Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 juillet 2013 2 09 /07 /juillet /2013 19:15

VACCINS en Chine : plus de mal que de bien ?

 

Pour sauver une seule vie, les vaccins endommagent la santé de plus de 1000 enfants en Chine !!!

 

Chine trois photos

 

D’après : China Daily, 6 juillet 2013 – Asia News Network

 

 

CHINE – Plus d’un milliard de vaccins sont administrés aux Chinois chaque année, mais pour chaque vie qu’ils contribuent à sauver de la maladie – le redoutable vaccin nuit également à la santé de plus de 1.000 enfants, selon le Centre Chinois pour le Contrôle et la Prévention des Maladies.

 

Ces enfants dont la santé a été endommagée par les vaccins souffrent de problèmes allant de lésions nerveuses jusqu’à la mort.

 

La plupart des pays possèdent des systèmes de vaccinovigilance en ligne, mais en Chine, tout le monde est d’accord pour dire que l’on pourrait faire beaucoup plus pour améliorer la politique de vaccination.

 

Wang Yu, directeur du CCDCP, dit qu’il existe des technologies vaccinales plus avancées utilisées dans certains pays. Mais la technologie chinoise de vaccination s’améliore très lentement ou même pas du tout. La Chine utilise encore les techniques de production d’il y a 30 ans.

 

Le professeur Wang Yuedan de l’Université de Pékin met en cause un manque de savoir faire.

 

« La raison de cette importante disparité est une question de talent. Dans le domaine de l’immunologie, les talents ont fait défaut suite aux bas salaires et au pauvre développement des carrières. L’immunologie est le cœur même de la biomédecine et, par rapport à la technologie vaccinale, l’Occident garde jalousement ses secrets. Si nous ne changeons pas de système, les talents vont continuer à nous faire défaut et il n’y aura pas d’amélioration substantielle dans ce domaine. »

 

Le vaccin contre le méningocoque

  

Chine-enfant-dans-les-bras.jpg

 

Li Baoxiang, dont le fils est resté paralysé après un vaccin contre la grippe H1N1 dans la ville de Linyl (Province de Shandong), écrit : «  La seringue du vaccin a atterri dans notre famille comme une bombe nucléaire; elle a détruit nos enfants et notre famille…Comme aucun pays ne peut assurer à 100% que le vaccin est sans danger, il devrait y avoir un système d’aide efficace pour ceux qui souffrent des effets indésirables. »

 

Le journal Southern Metropolis Daily a passé trois ans à suivre près de 50 familles qui ont connu des cas similaires.

 

Parmi elles, relevons le cas de Lu Jiarun. Elle avait à peine 7 mois et pouvait se tenir debout. Elle se réveillait chaque matin en criant « papa ». Ce papa se sentait l’homme le plus heureux du monde quand un vaccin qui était censé empêcher sa petite fille de tomber malade a fait tout le contraire et a ruiné son bonheur pour toujours.

 

C’est en 2009 que la maman de la petite fille la conduisit à un Centre local de santé pour la faire vacciner contre la méningite. A peine rentrée à la maison, la petite fille à commencé à pleurer avant de faire des convulsions. Après avoir subi des traitements dans plusieurs hôpitaux, l’état de santé de la petite fille se détériora. Les médecins ont reconnu que son état était dû à la réaction qu’elle avait faite à la suite du vaccin.

 

Après de nombreux rebondissements, et de démarches auprès de l’administration, la famille a finalement obtenu un dédommagement de 120.000 yuan du gouvernement local. Après des années de traitement l’enfant n’a toujours pas récupéré.

 

Le vaccin contre la grippe H1N1

 

En 2009, Fei Jingming, 17 ans avait une merveilleuse voix d’opéra et se réjouissait de suivre des cours dans une école d’art. En novembre, elle demanda à ses parents si elle devait se faire vacciner contre la grippe H1N1. Son père qui s’était déjà fait vacciner, lui conseilla d’accepter le vaccin. Mais dans la famille, ils regrettèrent tous cette décision.

 

Après l’injection, Fei commença à éprouver des douleurs dans les articulations. Le jour suivant, ses yeux commencèrent à saigner. Le diagnostic tomba : troubles sanguins. Les médecins lui expliquèrent que le seul traitement possible était une greffe de moelle. Mais il ne fut malheureusement pas possible de trouver, à temps, un donneur compatible et, à partir du 8 mars 2010 sa santé se détériora et elle finit par mourir.

 

Dans la suite, la maman apprit que la compagnie qui avait produit le vaccin avait été suspendue pour avoir produit des vaccins contrefaits.

 

«  Comment est-il possible que des vaccins contrefaits puissent passer les différents tests et être achetés par le gouvernement ? Combien d’autres familles ont-elles dû subir la perte de leurs enfants à cause de vaccins contrefaits ? » a demandé la maman.

 

Chine-cimetierre.jpg

 

Le vaccin contre le méningocoque (encore)

 

En mai 2009, la naissance de Dong a apporté beaucoup de joie dans la famille. Sept mois plus tard, elle fut vaccinée contre la méningite. Très vite, elle développa des complications. Le jour même, elle fit de la fièvre et par après des convulsions.

 

Quelques jours plus tard, un médecin dut expliquer à la famille que l’enfant souffrait de lésions cérébrales irréversibles. La famille reçut finalement un dédommagement de 300.000 yuan.

 

Chine-meningocoque.jpg

 

 

Le vaccin contre la rougeole

 

Zhang Wen était une jeune fille en parfaite santé. Elle jouait de la batterie et se réjouissait de rentrer à l’école d’art.

 

En octobre 2009, un vaccin contre la rougeole est venu bouleverser sa vie. Une semaine après l’injection, Zhang commença à tousser et son nez n’arrêtait pas de couler. Plus tard, elle commença à souffrir de maux de dos. Elle éprouvait aussi de grosses difficultés pour aller aux toilettes. Elle avait aussi l’impression qu’elle portait des chaussures brulantes…Comme elle préférait mourir, elle demanda plusieurs fois qu’on arrête les traitements.

 

Après des années de traitement, Zhang est encore faible et ne peut fréquenter l’école qu’une demi- journée. Son kit de batterie qui a été rangé dans la cave est couvert de poussière.

 

Chine-rougeole.jpg

 

Sources: Asiaone & SaneVax

 

Ainsi donc l’excuse officielle serait que les vaccins chinois seraient tellement moins sûrs que les vaccins occidentaux….Comment se fait-il alors que l’OMS ait pré-qualifié en 2011 l’Agence Nationale Chinoise des Médicaments après une « collaboration technique approfondie » ?? Margaret Chan a également précisé que « quand des vaccins individuels sont pré-qualifiés par l’OMS, la capacité d’un pays à produire une grande quantité de vaccins à des prix très bas, est de nature à révolutionner le marché des vaccins et leur prix. »

 

La vérité, c’est que l’objectif vaccinal de l’OMS est purement idéologique, il est de vacciner un maximum de gens contre un maximum de maladies toujours et tout le temps et pas en tout premier lieu d’assurer la meilleure santé globale possible. C’est entre autres ce qui explique que le premier poste budgétaire de l’OMS en 2012-2013 reste consacré aux maladies infectieuses et aux vaccins alors que des dépenses fondamentales en faveur de l’eau et de la nourriture n’arrivent qu’en 5° position ! 2,6 milliards de gens sur terre ne disposent toujours pas d’un système d’assainissement de base pour l’eau et 1,1 milliard de gens n’ont même pas accès à une source d’eau potable. Dans le même temps aussi, seuls 3% des enfants atteints de formes sévères de malnutrition profitent des pâtes nutritives prêtes à l’emploi et 87% de ces enfants continuent de mourir de cette absence vitale de nourriture alors qu’on continue de les inonder par contre de vaccins.

 

Dans un tel contexte, il semble bien que la question du prix des vaccins est plus prioritaire aux yeux de l’OMS que leur sécurité. Les pré-qualifications de vaccins par l’OMS ne sont absolument pas une garantie. La preuve notamment avec le Quinvaxem qui avait été pré-qualifié lui aussi par l’OMS et qui a provoqué le décès de plusieurs dizaines d’enfants dans des pays pauvres.

 

La vérité, dure à admettre pour ceux qui avaient encore toutes leurs illusions, c’est que la sécurité des vaccins est mauvaise, où que l’on se trouve dans le monde ! Les vaccins ne sont pas et n’ont jamais été scientifiquement évalués en plus de 200 ans d’utilisation. Alors forcément, ça se ressent fortement en termes de santé publique globale. Nous sommes de plus en plus atteints de maladies chroniques et nos enfants aussi, y compris et même encore plus dans les pays les plus riches qui ont accès au plus grand nombre de vaccins, fussent-ils « améliorés ».

 

Alors que seuls 1 à 10% des effets secondaires graves de vaccins sont comptabilisés dans nos pays dits "avancés", il ne nous étonne nullement que le fait de sauver une vie (donc réduction de la mortalité d'un seul point) impose de rendre malades 1000 autres enfants. Quel nivellement de la santé publique par le bas! En fait, la vaccination ne consiste pas à assurer la santé de tous au prix d'un nombre soi-disant infime de victimes mais consiste au contraire à rendre patraque quasiment toute une population (qui ne s'en rend pas forcément compte car l'altération de la santé peut être subtile et progressive) pour ne sauver qu'une infime minorité de gens, le nombre de décès possibles étant statistiquement très très faible dans des pays comme les nôtres.

 

Et pendant ce temps-là, l’OMS, qui dit vouloir contribuer au bien-être de tous les citoyens du monde, rêve d’un monde idéal où les vaccins seraient enfin appréciés de tous

 

Ce n’est vraiment pas pour demain ! En Chine comme ici !!

 

 

 

chine--vaccins--OMS.JPG

 

Vu sur le site de l'Alliance Gavi, partenaire mondial de l'OMS et de la Fondation Gates en matière de vaccination

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Docteur X 09/07/2013 23:18

L'OMS est une entreprise démoniaque, et Margaret Chang est un être monstrueux.
Les vaccins sont inutiles et dangereux, et j'ai passé le cap du temps où je me disais encore qu'ils pouvaient avoir une certaine utilité.
Aujourd'hui, c'est définitivement non. Leur rapport bénéfice -risque est à mes yeux dans chaque cas défavorable, ce qui est normal quand le bénéfice est quasi-nul et le risque considérable. Je
pourrais même enlever le "quasi".
Débarrassons-nous de ce vestige d'un passé obscurantiste: l'avenir est à l'eau propre et à une alimentation saine. Nous traînons ce boulet de la vaccination depuis trop longtemps.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA