Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 octobre 2014 7 05 /10 /octobre /2014 13:21

Ce que la presse se permet de dire ou de commenter sur les poisons chimiques divers va toujours bien au-delà du tabou si caractéristique mais ô combien illégitime qui entoure la simple évocation du mot "vaccin"...

 

Voici [ci-dessous, après l'article de journal] une petite lecture commentée bien intéressante du Dr Didier Tarte suite à cet article paru dans le Monde au sujet de la sortie d'un ouvrage de Fabrice Nicolino intitulé "Un empoisonnement universel.Comment les produits chimiques ont envahi la planète."

 

chimie-danger--empoisonnement-universel--Monde-3-octobre-20.jpg

 

Chimie danger : « Un empoisonnement universel »

 

Rarement le journaliste scientifique du Monde Stéphane Foucart aura été aussi catégorique dans le compte rendu présenté dans Le Monde du 3 octobre 2014 sur l’intérêt du livre de Fabrice Nicolino. Et il a bien raison !!!


Ainsi il trouve justifié le titre lui-même particulièrement alarmiste : Un empoisonnement universel, sous-titré « Comment les produits chimiques ont envahi la planète ».


Mais ne serait-il pas bon d’attirer l’attention sur ce genre de comportement qualifié ici d’universel et d’envahissant pour dire qu’il est simplement généralisé et totalitaire. En effet nous retrouvons le même procédé et la même situation concernant l’attitude médicale à propos des vaccins.


On pourrait reprendre autour des vaccins exactement les mêmes remarques qu’il estime nécessaires d’argumenter : Cet ouvrage n’aurait pu être écrit voilà seulement quelques années, sans être immédiatement soupçonné d’obscurantisme et d’antiscience. Mais concernant les vaccins, depuis l’épisode H1N1, bien des révélations ont surgi qui devraient exonérer la critique des vaccins de l’habituelle anathème « obscurantisme et antiscience ». (Démarches multiples dans plusieurs pays pour dénoncer le vaccin anti-HPV, la fraude du CDC américain sur le lien entre vaccin et autisme, etc.…)


En tout cas, nous pouvons reprendre terme à terme, pour les vaccins, certaines formulations appliquées à cet empoisonnement chimique : Celle d’une humanité désormais durablement imprégnée d’une variété de substances de synthèse à savoir ici de produits biochimiques. Ici donc, il s’agit de protéines dites "antigènes", obtenues après bien des manipulations dangereuses et associées à des additifs très variés aux effets délétères le plus souvent niés. Cocktails multiples et répétés avec constance et acharnement surtout dans l’enfance et tragiquement bien au-delà !


Malheureusement nous devons constater que le changement de paradigme autour des vaccins n’a pas encore su se manifester dans les milieux de la toxicologie académique tellement sur ce sujet les dogmes sont encore tout puissants justifiant l’observation d’Einstein : Il est plus facile de briser des atomes que de briser des préjugés. Mais prenons conscience qu’ici il s’agit de vies brisées !


Car en effet, la chimie de synthèse (transposez : la pratique vaccinale) a pris une place trop importante dans la vie quotidienne sous la forme d’une pollution chimique (transposez : vaccinale) diffuse. Pensons par exemple aux vaccins contre la grippe répétés chaque année et proposés maintenant de manières systématiques aux femmes enceintes, aux enfants, aux personnels soignants……..et n’oublions pas le contexte préparé dans les laboratoires sous la forme des 250 vaccins expérimentaux, un beau pipeline pour les années proches.


On ne peut que reprendre la constatation qui clôt cet avant dernier paragraphe : le second axe traite en miroir les manœuvres de promotion du conflit d’intérêt, d’instrumentalisation de la science et de la corruption de l’expertise grâce auxquelles les pouvoirs publiques évitent toujours de prendre à bras le corps le problème. On ne peut dire mieux que Mr Foucart, surtout si on applique cette analyse aux vaccins.


On pourrait cependant rappeler à Mr Foucart et aux journalistes en quête d’un effort de vérité certains livres qui participent au dévoilement de ces mécanismes subtils d’occultation du risque vaccinal généralisé à la suite d’une enquête incisive et courageuse.

 

Dr Didier Tarte

 

- Vaccinations, les vérités indésirables, Michel Georget, éditions Dangles.

L'apport des vaccinations à la santé publique: la réalité derrière le mythe, M.Georget, éd. Dangles.

- Vaccins, mensonges et propagande, Sylvie Simon, édition Thierry Souccar.

- La (bonne) santé des enfants non vaccinés, Dr Françoise Berthoud, éditions Jouvence.

- Faut-il faire vacciner son enfant ?, Virginie Belle, éditions Max Milo.

- Vaccination : erreur médicale du siècle, Dr Louis de Brouwer, éditions Louise Courteau.

 

Voir aussi l’exposé du Dr Didier Tarte le 29 novembre 2013 au Palais des Congrès de Namur dans le cadre de la grande conférence sur les dangers de la médecine autoritaire :

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Médias & vaccins
commenter cet article

commentaires

Germain-F 05/10/2014 15:45

Michel Georget, agrégé en biologie :

« Lorsqu’un nourrisson de 2 mois est vacciné et reçoit les 6 valences suivantes : (DTP + coqueluche + haemophilus + hépatite B), ses liquides corporels contiennent alors 20 à 40 fois la dose
maximale d’aluminium admise pour l’eau potable. »

Vidéo de Michel Georget :

https://www.youtube.com/watch?v=h6wFOtyWL-A

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA