Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 décembre 2014 6 27 /12 /décembre /2014 12:08

Gommegnies : à 36 ans, elle se retrouve en fauteuil roulant suite à une vaccination

 

Par Estelle Baillieux, 26 décembre 2014


Mère de famille, Sandrine, 36 ans, souffre d’une myofasciite à macrophages, une maladie neuromusculaire rare et dégénérative, diagnostiquée fin 2013. En cause, selon elle, le vaccin qui lui a été injecté en 2005 contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (le DTP).


Sandrine-Genet.jpg

Sandrine Genet a développé une sorte de myopathie inflammatoire après, selon elle, un vaccin contenant des sels d'aluminium.


L’intérieur de la maison est douillet et coquet. Sandrine Genet y vit depuis 2003. « Il faudrait agrandir les pièces », note cette maman qui se déplace désormais en fauteuil roulant.

 

Lorsqu’elle intègre le rayon boulangerie d’une grande surface, la médecine du travail lui demande de se faire vacciner contre la diphtérie, le tétanos et la poliomyélite (DTP). Sans carnet de santé sous la main, elle s’exécute : première injection le 24 septembre 2005, puis rappels le 24 octobre de la même année, et le 24 novembre 2006.

 

Douleurs dans les bras, raideur dans les mains

 

« J’ai commencé à ressentir de drôles de symptômes. Après, je suis tombée enceinte, je me suis dit que c’était des douleurs normales, que cela faisait partie de la grossesse. » Sauf qu’une fois son bébé sevré, ça continue. « Des douleurs dans les bras, la raideur dans les mains, à se claquer les bras aux murs. Je me sentais très fatiguée après avoir marché. Et après être restée en position assise, je ne savais plus me lever. Les médecins m’ont dit que c’était peut-être dû à la péridurale. »

 

S’enchaînent alors les consultations auprès de spécialistes, neurologues, neuropsychiatres. De la dystonie de l’écrivain, à la sclérose en plaques, Sandrine Genet aura même été suspectée de déclencher « une hystérie de conversion ».

 

En 2010, elle arrête de travailler. En décembre 2013, elle subit finalement une biopsie musculaire qui conclut à une « myofasciite à macrophages post-vaccinale, une sorte de myopathie inflammatoire ». En cause, selon elle, le vaccin qui lui a été injecté, contenant un adjuvant aluminique.

 

Séances de rééducation

 

Aujourd’hui, la jeune femme est suivie à l’hôpital Henri-Mondor de Créteil, centre de recherches, et suit des séances de rééducation au Quesnoy. Sportive dans l’âme, Sandrine Genet ne baisse pas les bras. Elle a même participé aux Foulées de la Licorne dans un fauteuil adapté. Une façon de ne pas s’avouer vaincue et de sensibiliser le public à la dangerosité des adjuvants aluminiques. « Je ne suis pas anti-vaccin, mais contre les adjuvants aux sels d’aluminium », déclare Sandrine.

 

Vers une action en justice

 

Le cas de Sandrine Genet ne serait pas isolé. Didier Lambert, président d’E3M, association d’Entraide aux malades de myofasciite à macrophages, qu’a rejoint la jeune femme, compte « 600 à 700 personnes atteintes ».

 

« La myofasciite à macrophages, en lien avec l’aluminium dans des adjuvants de certains vaccins, est écartée par certains praticiens et laboratoires. Il existe une guéguerre médicale. L’adjuvant aluminique augmente la force du vaccin et sa durée de conservation. Chez certaines personnes, l’aluminium migre dans le corps et crée des lésions dans le cerveau. Certaines en souffrent à plus ou moins long terme, d’abord de syndrôme de fatigue chronique, de troubles musculaires, et de troubles cognitifs », souligne Me François Jegu, avocat à Rouen qui, avec d’autres confrères de l’Hexagone, prépare la constitution de dossiers d’une centaine de malades dans la perspective d’une prochaine action en justice pour que « l’indemnité des malades soit obligatoire ».

 

Comme Didier Lambert, il évoque un « scandale d’État », et pointe du doigt la politique vaccinale de masse sans se soucier du risque sanitaire. Et l’avocat de citer le cas de la sclérose en plaques. « Ce que nous contestons, c’est la mise dans les vaccins de sels d’aluminium, pour rendre plus rentable la santé publique et le refus d’indemniser les malades atteints de myofasciite à macrophages. »

 

 Source : La Voix du Nord

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

BENICHOU 30/07/2015 03:56

bonsoir, mon fils a eu la sep après des rappels de vaccinations au lycée dans le cadre de l'hygiène scolaire, chez nous on a un calendrier vaccinal obligatoire et notre population est tout à fait dans les nuages, ne percevant aucun danger ou risque liés aux vaccins. le cas de mon fils qui est âgé maintenant de 21 ans m'a fait découvrir ce canular sur les vaccins, moi-même comme tout le monde chez nous je ne savais absolument rien. je me fais reprocher le mal que j'ai fait endurer à mon fils. c'est impardonnable mon ignorance. depuis environ deux années qu'il est sous avonex 1 injection/semaine. et là aussi j'ai peur pour lui sur les conséquences que j'ignore sur ce médicament. cordialement.

Initiative Citoyenne 30/07/2015 16:40

Dans quel pays êtes-vous au juste Benichou? L'ignorance est triste mais elle explique que l'on puisse faire de mauvais choix. Dans les cas de sclérose en plaques (comme d'ailleurs d'autres maladies graves et chroniques), sachez qu'il est essentiel, utile et constructif de recourir, au moins en parallèle selon les cas (ou seuls si approche auto-suffisante pour stabiliser le patient) aux médecines alternatives et notamment à la NUTRITHERAPIE. Cette médecine ne consiste pas juste à "manger équilibré" mais va bien au-delà, elle commence par bilanter le patient pour voir tous les éléments vitaux dont son corps manque (et qui ne sont jamais combler par des médicaments chimiques en tant que tel!). Il est scientifiquement prouvé que la carence en vitamine D et le manque de vitamine D peuvent favoriser des atteintes démyélinisantes comme la SEP et aggraver le risque de nouvelles poussées donc là, il faudra sûrement une supplémentation pour votre fils. Par ailleurs, l'immense majorité des patients manquent d'oméga 3 (là aussi il existe des tests sanguins pour doser tout cela). La lécithine est bénéfique pour la gaine des nerfs, la lécithine de soya devrait être consommée par votre fils. Des suppléments en coenzyme Q10 peuvent aussi être très utiles. Renseignez-vous, selon les pays, il y a des associations de médecins qui pratiquent ainsi avec de très bons résultats. Souvent, ce type de patient gagne aussi à faire des approches de "chélation" qui ont pour but d'essayer de désintoxiquer le corps des métaux lourds qui ont aussi une grosse responsabilité dans ces atteintes. Voilà pour quelques idées et pistes de départ. Bien à vous

F.Germain 27/12/2014 17:24

Enquête sur les dangers de la vaccination – Le cabinet JEGU BOURDON au côté des victimes.

http://jjbavocats.fr/enquete-sur-les-dangers-de-la-vaccination-le-cabinet-jegu-bourdon-au-cote-des-victimes/

http://www.fichier-pdf.fr/2012/10/12/liberte-dimanche-07-10-2012/liberte-dimanche-07-10-2012.pdf

F.Germain 27/12/2014 12:55

Michel GEORGET explique la dangerosité de l'aluminium injecté par les vaccins dans le corps des nourrissons :

http://www.youtube.com/watch?v=h6wFOtyWL-A

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA