Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
28 juin 2015 7 28 /06 /juin /2015 12:08

A la mémoire de notre cher petit Otto

 

Otto Geiger et sa maman

Par Jessica Geiger 1er juin 2015

 

Notre petit Otto est né le 3 août 2014. Juste avant d’avoir ses deux mois, il a reçu sa série de vaccins. Deux semaines plus tard, je l’ai emmené à l’hôpital après avoir trébuché alors que je le portais, pour vérifier que tout allait bien. Effectivement tout allait bien.

 

Avant de quitter l’hôpital, une infirmière lui a injecté un vaccin contre la grippe sans avoir obtenu mon consentement.

 

Mon père et moi avons réalisé que l’infirmière lui a administré le vaccin quand j’avais quitté la chambre et que mon père qui le surveillait venait de se rendre dans la salle de bains.

 

Les bébés de deux mois ne doivent pas recevoir de vaccin contre la grippe. Mais c’était fait. Je me sentais impuissante parce qu’il était trop tard , c’était fait. Je n’aurais jamais accepté qu’on lui administre un vaccin contre la grippe. Ils ne nous ont rien demandé.

 

Quelques jours plus tard, nous l’avons retrouvé tout bleu dans son berceau, le pouls était très faible. Nous avons pratiqué des exercices de réanimation et avons appelé les services d’urgence. L’hôpital où il avait été emmené le fit transporter par hélicoptère dans un autre hôpital où il fut mis aux soins intensifs. Il était paralysé à partir de la taille et avait un caillot de sang dans le cou. Le médecin expliqua qu’ils avaient des moyens de faire disparaître le caillot pour permettre au sang d’irriguer le cerveau.

 

Le médecin nous expliqua finalement que le cerveau avait été endommagé et  qu’il fallait le débrancher des appareils. Nous lui avons expliqué que nous n’étions pas d’accord, et que nous pensions même que ce qui nous était dit n’était pas vrai.. Nous savions que ces médecins pouvaient faire beaucoup plus pour sauver la vie de notre petit. Nous leur avons dit que nous voulions qu’ils lui donnent une chance. Nous les avons suppliés de faire tout ce qu’ils pouvaient.

 

Au lieu de prêter une oreille attentive à nos supplications, ils ont insisté pour que je débranche moi-même ou qu’alors ils s’en chargeraient même si je n’étais pas présente.

 

On nous a fait comprendre qu’il n’y avait plus aucun espoir et plus aucun choix. Ils m’ont même demandé si j’accepterais de donner les organes de mon petit. J’ai répondu catégoriquement que non.

 

J’ai pris mon petit dans les bras alors qu’une infirmière débranchait les appareils après que le médecin ait renoncé. Mon petit Otto est donc mort dans mes bras le 5 novembre 2014. Il venait juste d’avoir 3 mois.

 

Nous avons essayé d’obtenir son dossier de l’hôpital. Ils nous ont fait attendre des mois disant que le dossier serait maintenu sous clé jusqu’à ce qu’ils reçoivent copie du rapport d’autopsie. Ils ont récemment reçu le rapport d’autopsie et nous ont fait savoir qu’il nous fallait payer 300 dollars pour en recevoir copie. Le rapport d’autopsie a prouvé que le cerveau de notre petit n’avait pas été endommagé.

 

Voilà comment notre famille a été traitée dans un hôpital bien connu de Pennsylvanie.

 

Pour le moment, j’ai besoin d’aide. J’ai besoin d’aide pour pouvoir survivre et que justice soit faite pour Otto pour les traitements erronés dont il a fait l’objet. Combien d’autres bébés doivent-ils subir pareils drames ? Ils ont abandonné les traitements alors que je savais dans mon cœur qu’il aurait pu vivre.

 

J’ai pris récemment contact avec deux avocats pour obtenir de l’aide. L’un est spécialisé dans les cas de fautes médicales et l’autre dans les cas de dommages dus aux vaccins.

 

Nous avons besoin de votre aide parce que nous voulons que ces gens soient tenus responsables pour ce qu’ils ont fait et pour qu’on arrête de camoufler ce qu’ils font aux nourrissons comme ce fut le cas pour notre petit garçon.

 

C’est dur de continuer à vivre quand on perd un enfant. Je refuse malgré tout d’abandonner.  Nous n’allons pas nous taire. Nous vous remercions pour tout soutien que vous pourriez nous apporter et pour vos prières. Nous en avons besoin.

 

Nous voulons que les gens sachent pour pouvoir aider d’autres familles. Otto devrait toujours être en vie. Deux médecins sont impliqués. Ce sont eux qui ont permis que l’on débranche Otto. Nous leur avions demandé de ne pas le faire. Ils n’ont eu que faire de notre demande.

 

Source : Ottogeigermemorial

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

gallobutin 15/07/2015 20:45

Courage. La justice immanente n'a jamais failli elle.

Zeliha 15/07/2015 11:04

Je suis de tout cœur avec toi que la force soit avec toi amen

Blandine 29/06/2015 22:40

Une horreur et uneerreurde plus mais ca arrive partout dans le monde et les medecins ont tous les droits quelle injustice vous avez raison mon fils qui a 39 ans maintenant a vecu parce que je l ai sorti de l hopital sans leur consentement
mais il a ete tres longtemps malade et malgre tout il est en vie je n ai jamais reussi a savoir ce qu ils lui avaient fait mais je ne leurs ai jamais ramene mon fils et heureusement je pense qu il serait mort

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA