Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2012 7 04 /03 /mars /2012 15:43

Coqueluche chez les enfants Australiens  

Combien avaient été vaccinés ?  

seringue-AVN.jpg

 

On nous dit que l’épidémie actuelle de coqueluche qui bat tous les records  en est actuellement à sa cinquième année, sans qu’il soit constaté une diminution des cas. On nous dit aussi que cette situation est le résultat du faible nombre d’enfants Australiens qui ne sont pas vaccinés, comme  aussi du « réservoir » que représente le nombre d’adultes non vaccinés. Ceci, en dépit du fait que la vaccination des adultes n’a été possible que depuis 2005 et les cas de coqueluche n’ont d’ailleurs cessé de grimper depuis cette année.

 

Greg Beattie a passé plus d’un an à multiplier les tentatives pour obtenir les chiffres du gouvernement Australien concernant les véritables statistiques concernant les taux de vaccination des personnes qui ont contracté la coqueluche. Son information, approuvée par le gouvernement avant publication, se retrouve dans le tableau ci-dessous.

 

tableau AVN 

Pour les années 2008-2010, 9333 cas de coqueluche ont été rapportés chez les enfants de 0 à 4 ans. Parmi eux, on relève les cas de 754 enfants qui étaient soit trop jeunes pour être vaccinés ou ne pouvaient l’être pour diverses raisons, ainsi que 1497 enfants dont le statut vaccinal n’était pas connu.

 

Parmi les 7.082 cas restants, dont le statut vaccinal était connu et qui pouvaient recevoir le vaccin, 5.296 (75%) étaient complètement vaccinés pour leur âge. 986 (14%) autres enfants étaient partiellement vaccinés. Seuls 800 (11%) n’étaient pas vaccinés.

 

Source: AVN Newsletter, 4 mars 2012

 

 

Les épidémies prouvent que le vaccin contre la coqueluche ne fonctionne pas

 

Dr Sherri TENPENNY, 11 Janvier 2011

 

Sherri-Tenpenny,-DO 78904 1[…] En 1996 une épidémie de coqueluche s’est produite au Vermont, un état où les taux de vaccination étaient parmi les plus élevés du pays. Parmi les enfants de 19 à 35 mois qui avaient contracté la coqueluche, 97% avaient reçu toutes les doses de vaccin (DTaP) recommandées.

 

Au New Jersey, le journal  The Star-Ledger du 11 février 2009 a rapporté une épidémie de coqueluche chez 21 enfants complètement vaccinés [6].

 

Au Canada une épidémie de coqueluche s’est produite à Toronto chez des enfants en âge préscolaire. Plus de 90 % de ces enfants étaient en règle de vaccination contre la coqueluche [7]

 

En Californie, une enquête dont les résultats parurent le 16 décembre 2010, révèle que parmi les comtés les plus affectés par la coqueluche 44 à 83% des personnes qui avaient contracté la maladie avaient été complètement vaccinées. En Ohio et au Texas, deux états qui avaient été fortement touchés par la maladie, il a été relevé que respectivement 75 et 67,5% avaient été vaccinés. [8]

  

[6] Whooping Cough returns to Hunterdon County” by Mike Frasinelli, The Star-Ledger, February 11, 2009 .
[7] Waters, Valerie et al. "Outbreak of Atypical Pertussis Detected by Polymerase Chain Reaction in Immunized Preschool-Aged Children." Pediatric Infectious Disease Journal. 28(7):582-587, July 2009.
[8] "Many whooping cough victims have been immunized; Experts spar over prospects of new disease strain," by Kevin Crowe. Published December 13, 2010

 

Source: Newswithviews 

 

"Si vous pensez qu’une personne vaccinée ne peut pas faire une coqueluche très sévère, réfléchissez bien à deux fois. La plupart des bébés de 6 mois ou plus et qui font une coqueluche sont complètement et parfaitement vaccinés. Même les partisans de la vaccination peuvent admettre que la coqueluche puisse être répandue par des enfants et adultes vaccinés qui ont une immunité insuffisante."

Dr Suzanne HUMPHRIES, MD                               

http://www.whale.to/a/pertussis_q.html

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Initiative Citoyenne - dans Efficacité des vaccins
commenter cet article

commentaires

Rectification 08/06/2012 10:48

Bonjour,

Juste une remarque. Il faut des valeurs relatives et non des valeurs absolues. Faisons donc une estimation à la louche :

Une simple recherche wikipedia sur la pyramide des ages en australie permet d' estimer le nombre d' enfans de 0 à 4 ans est de 1.2 millions.

Ce qui manque comme information, c' est le taux de couverture vaccinale.
Prenons une hypothèse basse :
60 % de vaccination totale=720 000 enfants
20 % de vaccination partielle=240 000 enfans
10 % de non vaccination =120 000 enfants
10 % de statuts inconnus=120 000 enfants

Ou une hypothèse haute :
80 % de vaccination totale=960 000 enfants
10 % de vaccination partielle=120 000 enfans
5 % de non vaccination=60 000 enfans
5 % de statuts inconnus=60 000 enfants

Les valeurs absolues de cas de maladie sont de
5296 dans le groupe des vaccinés
986 dans le groupe des partiellement vaccinés
800+754=1554 dans le groupe des non vaccinés
1497 dans le groupe des statuts inconnus

Ce qui revient en valeurs relatives à

5296/(720 000 ou 960 000)=0.7 ou 0.55 %
986/(240 000 ou 120 000)=0.4 ou 0.8 %
1554/(120 000 ou 60 000)=1.3 ou 2.6 %
1497/(120 000 ou 60 000)=1.2 ou 2.5 %

On voit donc que quelque soit l'hypothèse (basse ou haute) sur la couverture vaccinale, ce sont bien les enfants non vaccinés qui sont les plus touchés proportionnellement (entre 2 et 5 fois
plus!). Le vaccin confère donc une protection (non parfaite, d'où les rares cas d'enfants vaccinés malade). L'épidémie dans le groupe des non-vaccinés est freinée car le fait que les autres soit
vaccinés en majorité les protège indirectement (En clair, mettez tous les non vaccinés ensemble dans le même village, et vous aurez une hécatombe...)

En conclusion, méfiez-vous des données ABSOLUES.

Bonne journée

Initiative Rationnelle 10/07/2017 17:07

"comme vous le dites le taux de couverture n'est pas connu et si je prend 33 % de couverture vaccinale je retombe sur ..."

Ce n'est pas ce qui est dit. La couverture est une donnée connue, mais ignorée par l'auteur de cet article. (Elle est proche de 95%. - http://www.immunise.health.gov.au/internet/immunise/publishing.nsf/Content/acir-curr-data.htm )

Mais sinon oui, si vous inventez des statistiques, vous obtenez des résultats conformes à vos idées préconçues

L'auteur du message auquel vous répondez entendait vous informer sur un RAISONNEMENT. Il a donc utilisé des chiffres pour l'exemple, pas forcément exacts, mais COHÉRENTS avec la réalité, ce qui n'est pas votre cas.


"Mais à la limite ce n'est pas important car ..."

Le message auquel vous répondez examine le raisonnement irrationnel de cet article, qui se résume à: Les non vaccinés représentent 5% de la population et totalisent 20% des coqueluches. Votre réponse, qui consiste à dire que d'autres facteurs extérieurs font que oui le raisonnement est faux mais qu'en fait vous avez raison quand même, est invalide. C'est un sauvetage ad hoc. - http://ressourcessceptiques.free.fr/dico/adhoc.html

Si les statistiques montrent que sur 1000 décès par accident de voiture, 998 personnes avaient le permis et 2 personnes ne l'avaient pas, vous rendrez vous compte que les proportions ont leur importance, ou allez-vous militer pour la fermeture immédiate de toute les écoles de conduite ?

Le raisonnement dénoncé ici est et reste invalide.

olivier le justicier 01/04/2017 01:17

comme vous le dites le taux de couverture n'est pas connu et si je prend 33 % de couverture vaccinale je retombe sur 1,3 % (5296/400 000) Mais à la limite ce n'est pas important car la définition d"un vaccin c'est d'apporter l'immunité ce qui est faux pour 5296 pékins et cela suffit à le discréditer car si on ajoute à ces 5296 infortunés , les accidents iatrogéniques post vaccinaux dus au mercure et à l'aluminium du vaccin coqueluche sur 10 ans plus les problèmes niche vacante , d'abatardissement du système immunitaire on peut raisonnablement multiplier par 10 le nombre de 5296 cas à problèmes alors que les coquelucheux non vaccinés en ressortiront renforcés .
Je vous retourne donc l'avertissement faites attention dorénavant aux chiffres relatifs qui laissent croire qu'on est dans le vrai .... à tort .

demande de réponse 23/09/2016 15:57

Il serait bien qu'Initiative Citoyenne réponde à cette remarque !

atchoum 04/03/2012 22:26

Sur les vols coqueluche ainsi que le traitement via les caissons on trouve des infos sur ce fil de discussion en anglais :
http://beyondvaccination.com/showthread.php?550-Got-whooping-cough-badly-the-aeroplane-treatment-that-works!

Concernant l'usage des antibiotiques : http://beyondvaccination.com/showthread.php?453-Antiobiotics-make-whooping-cough-worse.

Initiative Rationnelle 10/07/2017 17:08

"voici des liens directs non exhaustifs par rapport à ces infos:"

Vous citez le courrier des lecteurs du BMJ, qui est un florilège d'opinions personnelles.


"Celui-ci, qui évoque le caractère contre-productif des antibiotiques sur l'évolution de la coqueluche est très intéressant également, d'autant qu'il est rappelé à quel point les personnes vaccinées peuvent encore souvent contracter une coqueluche dont la durée n'est réduite que de façon toute relative avec des effets gênants qui ne font donc que s'ajouter aux risques d'effets secondaires du vaccin précédemment reçu!"

Que d'erreurs en si peu de mots, que de différences entre ce que vous dites de cette étude et ce qui y est effectivement mentionné, c'est sidérant.

La durée n'est pas réduite de façon "toute relative", elle est GRANDEMENT (greatly) réduite.

Vous dites que cette étude indique qu'une personne vaccinée contracte "souvent" la coqueluche, ce qui est une invention de votre part.

D'autre part, les antibiotiques augmentent PEUT-ÊTRE la sévérité de la maladie dans TOUS les cas. Même chez une personne non vaccinée.

En clair: Vous citez une étude qui indique très clairement que la vaccination a été la mesure la plus efficace et vous trahissez cette source pour justifier votre croyance.

Initiative Citoyenne 04/03/2012 23:50



Merci pour ces informations!


voici des liens directs non exhaustifs par rapport à ces infos:


http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pmc/articles/PMC1670293/pdf/bmj00134-0064c.pdf


Celui-ci, qui évoque le caractère contre-productif des antibiotiques sur l'évolution de la coqueluche est très intéressant également, d'autant qu'il est rappelé à quel point les personnes
vaccinées peuvent encore souvent contracter une coqueluche dont la durée n'est réduite que de façon toute relative avec des effets gênants qui ne font donc que s'ajouter aux risques d'effets
secondaires du vaccin précédemment reçu!:


http://www.ncbi.nlm.nih.gov/pubmed/14595048?dopt=Abstract



                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA