Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
29 mai 2015 5 29 /05 /mai /2015 12:16

Vaccinés malgré eux, ils demandent réparation

 

Hubert Bruyère, La République des Pyrénées

 

De gauche à droite : Yvette Dubois-Dunate, ancienne employée d'une fromagerie ; Martine Sampietro, ancienne aide-soignante à l'hôpital d'Oloron ; Me Denise Pombieilh, avocate de victimes béarnaises et basques qui est à Paris ce matin. (hubert bruyere) 

 

Ils ont été vaccinés, le plus souvent dans le cadre de leur travail et sans qu'on tienne vraiment compte de leur avis. Aujourd'hui ils vivent un quotidien douloureux, avec des souffrances à répétition. Ils sont atteints d'une maladie neuromusculaire: la myofasciite à macrophages. Cette dernière est provoquée par des sels d'aluminium contenus dans de nombreux vaccins (Gardasil, Revaxis, Engerix).

 

Ce vendredi matin à Paris, à l'initiative de l'association d'entraide aux malades de myofasciite à macrophage (E3M) les dossiers d'une cinquantaine de malades, parmi lesquels plusieurs demeurant en Béarn et au Pays basque, seront déposés à l'Office d'indemnisation des accidents médicaux (Oniam). Quand les dossiers ont reçu un avis favorable des commissions de conciliation et d'indemnisation des accidents médicaux, les malades peuvent prétendre à une indemnisation.

 

Ancienne aide-soignante à l'hôpital d'Oloron, Martine Sampietro, frappée par la maladie, figure parmi les Béarnais qui déposent un dossier. "J'aurais pu le faire plus tôt" explique cette habitante d'Agnos qui a fait une grève de la faim place de la Bourse à Paris, voilà deux ans. "Je remplis les conditions, mais j'ai choisi de retarder le dépôt de mon dossier pour le faire avec tout le monde" explique Martine Sampietro.

 

"Je ne veux pas que cela arrive à d'autres"

 

"Je veux qu'un maximum de personnes soient informées. Je ne veux pas que cela arrive à d'autres". Son quotidien est fait de douleurs permanentes. Elle se rend quatre fois par semaine chez son kinésithérapeute. Sa mémoire immédiate est régulièrement défaillante. "Une jurisprudence, tant de la Cour de Cassation que du Conseil d'Etat a établi un lien de causalité entre la myofasciite et les vaccinations" relève Me Denise Pombieilh avocate d'une quinzaine de Béarnais et de Basques.

 

Le président de l'association (E3M) qui compte 400 membres à travers la France veut faire prendre en compte ce problème de santé publique. "Ces personnes n'ont fait que respecter les textes de loi qui imposaient telle ou telle vaccination, ou suivre les recommandations des autorités de santé". C'est le cas d'Yvette Dubois-Dunate une habitante d'Ayherre qui travaillait dans une fromagerie. Elle a été vaccinée en 1995 contre le tétanos par la médecine du travail. "J'étais active. Je me suis retrouvée anéantie".

 

Une maladie mal diagnostiquée

 

Les victimes parlent "d'errance médicale". Ressentant une grande fatigue, souffrant de douleurs articulaires et musculaires, elles consultent à répétition, bien souvent sans obtenir de réponse. "On m'a même dit d'aller voir un psychiatre" témoigne un malade. "La seule façon de la diagnostiquer, c'est de faire une biopsie musculaire du deltoïde" précise Martine Sampietro. "Je voudrais éviter à d'autres personnes qui sont dans la souffrance physique l'errance du diagnostic et un parcours médical difficile. Et je remercie mon médecin traitant qui a su m'écouter et faire le nécessaire pour que mon diagnostic soit posé". L'association milite également pour que soient remis sur le marché des vaccins sans aluminium, comme cela était le cas jusqu'en 2008. Le sujet pourrait être abordé à l'occasion du débat sur la loi de santé au Parlement.

 

Source: La République des Pyrénées

 

Voilà le type d'actions qu'il est urgentissime de mener pour TOUTES les victimes de TOUS les vaccins car pour toutes les vaccinations, qu'elles soient obligatoires ou non, il y a à chaque fois eu "tromperie sur la marchandise" étant donné que le consentement libre et éclairé ne peut jamais être de mise! Voilà donc la voie élémentaire et nécessaire à poursuivre, celle des actions en justice contre l'Etat et les firmes mais d'abord et avant tout contre les médecins qui doivent cesser de se déresponsabiliser en prétextant de façon pathétique "c'était recommandé par tel ou tel au-dessus de nous". Car si les médecins en sont à ce degré de docilité et de conformisme, franchement, ils n'avaient guère besoin de faire autant d'années d'études et leur prétendue vocation en prend là un fameux "coup dans l'aile"....

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Doctorix 30/05/2015 00:48

Ce soir sur FR3 (le grand soir 3) à, 8'45" sur cette vidéo en replay, une courte allusion à la pétition de Joyeux (500.000 signatures), et les propos indignes de Marisol Touraine: "la vaccination ça ne se discute pas".
Et si Mme la ministre de mes deux, ça se discute, et pas qu'un peu, dans les chaumières, dans les bistros, et sur internet...: vos maîtres vont commencer à souffrir, et vous finirez bien vous même un jour sur le banc d'infamie
Grand Soir 3 du 29-05-2015 en replay | Vidéo en streaming sur francetv pluzz

F.Germain 30/05/2015 07:21

FranceTVinfo a publié la vidéo de France 3 où Marisol Touraine dit: "La vaccination, ça ne se discute pas", avec l'interview du professeur Joyeux.

http://www.francetvinfo.fr/societe/debats/le-debat-sur-les-vaccins-relance_928259.html

F.Germain 29/05/2015 18:05

À Paris, Martine Sampietro continue son combat contre l'aluminium dans les vaccins (déc 2012)

http://www.larepubliquedespyrenees.fr/2012/12/04/a-paris-une-bearnaise-continue-son-combat,1108449.php

Doctorix 30/05/2015 00:22

Face à une obligation vaccinale chez une infirmière, le faux certificat est un devoir.
On n'en a pas assez pour les foutre en l'air.
Une de mes proches est étudiante en médecine. Comme la pratique est courante, on leur demande une sérologie post-vaccinale. Elle doit même être extrêmement courante, cette pratique, puisqu'en cas de négativité, on leur demande une quatrième, puis une cinquième, puis une sixième injection si leur sérologie reste négative.
Ce n'est qu'alors qu'on les considère comme réfractaires, et qu'on leur fiche la paix.
C'est tout simplement monstrueux, car les doses de toxiques s'accumulent (si du moins les injections sont faites...).
Je suis convaincu que la résistance passive est en route, et que les faux certificats se font par milliers.
Un regret: les doses sont quand même achetées, parce qu'il faut bien mettre une vignette sur le carnet de santé: les labos ne perdent rien, et les statistiques vaccinales se portent bien.
Bien sûr, ces pratiques concernent des confrères peu scrupuleux, et je n'ai jamais rédigé un seul faux certificat.
Cela va sans dire.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA