Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 août 2015 2 11 /08 /août /2015 16:56

Le site du FC Barcelone où joue le célèbre footballeur brésilien l'a annoncé il y a peu: le joueur sera absent 15 jours pour cause d'oreillons alors qu'il avait pourtant bien été vacciné, mentionne le Club (de façon honnête).

Le footballeur Neymar fait les oreillons malgré le vaccin

Ce joueur (comme des millions d'autres personnes dans le monde) aura donc encouru les risques du vaccin en pure perte, pour finir par faire quand même la maladie. C'est le symbole d'un mythe qui s'effondre, non pas celui du foot mais bien celui du "vaccin forcément protecteur". Les espoirs puériles et tout le simplisme qui maintenaient encore le chateau de cartes vaccinal s'effondrent et se fissurent les uns après les autres et cela n'est pas prêt de s'arrêter!

 

Les anticorps sur lesquels est axée de façon complètement obsessionnelle et disporportionnée toute la "recherche" vaccinologique sont loin d'être un gage absolu de protection. Il faut le dire et le répéter: on peut être vacciné, avoir développé des anticorps et faire quand même la maladie. A l'inverse, on peut ne pas avoir développé d'anticorps (que l'on soit vacciné ou non) et ne pas faire la maladie. Les anticorps ne sont qu'une infime partie du système immunitaire qui est beaucoup plus complexe que les pseudo explications réductrices qu'on vous fourgue histoire de vous "séduire" en vous donnant l'illusion que les vaccins sont un processus efficace que vous parvenez facilement à comprendre intellectuellement.

 

Non, les vaccins sont un domaine archi complexe mais ce qu'il faut savoir, c'est que les prétendus experts du secteur jouent aux apprentis-sorciers, ils affirment au nom d'un dogme médico-commercial des choses qu'ils ne savent pas et ignorent volontairement ce qu'ils ne veulent pas investiguer de peur de ce qu'ils découvriront. C'est ainsi qu'on découvre par exemple de plus en plus les stratégies de la Nature pour contourner les vaccins et l'arrogance insolente de cette méthode si peu intelligente: de plus en plus de souches, tant virales que bactériennes contre lesquelles il existe des vaccins mutent et s'adaptent (pneumocoques, coqueluche, grippe, HPV, oreillons, etc.).

 

Les vaccinés perdent donc de plus en plus au change car ils encourent alors non seulement les risques du vaccin mais aussi ceux de la maladie (souche mutée ou non). En outre, les personnes qui acceptent de se faire vacciner docilement et naïvement sans assumer leur responsabilité citoyenne de s'informer plus avant sur les conséquences néfastes de leur choix en termes collectifs (= favoriser par des vaccinations de masse l'émergence de souches mutées encore pire pour toute la collectivité!) peuvent finalement être traitées d'égoïstes et d'irresponsables en termes de résultats globaux et finaux. C'est là qu'on comprend donc évidemment toute la perfidie du discours propagandiste officiel qui entend culpabiliser pour mieux vacciner alors qu'il y aurait en réalité lieu de responsabiliser énergiquement pour arrêter cette vaccination effrénée et aréflexive!

 

Voir encore ci-dessous une nouvelle information sur cet échec prévisible de la vaccination tous azimuts: DOUBLE RISQUE POUR LES VACCINES (< du vaccin & de la maladie naturelle) alors que pour les non vaccinés, seul le risque lié à la maladie naturelle, toujours hypothétique par définition, existe... à méditer...

 

Une épidémie d’oreillons frappe des étudiants de l’Illinois qui avaient pourtant déjà reçu 2 doses de vaccin ROR (Rougeole-Oreillons-Rubéole)

 

Par Jonathan Benson, 9 août 2015

Le footballeur Neymar fait les oreillons malgré le vaccin

Des dizaines d’étudiants fréquentant l’Université de l’Illinois à Urbana-Champaign (UIUC) ont attrapé le virus des oreillons. Les autorités craignent que cela puisse faire boule de neige et provoquer une épidémie tous azimuts. Mais, une fois de plus, la grande majorité des étudiants qui ont été touchés avaient déjà été vaccinés deux fois contre les oreillons (ROR) avant d’attraper la maladie, bouleversant ainsi les prétentions du gouvernement par rapport à ce vaccin qui s’est finalement avéré dangereux et inutile.

 

Les rapports indiquent que quelque 69 cas d’oreillons ont jusqu’à présent été signalés sur le campus de l’UIUC. Selon le Directeur Nirav Shah du Département de la Santé publique de l’Illinois, la plupart de ces cas se sont produits chez des étudiants qui avaient précédemment reçu deux séries du vaccin combiné rougeole-oreillons-Rubéole (ROR).

 

Comme vous le savez, l’efficacité du composant « oreillons » du vaccin ROR avait été mise en cause par deux anciens scientifiques de Merck qui avaient déposé plainte en 2010. Ils ont prétendu que le géant du vaccin avait fabriqué des données d’étude pour promouvoir ce vaccin controversé et le présenter comme efficace, alors qu’en réalité il ne fonctionnerait pas comme annoncé.

 

L’épidémie d’oreillons qui s’étend à l’UIUC donne encore plus de poids aux arguments que ces deux scientifiques avaient produits devant le tribunal - à savoir que malgré la vaccination avec le ROR, des individus pouvaient encore devenir malades. Et pourtant, Shah de l’IDPH croit que la solution est de promouvoir encore plus de vaccins ROR chez les étudiants dans l’espoir supposé de freiner l’extension de la maladie.

 

Il a expliqué aux médias que, même si les premières séries de vaccins n’ont apparemment pas marché chez les étudiants affectés, ceux-ci devraient se soumettre à une troisième série de vaccins qui seraient supposés pouvoir contrôler l’épidémie, rapporte Fox News.

 

Le vaccin ROR pourrait avoir déclenché l’épidémie d’oreillons de l’Illinois, mais les autorités sanitaires continuent à encourager les gens à continuer de se faire vacciner.

 

Seuls les esprits tordus de ceux qui préconisent les vaccins à tout prix peuvent penser qu’il est raisonnable de continuer d’injecter le même vaccin potentiellement mortel à des personnes qui en ont déjà reçu deux et qui n’ont manifestement pas eu d’effet. Shah prétend que le vaccin ROR commence seulement à se montrer efficace deux semaines après qu’il ait été administré. Mais alors pourquoi tous les élèves vaccinés ont-ils contracté les oreillons ?

 

La réponse à cette question est que le vaccin ROR ne prévient pas les oreillons, mais peut effectivement les diffuser.

 

Chaque injection contient une version affaiblie ou atténuée du virus vivant des oreillons. Les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) l’admettent ouvertement sur leur site, précisant que les trois virus du ROR « se développent » et peuvent causer une infection après avoir été injectés.

 

Une fois à l’intérieur du corps, ces virus ont le potentiel  de « se répandre » à d’autres personnes, y compris les non vaccinés ou les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Une épidémie d’oreillons s’est produite aux Pays-Bas. La souche du virus des oreillons génotype D a contaminé des contacts proches des personnes qui avaient été récemment vaccinées par le ROR. On a soupçonné que l’épidémie avait été déclenchée par le virus du vaccin qui se répandait.

 

En tant que directeur de la Santé dans l’Etat d’Illinois, Shah devrait être au courant de la chose, ou au moins de cette étude particulière, ou même d’autres qui suggèrent un lien de causalité entre l’excrétion du virus vaccinal et la maladie. Mais il n’en n’a jamais soufflé mot dans les médias, choisissant plutôt de pousser le vaccin susceptible d’avoir été le responsable du déclenchement de cette épidémie en Illinois.

 

« A la lumière des importantes lacunes qui émaillent depuis longtemps la connaissance scientifique des microbes infectieux, le microbiome (= génome des souches microbiennes internes aux organismes), l’épigénétique (= la façon dont l’ADN est lu et dont l’expression des gènes peut se modifier selon l’environnement), la nature de la santé humaine, la sécurité à long terme, l’efficacité et l’utilisation des vaccins à virus vivants atténués et des vaccins à virus génétiquement modifiés n’ont pas encore été établis. » explique un rapport du Centre National d’Information sur les Vaccins (NVIC).

 

« Parfois la souche du vaccin à virus vivant atténué peut muter et reprendre de la virulence, y compris la neurovirulence. Ceci augmente considérablement les risques de complications graves d’infection par le virus de la souche vaccinale. »   

 

Source : Naturalnews

 

Voir aussi:

 

Oreillons: Merck accusée de fraude par deux de ses ex-travailleurs

 

Oreillons: les chefs de clinique savent l'inefficacité du vaccin mais le dogme est plus fort que tout

 

Le grand retour des oreillons en France, malgré les 2 doses de ROR!

 

Retour en force des oreillons en Belgique malgré le vaccin

Merck accusée de fraude par deux de ses ex-travailleurs

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Efficacité des vaccins
commenter cet article

commentaires

clara 09/10/2015 16:16

c'est affreux

Docteur X 20/08/2015 23:37

Un de mes neveux a eu la curieuse idée, à 35 ans, et malgré tout le mal que je dis des vaccins, de se faire injecter le vaccin contre les oreillons.
Quelques semaines plus tard, il s'est vu affligé d'une maladie de Berger, maladie du glomérule rénal de nature auto-immune. HTA, insuffisance rénale, et la suite.
Bien sûr, il n'a a pas été possible d'établir entre la vaccination et... etc, etc, vous connaissez la suite.
Il est parfaitement établi que si un adulte ou un adolescent sur 5 souffre d'une orchite, parfois très douloureuse, en cas d'infection, cela n'entraîne presque jamais de stérilité.
L'ennui est que cette maladie, bénigne chez l'enfant, voit son âge d'apparition retardé par la vaccination (comme la rougeole), et ces maladies sont plus ennuyeuses et douloureuses chez l'adulte. C'est à peu près tout ce qu'on peut attendre du vaccin: reculer pour sauter plus mal... Poubelle.

Initiative Citoyenne 21/08/2015 10:34

merci pour ce témoignage qui démontre le véritable désastre des vaccins qui font immensément pire que bien!

Isabelle 17/08/2015 00:29

Cela me rappelle le temps où je me faisais vacciner contre la grippe selon les conseils de mon médecin qui craignait une surinfection du fait que je faisais des bronchites et de l'asthme. J'étais malade un jour ou deux pour le vaccin et une dizaine de jours pour la grippe avec complications évidemment ! Lorsque je m'en étonnais auprès de mon médecin, il me disait que ce serait bien pire sans le vaccin. Depuis que je ne me fais plus vacciner, non seulement je ne fais plus la grippe tous les ans mais lorsque je la fais, elle est vraiment bénigne ! (C'est vrai que j'ai une meilleure hygiène de vie aussi mais tout de même !)

Initiative Citoyenne 17/08/2015 09:22

Merci pour ce témoignage qui est tout à fait typique et hautement "reproductible" tant nous avons déjà eu vent exactement du même scénario avec la même réaction stéréotypée du médecin face à l'évidence non seulement de l'échec mais du fait que oui, le vaccin donne aussi la grippe (même s'il est un vaccin tué) tout simplement parce que vacciner, c'est maltraiter le système immunitaire et favoriser des tas d'infections opportunistes de toutes pièces...

François 11/08/2015 19:05

Michel Georget : "Une personne vaccinée n'est pas forcément protégée"

https://www.dropbox.com/s/vvcbe62bwzh9b78/Une%20personne%20vaccin%C3%A9e%20n%27est%20pas%20forc%C3%A9ment%20prot%C3%A9g%C3%A9e.jpg?dl=0

Docteur X 21/08/2015 12:40

Le plus triste dans cette affaire est que ce sont précisément ceux qui sont incapables de faire face à une maladie qui sont aussi incapables de réagir positivement à la vaccination correspondante.
Autrement dit: le vaccin fonctionne surtout chez ceux qui n'en ont pas besoin. Et ne sert à rien chez ceux qui auraient besoin d'une protection.
Aucun intérêt, donc, que ce soit pour les premiers ou les seconds.
Par contre, les effets indésirables et les risques liés aux adjuvants et conservateurs sont pour tout le monde.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA