Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2013 1 01 /07 /juillet /2013 19:17

Martine-Perez.JPG

Sachez-le car cette info vous sera très utile: c'est toujours quand un ou des vaccins sont le plus en perte de vitesse (cfr notamment la situation de crise au Japon) que vous pouvez vous attendre à la sortie d'études "de sauvetage" qui vont vanter les bénéfices, dire combien ces vaccins ont déjà réussi et sont efficaces, etc etc. C'est le coup classique.

 

Le 25 juin dernier, le Figaro publiait ainsi sous la plume de la journaliste-médecin Martine Perez un article intitulé "Papillomavirus: le vaccin réduit le risque d'infection." qui était consacré aux résultats d'une nouvelle étude attestant une baisse de 50% des infections après vaccination.

 

A une époque, on nous avait aussi sorti les belles statistiques australiennes attestant soi-disant de la grande efficacité des vaccins anti-HPV. Sauf qu'en 2007 par exemple, le Gardasil était responsable de 50% de TOUS les effets secondaires de médicaments utilisés dans ce pays.

 

L'an passé, la presse a aussi trompété sur les résultats soi-disant encourageants de la publication de Kahn et al. dans Pediatrics, selon laquelle la vaccination HPV protégerait aussi les non vaccinées. Sauf que là encore la presse a été terriblement partiale, sans jamais indiquer les autres résultats dérangeants de cette même étude de Khan qui montraient aussi une hausse globale des autres types de papillomavirus à haut risque (non inclus dans ces vaccins) une hausse qui était d'ailleurs plus importante chez les vaccinées, preuve d'un effet pervers non clairement signalé et explicité aux jeunes filles AVANT leur vaccination.

 

A ce stade, aucune réduction du moindre cancer déclaré n'a encore pu être constatée. D'ici à ce que cela soit vérifiable, c'est à dire d'ici une bonne quinzaine d'années au moins, on risque même de constater l'inverse vu que les souches de papillomavirus non incluses dans ces vaccins risquent bien de "reprendre le dessus" (comme ça a déjà par exemple été constaté avec les pneumocoques). C'est d'ailleurs si probable que Merck, le fabricant du Gardasil, travaille déjà depuis tout un temps sur un nouveau vaccin anti-HPV... c'est vraiment à se demander pourquoi si ce vaccin est aussi efficace que ce qu'on peut lire dans l'article de Martine Perez!

 

Mais ici, cette fois, que constate-t-on, quelle affreuse partialité nous a-t-on surtout offert en cadeau? Rien de moins que l'affirmation sous forme de sous-titre (au sujet de ces vaccins anti-HPV): "AUCUN EFFET INDESIRABLE MAJEUR"!!

 

On croit vraiment rêver. Que ce soit le rêve (idéologique) des autorités qui sont obligées de constater que ces vaccins rebutent de plus en plus et qui souhaitent cependant continuer à les fourguer est une chose, mais qu'une journaliste (médecin de surcroît) se fasse complice d'une telle affirmation contraire aux signalements de pharmacovigilance et même contraire à la notice de ces vaccins, dépasse vraiment l'entendement. Cela montre toute la crédibilité de ces médias grand public, encore plus quand il s'agit de vaccins. Cela montre aussi que le rôle des journalistes sous peine de ne plus être payés, se borne de plus en plus à un travail de recopiage plutôt qu'à un travail réel de recoupements et d'investigations.

 

« À ce jour, aucun effet indésirable majeur lié ce vaccin n'a été identifié, alors que 56 millions de doses ont été utilisées dans le monde. »

 

Comment Mme Perez explique-t-elle alors que les autorités américaines ont déjà déboursé près de 6 millions de dollars pour indemniser une petite cinquantaine de plaignants dont les proches de deux jeunes filles décédées après cette vaccination?

 

Oserait-elle expliquer à chaque fois par le hasard les plus de 136 décès et plus de 30 000 effets secondaires dont de trop nombreuses hospitalisations et séquelles graves, survenus après ces vaccinations par Gardasil et Cervarix depuis 2006?

 

A un moment donné, il faut regarder la vérité en face et tout simplement respecter le lecteur et son droit à un travail honnête d'information et de vérification des sources. Mme Perez ferait bien de s'en souvenir car sa crédibilité vient d'en prendre un très gros coup.

 

Voir aussi ici :

 

un autre exemple de travail journalistique bâclé au sujet d'un futur vaccin.



un article qui explique plusieurs dangers objectifs et irréfutables de ces vaccins



Deux témoignages (parmi beaucoup d'autres) de victimes de ces vaccins [ICI et ICI]

 

En France aussi des maladies neurologiques et invalidantes après ces vaccins!

 

Médecins hors la loi, médias complices?

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Médias & vaccins
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA