Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 avril 2015 3 01 /04 /avril /2015 20:19

Deux bébés morts, le vaccin contre la gastro-entérite mis en cause

 

 

Un rapport transmis à la Direction générale de la Santé pointe le nombre "préoccupant" d'effets indésirables survenant après la vaccination contre la gastro-entérite. Mardi soir, l'ANSM a confirmé la mort de deux nouveau-nés après un vaccin de ce type.

 

L'Agence du médicament (ANSM) l'a confirmé mardi soir: deux bébés sont morts en 2012 et 2014 après une vaccination contre la gastro-entérite, comme le révélait plus tôt dans la soirée Le Canard Enchaîné. Les nouveau-nés sont morts à la suite d'une "invagination intestinale", soit le retournement de l'intestin sur lui-même, selon l'ANSM. Cette conclusion provient d'un rapport du Comité technique de pharmacovigilance, daté de février dernier et transmis à la Direction générale de la Santé.

 

Selon ce rapport, les vaccins Rotarix et RotaTeq pour prévenir les infections dues à un virus responsable de diarrhées chez les bébés entraînent un nombre "préoccupant" d'effets indésirables graves, dont les deux décès. Le Comité, qui a analysé les données de suivi national et international concernant ces vaccins oraux, "s'interroge sur le bien-fondé de recommander la généralisation de cette vaccination en France".

 

http://ansm.sante.fr/content/download/75433/958819/version/2/file/CR-CT-Pharmacovigilance-012015023+rotavirus.pdf  

 

2.1-Rotarix® (page 7/10 du rapport ci-dessus)

Un total de 422 cas, dont 161 graves (38%), a été rapporté pour Rotarix® sur le marché national depuis mai 2006. Les EI recueillis sont principalement digestifs (74,6%) avec 35 cas d’invaginations intestinales aigues (IIA) survenus dans le mois suivant la vaccination. Vingt et un de ces 35 cas sont survenus dans les 7 jours suivant la vaccination, dont trois particulièrement graves : 2 hospitalisations en réanimation (5,7%) et 1 décès (2,8%). 

 

2.2-Rotateq® (page 8/10 du rapport ci-dessus)

 

Un total de 86 cas, dont 40 graves (47%), a été rapporté pour Rotateq® sur le marché national depuis janvier 2007. Les EI recueillis sont principalement digestifs (74,4%) avec 12 cas d’invaginations intestinales aiguës (IIA) survenus moins d’un mois après la vaccination. Six de ces 12 cas sont survenus dans les 7 jours suivant la vaccination, dont 1 après la 3ème dose et ayant évolué vers le décès (8,3%). 

 

5. Conclusion et perspectives   (page 10/10 du rapport ci-dessus)

Compte-tenu des données issues du suivi national de pharmacovigilance et des données internationales analysées dans les rapports de synthèse périodiques de pharmacovigilance, les membres du Comité Technique de Pharmacovigilance ont adopté à l'unanimité́ les conclusions suivantes :

 

Ce suivi national de pharmacovigilance confirme la survenue d'effets indésirables graves au décours de la vaccination anti-rotavirus en France, dont le taux de notification est préoccupant si on le compare aux taux de notification observés   avec   d’autres   vaccins   pédiatriques. Il souligne en particulier la gravité des invaginations intestinales aigües attribuables à la vaccination. […]  

 

"508 notifications d'effets indésirables"

 

Alain Ducardonnet, consultant santé pour BFMTV, tempère néanmoins le climat d'inquiétude. "Il n'y a eu que deux décès en sept ans, donc cette interrogation est plus une mesure de prévention. Par ailleurs, la France n'est pas la seule à vacciner contre la gastro-entérite: 47 pays dans le monde font ce vaccin. La décision de vacciner ou non un enfant doit se faire au cas par cas, en discutant avec le pédiatre".

 

Les deux vaccins oraux prescrits à partir de l'âge de six semaines, Rotarix et RotaTeq, sont autorisés en Europe depuis février et juin 2006 respectivement, et commercialisés en France depuis mai 2006 et janvier 2007. "Depuis le début de la commercialisation en France de ces deux vaccins et jusqu'au 31 octobre 2014, plus de 1 million de doses ont été distribuées. 508 notifications d'effets indésirables médicalement confirmées, dont 201 graves", ont été recueillies et analysées, souligne l'agence.

 

Une prise en charge immédiate nécessaire

 

Parmi les observations graves, 47 cas d'invaginations intestinales aiguës, survenues dans le mois suivant la vaccination, ont été rapportés, dont les deux fatals. L'invagination intestinale aiguë est un effet indésirable qui, bien que considéré comme très rare (moins de 1 cas sur 10.000 vaccinés), nécessite, en raison de sa gravité, une prise en charge immédiate dès les premiers signes: douleurs abdominales, pleurs répétés et inhabituels de l'enfant, vomissement, présence de sang dans les selles, ballonnements abdominaux et-ou fièvre élevée, détaille l'agence sanitaire.

 

Un courrier a été envoyé mardi à 160.000 professionnels de santé afin qu'ils sensibilisent les familles sur ces signes survenant dans le mois suivant la vaccination, pour consulter sans délai, car la prise en charge précoce permet de soigner le bébé, selon l'ANSM.

 

"Conseillée, déconseillée, reconseillée, cette potion (ces vaccins contre la gastro, ndlr) va finalement être mise au rencart", écrit Le Canard Enchaîné, qui révèle dans son édition de mercredi la mort des deux bébés qui "empoisonne les autorités sanitaires". La décision de remboursement doit tomber dans les prochains jours, et ce sera non", avance un connaisseur du dossier auprès du journal satirique qui note que l'obtention du remboursement aurait été un "jackpot assuré" pour les laboratoires. 

 

Par A. G. avec AFP

 

Source : BFM TV

 

Marisol Touraine a décidément choisi son camp, celui des labos, quelle lâcheté... quand c'est pour défendre bec et ongles la dangereuse (et inutile) vaccination Gardasil, elle se montre nettement moins timide... les Français devront juger!

 

C'est aux médecins de décider «au cas par cas». Telle est la recommandation de la ministre de la Santé Marisol Touraine concernant le vaccin pour bébés contre des gastros, qui a causé la mort de deux nourrissons en 2012 et 2014

 

Deux vaccins, le Rotarix (laboratoires GlaxoSmithKline/GSK) et le RotaTeq (Sanofi Pasteur MSD), destinés à prévenir les infections dues à un virus responsable de diarrhées chez les bébés, entraînent un nombre «préoccupant» d'effets indésirables graves, selon l'Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).

 

Au total, 508 incidents ont été signalés par les médecins à l'ANSM, dont 201 graves, depuis 2006. Parmi ceux-ci figurent notamment 47 cas de complications intestinales aiguës.

 

Même si ce nombre d'effets secondaires est préoccupant, l'ANSM le relativise toutefois en le mettant en parallèle avec le million de doses injectées en France depuis neuf ans. 

 

C'est ce que fait aussi la ministre de la Santé ce mercredi, au lendemain de ces révélations. Injecté à «plus d'un million d'enfants» depuis sa mise sur le marché, le vaccin «fait l'objet d'attention très spéciales, comme tous les vaccins, de la part des agences sanitaires», a-t-elle rappelé sur Radio Classique/LCI. Par ailleurs, «c'est un vaccin qui existe au niveau européen, il y a donc des échanges entre les agences sanitaires européennes». Enfin, Marisol Touraine souligne que «des enquêtes sont en cours» et que «des études approfondies vont être menées».


«Ce vaccin n'est pas considéré comme un vaccin inscrit au calendrier obligatoire ou même recommandé, et donc c'est aux médecins, à qui l'Agence du médicament a envoyé de nouvelles recommandations, de voir au cas par cas si le vaccin est utile», a également déclaré Marisol Touraine, qui veut rassurer les parents : «Il faut être vigilant, extrêmement vigilant, (mais) ne pas inquiéter outre mesure les parents aujourd'hui.». Selon elle, les parents «peuvent parler avec leur médecin et évidemment les médecins ont un rôle essentiel à jouer pour rassurer et évaluer l'intérêt du vaccin dans le cas de leurs petits patients».

 

Source : Le Parisien

 

Marisol Touraine montre une nouvelle fois qu’elle ne connaît rien au sujet car ces vaccins ne sont pas injectés mais ingérés, ce sont deux vaccins oraux ! Voici d'ailleurs ci-dessous un petit pictogramme qui permettra peut-être d'instruire Mme Touraine pour qui ce sujet des vaccins semble décidément bien difficile:

 

 

Touraine n’a pas grand-chose d’autre à dire que de « tirer le parapluie » en évoquant le fait que ces vaccins sont utilisés ailleurs en Europe, c’est exactement ce que faisait la ministre Onkelinx acculée par nos questions dérangeantes lors de la mascarade du H1N1 ! En outre, il faut savoir qu'un de ces vaccins anti-rotavirus (le Rotateq) est fabriqué par génie génétique (> risques de malignité comme reconnus par l’OMS dans un rapport sur l’acceptabilité des substrats cellulaires de 1987) et que ces vaccins sont contaminés de longue date par des circovirus porcins…autant de risques constamment et donc quotidiennement passés sous silence par les médecins malgré leurs obligations d’information inscrites dans la loi sur les droits du patient de 2002. Mais il faut dire que même le Pr Goldman, immunologiste à l’ULB, qui donnait une conférence le 29 janvier dernier à Wavre sur le thème « Faut-il craindre les vaccins ? » et à laquelle certains membres d’Initiative Citoyenne ont assisté, y a déclaré de façon tout à fait péremptoire que les actuels vaccins contre le rotavirus étaient, eux, exempts de tout risque d’invagination intestinale (contrairement à l’ancienne version retirée du marché aux USA, le Rotashield, à laquelle il se référait sans la citer), ce qui est bien entendu faux, le Rotarix et le Rotateq entraînant un risque au moins 6 à 7 fois supérieur d’invagination intestinale endéans le mois qui suit la vaccination…

 

En Belgique, où ces vaccins sont remboursés depuis des années, combien de petites victimes inutiles ont déjà été créées de toutes pièces par l’administration de ces vaccins inutiles (car la complication la plus grave des infections à rotavirus, la déshydratation, peut être aisément évitée par l’administration de solutés de réhydratation orale, bien meilleurs marché et surtout parfaitement sécuritaires comparativement aux vaccins transgéniques !!!). La France s’apprête à dire non au remboursement de ces vaccins ? Mais que va faire l’opinion publique belge ? Continuer d’accepter ce gaspillage des deniers publics au détriment de la santé des enfants ou réagir, exiger des comptes ? Nous invitons pour notre part vraiment tous les parents d’enfants victimes à réagir, que ce soit en Belgique, en France ou ailleurs, portez plainte et pas uniquement contre les labos mais aussi contre les autorités complices et pleinement responsables de ces situations de mise en danger de la vie des enfants ainsi que les médecins ayant contribué à se faire les instruments d’une idéologie délétère… c’est une des seules façons de faire avancer ces dossiers urgents !

 

Voir aussi

 

Infections à rotavirus: le Haut Conseil de Santé Publique suspend ses recommandations de vaccination des nourrissons

 

Vaccins antirotavirus: Initiative Citoyenne écrit à la Ministre Maggie De Block et l'invite à se positionner sur la situation française

 

Les pédiatres français (et les lobbyistes derrière) poussent à la vaccination anti-rotavirus généralisée des enfants

 

Vaccin contre le rotavirus: la France l'inclut au calendrier malgré des risques importants

 

Vaccins contre le rotavirus: diarrhée de la duperie

 

Sous couvert de philanthropie, le vaccin anti-rotavirus bientôt obligatoire en Afrique

 

Un nourrisson de deux mois décède six jours après le vaccin contre le rotavirus

 

Affaire Cahuzac: encore un Ministre proche de Big Pharma et de ses vaccins (lien direct avec ces vaccins anti-rotavirus!!)

Partager cet article

commentaires

kak 09/05/2016 20:56

Ma fille a eu ce vaccin anti gastro et bim troubles envahissants du développement avec autisme..merci mr le docteur..et pas merci au mercure des vaccins

Initiative Citoyenne 11/05/2016 16:43

Il n'y a pas de mercure dans ces vaccins. Il n'y a pas que le mercure qui soit relié aux troubles du spectre autistique en fait. Des antigènes viraux ou d'autres composés peuvent intervenir dans la genèse de l'autisme en tant que maladie de surcharge et d'intoxication générale du système nerveux par l'entremise du système immunitaire.

Arthurbg 18/01/2016 14:04

Il faut interdire les escaliers, les routes, les voitures, les avions, de marcher, de respirer, l'air est trop pollué..
OU retrouver la raison...et établir une balance sur de saines bases !

Arthurbg 18/01/2016 14:02

http://www.bfmtv.com/societe/deux-bebes-morts-a-cause-d-un-vaccin-contre-le-virus-de-la-gastro-873364.html

Il n'y a pas d'innovations sans échec , il faut juste qu'ils soient encadré et que l'on en tire les conséquence
Vous agissez comme un politique qui me disait : "en ne faisant RIEN, je ne suis pas critiqué"
L'espérance de vie n'a pas augmenté grâce aux médecines alternatives et AUCUNE n' a pu démontrer son bénéfice autre que placebo !

Initiative Citoyenne 19/01/2016 19:48

L'espérance de vie est en train de baisser et les maladies explosent, entre autres grâce à la pollution massive et aux effets de la chimie à tout va (médicaments chimiques y compris!!). Si vous ne voyez pas que les vaccins contre le rotavirus créent statistiquement plus de problèmes que la maladie naturelle, il vous faut vraiment de toutes grosses lunettes.... on ne peut comparer un risque d'hospitalisation pour juste hydrater un enfant (ce qui sera sans séquelles dans l'immense majorité des cas) à des risques gravissimes de malrotation lourdes de conséquences et mettant en jeu le pronostic vital avec opérations lourdes à la clef..

Kamu 15/01/2016 00:42

Bonjour,

J'ai fait le premier vaccin de Rotarix à ma fille, il y a 7 jours. Elle a reçu l'infanrix et le Rotarix le même jour.
Elle avait plutôt bien réagi lors de ses premiers vaccins Infanrix et Prevenar il y a un mois. Mais là elle eu 38.1 pdt deux trois jours... Mais le lendemain de son vaccin elle a commencé à faire des selles très liquide alors que elle a des selles rare depuis qu'elle a 7 semaines. Son ventre gargouille bcp. Je suis un peu stressée qd mm...
Puis-je refuser de faire le rappel? Qu'en pensez-vous?
Merci

InitiativeCitoyenne 15/01/2016 06:59

Ne pas continuer les rappels nous semble le bon sens et la prudence la plus élémentaire!! Et bien entendu que vous avez tout à fait le droit de refuser: entre braquer un médecin et protéger son enfant, le choix doit être vite fait, c'est vous le parent, c'est vous qui décidez car n'oubliez pas, en cas d'invagination intestinale (ou autre effet grave), aucun vaccinateur ne viendra vous aider ni vous indemniser et votre enfant vivra avec des effets désastreux (en comparaison du caractère bénin et très facilement gérable des complications graves, en réalité tout à fait rarissimes de cette infection intestinale naturelle bénigne!)

Renseignez-vous également sur les vaccins Infanrix hexa et Prevenar car ils sont parmi les plus dangereux, voir aux liens suivants (copier-coller dans votre barre d'adresses):

http://initiativecitoyenne.be/article-infanrix-hexa-le-document-confidentiel-accablant-113251207.html

http://initiativecitoyenne.be/article-prevenar-13-documents-confidentiels-accablants-113700156.html

http://initiativecitoyenne.be/article-le-vaccin-prevnar-est-il-un-vaccin-sur-et-sans-danger-77197345.html

http://initiativecitoyenne.be/article-pneumocoques-l-echec-retentissant-de-la-vaccination-86420861.html

http://initiativecitoyenne.be/2015/11/les-vaccins-ont-detruit-leurs-enfants-temoignages-videos-de-parents.html

arthurbg 02/04/2015 17:48

Les gastroentérites à rotavirus sont responsables en France d’environ 14 000 hospitalisations annuelles d’enfants âgés de moins de 3 ans, d’un nombre de décès estimé entre 7 à 17 par an, et génèrent des infections nosocomiales fréquentes chez les nourrissons hospitalisés notamment pour infection respiratoire.
http://www.hcsp.fr/explore.cgi/avisrapportsdomaine?clefr=404
Faut-il s’inquiéter des effets indésirables de ces deux vaccins ?

Ils sont bien connus et identifiés. On avait noté une augmentation des invaginations intestinales aiguës, et plusieurs publications en 2011 et 2012, en particulier dans le New England Journal of Medicine, en ont fait état. Ce risque existe (moins d’un pour 50.000), mais cela ne veut pas dire qu’il ne faut pas vacciner.
Pourquoi ?

Les infections avec ces rotavirus sont une cause majeure d’hospitalisation du nourrisson. Le vaccin permet de les éviter. En écho, le risque ne doit pas être ignoré, mais il est documenté, apparaît entre trois et sept jours après la première dose. Et, en cas de problème et d’hospitalisation, cela se prend bien en charge.
http://www.liberation.fr/societe/2015/04/01/on-peut-continuer-a-vacciner-les-nourrissons_1233274

Pas caché ici:
http://www.health.gov.on.ca/fr/public/programs/immunization/docs/rota.pdf

http://www.who.int/vaccine_safety/committee/topics/rotavirus/rotarix_and_rotateq/fr/
http://www.lequotidiendupharmacien.fr/actualite/article/2015/04/02/vaccins-antirotavirus-le-benefice-risque-reste-positif_205276?ecmp=NL_quotidienne_20150402&nlToken=w_Oge-0xoxIv38eEYrF7KSptacTawOh2bd-FnhXIztIF9SmbuYYFNCdmokh0BW4LkwnNOBJCVCACAA%3D%3D#utm_source=qph&utm_medium=newsletter&utm_term=&utm_content=20150402&utm_campaign=NL_quotidienne

Doctorix 02/04/2015 22:47

Ce vaccin (Rotateq) contenait un retrovirus vivant d’origine simiesque (avec un degré de certitude de 96%) qui a probablement infecté des millions d’enfants au cours des dernières années en causant beaucoup de dommages. Les infections à rétrovirus sont permanentes et peuvent se maintenir indéfiniment jusque dans les générations futures. En d’autres mots, une fois que ces retrovirus ont été insérés dans le génome humain, ils ne peuvent plus être éliminés.
Cet article original en anglais a été publié au lien suivant : http://www.thelibertybeacon.com/2014/10/02/millions-of-children-infected-with-vaccine-safety-experts-rotateq-vaccine-dr-paul-offit/
« On sait que 10 à 15 millions d’Américains pourraient être infectés par des « bombes à retardement » qui pourraient provoquer des maladies dévastatrices comme le cancer, le Syndrome de fatigue chronique, l’autisme, la sclérose en plaques. Cela concerne pratiquement chaque famille dans ce pays… » http://www.plaguethebook.com/
Dr.Judy Mikovits, biologiste moléculaire, auteur de « Plague »
Voir l’interview du Dr J. Mikovits
http://www.youtube.com/watch?v=K-ReDZpqUjs
« La logique et la raison auraient-elles abandonné les épidémiologistes ? L’introduction volontaire et non nécessaire de virus infectieux dans un corps humain est un acte dément qui ne peut être dicté que par une grande ignorance de la virologie et des processus d’infection. » [p.38] « Le mal qui a été fait est incalculable. » [p.93]
Pr. Dr R. DELONG : Live viral Vaccines – Biological Pollution

Initiative Citoyenne 02/04/2015 19:06

Vos arguments ne sont pas pertinents. Pourquoi? Parce que les solutés de réhydratation orale suffisent à éviter les complications graves, tant dans nos pays que dans les pays pauvres arrosés maintenant de ces vaccins (grâce à Bill Gates) et qui n'ont absolument pas les infrastructures pour aller pratiquer ces opérations chirurgicales lourdes en cas d'invagination intestinale. Tenter de dramatiser les rares cas de complications graves de cette maladie ne profite donc qu'aux vaccins et absolument pas aux gens. Promouvez donc les solutés de réhydratation orale si vous voulez favoriser la santé publique, mais certainement pas les vaccins car vous omettez des données clefs dans votre réaction/ dans votre post: celles qui ont en effet trait à la sous-notification notoire des effets secondaires de vaccins car, faut-il le rappeler, seuls 1 à 10% des effets secondaires GRAVES de vaccins sont officiellement comptabilisés. Cela signifie que les invaginations peuvent aussi être sous-estimées et par ailleurs, votre message est caricatural au sens où il ne prend en compte que le seul cas des invaginations (sans donc même tenir compte de la sous-notification) alors que ce n'est pas le seul risque grave possible de ces vaccins! Il faut pour être correct additionner tous les autres risques mais c'est plus facile d'affirmer, grâce à des essais cliniques bâclés et trop courts qu'ils n'existent pas... L'OMS a elle même admis un risque de malignité dans son rapport de 1987 sur l'acceptabilité des substrats cellulaires pour les vaccins fabriqués par génie génétique... c'est le cas du Rotateq, que faites-vous de ce risque? Vous le niez, vous vous en fichez car ce serait à plus long terme? Trouvez-vous normal dans ces conditions que les vaccins restent dispensés de tests destinés à évaluer leur potentiel cancérogène? Le souhait de ne pas chercher par peur de trouver des choses peu agréables n'est pas vraiment une attitude scientifique vous savez... Personne n'a réellement pu prouver aussi que la contamination de ces vaccins aux circovirus porcins était réellement anodine: le passage de la barrière d'espèce des virus animaux n'est pas toujours anodine, il peut y avoir latence et effets néfastes à plus long terme. Il est assez clair que ces vaccins comme les autres ne valent pas tous les risques qu'ils font encourir en ce compris tous ceux que la science nie au seul motif non valable qu'elle ne sait pas ou ne veut pas tenter de les évaluer plus finement .

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA