Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 avril 2015 6 04 /04 /avril /2015 18:03

 

Cette information est extrêmement intéressante quant aux stratégies utilisées par les firmes pharmaceutiques productrices de vaccins. Reprenons succintement les épisodes de cette saga anglaise que nous avions déjà commentés il y a plusieurs mois:

 

* Les firmes pharmaceutiques qui misent de plus en plus sur les vaccins (+ de 300 projets de nouveaux vaccins dans leur pipeline) avec l'arrivée à échéance de nombreux brevets de leurs molécules-phares, investissent des centaines de millions d'euros et de dollars dans toutes sortes de vaccins, y compris bien sûr dans des vaccins qui visent soit des maladies graves mais qui sont vraiment très rares soit des maladies anodines mais très répandues

 

* Parmi ces firmes, la firme suisse Novartis avait donc investi certaines sommes conséquentes dans le développement d'un vaccin contre le méningocoque B (donc une autre souche que celle incluse dans les vaccins antérieurs contre le méningocoque, principalement le méningocoque de type C chez les enfants). C'est alors que le vaccin Bexsero est arrivé sur le marché après avoir reçu l'aval de l'Agence européenne des Médicaments en novembre 2012.

 

* Quand un vaccin arrive sur le marché, il est impensable et inenvisageable pour les firmes de ne pas obtenir de retour sur investissement, c'est-à-dire de ne pas trouver de marché (et donc de personnes cibles à vacciner) or le public n'est en général pas très enthousiaste  pour aller payer des vaccins aux effets secondaires de plus en plus médiatisés. Comment dans ce cas créer malgré tout un marché? C'est simple, il FAUT mêler les autorités, il FAUT la complicité essentielle des autorités sanitaires dans la manoeuvre marketing: c'est alors que celles-ci usent de leur pouvoir d'influence en recommandant cette vaccination voire en l'ajoutant au calendrier vaccinal. Ce type de recommandation aura un effet sur les personnes les plus crédules mais ne sera pas forcément suffisant. C'est alors que les autorités envisagent dans un second temps un financement plus étendu du vaccin voire un achat total (présentant alors aux patients-pigeons le cadeau empoisonné comme "gratuit"). Dans certains pays, une mesure plus radicale encore est prise: l'obligation vaccinale qui assure des marchés certains et sécurisés, pas pour les patients bien sûr mais pour les fabricants.

 

* Dans notre monde globalisé, un des arguments indispensables des fabricants vis-à-vis des gouvernements des différentes pays est de pouvoir faire part de statistiques prétendument favorables issues de différents pays qui auraient déjà généralisé la vaccination à tout un groupe cible. Il est donc essentiel pour les fabricants de focaliser, au moins au début, avec un lobbying qui est bien plus que du harcèlement, sur certains pays européens ou occidentaux influents qui leur serviront en quelque sorte de "carte de visite" vis-à-vis des futurs clients. C'est ainsi que Novartis avait été frapper en 2013 à la porte du gouvernement britannique pour essayer d'y implanter une campagne nationale sur les enfants-cobayes de ce pays mais le comité britannique des vaccinations avait alors refusé à l'époque déclarant notamment: "Le JCVI a conclu, sur la base des données disponibles, qu'il est hautement improbable que l'immunisation de routine des nourrissons et jeunes enfants utilisant Bexsero soit efficace en termes de coûts". 

 

La firme pharmaceutique s'était alors dite déçue de cette décision qui n'était alors guère surprenante si on veut bien être rationnel et tenir compte du nombre infime d'enfants qui feront une méningite B naturelle....

 

* Au printemps 2014, la presse révélait que GSK avait racheté la section vaccins du groupe Novartis avec le vaccin Bexsero dans le portefeuille du groupe du coup... Andrew Witty, le PDG de GSK ne cachait alors pas son enthousiasme à l'époque: "L'acquisition de l'activité vaccins de Novartis va renforcer significativement l'ampleur de notre portefeuille de vaccins et de produits en développement, en particulier en ce qui concerne la méningite avec l'apport du Bexsero, un nouveau vaccin préventif contre la méningite B enthousiasmant". 

 

Les lobbyistes de GSK se sont donc mis à l'oeuvre pour tâcher de faire changer d'avis les autorités sanitaires britanniques. Et moins d'un an plus tard, les autorités sanitaires britanniques n'étaient pas gênées d'annoncer leur volte-face! Ainsi, malgré que ce type de méningite avait spontanément, sans vaccin, baissé de 50% au cours de la dernière décennie et que la maladie ne touche tout au plus que 25 nourrissons sur 100 000; malgré aussi que les données sur le rapport coût/bénéfices n'étaient alors pas disponibles de même que pour le portage de la bactérie, quelques mois plus tard, on voudrait nous faire croire que ce vaccin serait finalement quand même devenu une bonne idée... de qui se moque-t-on? Malheureusement d'enfants sans défense qui pourraient bien payer dans leur chair et de façon dramatiquement irréversible le prix de cette insoutenable cupidité. Car outre que ce vaccin n'a une efficacité que contre 60 à 80% des souches de méningocoque B, son "efficacité" ne dépasse pas 18 mois après une primovaccination et 3 ans après un rappel et de plus, elle n'entrave le portage de la bactérie (chez des porteurs pouvant donc être sains mais transmetteurs de la maladie) que dans ... 30% des cas!

 

Le vaccin Bexsero a donc été ajouté au calendrier vaccinal pour être administré avec les autres vaccins dès l'âge de 2 mois...

 

 

* Maintenant, qu'apprend-t-on encore en plus? Que GSK a conclu un partenariat avec le Royaume-Uni pour vacciner gratuitement tous les nourrissons... ben voyons, pourquoi se priver? Les gens n'y verront sans doute que du feu, certains prendront cela pour un "cadeau" ou une fausse preuve que c'est vraiment un vaccin essentiel car ils ne comprendront pas le sens de la manoeuvre: un peu comme quand on distribue des échantillons gratuits au début, pour simplement créer de toutes pièces une demande, un besoin et puis ensuite, il faudra que les contribuables passent à la caisse car il y aura eu entretemps de belles statistiques bien proprettes qui auront montré bien entendu que ce vaccin apporte vraiment une "plus-value"!!

 

Voici ci-dessous ce qu'il en est de l'épisode britannique actuel mais avant, ayez surtout bien à l'esprit 4 éléments-clefs en tête pour votre bonne compréhension de ce sujet:

 

1) La campagne de vaccination universelle contre l'hépatite B a brisé des dizaines de milliers de vies -et d'ailleurs pas qu'en France- avec les scléroses en plaques qui ne sont que la triste partie émergée de l'iceberg (voir ici et ici notamment).

 

2) On est dans un contexte où on en arrive à envisager de payer les gens pour leur faire accepter des vaccins...

 

3) On a des données claires sur les vaccins contre le méningocoque C qui montrent qu'en Belgique, comme en France, les risques graves de ces vaccins sont statistiquement des dizaines de fois supérieurs aux risques  de contracter la maladie naturelle.

 

4) Le vaccin MenBVac, vaccin expérimental contre le méningocoque B (NB: les vaccins sont de toute façon toujours tous expérimentaux, sachez-le!) a laissé un champ de ruines avec des adolescents et des enfants gravement touchés dans les pays qui l'ont implémentée (Norvège, Nouvelle-ZélandeFrance sûrement aussi même si la presse a été moins loquace mais les mêmes causes produisant les mêmes effets...)

 

Soyez lucides, et décryptez les infos que vous trouverez "brutes" dans la presse!!!

 

Méningite B : les anglais lancent la première campagne nationale de vaccination

 

Par Léa Drouelle Publié le 29 Mars 2015

 

Le Royaume-Uni a développé un partenariat avec GSK pour administrer gratuitement un vaccin contre la méningite B à tous les nourrissons du pays. Ce programme national est une première mondiale. 

 

Alors qu’un petit garçon lyonnais de 5 ans a été hospitalisé samedi après-midi à l'hôpital Femme-Mère-Enfant de Bron pour une suspicion de méningite bactérienne à méningocoque de type B (la forme la plus grave), le Royaume-Uni a annoncé dans le même temps le lancement d’un programme de vaccination gratuite contre cette méningite pour tous les bébés du pays.

 

Un programme lancé avec de longues négociations avec Novartis


« Nous sommes le premier pays au monde à lancer cette campagne », se réjouit le ministre de la Santé britannique Jimmy Hunt. Le gouvernement a développé un partenariat avec la firme anglaise GlaxoSmithKline (GSK), numéro 7 de l’industrie pharmaceutique mondiale, qui a racheté le vaccin Bextero crée par le géant suisse Novartis. 


L’association du gouvernement avec GSK survient 7 mois après de longues négociations vaines avec Novartis autour du prix du vaccin, avant son rachat par GSK. Un retard que les organismes britanniques de lutte contre la méningite déplorent, même s’ils saluent le lancement du programme. 


« Savoir que les bébés seront protégés contre la méningite de type B est fantastique. C’est un autre grand pas en avant dans notre lutte contre cette maladie », a déclaré Sue Davie, directeur général de l’association Meningitis Now. Le vaccin Bexsero serait, selon Novartis, « le premier vaccin à large spectre » contre la méningite B. Il couvre 70 à 90 % des souches de méningocoques B dans les pays d’Europe.

 

Un vaccin remboursé à 65 % en France


La méningite B est la plus fréquente des méningites en Europe et touche plus particulièrement les enfants et les adolescents. Elle est responsable de nombreuses séquelles neurologiques et entraîne le décès de près d'un patient sur dix. En France, on comptait 290 cas en 2011. Depuis décembre 2014, le vaccin Bexsero est remboursé par la Sécurité sociale à 65 %, pour les patients qui n’ont plus de rate ou souffrent d’un dysfonctionnement de cet organe, ainsi que pour ceux ayant subi une greffe de cellules souches. En revanche, le vaccin n'est pas pris en charge pour les autres personnes, y compris les enfants à partir de l'âge de 2 mois.

 

Source : Pourquoi Docteur

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Aroc 27/01/2017 15:21

Mais quel ramassis de mensonges......... les études sérieuses, donc sûrement pas celles que vous lisez le soir dans votre mit, ne montrent AUCUN lien entre sclérose en plaques et vaccin Hép B. Maintenant concernant le vaccin contre la méningite... Alors vous faites ce que vous voulez de votre corps mais ARRÊTEZ DE METTRE LES ENFANTS EN DANGER en faisant croire aux gens que les vaccins sont dangereux. Si un jour mon enfant attrape une maladie moyenageuse de retour à cause de gens comme vous je porte plainte contre vos sites risibles et sans aucun fondement scientifique. Vous êtes des dangers plublics, et tellement mal formés en médecine de toute évidence...

Initiative Citoyenne 02/02/2017 15:29

Ne pas oublier que les chiffres qui démontrent le rapport bénéfices/risques hautement défavorable des vaccins contre la méningite C notamment sont TOUT A FAIT OFFICIELS.... http://initiativecitoyenne.be/article-meningite-c-le-vaccin-plus-risque-que-la-maladie-les-chiffres-sont-la-111050253.html A bon entendeur....

caroline 25/01/2017 12:17

Arrêtez de diffuser des contre vérités pareilles. venez dans les services de pédiatrie voir le nombre de méningites à pneumocoques à hémophilus qui réapparaissent parce que les gens ne font plus vacciner les enfants. Ces enfants vont rester sourds et polyhandicapés après avoir passer des mois en hospitalisation.
La balance bénéfice risque des vaccinations est largement positive et vos affirmations n'ont aucun fondement scientifique.
Vos propos sont criminels car mettent la vie d'enfants en jeu. Des maladies graves qui avaient disparus réapparaissent (tétanos, polio) avec leur lot de souffrance et de handicap.
Dr Caroline
Pédiatre

Initiative Citoyenne 02/02/2017 15:59

@ la pédiatre Caroline: arrêtez vos discours scientistes svp;-) Vous affirmez des choses gratuites et jouez sur l'émotion (dire "venez dans nos services de pédiatrie" = jouer sur l'émotionnel). Mais derrière cela, les parents doivent savoir par exemple que:

- les taux d'effets secondaires GRAVES du vaccin Prevenar (pneumocoques) = 3% tels que recensés par le fabricant , soit infiniment plus que le risque de complication NATURELLE liée à une infection pneumococcique naturelle -que tous les enfants du reste n'attraperont pas au contraire du vaccin qu'on leur fourgue d'office avec les risques inhérents car chaque vaccin est un tour forcé de roulette russe qu'on le veuille ou non...
http://initiativecitoyenne.be/article-prevenar-13-documents-confidentiels-accablants-113700156.html

http://initiativecitoyenne.be/article-le-vaccin-prevnar-est-il-un-vaccin-sur-et-sans-danger-77197345.html

- le vaccin antipneumococcique est une énorme arnaque inutile. Outre que des générations entières d'enfants (dont la vôtre Mme la pédiatre!) ont très très bien survécu sans -sans que les pédiatres de votre temps aient eu la sotte d'idée d'agiter l'épouvantail des pneumocoques comme la dernière des calamités; il faut tout de même rappeler, mais plus que probablement que vous ne le savez même pas vous mêmes puisque vos études ne vous apprennent hélas qu'à injecter des produits dont vous ne connaissez même pas le b.a-ba de l'action (!), que la première version du vaccin Prevenar (l'heptavalent) a été un FIASCO TOTAL et qui était parfaitement prévisible. Et quand nous parlons de "fiasco total", c'est vraiment peu dire, pourquoi? Car la vaccination de 85% des enfants français par exemple avec ce "bon vaccin très utile" a juste réussi à donner comme "bienfait" une hausse des méningites à pneumocoques, soit la complication la plus grave qu'on disait vouloir éviter par le vaccin (par effet compensatoire des autres sérotypes et la dernière version ne fera que déplacer le problème, tout en augmentant encore le profit des seuls fabricants).... donc vous pouvez juste aller vous rhabiller car vous préconisez des "solutions" inutiles, inefficaces et dangereuses qui ne rapportent qu'aux fabricants MAIS CERTAINEMENT PAS AUX PATIENTS ET A LEURS FAMILLES, et vos collègues médecins Dr Jean-Claude Grange et Claudina Michal-Teitelbaum ne s'y sont pas trompés eux en dénonçant sur leur site cette arnaque qui fait d'un fiasco une prétendue "utilité" qui doit se maintenir de toute éternité.

http://initiativecitoyenne.be/article-pneumocoques-l-echec-retentissant-de-la-vaccination-86420861.html

http://docteurdu16.blogspot.be/2010/10/prevenar-de-7-13-le-marketing-vaccinal.html

Quant au vaccin contre l'haemophilius influenza, là encore, le bénéfices/risques est négatif: outre là encore que l'immense majorité des enfants ne souffriraient jamais de complications graves liées à cette infection d'ordinaire non symptomatique; le vaccin est diabétogène et beaucoup plus risqué que la maladie naturelle, comme l'ont notamment montré les travaux du Dr J.B Classen:

http://initiativecitoyenne.be/article-le-public-devrait-etre-averti-que-les-vaccins-peuvent-avoir-des-effets-secondaires-a-long-terme-71003313.html

http://initiativecitoyenne.be/article-le-vaccin-hib-provoque-le-diabete-de-type-1-l-etude-du-british-medical-journal-115353367.html

Comme l'a déclaré le Pr Lucienne Chatenoud, immunologiste au CHU Necker Enfants Malades de Paris :

« L’hypothèse la plus avancée est l’hypothèse hygiéniste. Dans tous les pays industrialisés, on observe une diminution des infections endémiques chez les jeunes enfants, liée aux programmes de vaccination et à l’utilisation des antibiotiques ; or cette diminution est corrélée à une augmentation de la fréquence des maladies auto-immunes ou dysimmunitaires : diabète de type 1, sclérose en plaques, maladies inflammatoires de l’intestin, mais aussi les allergies.»

>> Donc voilà, si vous voulez soumettre tous les enfants à un risque accru de diabète de type I (en hausse) alors que cette maladie est beaucoup plus grave et incurable que votre hypothétique risque milimétrique d'épiglottite liée à un Hib, ne vous étonnez pas que vous apparaissiez délirante, grotesque, non crédible ou scientiste... à un moment donné, il faut bien voir que votre baratin pro-vaccins ne prend tout simplement plus car vous ne vous basez QUE sur les arguments d'autorité et les études pipées là où les données factuelles vous donnent ostensiblement tort. Le corps médical a tort de continuer ainsi à manipuler honteusement le public car bafouer les lois qui imposent aux praticiens de respecter le droit des patients (et des parents au nom de leur enfant) à un consentement réellement libre et éclairé constitue une bombe à retardement et un risque juridique évident pour votre propre pratique, comme l'a montré cette jurisprudence de Bordeaux qui a condamné à 3000 euros un médecin n'ayant pas fourni une information suffisamment fiable et loyale sur les risques des vaccins (que l'OMS nie, minimise, ainsi que les gouvernements officiels):
http://www.juritravail.com/Actualite/informations-patient/Id/33351

Le public prend conscience que le business de l'acte vaccinal représente en moyenne un tiers des revenus annuels des pédiatres lambda et 12,6% de ceux des généralistes (sans compter les reconsultations pour effets secondaires bien sûr!):
http://initiativecitoyenne.be/article-la-vaccination-un-juteux-business-aussi-pour-les-medecins-122905108.html

Le public prend conscience du double discours des médecins qui tantôt chantent le baratin que vous nous refilez ici, mais tantôt, quand ils peuvent confier leur feeling dans le confort de l'anonymat d'enquêtes (comme celle de l'INPES en 2005 auprès d'un échantillon représentatif de 400 pédiatres et généralistes français) sont pourtant 58% à avouer se poser des questions sur l'utilité des vaccins faits aux enfants et 31% sur leur sécurité..... et c'est là que les lecteurs de ce site seront par exemple impatients que la pédiatre Caroline leur explique le heureux "hasard" que ces chiffres officiels en soient restés "non publiés" par comparaison aux articles de presse bidon affirmant au public "99% des médecins défendent la vaccnation!" pffffffffff.....
http://initiativecitoyenne.be/article-ce-que-les-medecins-pensent-de-la-vaccination-l-enquete-choc-non-publiee-de-l-inpes-70545268.html

Finalement, le plus triste ce sont vos oeillères car vous semblez ignorer que la vaccination, non seulement tue et handicape énormément d'enfants (pouvant leur engendrer bien plus que des surdités d'ailleurs mais aussi des cécités, des hémiplégies, des tétraplégies, des épilepsies, des hypotonies avec séquelles définitives etc etc.) mais en plus que les pseudos experts des "sociétés savantes" dont vous suivez aveuglément les guidelines avouent eux-mêmes ne même pas savoir comment marchent les vaccins, admettant que le ba-ba du système immunitaire n'est pas encore suffisamment connu.... par conséquent, ayez bien conscience que vous défendez des produits totalement expérimentaux dont vous ne soupçonnez même pas le tiers du quart des effets dramatiques possibles....

http://initiativecitoyenne.be/article-dr-saluzzo-de-sanofi-pasteur-on-ne-sait-pas-comment-marchent-les-vaccins-114130498.html

http://initiativecitoyenne.be/article-tous-les-vaccins-sont-experimentaux-voici-pourquoi-118489412.html

http://initiativecitoyenne.be/article-vaccins-le-vrai-scandale-des-faux-placebos-97058382.html

Moralité: si vous voulez vraiment prévenir les complications des maladies infectieuses sans estropier beaucoup plus d'enfants que ce que les maladies naturelles auraient fait, essayez de voir au-delà de votre seule obsession ou "réflexe conditionné" des vaccins (comme la cloche avec le chien de Pavlov ; -)) ), en misant sur tous les autres facteurs qui font que justement, les enfants, enfin pas tous, pourraient y être plus susceptibles (en médecines alternatives, il y a déjà quantités de thérapeutes bien orientés insistant sur de nombreux facteurs, notamment au niveau des carences et compléments alimentaires non nuisibles) et la prévention naturelle aspécifique qui renforcera toutes les défenses plutôt que de les assommer, les leurrer et les affaiblir avec des agents chimiques et autres microbes bricolés et génétiquement modifiés... "d'abord ne pas nuire!", on dirait que le serment que vous avez un jour prêté est déjà loin, si si loin pour vous......

Ben 07/01/2017 16:05

Un tel ramassis de bêtises fait peur...
Savez-vous que c'est grâce aux adultes responsables qui font vacciner leurs enfants qu'il vous est loisible de ne pas faire vacciner le vôtre ?
Savez-vous que si demain tout le monde agit comme vous, le taux de couverture vaccinale tombera en dessous du seuil de reproductivité net et que cela conduira à une flambée de ces maladies qui sont aujourd'hui contrôlées ?
Ah et pour info... Le méningocoque de type B, bien qu'il ne soit pas celui qui cause les plus grandes épidémies, est le méningocoque le plus fréquent en Europe... A bon entendeur...

Initiative Citoyenne 09/01/2017 10:25

les données chiffrées officielles plaident en faveur d'un rapport bénéfices/risques NEGATIF de cette vaccination:
http://initiativecitoyenne.be/article-meningite-c-le-vaccin-plus-risque-que-la-maladie-les-chiffres-sont-la-111050253.html
A bon entendeur...

charlotte 26/11/2016 16:43

En effet soyez lucides ! renseignez vous et ne vous laissez pas manipuler il en va de la santé de VOS ENFANTS:
-vérifiez vos sources (vous pouvez "googliser" les auteurs d'initiative citoyenne et vous payer une bonne tranche de rire)
-étudiez la balance bénéfice risque des médicaments autrement dit comparez les effets de la maladie (en l’occurrence taux de mortalité amputations ) aux effets du vaccin (euh rougeur au point d'injection , fièvre)

Initiative Citoyenne 28/11/2016 17:34

Hélas Charlotte quand on lit très attentivement les données chiffrées officielles pour les risques graves du vaccin méningocoque comparativement au risque naturel de la maladie, il n'y a vraiment pas de quoi se "payer une bonne tranche de dire", mais plutôt de pleurer en pensant à tous les enfants qui seront inutilement estropiés au nom du profit:
http://initiativecitoyenne.be/article-meningite-c-le-vaccin-plus-risque-que-la-maladie-les-chiffres-sont-la-111050253.html

laurent 06/10/2016 21:02

Quel ramassi de bêtises. ...les vaccins sauvent des millions de gens dans le minde seul moyen d'eradiquer une maladie....une bonne petite epidemie bien méchante et on verra si notre societe d'enfants gâtés ayant perdus toute notion de reflexion crachera sur les vaccins....on oublie vite d'où on vient....il y a meme pas 40 ans les gens faisaient la queue pour se faire vacciner et ne pas mourrir de dizaines de maladies graves....une amie vient de perdre sa fille de 3 ans d'une meningite B en 24h....c sur la vaccination est trop dangereuse...pffff

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA