Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 22:52

24 septembre 2010. Par JACKY SANUDO

 

La campagne de vaccination contre la grippe saisonnière vient tout juste de commencer. La souche H1N1 sera présente dans le vaccin trivalent car le virus a muté.

 

Le nouveau vaccin antigrippe est arrivé dans les pharmacies. Il est toujours gratuit pour les plus de 65 ans, et votre médecin traitant ou votre infirmière est à même de vous administrer la piqûre. Après le fiasco de la vaccination contre la grippe A, on pourrait penser que l'on revient à une activité normale. À ceci près que les nouveaux vaccins proposés contiendront tous la souche H1N1, y compris celui contre la grippe saisonnière.

 

«Le virus qui était responsable de la pandémie est en train d'évoluer pour se transformer en ce qu'on appelle un virus grippal saisonnier. Il s'est adapté et entraîne des phénomènes moins sévères, moins inhabituels. C'est la raison pour laquelle l'OMS [NDLR : Organisation mondiale de la santé] a recommandé qu'on intègre dans le futur vaccin la valence qui correspond à ce virus qui devient saisonnier », explique Didier Houssin, directeur général de la Santé.

 

Trois souches virales

 

Dans cette campagne de vaccination qui commence, deux vaccins seront prescrits. Le premier comprendra trois souches virales différentes, dont celle de la grippe A/H1N1. Ce vaccin sera sans adjuvant. Le deuxième, dit « monovalent », sera essentiellement réservé à une hypothétique flambée pandémique.

 

« Nous avons effectivement gardé en stock une réserve de doses de vaccin monovalent. A priori, nous n'aurons pas besoin de les utiliser, mais on se méfie quand même », explique Didier Houssin. Il précise que le stock est de 17 millions de doses, dont 7 millions vont arriver à leur date de péremption en septembre, octobre et novembre. « On aura donc 10 millions de doses qui seront encore valides jusqu'à environ la fin de l'année 2011 », assure le directeur général de la Santé.

 

Réserve « au cas où »

 

Pour lui, ce n'est pas une manière d'écouler les stocks restés entre les mains du gouvernement après la campagne de vaccination désastreuse de l'an dernier, pour laquelle 94 millions de doses avaient été achetées, au prix de 869 millions d'euros.

 

«La recommandation va être l'utilisation du vaccin trivalent saisonnier. Le stock de monovalents, purement H1N1, va être gardé comme une réserve au cas où, de façon inattendue, la situation prendrait un mauvais tour et qu'on décide d'élargir brutalement la recommandation de vaccination », affirme Didier Houssin.

 

Il convient de signaler que la pandémie est officiellement déclarée terminée depuis le mois d'août même si le virus H1N1 est toujours en circulation. Si vous décidez de vous faire vacciner contre la grippe saisonnière, sachez que la souche épouvantail de l'an dernier sera dans la seringue. Que vous le vouliez ou non.

 

(Didier Houssin)

 

Source: Sud Ouest

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article

commentaires

Seilenos 22/10/2010 20:00


Merci pour votre réponse instructive. Je vois que nous sommes d'accord sur toute la ligne, et que vos idées sont parfaitement sensées et rejoignent les miennes, et sans doute celles de beaucoup de
citoyens.

Je pense en effet que des structures citoyennes sont le meilleur moyen de court-circuiter ces abus, mais que cela ne peut par conséquent se faire qu'avec l'effort conjoint de citoyens
conscientisés. Si la prise de conscience avance, c'est donc tout de même bon signe et le premier pas vers cet objectif de réappropriation de nos modes de vies par nous-mêmes, au lieu de nous les
faire dicter par ces "Ubu" fous.


Initiative Citoyenne 25/10/2010 21:48



Exact



Seilenos 20/10/2010 17:05


Salut et félicitations pour votre initiative, votre vidéo et votre blog. Je viens justement de visionner votre vidéo sur agoravox, et je suis parfaitement conscient des problèmes que pose
actuellement l'industrie pharmaceutique.

C'est pourquoi j'aimerais vivement connaitre la position d'initiative citoyenne sur cet autre coup de boutoir qui est porté par cette industrie malfaisante et avide sur les libertés démocratiques,
et qui ne peut mieux être expliqué que par cet article :

http://www.agoravox.fr/actualites/sante/article/grande-victoire-pour-l-industrie-83000?debut_forums=0#forum2722087

Merci par avance de votre réponse. Je suis terriblement scandalisé par les abus de cette industrie, et je suis actuellement en recherche de moyens pour lutter contre.


Initiative Citoyenne 21/10/2010 23:30



Bonsoir et merci pour votre intérêt!


L'emprise de l'industrie pharmaceutique est un des problèmes majeurs de santé publique car touc ces produits chimiques ne sont évidemment pas sans conséquences: dépendance, effets secondaires
pouvant entrainer le décès, interférence, surmédicalisation et gens surmédicamentés. Dans ces conditions, il apparaît assez clair que contrairement à ce qu'a lâché aujourd'hui Nicolas Sarkozy aux
infos, il n'y aura pas un jeune sur 2 qui arrivera à l'âge de 100 ans!


Mais, bien sûr, vu que de + en + de gens prennent conscience de ces réalités, économiquement gênantes pour le secteur (sauf pour la Sécu) il faut trouver un moyen d'éliminer toute
concurrence. Quand on sait par exemple qu'il y a plus de 10 000 études scientifiques officielles sur l'efficacité incontestable des huiles essentielles dans toutes sortes d'indications, quand on
sait aussi qu'à Cuba, c'est l'homéoprophylaxie donnée à des millions de Cubains qui a réussi à fairre barrage aux épidémies de leptospirose LA OU LA VACCINATION AVAIT ECHOUE, etc, les
industriels se doivent d'agir, c'est la loi du profit!


Le problème le + crucial c'est au niveau de l'abdication et la collusion du monde politique qu'il se situe. C'est ce verrou-là qui ne marche pas. Ce sont ces gens-là, élus et censés représenter
l'intérêt général, qui ne jouent pas leur rôle et suivent aveuglément des "lignes de partis" dictées avant tout par les diktats des multinationales qui financent lesdits partis (ne l'oublions
pas!)


Ces mesures dont l'article mentionné parle sont en fait la prolongation du Codex Alimentarius (diligenté par les industriels en ambuscade derrière la FAO et l'OMS).


Espérons que les gens agissent à temps mais il n'y a pas lieu, en la matière, de manifester un enthousiasme débordant. Hélas... Songeons par exemple à ce qui s'est passé avec le retrait des
orotates -que personne là n'obligeait à prendre- On a invoqué un prétexte tout à fait fumeux comme quoi ces substances pourraient provoquer le cancer ALORS QUE, dans le même temps, les vaccins
contiennent des substances notoirement cancérigènes mais eux ne sont même pas évalués quant à leur pouvoir d'induire, de provoquer un cancer (et les firmes s'en vantent même puisqu'un médecin de
chez Novartis arguait de façon arrogante qu'ils ne testaient le potentiel cancérogène pour aucun de leurs vaccins et qu'ils n'avaient pas l'intention de le faire!). Du reste, plusieurs vaccins,
dans divers pays sont obligatoires là où jamais personne n'a forcé qui que ce soit à prendre des orotates.


Les orotates sont pourtant une forme très bien assimilable et efficace de complémentation en minéraux divers. Ce que le public ignore est que feu le Dr Hans Nieper, célèbre directeur d'une
clinique de Hanovre soignait massivement les gens avec diverses cures d'orotates et comptait dans sa clientèle plusieurs personnalités politiques, notamment américaines.


Les firmes font la loi, c'est pire qu'un état dans l'état. Songeons aussi -car les exemples ne manquent pas- à l'emprise intolérable de Monsanto qui n'a pas hésité à écrire à Michelle Obama pour
protester contre son jardin bio qui donnerait "une mauvaise image de l'agriculture conventionnelle":


http://www.bio64.com/485/monsanto-proteste-contre-le-jardin-bio-de-michelle-obama/


Pourtant, si on lit les commentaires de l'article précité, on voit que les gens s'éveillent.


Les médecins aussi:


http://www.youtube.com/watch?v=yJrYWsWrT9I


Ceux qui mentent à tous les étages savent pertinemment bien que leur temps est compté et, tel le rat qui est acculé, ils se font plus agressifs dans un dernier sursaut, une
agonie inévitable et plus que méritée pour ce système consummériste et déshumanisant.


"Le mensonge a le temps de faire le tour du monde.... jusqu'à ce que la vérité mette ses chaussures" dit un proverbe d'une grande sagesse...


L'avenir sera donc à la citoyenneté active ou ne sera pas si on voulait paraphraser Malraux. Tout le monde se plaint de l'inefficacité du monde politique. Eh bien, il faudra être pragmatique,
cohérent et logique si on veut s'en sortir et, en conséquence, mettre sur pied, dans tous les secteurs clés, y compris bien sûr la santé, des structures citoyennes INDEPENDANTES qui seront
financées par les citoyens, directement, sans l'intermédiaire superflu d'un gouvernement ou d'un autre et qui, fort logiquement, serviront les citoyens. C'est aussi simple et efficace que cela.
Cela se fait de + en +. Et même si tel ou tel fait des pieds et des mains pour essayer de supprimer telle ou telle structure citoyenne jugée "gênante", d'autres se créeront en toujours plus grand
nombre: que ce soit en matière de transparence sur les vaccins, les OGM, la pollution électromagnétique, etc etc


Chacun peut créer cela, suivant ce qui le marque le plus comme injustice ou dysfonctionnement criant au sein de notre société, il suffit de le vouloir. Enfin, aider et soutenir les médias
indépendants sera une autre clé car il est de notoriété publique que les grands médias -dont le lectorat ne cesse de dégringoler- sont majoritairement financés par les industriels. Tout ce
système du "dis-moi qui te paie et je te dirai qui tu sers- est finalement en train de se recréer d'une façon vertueuse: les structures citoyennes en sont le meilleur exemple.



                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA