Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2015 3 10 /06 /juin /2015 15:46

La nourriture de bébé est bio… mais les vaccins ne le sont pas 

 

A travers toute l’Amérique, les mamans lisent soigneusement toutes les étiquettes, elles évitent les ingrédients non alimentaires, les aliments contaminés par des pesticides, ainsi que les aliments génétiquement modifiés. Elles en reviennent aux biberons en verre pour éviter le plastic. Elles apprennent à éviter les articles qui contiennent des retardeurs de flamme toxiques. Cependant beaucoup de mamans doivent encore beaucoup apprendre au sujet des dangers que représentent les quelques 70 doses de vaccins que beaucoup de parents autorisent toujours à laisser injecter dans le corps de leurs enfants. Les vaccins seront encore plus nombreux si les mamans autorisent qu’on les vaccine quand elles sont enceintes (En fait, elles autorisent que l’on commence déjà à vacciner leur enfant in utero !)

 

Les mères doivent être averties, et on doit leur déconseiller les ingrédients vaccinaux qui sont susceptibles, d’endommager la santé et d’entraver le bon développement de leurs enfants. Il appartient à ceux d’entre nous qui connaissent bien les faits troublants et révoltants au sujet des vaccins de continuer  à dévoiler la vérité pour que s’arrête enfin l’empoisonnement des enfants.

 

Quelle maman empoisonnerait volontairement son propre enfant ?

 

Seules celles à qui on a menti. Quand une mère permet à un médecin, à une infirmière ou à un pharmacien de vacciner son enfant, elle permet en fait que cette personne empoisonne son enfant. Vous pensez peut-être que c’est trop fort, que j’exagère ?

 

Quelle est la maman qui permettrait que l’on injecte du plomb à son enfant ?

 

Réponse : aucune. Elles savent toutes que cette injection entraînerait des dommages cérébraux. Et cependant des millions de mères aux Etats-Unis permettent aux médecins d’injecter du mercure et de l’aluminium à leurs enfants. Ces deux produits sont particulièrement neurotoxiques (le mercure est plusieurs fois plus toxique que le plomb… et oui, le mercure se trouve toujours  dans les vaccins que l’on administre aux nourrissons et aux enfants, en plus de ceux qui sont administrés aux femmes enceintes). Pour aggraver encore les choses, le mercure et l’aluminium entrent en synergie neurotoxique. Ce qui signifie que quand on les administre ensemble, comme cela se fait souvent lors de la vaccination, leur toxicité individuelle est multipliée plusieurs fois, rendant la situation bien pire. Dans notre pays, nous avons un record de lésions cérébrales chez des enfants. S’agit-il d’une coïncidence ?

 

Quelle est la maman qui accepterait que l’on injecte une substance cancérogène à son enfant, comme par exemple de l’amiante ?

 

Réponse : aucune. Elles savent toutes que le cancer est souvent apparenté à une condamnation à mort, si pas dans les premiers temps, du moins à plus long terme. Cependant des millions de mamans aux Etats-Unis permettent aux médecins d’injecter du formaldéhyde, du phénol et du MSG à leurs enfants… Tous ces produits sont des cancérigènes connus. Il n’est donc pas étonnant que les compagnies pharmaceutiques ne font pas de tests pour voir si les produits qui se trouvent dans leurs vaccins ne causent pas le cancer. Mais ils connaissent déjà la réponse. Au lieu de donner cette réponse, ils écrivent tout simplement sur leurs notices : « n’a pas été testé pour la cancérogénicité », et nos autorités de règlementation sanitaire, apparemment pas tellement au fait de l’éthique, laissent faire toutes ces choses. Nous atteignons dans notre pays un nombre record d’enfants atteints de leucémies et autres cancers. S’agit-il encore de coïncidences ?

 

Quelle est la maman qui accepterait que l’on injecte à son enfant des substances comme l’aluminium, substances susceptibles de provoquer des maladies auto-immunes, et qui pourraient s’avérer mortelles ?

 

Réponse : aucune. Ils savent que les maladies auto-immunes sont progressives et peuvent conduire à la mort. Cependant des millions de mamans aux Etats-Unis permettent aux médecins d’injecter non seulement de l’aluminium, mais aussi du mercure, du polysorbate 80, des rétrovirus de porcs, de souris, de singes et autres animaux, de l’ADN de tissus humains, plus spécialement de fœtus humains avortés, de différents animaux, de virus et retrovirus vivants ou tués d’animaux ou d’humains. Ils sont pratiquement tous susceptibles de provoquer des maladies auto-immunes. Nous voyons actuellement un nombre record d’enfants souffrant de diabète de type 1, d’asthme, maladie de Crohn, arthrite rhumatoïde juvénile,  démyélinisation, colite ulcéreuse, et de bien d’autres maladies auto-immunes. Coïncidence ?

 

Quelle est la maman  qui accepterait que l’on injecte à son bébé des produits qui pourraient modifier son comportement, lui provoquer des crises d’asthme potentiellement mortelles, ainsi que des allergies ?

 

Réponse : aucune. Les mamans savent que l’asthme, ainsi que les allergies  peuvent, à bien des égards, fortement limiter les possibilités de vie d’un enfant et même parfois  entraîner la mort. Cependant des millions de mamans dans toute l’Amérique permettent aux médecins d’injecter des protéines (que le sang est incapable de dégrader en acides aminés, ce qui entraîne de l’inflammation), des antibiotiques tels que la néomycine, la streptomycine, des produits chimiques toxiques, ainsi que des adjuvants (par exemple l’aluminium) qui sont conçus pour stimuler artificiellement le système immunitaire.  Ceci entraîne des maladies qui peuvent être parfois mortelles, comme l’asthme et les allergies. Nous avons maintenant un nombre record d’enfants souffrant d’asthme et d’allergies potentiellement mortelles, de nombreux types d’allergies ou intolérances alimentaires et environnementales. Coïncidence ?

 

Quelle est la maman qui autoriserait que l’on injecte à son enfant des produits qui pourraient entraîner la stérilité ?

 

Réponse : aucune. Elles savent, qu’à aucun prix, elles ne voudraient détruire les possibilités de reproduction future de leurs enfants. Cependant, des millions de mamans à travers l’Amérique permettent aux médecins d’injecter à leurs enfants du polysorbate 80, produit connu pour affecter négativement la fertilité. Et qui sait l’effet que peuvent avoir sur la fertilité des produits comme l’éthylène glycol (antigel), le triton X100 (détergent) l’aluminium, le mercure, des fragments d’ADN étrangers, ainsi que la myriade d’autres ingrédients des vaccins ? Il n’est pas étonnant que les compagnies pharmaceutiques ne réalisent pas de tests pour vérifier si oui ou non leurs produits pourraient conduire à la stérilité. Mais ils connaissent déjà la réponse. Sur leurs notices, ils écrivent : « pas de tests sur l’altération de la fertilité », et nos autorités de santé, apparemment guère au fait de l’éthique, laissent faire. Il est intéressant de noter que nous assistons à un record du nombre de couples aux prises avec des problèmes de stérilité. Coïncidence ?

 

Quelle est la maman qui permettrait que l’on injecte dans le corps de son enfant en parfaite santé un produit qui pourrait le tuer ?

 

Réponse : aucune. Les mères donneraient leur vie pour leurs enfants. Jamais, elles ne voudraient délibérément les mettre en danger. Cependant des millions de mamans à travers l’Amérique permettent aux médecins d’injecter de plus en plus de vaccins à leurs enfants, ne sachant pas que chaque vaccin porte un risque de décès d’autant plus important qu’il s’agit de vaccins combinés. C’est là une pratique de plus en plus répandue.- Il est intéressant de noter que nous assistons actuellement à un nombre record de bébés qui meurent aux Etats-Unis avant leur premier anniversaire, dont de nombreux cas de mort subite du nourrisson « MSN » ou « SIDS » (il s’agit du nom que des médecins guère au fait de l’éthique utilisent pour les décès induits par les vaccins au lieu de les appeler par leur vrai nom… des décès dus aux vaccins). Coïncidence ?

 

Alors, quelle mère voudrait encore volontairement empoisonner, son enfant avec les vaccins recommandés par le CDC (Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies), vaccins qui sont ensuite rendus obligatoires par l’état dans lequel elles vivent ?

 

Seules les mères qui ne sont pas informées, celles qui ne savent pas encore que des gens en qui elles mettaient toute leur confiance leur ont menti : la FDA, le CDC, l’AMA, l’AAP, les fabricants de vaccins, leurs médecins et les grands médias.

 

S’il vous plaît, veuillez contribuer à aider  ces mamans qui n’ont pas la moindre idée qu’elles permettent l’empoisonnement de leurs propres enfants.

 

S’il vous plaît, veuillez contribuer à informer les législateurs qui exigent que les mères autorisent leurs enfants à être empoisonnés pour que ceux-ci puissent fréquenter l’école. Il se fait que ces enfants sont dans les mains de ceux qui ont fait le serment d’Hippocrate qui décrète : « En tout premier lieu ne pas nuire »

 

S’il vous plaît, contribuez à arrêter cette folie vaccinale, cet holocauste vaccinal dirigé contre nos enfants (La définition du mot holocauste : destruction à grande échelle, c’est exactement l’effet du programme national de vaccination)

 

S’il vous plaît, veuillez contribuer à restaurer la santé des enfants de notre pays. Ce sont nos enfants qui en sont le futur.

La nourriture de bébé est bio… mais les vaccins ne le sont pas

 

Comment ?

 

En luttant pour éliminer les obligations vaccinales.

 

En luttant pour que soit abrogée la loi qui protège les compagnies pharmaceutiques (National Childhood Vaccine Injury Act, 1986) et tous ceux qui administrent les vaccins de toute responsabilité pour les dommages et les décès que les vaccins peuvent causer.

 

Informez toutes les personnes que vous connaissez sur les dangers, l’inefficacité, l’inutilité des vaccins. Enseignez-leur les moyens naturels et sans risques de se protéger, de se maintenir, et d’améliorer leur santé et celle de leurs enfants.

 

MERCI.

 

Laura Hayes

La nourriture de bébé est bio… mais les vaccins ne le sont pas

Laura Hayes est la maman d’un enfant de 21 ans gravement et définitivement handicapé à cause de ses vaccins de « routine ». On lui a administré ces vaccins sans le consentement éclairé de ses parents. « Notre fils est maintenant dépendant pour le restant de ses jours. Les vaccins ont détruit sa jeunesse, sa vie d’adulte, son indépendance, ainsi que toutes les possibilités qu’il aurait pu rencontrer au cours de sa vie. Quand il est né, il était en parfaite santé. Les vaccins ont détruit sa santé, son développement et la possibilité qu’il aurait eue d’avoir une vie bien remplie et indépendante.

 

Source : Age of autism

Partager cet article

commentaires

Lyne 14/06/2015 04:17

Il n'y a rien de plus néfaste, pour un être vivant, que les vaccins.

cumulus 10/06/2015 23:26

A lire: http://rougeole-epidemiologie.overblog.com/2015/02/laissons-faire-la-selection-naturelle-argument-errone-et-contaire-a-l-ethique.html

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA