Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 janvier 2013 7 06 /01 /janvier /2013 15:05

Oxygene-.jpg

Auriez-vous jamais pensé que nos hommes et femmes politiques pouvaient en arriver à nous forcer la main à ce point-là, au point de conditionner l'air que nous respirons et de restreindre les conditions d'accès à cet air vital? C'est pourtant totalement ce qui a été décidé, dans les coulisses du pouvoir, et après de prétendues très longues évaluations "avec les spécialistes": désormais en Belgique, suite à un arrêté royal de mai dernier, les patients qui nécessitent un apport supplémentaire en OXYGENE n'auront plus accès à ce traitement essentiel SANS L'AVAL préalable de spécialistes en pneumologie, ce qui signifie que ces patients devront impérativement passer par l'hôpital.

 

C'est à ce genre de manoeuvre sournoise et totalement injustifiée que l'on reconnaît que nous sommes vraiment très loin en matière de déliquescence démocratique: à force d'avoir tout accepté, nous nous retrouvons à présent avec "le couteau sous la gorge". Qu'on l'appelle chantage ou pas, dans les faits, il s'agit bien de cela: vous ne voulez pas voir un "spécialiste" et aller à l'hôpital? Eh bien alors vous n'aurez pas votre O2 et on vous laissera vous asphyxier chez vous, dans votre coin. C'est une façon scandaleuse, sous prétexte d'économies, de forcer les gens à aller à l'hôpital alors que ces autorités affligeantes et incohérentes nous avaient déjà pourtant tellement de fois seriné que les hôpitaux étaient engorgés et qu'il ne fallait pas se rendre inutilement aux urgences!!

 

Nous vous invitons tous à penser à ces gens qui ont besoin d'oxygène à l'heure actuelle, en vous rendant bien compte qu'un jour, il se pourrait que vous soyez vous-même dans ce cas.

 

Trouverez-vous alors acceptable qu'on vous FORCE, sur base de décisions administratives arbitraires, à vous rendre dans des hôpitaux, avec la probabilité d'y attraper du même coup une infection nosocomiale pourtant évitable? Petit à petit notre liberté en matière de santé s'érode et il est IMPERATIF de voir le "tableau général" de cette perte de liberté: concurrence déloyale des Big pharmas surpuissantes par rapport aux fabricants d'autres produits alternatifs, durcissement de la législation sur les compléments alimentaires et réduction des dosages des compléments, limitations épouvantables sur les produits homéopathiques (comme en France avec non accessibilité à certaines dilutions par exemple), tyrannie vaccinale croissante, pressions intolérables sur les malades atteints de cancer pour leur faire accepter les thérapies lourdes à tout prix (obligation de passer par un psychologue pour s'assurer que le patient est en état mental de refuser la chimio... et ça se passe en Belgique tout ça, des patients l'ont vécu et nous l'ont rapporté!).

 

Jusqu'où cela ira-t-il? Quels prétextes utilisera-t-on encore pour faire marcher les gens au pas? Bientôt, il se pourrait qu'on vous refuse l'accès aux soins purement et simplement si vous n'êtes par exemple pas vaccinés selon les désidératas de ces bons experts...ce chantage est d'ailleurs déjà de mise pour l'accès aux crèches ONE avec des parents coincés entre leurs obligations professionnelles et leur souhait de ne pas nuire à leurs enfants avec tous ces cocktails vaccinaux. Réveillons-nous, tant qu'il en est encore temps!!

 

Lire aussi la lettre du médecin belge Dr B. Caironi aux députés par rapport à ce scandale de l'accès à l'oxygènothérapie à domicile en Belgique pour les insuffisants respiratoires.

 

Initiative Citoyenne remercie ce médecin et apporte tous ses encouragements à cette lutte très nécessaire, tant de la part des praticiens que des patients. Nous espérons que nos nombreux lecteurs, médecins et non médecins, saisiront la balle au bond et réagiront de façon forte et déterminante. Nous devons tous nous unir face à ces affronts impardonnables qui sont le fait des incompétents qui nous gouvernent,  exactement comme ils ont agi avec le H1N1, en signant un contrat secret injurieux et totalement déséquilibré etc etc.

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Liberté & démocratie
commenter cet article

commentaires

Sophie GUILLOT 07/01/2013 09:27

Sur le Gardasil et son prix : je viens de découvrir que le Gardasil est vendu 20€ en Suède alors qu'il est vendu plus de 100€ partout ailleurs dans le monde. Et je me demande bien pourquoi une
telle différence de prix.... ??

Initiative Citoyenne 07/01/2013 13:33



c'est "le principe des soldes", la même politique que celle appliquée en Afrique: écouler en grand nombre des vaccins devenus de moins en moins "attractifs". Les Etats passent des contrats avec
"leurs partenaires naturels" (pour reprendre les termes lus sur le site du Sénat français!) càd Big Pharma. Ces contrats et leurs détails font souvent l'objet d'une confortable confidentialité-
cf scandale des contrats de vaccins H1N1!- Pour les firmes, ça évite les invendus, donc si ces contrats se jouent sur une certaine durée, 4 ans par exemple pour l'achat par la Communauté
française de Belgique de vaccins Cervarix qui seront écoulés sous prétexte d'une fausse bienfaisance dans le cadre de la médecine scolaire, ça peut donc faire les affaires des firmes qui
acceptent alors en contrepartie de ces bénéfices certains, des baisses de prix.



Sophie GUILLOT 07/01/2013 08:54

Concernant l'homéopathie en France, oui certaines dilutions ne sont plus accessibles, mais aussi certains médicaments homéopathiques ont été retirés des ventes, au prétexte qu'ils pouvaient
contenir des produits animaux en cause dans la transmission de la maladie de la vache folle. Cela est doublement contradictoire, parce que le BCG fabriqué à partir de bile de veau n'a pas été
retiré des ventes ( pourtant, il pourrait bien transmettre l'ESB ) alors que précisément, ce qu'on reproche habituellement aux produits homéopathiques, c'est qu'à l'analyse , on ne retrouve aucune
trace du produit de base qui a servit à fabriquer le remède tant les dilutions sont importantes.

D'autre part, ce qui est aussi une atteinte importante aux droits des patients, c'est que le remboursement par la sécurité sociale des médicaments homéopathiques est passé de 35% au lieu des 65%
pour les autres médicaments, ( avant c'était même 70% ) alors que les médicaments homéopathiques sont parmi les plus économiques. Ces diminutions de prise en charge ont été justifiés pour soi
disant faire des économies. Or, le Gardasil est remboursé par la Sécurité Sociale en France, suite à la décision étrange de Xavier Bertrand de faire voter ce remboursement de manière anticipée
avant que le Comité Technique des Vaccinations ne rendent leur avis sur ce vaccin qui est le plus cher de toute l'histoire de la vaccination ( 130€ la dose x 3 par personne ) et que la loi du 31
aout 2010 reconnait que il n'est pas prouvé que ce vaccin soit efficace pour se prémunir du cancer de l'utérus. On peut se demander si en cessant le remboursement purement et simplement du
Gardasil, les caisses de la Sécurité Sociale ne feraient pas plus d'économies, vu que non seulement les tubes homéopathiques ne coûtent pas plus que 2€ la plupart du temps mais qu'en plus, toutes
les jeunes filles souffrant de maladies auto immunes suite au Gardasil qui sont du coup classées dans les maladies longues durées, sont prises en charge à 100% par la sécurité sociale pour tous les
soins qu'elles reçoivent; Il est notoire qu'un vaccin coûtant un tel prix ne serait plus accessible pour bien des personnes, et que du coup, les ventes de ce vaccin fort dangereux chuteraient très
rapidement.

L'homéopathie est donc remboursée à 35%. Mais je dirais, soit un médicament est efficace et il doit alors être pris en charge au même taux que tous les autres, soit il ne l'est pas, et il ne
devrait pas être pris en charge du tout. Le Gardasil ne devrait donc logiquement pas être pris en charge, et les médicaments homéopathiques devraient l'être sur la même base que les autres
médicaments. Plus de 70% des français se soignent un jour ou l'autre avec l'homéopathie; ne rembourser ces remèdes peu coûteux, c'est empêcher les plus modestes ou les personnes n'ayant pas de
mutuelle d'assurance santé d'accéder aux thérapies qu'elles préfèrent pour se soigner. Du coup, ces malades là, les plus démunis, favoriseront des traitements et des médicaments plus coûteux parce
que la Sécurité Sociale prétend faire des économies en rognant quelques centimes sur des médicaments somme toute peu chers au regard de toutes les dépenses de santé. Je crains que ces mesures
n'aient donc été contre productives et qu'à vouloir faire des économies, on ait dépensé plus d'argent... au final, qui finance la sécurité sociale, ce sont tous les gens qui travaillent, avec leurs
cotisations sociales.... donc, vous et moi. Nous vivons dans un monde de plus en plus Kafkaien !

Initiative Citoyenne 07/01/2013 13:28



Tout à fait! Merci infiniment pour ce commentaire très pertinent qui en dit en effet très long sur la schizophrénie des discours officiels ;-)



Éric G. Delfosse 06/01/2013 19:22

De plus en plus débile (et je me censure, parce que si j'écrivais ce que j'en pense, ce ne serait pas publiable).
Et que peut-on faire pour protester ?

Initiative Citoyenne 06/01/2013 22:15



Ecrire au parlement(aires) apparemment... et faire savoir son coup de gueule après avis du médecin impliqué. C'est vrai que ça renforcera son action!



                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA