Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juin 2013 1 10 /06 /juin /2013 20:35

« Education à la vaccination »

 

L’état d’Oregon adopte un projet de loi

 

Ce projet de loi qui vient de passer devant le sénat vise à persuader davantage de parents à présenter leurs enfants aux médecins pour les faire vacciner, ainsi qu’à leur permettre de dépasser la méfiance qu’ils éprouvent envers la médecine traditionnelle.

 

L’Oregon est l’état américain où l’on trouve les plus hauts taux de parents qui refusent les vaccinations pour leurs enfants qui fréquentent l’école maternelle, pour des raisons qui ne sont pas médicales. Cette année scolaire, 6,4% des élèves des écoles maternelles d’Oregon ont été exemptés d’au moins une vaccination obligatoire. Le chiffre est en hausse par rapport à l’an dernier, et qui était de 5,8%. En ce qui concerne les écoles gardiennes aux Etats-Unis, la moyenne a été de 1,2% d’exemptions pour des raisons non médicales.

 

Il existe quelques poches dans l’état où des parents ne croient pas que les vaccins puissent protéger leurs enfants. Ces parents ont recours à des traitements alternatifs. Ces croyances ont fait l’objet d’inquiétudes de la part des autorités qui estiment que les enfants d’Oregon ne sont pas protégés de manière adéquate.

 

Jeudi, le Sénat a approuvé un projet de loi qui rendrait plus difficile pour les parents l’exemption non médicale aux vaccinations. Le projet devait ensuite passer à la Chambre où le vote a été de 16-13.

 

Le projet a agacé les républicains qui prétendent que c’est fouler aux pieds les libertés religieuses, ainsi que le choix des parents…

 

Les Républicains ont fait une proposition alternative qui aurait permis une exemption pour les « croyances religieuses sincères », mais le projet a échoué. Tel que proposé, le projet de loi permettra encore aux parents de refuser les vaccinations pour des raisons religieuses et/ou philosophiques, mais uniquement après avoir rendu visite à un médecin et après avoir regardé une vidéo éducative….

 

« Je crains que la plupart des gens qui ont recours à l’exemption religieuse, y soient entraînés à cause d’une désinformation pseudo-scientifique, et non à cause de leur foi », a déclaré le sénateur Elisabeth Steiner Hayward, démocrate et médecin de famille.

 

Selon le projet de loi, les parents qui inscrivent leurs enfants non vaccinés à l’école, devront prouver qu’ils ont consulté un médecin pour obtenir les informations nécessaires ou montrer les preuves  qu’ils ont regardé une vidéo éducative sur les risques et les bénéfices de la vaccination. Ce matériel éducatif serait compatible avec la mise à jour de la plupart des informations fournies par le CDC (Centres Américains de Contrôle des Maladies).

 

Les médecins et les responsables de la Santé publique appuient ce projet, affirmant que le taux d’enfants non vaccinés en Oregon est alarmant et pourrait provoquer une résurgence de maladies évitables par la vaccination, comme la coqueluche et la rougeole.

 

Une législation similaire a été adoptée à Washington en 2011. L’année scolaire suivante, les taux d’exemptions de vaccination pour motifs religieux à l’école maternelle, ont chuté de près de 25%, selon les données du CDC.

 

Source: SeattleTimes 

 

En relation avec ces projets de loi, des amis américains font remarquer que le vote en Oregon a été très serré (16-13).

Ils signalent aussi qu’il serait urgent de modifier et de compléter ces différents textes pour plus de transparence en ce qui concerne la sécurité des vaccins.

Les parents, ainsi que les consommateurs de soins de santé de 9 ans et plus devraient recevoir un éclairage sur la vaccination qui comporterait les informations suivantes :

 

1. TOUS les ingrédients de chaque vaccin, y compris les excipients, les adjuvants et les antigènes.

2.  Les effets indésirables et les contre-indications reprises sur les notices des vaccins et ce, pour chaque vaccin.

3. Comment procéder pour introduire un rapport d’effets secondaires au VAERS (Seuls 10% des effets secondaires seraient en fait rapportés au VAERS).

4. Les payements en dédommagement pour effets secondaires des vaccins

 

Faute de quoi, aucun projet de loi passé ou avenir sur l’éducation et l’information par rapport aux vaccins ne pourra fournir d’informations complètes et exactes, alors que les parents et les consommateurs de soins de santé ont le droit d’être complètement informés.

 

Commentaire d’Initiative Citoyenne : Quel paternalisme, comme si les gens qui refusaient les vaccins ne s’étaient pas soigneusement informés !

 

Mais surtout, ce genre de procédé est une méthode vicieuse car elle n’est qu’un début, un peu comme avec l’histoire de la grenouille dans la marmite, on procède par étapes, on ne chauffe pas trop vite trop fort pour ne pas avoir trop de contestation, et ce n’est en fait qu’une prémisse à un rabotage accru de la liberté des gens.

  

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Liberté & démocratie
commenter cet article

commentaires

Docteur X 11/06/2013 00:30

Zut, j'ai oublié le lien de la vidéo: IC peut-elle le rajouter en fin d'article? Merci.
http://www.ina.fr/video/CPF86644119

Docteur X 11/06/2013 00:25

Ce qu'on craint peut-être, c'est que le recul des vaccinations ne coïncide dans les faits à un recul des épidémies.
Selon moi, la rougeole aurait disparu depuis longtemps si elle n'avait pas été revigorée par le vaccin.
Dans tous les cas, rappelez-vous une chose: que ce soit pour la rougeole, la polio, ou toute maladie virale, ne donnez aucun anti-pyrétique avant 39.5 ou 40°C de température: il n'y a plus aucune
réplication virale après 39.5°C.
Dans ces conditions, administrer de l'aspirine, de l'advil ou du paracétamol à un enfant fièvreux, ou pire encore le prescrire, est une activité dangereuse. Cela donne au parent un sentiment de
sécurité trompeur, au médecin un sentiment de puissance.
Mais c'est une absurdité criminelle.
On fera exception pour le nourrisson, dont le système de thermorégulation peut ne pas être parfaitement opérationnel, mais en évitant une chute brutale (donc à doses modérées), mais surtout ne pas
chercher à tout prix le 37°C: à cette température, les virus se multiplient de 2 à 500 fois plus vite qu'à 39°C.
Il est important de voir cette vidéo, enregistrée en ...1973, où le virologue André Lwoff, prix Nobel, expose cette notion capitale, à propos du virus polio (il faut aller aux environs de la
dixième minute de cette vidéo).

Mais ce qui est vrai pour le virus polio est vrai pour tous les virus.
Faites-la circuler sans modération, l'erreur est universelle, durablement ancrée dans tous les esprits, et c'est un mythe qu'il faut absolument détruire.
Cette pratique de respect de la fièvre demande davantage de surveillance de l'enfant, bien sûr: mais elle abaisse la durée et la gravité des maladies virales.
Il est infiniment probable que les épidémies de polio n'ont été si graves de conséquences (paralysies) que parce que cette notion a été bafouée.
On suppose aussi que la grippe espagnole de 1918 a été aussi meurtrière à cause de l'usage de l'aspirine.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA