Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
31 juillet 2013 3 31 /07 /juillet /2013 22:10

HCSP.jpg

Comme on pouvait s'y attendre, le Haut Conseil de Santé Publique français a rendu un rapport aux conclusions connues d'avance à la Direction Générale de la Santé sur la question des vaccins à base d'aluminium.

 

Les conclusions sont de type émotionnel et basées sur la peur (imaginez les conséquences possibles si la couverture vaccinale diminue!) plus que sur une analyse objective et courageuse des risques avérés, et qui oserait ainsi tenir aussi compte de leur sous-estimation évidente.

 

Les médias, peu courageux eux aussi, relaient donc un message biaisé, une fois encore.

 

"Mieux vaut des vaccins contenant de l'aluminium... que pas de vaccin" titre Le Point. Evidemment, il s'agit là d'une affirmation qui n'a rien de scientifique.

 

L'article du Point qui relaie en fait benoîtement l'avis du HCSP est truffé de contre-vérités et simplismes vraiment très (trop) grossiers:

 

- Il mentionne que la controverse sur l'aluminium n'aurait finalement vraiment émergé qu'en France alors que la toxicité de cette substance a été mise en lumière sur base d'études inernationales publiées depuis des décennies par des chercheurs de différents pays du monde.

 

- L'article évoque la balance bénéfices/risques des vaccins, alors que celle-ci, compte tenu du caractère expérimental propre à TOUS les vaccins, n'a en réalité jamais été établie pour AUCUN des vaccins actuellement disponibles sur le marché ou qui l'ont un jour été!

 

VACCIN-17.jpg

- L'article précise qu'aucun lien de causalité n'a été formellement établi entre la lésion de myofasciite et les symptômes associés. Mais dans ce cas-là, on peut faire une croix sur beaucoup de causalités pourtant déjà établies par la médecine officielle sur base du même genre d'association. Le problème ici, c'est qu'on touche au dogme des vaccins et qu'il est par définition intouchable. Mais quand on a éliminé toutes les autres causes possibles, qu'on a épluché les études sur les propriétés connues de l'aluminium, qu'on constate la chronologie des symptômes en post-vaccination, qu'on constate une lésion et une migration notamment cérébrale de l'aluminium vaccinal, il faut vraiment être intellectuellement peu honnête pour nier le bienfondé du lien de causalité à établir dans le cas d'espèce.

 

- L'article ne détaille pas la question des différents modes d'administration: ingestion (voie orale), injection (voie sous-cutanée ou au contraire intra-musculaire). Or cette question est pourtant fondamentale lorsqu'il s'agit d'examiner objectivement la toxicité d'une substance. En effet, le filtre digestif apporte une sécurité par rapport à l'absence de filtre protecteur, comme cela est le cas avec le larguage par surprise de l'aluminium par voie injectable. La voie intra-musculaire est quant à elle encore plus péjorative que la voie sous-cutanée vu qu'elle enferme et enfonce encore plus profondément l'aluminium dans l'organisme, sans que la Nature ait par ailleurs jamais prévu une telle offense.

 

- L'article pointe que la majorité de cas diagnostiqués (ne parlons pas de la partie émergée et majoritaire de l'iceberg bien sûr) l'a été par une même équipe avec un taux de détection nettement moins par d'autres équipes. La raison principale est que les autres équipes n'avaient pas réalisé de biopsies au lieu exact d'injection (deltoïde) mais dans la cuisse ou ailleurs. Par conséquent, il est logique que le taux de détection ait pu être moindre. Et puis, même si cette maladie peut être ancienne au niveau de ses symptômes, les moyens de sa détection ne sont pas si vieux que ça. Standardiser des approches diagnostiques peut prendre du temps à l'échelon international.

 

- L'article relaie aussi une ineptie de plus de la part du HCSP: celui-ci prétend en effet que ces symptômes n'ont pas été décrits chez les nourrissons qui sont pourtant le public le plus exposé au niveau du nombre et de la fréquence des vaccinations, à base d'aluminium notamment. A cela, il y a deux remarques logiques et limpides à faire: la première, c'est que les nourrissons sont incapables de verbaliser les malaises et les symptômes qu'ils peuvent présenter. Par conséquent, des douleurs articulaires ou musculaires chez des nourrissons peuvent rester purement et simplement indécelables par les médecins, ce genre de problèmes pouvant ne se traduire que par des pleurs, des modifications d'appétit, du sommeil, autant de symptômes secondaires qui ne permettront donc pas forcément de remonter aux symptômes primaires plus spécifiques au terme d'investigations diagnostiques plus poussées. Idem pour l'altération parfois subtile du développement neurologique des enfants due à l'aluminium neurotoxique des vaccins puisque ces effets pourront par exemple ne se remarquer vraiment qu'au fur et à mesure du développement neuro-cognitif des enfants concernés. La deuxième remarque à faire à ce niveau, c'est  qu'il y a aussi un phénomène de bioaccumulation des métaux: le corps a une certaine capacité de supporter les poisons, à la manière d'un vase qui se remplit, jusqu'au jour où... le vase déborde! Avec les vaccins, c'est aussi souvent ce qui peut se passer, et donc il n'est pas du tout impossible que ce phénomène soit aussi à l'oeuvre ici: un risque possiblement plus grand chez les adultes du fait d'une accumulation de vaccins à base d'aluminium qui accroît statistiquement et quantitativement ce risque au cours de la vie.

 

On le voit: tout est fait pour blanchir l'aluminium et ne pas remettre la sombre politique vaccinale en cause. Dans le même temps, il s'agit d'essayer de faire "bonne figure" en préconisant officiellement d'autres recherches sur les adjuvants, d'éviter si possible le recours aux adjuvants pour les futurs vaccins pandémiques dont on parle décidément de plus en plus etc etc. La priorité n'est pas la sécurité publique mais la poursuite des relations amicales avec les pharmas, la poursuite aussi du suivisme docile par rapport aux diktats internationaux (OMS et cie), tout en minimisant aussi le risque juridique de procès en masse pour mise en danger des patients depuis des décennies avec ce genre d'imprudence caractérisée.

 

Lire ici la réplique de l'Association E3M aux affirmations gratuites du HCSP

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

Docteur X 01/08/2013 00:08

Si les produits de GSK et consort étaient d'une telle qualité, si leur vertus suffisaient à les qualifier, on peut se demander pourquoi ils ont estimé nécessaire de pratiquer la corruption à grande
échelle en Chine pour promouvoir leurs produits (mais c'est une actualité qui se fait discrète dans les journaux, télé, radio, et autres media officiels: pourtant l'intensité de la corruption est
énorme).
Le Figaro tente de minimiser l'affaire:
http://www.lesechos.fr/entreprises-secteurs/industrie-lourde/actu/0202889639361-chine-des-dirigeants-de-gsk-avouent-fraude-et-corruption-585218.php
Mais il serait bien naïf de croire que la corruption chinoise est un cas isolé: il semble évident qu'elle concerne aussi notre gouvernement, nos autorités de santé, et jusqu'à l'ONU et l'OMS, cible
privilégiée (Nous en avons eu un exemple flagrant en 2009 quand la définition d'une pandémie s'est trouvée arbitrairement modifiée, au plus grand bénéfices des laboratoires vaccinaux, avec au bout
du compte un énorme fiasco et une gabegie retentissante).
Ce qui explique les curieuses conclusions dont cet article donne un exemple.
Gageons que les mois qui viennent viendront confirmer cet état de turpitude généralisée, et que d'énormes scandales sont sur le point d'exploser à la face du monde.
Mais quand donc cet abcès purulent va-t-il enfin crever?

Initiative Citoyenne 01/08/2013 00:24



A nos yeux également, l'éclatement de la bulle vaccinale n'est plus qu'une question de temps...tous les analystes sérieux le sentent bien et le prévoient déjà depuis tout un temps. On est
vraiment ici dans une phase de bois de rallonge!!



                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA