Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
16 juillet 2018 1 16 /07 /juillet /2018 20:43

Deux enfants meurent à Samoa dans les minutes qui ont suivi l’administration du vaccin ROR

Le premier Ministre de Samoa évoque le décès de ces deux enfants et parle de sa propre expérience avec son petit- fils

Tuilaepa Lupesoliai Neioti Aiono Sailele Maliegaoi, Premier Ministre de Samoa

Tuilaepa Lupesoliai Neioti Aiono Sailele Maliegaoi, Premier Ministre de Samoa

« En tant que père et grand-père, je puis comprendre le chagrin causé dans ces familles par la perte de leur enfant. J’ai aussi, il y a plusieurs années, et dans des circonstances similaires, failli perdre mon petit fils. Mais par la grâce de Dieu, il a pu survivre. Il ne sera cependant jamais plus le même enfant car il ne sait plus parler. » Tuilaepa Lupesoliai Neioti Aiono Sailele Maliegaoi, Premier Ministre de Samoa. (rapporté par J.B. Handley)

 

Communiqué de presse de l’ Australian Vaccination-Skeptics Network  (AVN)

9 juillet 2018

Après le décès ces deux enfants, le Ministère de la santé a ordonné la saisie de tous les vaccins ROR et a ordonné une enquête immédiate.

Deux enfants sont morts dans les minutes qui ont suivi la vaccination contre la rougeole, les oreillons et la rubéole dans les villages de Safatou et de Sasina au Samoa. Les décès se sont produits le 6 juillet 2018.

La famille du premier enfant a déclaré aux journalistes que leur petite fille, Lannacallystah Samuelu est décédée dans les 3 minutes après que l’infirmière ait administré le vaccin.

 

 

 

La famille d’un autre enfant, Lameko Siu, âgé d’un an, ayant appris la mort de Lannacallystah qui était survenue deux heures plus tôt a poussé la maman à refuser la vaccination pour son fils de peur qu’il ne subisse un sort similaire.

Ignorant les souhaits de cette famille, l’infirmière de l’hôpital a administré le vaccin. Cet enfant est mort dans la minute qui a suivi.

Les vaccins ont été saisis dans le pays et une enquête fut immédiatement ordonnée.

Cette tragédie met en évidence les risques réels que peuvent présenter les vaccinations pour les enfants et les adultes.

Tasha David, Présidente d’AVN et d’origine samonane, est horrifiée par cette situation :

«  Il est bien écrit dans la littérature médicale que les communautés autochtones peuvent être beaucoup plus vulnérables aux dommages causés par les vaccinations. La santé de six de mes huit enfants a été endommagée, et la situation de ma famille n’est pas rare ! Pourtant le gouvernement australien veut nous forcer à mettre nos enfants en danger, tout comme l’hôpital de Samoa a porté préjudice à ces deux pauvres enfants.

Nous espérons sincèrement que l’enquête sera honnête, se déroulera rapidement et que la justice prévaudra. L’AVN est très soucieuse de la santé des enfants et de leurs familles. Tout ce que nous demandons c’est de pouvoir exercer nos propres choix éclairés en matière de santé et que ces droits soient respectés. »

Breaking News: Two children die in Samoa minutes after MMR Vaccination (AVN, 09.07.2018

Source : Australian Vaccination Network

Contrairement aux propos péremptoires du Pr Lévy qui a osé dire à la télévision qu’ « il n’y a pas de mort d’enfant liée aux vaccinations », en réalité c’est TOUT FAUX. Et c’est d’ailleurs tellement le cas qu’un programme officiel canadien (au Québec) inclut une indemnisation de décès y compris les frais funéraires. Or ces vaccins de même composition sont aussi injectés de l’autre côté de l’Atlantique où une forme particulière de négationnisme conduit à nier de façon affligeante cette même possibilité de décès et tous les handicaps qui sont indissociablement liés à la pratique vaccinale… Ce déni surréaliste est donc intenable, très clairement. Lorsque des décès surviennent, chez des patients immunodéprimés le plus souvent, et qu’ils sont mis en lien avec la rougeole, on a droit à un battage médiatique énorme mais c’est une fois encore un deux poids deux mesures puisque les décès et handicaps graves d’enfants après ces vaccins « sauveurs », eux, sont systématiquement classés parmi les « coïncidences », les « malheureux hasards ». Comment s’étonner que cet état des choses suscite une indignation et un malaise croissant… Les promoteurs de vaccins feraient bien, d'une part, de modifier en profondeur les critères d'évaluation des vaccins et d'autre part d'essayer (plutôt que d'imposer indistinctement à tous une vaccination avec ses risques propres) de mettre à jour les facteurs individuels de risque de complications

 

Voir aussi:

Effets du vaccin ROR: des parents en détresse jettent une bouteille à la mer

Bénéfices/risques du vaccin ROR: c'est à VOUS de décider!

Les vaccins ont détruit leurs enfants: témoignages vidéos de parents

La fiche du M-M-RVAXPro sur le site Mesvaccins.net, laquelle fait état à "une fréquence indéterminée" de plusieurs complications neurologiques graves dont certaines peuvent être irréversibles (névrites, polyneuropathie, encéphalite, Guillain-Barré etc...)

Capture d'écran de la page du programme officiel d'indemnisation des victimes de vaccins au Québec

Capture d'écran de la page du programme officiel d'indemnisation des victimes de vaccins au Québec

Partager cet article

Repost0

commentaires

Richard D 20/07/2018 21:25

Les vaccins sont rentables, et alors ?


Oui, Big Pharma gagne de l'argent auprès des vaccinations. Mais cela ne veut pas dire que tout le monde devrait eviter d'etre vacciner.

À l'heure actuelle, les chiffres sur la récente épidémie de rougeole américaines sont bien connus. En 2014, l'Amérique a eu plus de 600 cas de rougeole, le nombre le plus élevé en 20 ans. Au cours du mois de janvier 2015, 84 personnes dans 14 États ont signalé avoir pris de la rougeole, la plupart des cas étant liés à un incident à Disneyland . La raison de la résurgence? De plus en plus de gens optent pour ne pas vacciner leurs enfants .

Alors que la fixation principale des groupes anti-vaccin est une étude ancienne et discréditée reliant la vaccination à l'autisme , une autre est une théorie du complot diffusée en ligne que les médecins et les entreprises pharmaceutiques profitent financièrement de la vaccination - ce qui supposerait des incitations perverses dans la défense de la Public à vacciner.

Mais cet argument est historiquement infondé. Non seulement les pédiatres et les médecins perdent souvent de l' argent pour l'administration des vaccins , il n'y a pas si longtemps que l'industrie du vaccin luttait avec de faibles marges bénéficiaires et des pénuries. The Economist a écrit que «pendant des décennies, les vaccins étaient un coin négligé de l'industrie des drogues, de l'ancienne technologie, de peu d'investissement et des marges bénéficiaires abyssales. De nombreuses entreprises ont vendu leurs divisions de vaccins pour se concentrer sur des médicaments plus rentables».

En fait, les vaccins étaient si peu rentables que certaines entreprises ont cessé de les fabriquer complètement. En 1967, il y avait 26 fabricants de vaccins. Ce nombre est tombé à 17 en 1980. Il y a dix ans, les incitations financières à la production de vaccins étaient tellement faibles qu'il y avait de plus en plus d'inquiétudes pour les entreprises pharmaceutiques qui abandonnaient le marché des vaccins pour la vente de traitements médicaux quotidiens plus rentables. Par rapport aux médicaments qui nécessitent des doses quotidiennes, les vaccins ne sont administrés qu'une fois par an ou toute une vie. La société pharmaceutique Wyeth (qui a depuis été acquise par Pfizer) a signalé qu'ils ont cessé de faire le vaccin contre la grippe parce que les marges étaient si faibles.

"Historiquement, les vaccins ont été produits à un prix relativement bas et vendus avec une faible marge bénéficiaire. Il s'agissait d'add-ons à d'autres produits, surtout des médicaments, que les fabricants de produits pharmaceutiques produisaient, explique Neal Halsey, professeur de maladies infectieuses pédiatriques et santé internationale à l'École de santé publique de Johns Hopkins Bloomberg. Les personnes travaillant dans les vaccins se sont décrites Héritier d'autrui, et ils ont dû se battre pour trouver des ressources pour développer de nouveaux vaccins ".

Une estimation place le marché des vaccins maintenant à 24 milliards de dollars - énorme, mais seulement 2 à 3 pour cent d'un industrie trillion-dollar pharmaceutique mondiale .


https://www.theatlantic.com/business/archive/2015/02/vaccines-are-profitable-so-what/385214/

Gérard 22/07/2018 08:37

ton24,

Pour situer un peu le contexte du lien que vous proposez tony24, il rappeler au lecteur plusieurs choses :

1/ La revue qui publie cet article 'Neosanté' (https://www.psiram.com/fr/index.php/N%C3%A9osant%C3%A9) est une revue qui fait la part belle au décodage biologique des maladies (https://www.psiram.com/fr/index.php/N%C3%A9osant%C3%A9).
Cette théorie fumeuse basée sur des concepts qui n'ont rien de scientifique a toute sa place dans l'armoire fournie de pseudo-médecines.

2/ Cyrinne Ben Mamou travaille avec JJ Crèvecoeur. (https://www.psiram.com/fr/index.php/Jean-Jacques_Cr%C3%A8vec%C5%93ur). Ce dernier promeut la très dangereuse "Médecine Nouvelle Germanique". C'est une pseudo-médecine qui prétend guérir des maladies sans aucune intervention de la médecine scientifique (https://www.psiram.com/fr/index.php/Nouvelle_M%C3%A9decine_Germanique). Elle a mené les patients qui s'y sont essayés à la mort.


Enfin, pour parler de l'article en lui-même qui est truffés de biais, j'en prendrais juste un en exemple:

Il est dit : "Le constat est le même dans toutes les études qui ont mesuré les conséquences de la vaccination sur l’évolution de l’immunité au fil des générations: le taux d’anticorps a diminué à chaque génération vaccinée"

Ce qu'elle ne dit pas, c'est que l'étude sur laquelle elle s'appuie pour affirmer cela, conclut que, même l'immunité naturellement acquise (pourtant tant vantée par cette dame) induit également chez son nouveau-né une sensibilité prononcée par rapport à la rougeole.

https://www.bmj.com/content/340/bmj.c1626

tony24 20/07/2018 22:42

@Richard D -"Rougeole : La raison de la résurgence? De plus en plus de gens optent pour ne pas vacciner leurs enfants."

VACCIN DE LA ROUGEOLE : chronique d’une catastrophe annoncée.

Biologiste et docteur en sciences neurologiques installée au Québec, Cyrinne Ben Mamou a pratiqué la recherche pendant 12 ans dans des laboratoires universitaires.

En Belgique comme ailleurs, la rougeole reflambe malgré une couverture vaccinale quasi totale. Cet échec était prévisible et d’ailleurs prévu par les modèles épidémiologiques. Il est désormais certain que le vaccin est responsable d’une détérioration transgénérationnelle de l’immunité et de la fragilisation des nouveau-nés. En voici les preuves scientifiques. […]

http://www.neosante.eu/vaccin-de-la-rougeole-chronique-dune-catastrophe-annoncee/
1 SEPTEMBRE 2012

veritas 20/07/2018 18:08

De toute façon on vit dans le monde du déni, il y' aura toujours des gens ( ici...) pour défendre cet acte inqualifiable qu'est la vaccination. Sur le principe pourquoi pas mais quand je vois le nombre de scientifiques sérieux que les médias complices dénigrent ( parce qu'ils prouvent la dangerosité de la vaccination ) ou qui sont assassinés car leurs études ont démontrés qu'il y' avait des saloperies dans les vaccins ( la nagalase entre autre ) je me dis que cet acte qui peut paraitre banal a des choses à cacher.
Il y'a des milliers de témoignages, des tragédies sans fin, des drames continuels mit sous le boisseau par les médias alignés pour protéger l'acte vaccinal et ne pas inquiéter le " mouton ". C'est ce refus de dialogue et de promouvoir la partie adverse ( ils refusent le dialogue trop d'intérêts financiers ) qui me font rejeter ardemment la vaccination. Je suis à 1 milliard de % contre la vaccination. Et je peux vous dire qu'il y' aura de plus en plus de citoyens qui y viendront, c'est inévitable. Merci à Internet d'exister.

tony24 20/07/2018 20:29

AIMSIB : Les vaccins, ça ne rapporte rien aux laboratoires ?

SANOFI : Non vous ne rêvez pas. Toutes les activités offrent un taux de marge opérationnelle supérieur à 30 % ! L’activité vaccins étant quasiment aussi rentables que l’activité « pharmacie » avec plus de 35% de marge opérationnelle.

Conclusion : "Les vaccins, ça génère beaucoup de chiffres d’affaires et cela semble être une activité très rentable!"

https://aimsib.org/2018/05/06/les-vaccins-ca-ne-rapporte-rien-aux-laboratoires/
6 Mai 2018

Gérard 20/07/2018 19:39

veritas,

Je vous conseille cette video :
https://www.youtube.com/watch?v=kT4X1yHDPTw

C'est une conférence d'une dame qui bosse dans la recherche médicale.
C'est très pédagogique.
Elle évoque notamment les principales craintes qu'a le grand public par rapport aux vaccins (aluminium, autisme, etc.)

Je doute que ça vous fasse changer d'avis, mais si un lecteur indécis qui traîne ici, à envie de la regarder, cela le fera peut-être réflechir.

tony24 20/07/2018 17:12

Le Dr Maurice Hilleman, un pionnier du vaccin admet l'ajout d'un virus cancérigène au vaccin :

Dans cette interview, le Dr Maurice Hilleman révèle des révélations étonnantes. Il admet que les vaccins de la compagnie pharmaceutique Merck (Polio) ont été délibérément contaminés par le SV40, un virus du singe cancérigène de 1953-1963.

En 2002, la revue Lancet a publié des preuves convaincantes que le vaccin antipoliomyélitique contaminé était responsable de jusqu'à la moitié des 55 000 cas de lymphome non hodgkinien qui se produisaient chaque année. Et il y a la probabilité qu'il y ait eu une importation et une propagation du virus du SIDA de la même manière, comme révélé dans la vidéo.

Qui est le Dr Maurice Hilleman?
Maintenant, pour ceux d'entre vous qui pourraient penser que le Dr Hilleman était juste un autre cinglé (il est décédé en 2005), détrompez-vous. Il était, et est toujours, le premier pionnier du vaccin dans l'histoire des vaccins. Il a développé plus de trois douzaines de vaccins - plus que tout autre scientifique de l'histoire - et a été le développeur du programme de vaccins de Merck.

Il a été membre de l'Académie nationale américaine des sciences, de l'Institut de médecine, de l'Académie américaine des arts et des sciences et de l'American Philosophical Society et a reçu un prix spécial de l'Organisation mondiale de la santé.

Il était également l'un des premiers pionniers du vaccin à mettre en garde contre la possibilité que des virus simiens puissent contaminer les vaccins. Le Dr Hilleman savait donc de quoi il parlait. Et dans ses propres mots, "les vaccins doivent être considérés comme la technologie de sous-sol pour le 20ème siècle."

Source : Vaccine pioneer admits adding cancer-causing virus to Vaccine
https://www.youtube.com/watch?v=13QiSV_lrDQ&feature=youtu.be

Richard D 20/07/2018 12:19

http://www.samoaobserver.ws/en/11_07_2018/local/34894/Doctor-says-too-early-to-determine-babies%E2%80%99-death.htm

Il est trop tôt pour déterminer la cause de la mort de deux jeunes enfants après leur vaccination à Savai'i, explique le docteur Aiono Alec Ekeroma.

Le directeur de la faculté de médecine de l'Université nationale du Samoa (NUS) a également exprimé des inquiétudes à propos des médias sociaux qui, selon lui, peuvent causer des dommages, car les personnes qui n'emmèneront pas leurs enfants à l'hôpital seront vaccinées.

Il a déclaré que les autorités devront examiner un certain nombre de facteurs, y compris la raison pour laquelle les décès sont survenus seulement dans un centre de santé au cours de la même période.

"Il est trop tôt pour dire ce qui a causé la mort", a-t-il déclaré.

"De nombreux facteurs doivent être examinés et les investigations peuvent mettre en lumière les raisons pour lesquelles les décès sont survenus dans un seul centre de santé au cours d'une période définie."

[...]

"La réaction est compréhensible. Les préoccupations sont compréhensibles. Certains des commentaires sur les médias sociaux ne sont pas basés sur des preuves scientifiques et peuvent causer des dommages en réduisant les taux de vaccination. "

Selon le Dr Helen Petousis-Harris, un expert néo-zélandais spécialiste des vaccins, le vaccin utilisé en Nouvelle-Zélande et au Samoa est sûr.

«Le vaccin RRO est un vaccin administré après l'âge d'un an pour protéger contre trois maladies: la rougeole, les oreillons et la rubéole. Les vaccins RRO ont été utilisés pendant des décennies partout dans le monde, y compris en Nouvelle-Zélande et il existe une longue expérience de sécurité. Le vaccin utilisé en Nouvelle-Zélande et au Samoa est extrêmement sûr. Il n'y a jamais eu de décès associé à l'administration de ce vaccin en Nouvelle-Zélande ", a-t-elle dit.

Elle a décrit les décès comme tragiques et a dit de sa compréhension qu'il pourrait y avoir deux raisons derrière ces décès.

"Il y a deux raisons principales pour lesquelles quelque chose comme ça pourrait arriver. Erreur médicale, lorsque le vaccin est mal préparé et que la mauvaise substance est injectée. Contamination du vaccin due au fait de le laisser à température ambiante pendant une longue période de temps. Jusqu'à ce que nous ayons plus d'informations sur les événements, nous ne pouvons pas spéculer sur ce qui aurait pu se passer, mais nous essayons d'obtenir plus de détails. Nous devons d'abord comprendre ce qui s'est passé, puis ce qui peut être fait pour que cela ne se reproduise plus », a-t-elle ajouté.

"Presque chaque enfant dans le monde reçoit un vaccin ROR ou similaire. Partout où ces vaccins ont été utilisés, la mortalité infantile a diminué. Lorsque le vaccin RRO a été administré correctement, nous voyons des événements liés au vaccin survenant environ deux semaines plus tard », a déclaré le médecin néo-zélandais.

Gérard 20/07/2018 10:45

tony24,

L'AMM du Rouvax date de 1986 (https://www.has-sante.fr/portail/upload/docs/application/pdf/2009-01/rouvax_-_ct-5876.pdf)

L'AMM du M-M-RVAXPRO date de 2006 (https://medicament-info.fr/node/11297)

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA