Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2016 6 18 /06 /juin /2016 09:17

Un bébé de deux mois a souffert d’apnées et est décédé après avoir reçu 8 doses de vaccins

 

Vactruth, 16 juin 2016

Le petit Cash décède après avoir reçu 8 vaccins

 

Encore une famille en deuil suite à la perte de leur bébé de deux mois après une vaccination de routine.

 

Après l’injection de vitamine K et du vaccin contre l’hépatite B qui lui furent administrés immédiatement après la naissance, le petit Cash Dewayne Thomas a fait des épisodes d’apnée. Quand la maman a fait part de ses inquiétudes à plusieurs médecins, ceux-ci n’ont pas voulu prêter attention à ses préoccupations et mettre l’enfant sur moniteur respiratoire.

 

A sa visite médicale de deux mois, le pédiatre a assuré la maman que les vaccins étaient sans danger. Il a ensuite signé un document permettant à une infirmière d’administrer 8 vaccins à Cash, alors que personne ne s’était préoccupé de ses problèmes respiratoires. Le petit Cash est mort 16 jours plus tard. C’est là un des jours critiques où les nourrissons risquent de souffrir de problèmes respiratoires après des vaccinations. [1,2]

 

Après avoir enterré leur petit garçon, les parents de Cash  ont regretté avoir écouté le pédiatre plutôt que leur propre intuition.

 

Le papa et la maman de Cash veulent envoyer un message fort aux parents qui soutiennent les vaccins dans l’espoir que l’histoire tragique de leur petit garçon pourra épargner à d’autres parents les souffrances par lesquelles ils ont dû passer.

 

Cash n’a pas pu échapper à l’assaut des médecins qui ont voulu vacciner sa maman quand elle était enceinte.

 

Cash avait déjà survécu à l’assaut de dangereux vaccins que sa maman a dû recevoir quand elle était enceinte de plus de 6 mois (DTCa et grippe). [3,4]

 

A 40 semaines de gestation, Whitney s’est rendue au Centre médical de Kansas City. Comme on avait découvert qu’elle était positive pour les streptocoques du groupe B, elle a dû recevoir deux doses de pénicilline. C’est relativement peu de temps après que Cash est né. A la naissance, il n’avait aucune réaction et dut être immédiatement  réanimé.

 

Après avoir été réanimé, les médecins ont estimé qu’il était en bonne santé. On lui a alors injecté de la vitamine K et un vaccin contre l’hépatite B. Ceci se passait le jour même de sa naissance. Les deux injections combinées contiennent approximativement 350 mcg d’aluminium. Ces deux injections sont connues pour être liées à des problèmes respiratoires, entre autres complications. [5]

 

Quand il eut 3 semaines, la maman remarqua qu’il présentait des épisodes de suffocation quand il dormait dans son berceau. Quand il se réveillait, il laissait échapper un bruit qui montrait qu’il voulait reprendre son souffle.

 

Quand Cash eut 5 semaines, ses épisodes d’apnée se sont produits plus fréquemment, environ une fois toutes les heures. La maman de Cash devait souffler dans la bouche de l’enfant pour l’aider à reprendre sa respiration.

 

Le 26 mai 2013, Whitney se précipita aux urgences de l’hôpital des enfants de Kansas City pour demander de l’aide. Whitney savait que quelque chose ne tournait pas rond, mais le médecin n’a pas voulu l’écouter, attribuant les problèmes respiratoires de Cash à des réactions de reflux. Il a ensuite écrit une ordonnance pour du Zantac, et a conseillé à la maman de consulter son pédiatre. Whitney se sentait impuissante et frustrée de constater que l’on ne voulait pas brancher son petit garçon à un moniteur respiratoire.

 

Cash a été allaité pendant plusieurs semaines, puis a été nourri au biberon. Il n’a eu aucune congestion, pas de nez qui coule, pas de gonflements des yeux, autant de symptômes qui pourraient être liés à une allergie alimentaire. Estimant que les médecins savaient mieux ce qu’il fallait faire, Whitney a donné le Zantac prescrit à son petit bout. Cette prise du médicament ne fut cependant d’aucune aide.

 

Les crises d’apnée ont continué avant qu’elle puisse voir son pédiatre. Whitney avait pensé qu’elle devait avoir l’avis du pédiatre pour présenter son petit garçon à la clinique afin de pouvoir tester les troubles du sommeil.

 

C’est le 7 juin 2013 que le pédiatre a pris rendez-vous à la clinique du sommeil pour le petit Cash. C’est à cette époque que Whitney avait dû plusieurs fois faire du bouche à bouche avec le petit quand il arrêtait de respirer.

 

L’hôpital finit par faire savoir à Whitney que Cash devait être mis sur une liste d’attente car il devait absolument être vu par un médecin.

 

Les semaines passaient et Cash se trouvait toujours sur la liste d’attente sans que Whitney reçoive quelque aide des médecins. Elle en fut vraiment choquée.

 

Comme la visite médicale des deux mois était proche, Whitney emmena ses trois enfants pour qu’ils reçoivent leurs vaccins à temps. A ce moment-là, elle ne savait pas que les vaccins pouvaient entrainer des apnées et des problèmes respiratoires.

 

A sa visite de deux mois, le médecin recommanda négligemment que Cash reçoive tous les vaccins prévus au programme officiel. Le médecin rassura Whitney en lui précisant que les vaccins étaient sans danger. Il signa ensuite un papier pour que l’infirmière puisse administrer à Cash huit doses supplémentaires de vaccins, bien que personne ne s’était occupé des problèmes respiratoires du petit. Whitney fit confiance au médecin et signa un document de consentement à la vaccination.

 

C’est donc le 19 juin 2013, alors que Cash pesait près de quinze livres, que l’infirmière administra les vaccins contre la diphtérie, le tétanos, la coqueluche, l’hépatite B, la polio, le Hib, le pneumocoque et le rotavirus. Le tout en trois injections plus une dose orale, soit un total de huit doses de vaccins.

 

Après avoir reçu ces vaccins, Cash était devenu grincheux et difficile. Sa maman lui administra du Tylenol qui avait été recommandé par le médecin. C’est alors que les problèmes respiratoires de Cash ont commencé à empirer. Les jours passaient et les problèmes d’apnée continuaient.

 

La maman de Cash se sentait impuissante et ne savait que faire en attendant un nouveau rendez-vous. Alors qu’elle soutenait Cash au-dessus de son oreiller, elle a vu que Cash qui tenait ses mains devant son visage avait cessé de respirer. Il ne respira plus pendant environ quinze secondes.

 

Whitney était terrifiée parce que quand Cash dormait, ses apnées s’aggravaient depuis qu’il avait reçu ses vaccins. Aucun médecin ne semblait vouloir les aider.

 

Cash riait et jouait -  5 heures plus tard il mourait !

 

Le 4 juillet 2013, après la célébration du jour d’Indépendance, Cash riait et jouait avec son oreiller. Il alla dormir vers 23h.30. Après l’avoir bercé dans ses bras, sa maman le plaça sur le dos en position élevée. D’habitude, il dormait dans son berceau, mais cette nuit-là, la maman préféra que son petit dorme à côté d’elle.

 

Le 5 juillet 2013, aux environs de 5 heures, la maman se réveilla pensant qu’il était étrange que le petit ne se soit pas réveillé. D’habitude il se réveillait plus tôt pour être nourri. La maman vit que Cash se trouvait exactement dans la même position qu’elle l’avait placé. Whitney se rendit compte que quelque chose n’allait pas. Elle a pris le petit dans ses bras et a crié son nom. Le corps de Cash était encore chaud mais ses lèvres étaient froides. Whitney cria pour que son mari Jesse appelle le 911. Huit minutes plus tard l’ambulance arrivait. Les secouristes ont de suite essayé de ranimer Cash. Mais toutes les tentatives de réanimation furent vaines. Cash fut déclaré mort à l’hôpital pour enfants à 5h.51. Il avait deux mois et demi.- Quand Cash est mort, les secouristes ont remarqué une importante quantité de sang au fond de sa gorge, tout en ne soupçonnant rien de déloyal.

 

Les parents de Cash traités comme des criminels

 

Les parents de Cash furent immédiatement séparés et conduits à l’hôpital dans deux voitures différentes. Quand Whitney entra aux urgences, elle fut accompagnée par dix étrangers qui étaient chargés de lui apprendre que son bébé était mort. Whitney a alors déclaré : « Je ne veux pas entendre cela ! Je vous ai amené mon petit garçon parce qu’il risquait d’arrêter de respirer. Et vous ne vouliez pas nous venir en aide ! »

 

Jesse, le père de Cash arriva 30 minutes plus tard dans une voiture de détective. Quand les parents de Cash ont été autorisés à se retrouver, ils ont eu vite fait de comprendre qu’ils étaient tenus en otage. Un aumônier avait été mis à leur disposition pour leur venir en aide.

 

Whitney et Jesse ne furent pas autorisés à quitter l’hôpital avant que les résultats des radios du squelette de leur fils puissent prouver leur innocence. - Il est impensable que des parents soient traités de cette manière après avoir perdu leur bébé. Ils se sont sentis traités comme des criminels.

 

Les services hospitaliers ont demandé à la maman de Cash s’ils pouvaient prélever des organes et des tissus sur le corps de l’enfant

 

A peine deux heures après qu’ils soient rentrés de l’hôpital, Whitney reçut un coup de fil. On lui demandait si elle pouvait donner la permission que l’on prélève des organes et des tissus sur le corps de l’enfant. Whitney ne put supporter la chose. Elle était tellement bouleversée qu’elle  leur a dit  de ne pas toucher à son bébé.

 

Whitney était à ce point émotionnellement ébranlée qu’elle n’a pu rester dans sa maison pendant une semaine.

 

Le rapport d’autopsie n’a pas mentionné les vaccins

 

Le rapport d’autopsie évoque « l’asphyxie probable » pour expliquer le décès de Cash, asphyxie due au fait que l’enfant dormait avec un adulte. Cette interprétation rendait la maman coupable. Le décès a été jugé accidentel.

 

Cash  avait une quantité importante de sang dans le fond de la gorge et plusieurs de ses organes étaient congestionnés. Son corps avait été privé d’oxygène. Il n’y avait cependant aucun signe de suffocation quand Cash est mort. Il était couché sur le dos et rien ne faisait obstruction à ses voies respiratoires.

 

Aucun vaisseau n’avait éclaté dans les yeux de Cash, il ne présentait aucun gonflement, aucune ecchymose sur le  visage. Son visage n’était pas décoloré. Ce sont là des signes qui pourraient montrer qu’une personne a vraiment étouffé.

 

Les principales conclusions de l’autopsie de Cash émanant du bureau du Jackson County Medical Examiner in Kansas City Missouri sont les suivantes :

 

Asphyxie probable

 

Enfant trouvé inconscient après avoir dormi avec un adulte

 

Pétéchies sur le thymus et les poumons.

 

Congestion sévère des organes internes.

 

AUCUN VACCIN NE FUT MENTIONNE DANS LE RAPPORT D’AUTOPSIE DE CASH

 

Sur base des résultats qui furent trouvés au cours de l’autopsie, on peut comprendre que le système immunitaire du petit avait dû être surexcité. Ces conclusions sur le rapport d’autopsie de Cash sont typiques d’une personne qui a subi une réaction sévère, associée au système immunitaire ou à de l’asthme lié à une réponse inflammatoire.

 

Les pétéchies retrouvées sur le thymus et sur les poumons signifient que les capillaires saignaient. On sait que les vaccins peuvent affecter le thymus. [6,7]

 

Le fait de dormir à côté d’une personne ne conduit pas à ce type de réaction, alors que la réaction à un vaccin pourrait précisément le produire. Le médecin légiste a complètement ignoré la chose. Les notices des vaccins administrés à Cash mentionnent : septicémie, apnée, difficultés respiratoires, MORT SUBITE DU NOURRISSON, réactions allergiques, etc.

 

La maman de Cash n’avait pas été informée par le pédiatre que tous les vaccins qui ont été administrés à Cash pouvaient être associés à des problèmes respiratoires et à des apnées comme réactions possibles aux vaccins. Tout ceci est mentionné sur les notices des vaccins administrés à Cash. [8,9,10,11,12,13] VOIR notices ci-dessous :

Le petit Cash décède après avoir reçu 8 vaccins

 

Si Whitney avait pu disposer de cette information, elle n’aurait pas autorisé que l’on poursuive les vaccinations. Vacciner un enfant au moyen de vaccins qui peuvent provoquer des apnées relève de la négligence, mais les médecins ne s’en occupent généralement pas du fait qu’ils ne peuvent pas être tenus responsables  quand pareilles réactions peuvent se produire.

 

Le décès de Cash est probablement dû à des causes iatrogènes, à une intervention médicale qui comprenait la vaccination. La chose ne peut être ignorée. Whitney avec de nombreux autres parents veulent que le certificat de décès de son enfant soit modifié et qu’il stipule que les vaccins constituent le facteur le plus plausible de la mort de leur enfant.

 

Le pédiatre a vacciné l’enfant avant que les tests d’apnée aient été effectués.

 

Nous possédons le certificat médical prouvant que le médecin a signé l’autorisation de vacciner, alors que Cash avait encore des problèmes d’apnée non résolus. Ceci n’a pas été mentionné dans le rapport d’autopsie.

 

Le médecin légiste a aussi oublié de mentionner le fait que Cash dormait dans son berceau

 

Sur le rapport d’autopsie, le médecin légiste a noté que Cash ne réagissait plus après avoir dormi avec un adulte. Ce médecin légiste a oublié que Cash dormait généralement dans son berceau et que ses épisodes d’apnée se manifestaient aussi dans son berceau, et pas uniquement après avoir dormi près de sa maman.

 

Il faut jeter un coup d’œil aux ingrédients des vaccins reçus par Cash. Le document émane du site du CDC. Ce sont les ingrédients des huit doses de vaccin que Cash a reçus avant de mourir. C’est consternant, et on ne comprend pas pourquoi le médecin légiste n’a pas trouvé nécessaire de mentionner ces vaccins sur le rapport d’autopsie. [14]

 

Le médecin légiste n’a pas mentionné que la maman de Cash a cherché de l’aide pour résoudre le problème des apnées de son fils. Elle n’a, en fait, reçu aucune aide à l’exception d’une prescription pour le reflux. Le médecin légiste a noté que Cash avait été trouvé sans réaction après avoir dormi près d’un adulte, tout en ignorant les autres faits. Whitney veut que le texte du rapport ayant trait au décès de son fils soit modifié. Elle fait partie de ces nombreux parents  qui ont à souffrir de ce camouflage, de ces dissimulations ayant trait aux vaccins.[…]

 

Conclusion

 

Après avoir enterré leur petit, les parents de Cash se sont trouvés plongés dans un monde dont ils n’avaient pas la moindre idée. Ils faisaient maintenant partie d’un groupe de parents qui avaient stupidement perdu leur enfant en raison de pratiques  recommandées par les médecins. Quand on compile les données de mortalité infantile, on se rend compte que les vaccins sont purement et simplement ignorés. En 2013, Cash Dewayne Thomas était en fait l’un des 23.440 bébés qui sont morts aux Etats-Unis avant leur tout premier anniversaire (selon les dernières données de mortalité infantile publiées en 2016. [19]. Ce sont environ 11.300 nouveau-nés qui meurent au cours de leur premier jour d’existence. Beaucoup de bébés meurent très vite à l’hôpital après avoir reçu leur première dose du vaccin contre l’hépatite B. [20]

 

Si les médecins légistes omettent complètement de rapporter les problèmes dus aux vaccins dans leurs rapports d’autopsie, alors les vaccins risquent de n’avoir aucun impact sur les statistiques de mortalité infantile. On doit vraiment se demander pourquoi les vaccins sont exclus si rapidement des causes de décès, alors que tant de bébés décèdent à la suite de vaccinations.

 

C’est le cœur brisé que nous envoyons tout notre amour à Cash. Nous ne pourrons jamais l’oublier ni non plus tout ce qu’il nous a enseigné. 

Le petit Cash décède après avoir reçu 8 vaccins

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Julien Aubert 26/06/2016 04:41

Je suis allé jeté un œil au site "Initiative rationnelle". Il s'agit d'un site consacré au démontage des idées "irrationnelles" tenu par un prétendu bénévole qui souhaite garder l'anonymat. Comme son nom l'indique, il cible principalement "Initiative Citoyenne" et fait la promotion des vaccins. Pas de quoi s'inquiéter cependant son site est complètement vide de visiteur. Le pauvre gars (ils sont peut-être plusieurs là-derrière) est tellement désespéré qu'il va jusqu'à "liker" ses propres articles. Donc un peu de patience, vous en serez bientôt débarrassé.

Initiative Rationnelle 27/06/2016 11:57

"son site est complètement vide de visiteur [...] Donc un peu de patience, vous en serez bientôt débarrassé."

Mon cœur saigne quand je vois un tel déchaînement d'émotions négatives. Parfois, je pense au moment ou le grand Bigpharman me retirera sa confiance, et mes émoluments, parce que je n'aurai pas su à ramener plus de brebis bio dans sa bergerie industrielle, et je me recroqueville dans la honte où je pleure doucement.

Vous semblez penser que la popularité est un but en soi. Une erreur factuelle ou méthodologique reste une erreur qu'il y ait zéro, une, ou un million de personne pour le constater. Vous dites être concerné par les preuves montrant des résultats truqués et des conflits d'intérêts, quel est votre réaction quand vous constatez que des données fausses sont propagées en toute connaissance de cause ? Un exemple très concret est décrit dans le lien ci dessous.

https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/04/17/seuls-1-a-10-des-effets-secondaires-graves-sont-officiellement-comptabilises-par-les-services-de-pharmacovigilance/

Initiative Citoyenne 26/06/2016 10:54

@Julien: ce site a un pendant américain pour essayer (en vain bien sûr) de dénigrer le NVIC (voir ici: https://nvichonestly.wordpress.com/) ... en fait, comme nous l'a bien signalé un scientifique sérieux qui a assisté aux assises du vaccin à l'Institut Pasteur il y a peu de temps; il a clairement entendu les propos qui s'y disaient et parmi ceux-ci il y avait le fait qu'il fallait payer des personnes pour soi-disant combattre les antivaccins sur internet.... pas pour exposer des vérités scientifiques ou favoriser la santé publique hein noter bien, non, parce qu'il faut réagir face à la chute potentielle des ventes et des profits...

Louhana 25/06/2016 14:08

"On doit vraiment se demander pourquoi les vaccins sont exclus si rapidement des causes de décès, alors que tant de bébés décèdent à la suite de vaccinations."

Cela ferait peut-être trop de coïncidences ?!

Initiative Rationnelle 28/06/2016 00:42

"Je n'ai jamais dit cela, relisez moi bien."

Tout à fait, vous avez raison, je corrige donc: Vous nous avez dit pourquoi vous pensez que les chercheurs nous mentent, ce que vous n'avez pas encore dit c'est par quel raisonnement vous êtes parvenu à la conclusion que les vaccins sont responsables de la mort subite du nourrisson.

Notez comme il est possible de revoir ses hypothèses quand elles entrent en contradiction avec la réalité pour repartir sur de nouvelles bases. Le but n'est pas d'avoir raison, le but est de savoir. Voyons votre réaction, confronté à la même situation:


"l'émotion l'a emporté sur la raison. De ce fait les pro-vaccins n'ont que faire d'arguments scientifiques, ils se contentent de maudire les anti-vaccins"

Votre commentaire est en contradiction avec la réalité et cette conversation en est l'archétype. Tout mon propos consiste à vous demander quels sont les arguments scientifiques qui soutiennent votre saillie cinglante pendant que vous mettez toute votre énergie à ignorer le fond et à maudire l'idée même d'une information contradictoire. Dans de multiples variations de l'équivalent web d'un "tu te prends pour qui ?" de cour d'école, vous avez littéralement inversé les rôles.


"Un anti-vaccin quant à lui n'est pas agressif envers le pro-vaccin, tant que ce dernier ne vienne pas l'embêter."

Tant qu'on ne vient pas vous embêter avec des faits ou des arguments rationnels ? Ici encore, vous inversez les rôles. Votre première intervention, en réaction à une donnée objective, peut sans peine être qualifiée d'agressive. Est-ce que j'ai bafoué votre droit à être trompé par des données factuellement erronées ?


"Après, à lui d'assumer si ses enfants tombent malade"

Si vous considérez que vos enfants sont votre propriété, vous pouvez en faire ce que bon vous semble. Mais c'est un choix de société, et il semble qu'à l'heure actuelle la société va dans une direction différente quand elle estime qu'avoir de bonnes intentions n'est pas une raison suffisante pour mettre en danger des enfants. Peut-être êtes vous né trop tard, dans un monde trop solidaire.


"Je trouve l'interdiction d'entrée en crèche peu justifiée, car si les vaccins sont si efficaces, un enfant non vacciné ne devrait pas risquer de contaminer ceux qui le sont."

Un vaccin n'est pas efficace à 100% et dans une crèche avec un pourcentage très fort de vaccinés il est même possible que ce soit un vacciné qui transmette la maladie à tous les non vaccinés présents. Ce n'est ni un secret, ni un scandale, juste une simple réalité statistique. Cette interdiction a pour but de protéger tous les enfants, même les non vaccinés.

Vous utilisez ce qu'on appelle le sophisme de la solution parfaite: "Comment ça je peux pas mettre mon enfant non vacciné en crèche ? Votre vaccin, il est efficace ou il est pas efficace ?" "Comment ça je peux pas foncer en moto droit dans un mur ? Votre casque il est efficace ou il est pas efficace ?"


"les études que vous avancez sont convaincantes [...] Mais cela ne signifie pas qu'elles sont justes, il ne faut pas confondre "information" et "vérité""

C'est très juste. Vous pouvez avoir des études qui disent "Il y a eu X joueurs de pétanque qui sont décédés dans un accident de voiture". Elles apportent une "information". Elles ne sont pas fausses, elle sont justes incapables de montrer ce qu'on veut leur faire montrer: Jouer à la pétanque provoque des accidents de voiture mortels. Pour ça, pour connaître la "vérité", il faut des études qui prennent en compte tous les accidents et voient la proportion de joueurs de pétanque. Quand on fait ça pour les décès par mort subite et qu'on observe la proportion de vaccinés, vous savez maintenant ce qu'on trouve.


"Si les laboratoires étaient nationalisés, j'aurais d'avantage confiance en ces études"

Il y a beaucoup d'incompréhension et d'idées reçues sur la manière dont fonctionne la recherche. Tout d'abord, ne confondez pas les études cliniques financées par les laboratoires au moment de l'élaboration des vaccins, et les recherches épidémiologiques faites a posteriori, comme l'étude que je vous donne en exemple.

Cette étude a été réalisée dans un contexte hospitalier public et financé à 100% par trois associations caritatives de lutte contre le syndrome de mort subite. Autrement dit, des monsieur-tout-le-monde qui ont vécu un drame et qui cherchent à avoir des réponses. Personne n'a fait de bénéfices, et personne n'est reparti en porsche (Dans la grande majorité des cas, le chercheur est salarié et son salaire ne fait pas parti du financement de l'étude). La méta-analyse qui vous a fait réagir aussi vivement en premier lieu a répertorié neuf études à travers le monde, suffisamment donc pour savoir avec une relative confiance dans quelle direction chercher la "vérité". J'ajoute, encore une fois, que n'importe quel groupe de citoyens réunis en initiative pourrait faire la même chose et financer une étude similaire donnant les vrais-chiffres-non-truqués.


"lorsque le l'argent est en jeu, il est possible de prouver même l'absurde."

Vous semblez penser que l'argent est le seul moteur de ce monde. La foi, irrationnelle par définition, est bien plus destructrice. Vous voulez qu'une personne agisse pour son intérêt personnel et contre l'intérêt général, vous pouvez lui offrir de l'argent. Mais pour qu'une personne agisse CONTRE son intérêt personnel et contre l'intérêt général, il suffit qu'elle ait la foi. En refusant la réalité quand elle entre en contradiction avec ce que vous souhaitez que la réalité soit, vous ne faites rien d'autre.


"je préfère me fier aux témoignages de victimes de vaccins"

Vous préférez collectionner les anecdotes de joueurs de pétanque décédés dans un accident de voiture. C'est compris.


"et à ceux de médecins comme le professeur Joyeux"

Selon vous, M. Joyeux semble être une personne particulièrement digne de confiance. De nombreux médecins et scientifiques disent que ses affirmations n'ont pas de base scientifique crédible. Quel est le critère de choix qui vous permet de lui faire confiance à lui, plutôt qu'à tous ceux qui disent qu'il a tort. Je vous rappelle que nous parlons toujours du lien entre vaccin et mort subite du nourrisson, et que la question ne porte pas sur les raisons de votre choix entre lui et les laboratoires, mais entre un médecin particulier et les autres médecins.


"pour développer de longs argumentaires pro-vaccins."

Soyons précis. Ce sont des argumentaires rationnels et méthodologiquement corrects. Il se trouve que la conclusion est pro-vaccin.

Je ne prétend pas être infaillible, il est donc tout à fait possible de me convaincre en me montrant les failles de mon raisonnement. N'hésitez pas. Ce qui n'est pas convaincant en revanche, ce sont les détournements d'attention du style "vous roulez pour qui ?" et les divagations complotistes tous azimuts qui en disent plus long sur vous que sur moi.

Je récapitule donc les questions que vous avez ignoré jusqu'ici pour la seule raison qu'elles mettent en évidence l'irrationalité de vos propos:

- Vous dites que la mort subite du nourrisson est causée par les vaccins. Par quel raisonnement êtes-vous parvenu cette conclusion ?

- Vous trouvez édifiant les résultats truqués et les conflits d'intérêts. Quel est votre position au sujet de l'exemple sur ce propre site que je vous ai fourni ?

- Vous pensez que toutes les études convergentes de la méta-analyse qui fait un récapitulatif sur le sujet ont été truquées. Je vous ai décrit brièvement ce qu'on entend par une étude de cas systématique et une fraude serait très facilement mises en évidence par n'importe quel scientifique financé par un groupe anti-vaccins qui ferait exactement la même étude pour prouver la supercherie. Pensez-vous qu'aucun groupe anti-vaccins n'a eu l'idée de le faire, ou pensez-vous qu'en réalité ils sont tous secrètement aux ordres de Big Pharma ?

Initiative Rationnelle 28/06/2016 00:41

"Je vois que vous prenez bien du temps le lundi matin [...] et cela nous ramène à une probable rémunération"

Dans un but didactique, je vais citer en vrac quelques unes des nombreuses hypothèses que vous auriez du envisager, puis invalider avant de pouvoir tirer la conclusion qui vous ferait plaisir. Vos professeurs ne me contrediraient pas, je pense, quand je vous annonce à nouveau que vous faites des extrapolations abusives.

Pour faire court, vous aurez raison si:

- Un commentaire est forcément écrit au moment ou il est posté,
- Tout le monde a un patron,
- Aucun patron n'est suffisamment instruit pour faire ce genre d'argumentations,
- Il n'y a pas de chômage chez les gens instruits,
- Un 27 juin, personne n'est en vacances, pas même dans l'éducation nationale,
- Le lundi matin, tout le monde travaille, même dans les banques,
- Tout le monde a des horaires de bureaux et personne ne travaille la nuit,
- Tous les commentaires qui sont postés exactement à la même minute sont dus à bug informatique et pas à un copier-collé d'un message pouvant avoir été préalablement écrit, littéralement n'importe quand ces 12 dernières heures,
- Tous vos interlocuteurs vivent en ce moment en France, ou en Belgique, ou n'importe ou sur votre propre fuseau horaire,
- Les professions libérales, médecin, avocat, etc. n'ont pas accès à internet,
- Toutes les personnes alitées à la maison ou à l'hopital sont trop malades pour avoir la force de cliquer sur une souris,
- Enfin, si tous les chercheurs de la planète ont tous les financements qu'il demandent et donc passent tout leur temps à travailler sur des sujets passionnants et/ou sinistres ou à dépenser tout cet argent facile en voitures de sport (l'expression milliardaires en blouse blanche est bien connue, ce n'est pas pour rien) et que par conséquent si par hasard l'un d'eux passe de temps en temps par ce site il se contente de se frapper le front de la paume de la main sans essayer de verser quelques gouttes de rationalité dans un océan de pensée magique.

Alors seulement, vous aurez peut-être un peu raison.



"votre sens de l'expression est remarquable"

La flatterie ne vous mènera nulle part.



Mais essayez quand même.

Initiative Rationnelle 27/06/2016 11:57

"personne de sensé n'entretiendrait pendant des mois un site dénué de visiteur sans rémunération"

À moins que vous n'ayez découvert internet cette semaine, vous savez que cette affirmation est tout à fait fausse.

Julien Aubert 26/06/2016 12:26

Oui c'est logique, personne de sensé n'entretiendrait pendant des mois un site dénué de visiteur sans rémunération. Bon au moins cela créé des emplois. Je souhaite à l'équipe d' "Initiative commerc... rationnelle" de mettre à l'avenir leurs compétences au profits d’œuvres utiles à la société.

Initiative Rationnelle 25/06/2016 18:39

"Cela ferait peut-être trop de coïncidences ?!"

Cela n'en fait pas assez. Le fait est qu'il y a beaucoup moins de morts subites chez les bébés vaccinés que chez les non vaccinés.

https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/06/24/intox-le-petit-x-decede-de-y-apres-avoir-recu-z-vaccins-ysids/

Vous voyez un lien entre deux événements uniquement parce qu'ils se produisent au même age. C'est comme si on vous disait: "On doit vraiment se demander pourquoi les ceintures de sécurité sont exclues si rapidement des causes d'accident, alors que tant de personnes décèdent après avoir bouclé leur ceinture."

Initiative Rationnelle 24/06/2016 15:11

Une fois de plus, la détresse d'une mère est exploitée pour faire passer des informations factuellement fausses dans cette nouvelle anecdote qui fait peur.

Une notice de vaccin peut indiquer tout ce qui survient APRÈS une vaccination, là ou vous affirmez qu'elle indique tout ce qui survient À CAUSE d'une vaccination, même quand ce qui est rapporté survient DEUX FOIS MOINS SOUVENT pour les vaccinés, comme c'est le cas pour la mort subite du nourrisson.

https://initiativerationnelle.wordpress.com/2016/06/24/intox-le-petit-x-decede-de-y-apres-avoir-recu-z-vaccins-ysids/

Initiative Rationnelle 28/06/2016 16:40

Prenez votre temps, vous pourrez répondre quand bon vous semblera.

Si vous souhaitez exposer un ou plusieurs arguments rationnels en réaction aux points que j'ai développé pour montrer vos propres contradictions, n'hésitez pas à nous en faire part. Bien entendu, vous pourrez en exposer de nouveaux si le cœur vous en dit, mais ne faire que cela tout en ignorant les arguments qui vous ont déjà été adressés serait forcément vu comme une tentative malhonnête de détourner l'attention.

D'ici là, je constate qu'aucun argument rationnel n'est en mesure d'infirmer ce que j'avançais avant votre intervention: Rien n'indique que le vaccin est la cause des morts subites qu'on lui attribue. Au contraire, il aurait même peut-être un effet protecteur.

Pour conclure, je me permettrai de vous quasi-citer, à un léger détail près: De ce fait les anti-vaccins n'ont que faire d'arguments scientifiques, ils se contentent de maudire les pro-vaccins et de les accuser de corruption.

Julien Aubert 28/06/2016 02:36

Tout cette belle prose juste pour moi, vous me flattez en retour. Bon je vous laisse car en dehors des blogs et des vaccins j'ai quand même une vie.

Initiative Rationnelle 28/06/2016 00:56

Allons bon. Ce site est trop complexe pour moi également. Ma réponse se trouve dans une autre conversation un peu plus haut, donc.

Julien Aubert 27/06/2016 15:12

"Ce que vous n'avez pas encore dit, c'est ce qui vous fait penser que formaldéhyde et aluminium sont responsables de la mort subite du nourrisson"
Je n'ai jamais dit cela, relisez moi bien.

Julien Aubert 27/06/2016 14:52

Puisque vous m'avez l'air d'en savoir un rayon sur les vaccins, pourquoi n'organiseriez vous pas un débat avec le professeur joyeux ? Voici son site :
http://www.professeur-joyeux.com/
Prenez donc contact avec lui, organisez une interview, et n'oubliez pas de m'inviter. Bonne journée.

Carmele 23/06/2016 13:17

Pourquoi huit vaccins imposés à un bébé aussi petit, 8 vaccins en seulement 2 mois... faut arrêter d'être con à un moment ! Ça fait en moyenne 1 par semaine, même pas le temps de se remettre d'un vaccin qu'il faut en faire un autre, pauvre petit !

Initiative Rationnelle 27/06/2016 13:17

La maîtrise de ce site semble vous laisser perplexe et on dirait que vous avez du mal à répondre dans la bonne conversation. Pour plus de clarté, j'y répondu dans la conversation originale.

Julien Aubert 26/06/2016 03:59

Si je pense que les résultats peuvent être truqués, mais oui monsieur. Et ces actes sont motivés par les conflits d'intérêt. Vous voulez des preuves ? Eh bien allez donc voir le magazine Cash investigation, c'est édifiant : "Santé : la loi du marché / intégrale". Vous verrez comment les scientifiques falsifient les études pour pouvoir mettre des médicaments inutiles (et toxiques) sur le marché.
Et comme par hasard les études sur les vaccins seraient objectives, dénuées de conflit d'intérêt ? Pour une personne qui se veut rationnelle je vous trouve bien crédule.
Et puis vacciner des bébés contre l'hépatite B, une maladie transmissible par le sang et les rapports sexuels, ce n'est pas très "rationnel" ne trouvez vous pas ?
Votre site me fait rire car il est aussi vide que les idées qu'il défend : des articles sans commentaire, sans "j'aime", en gros sans visiteur. Un bide monumental. Si vous étiez un être si rationnel que vous le prétendez, vous en tireriez les leçons et vous le clôtureriez. Mais je ne pense pas que vous faisiez cela gratuitement, donc cela vous importe peu que personne ne lise vos longs (et ennuyeux) articles.

François 18/06/2016 10:34

70 doses de vaccins en 50 injections, pour les enfants américains, de la naissance jusqu'à 18 ans :

http://img.over-blog-kiwi.com/1/47/73/60/20150807/ob_46f2e5_doses-of-vaccines-usa.png

http://www.cdc.gov/vaccines/schedules/downloads/adult/adult-combined-schedule.pdf

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA