Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 février 2013 2 12 /02 /février /2013 22:37

Un "ancien" article, plus que jamais d'actualité? Paru dans un grand journal anglais....

 

Fureur et scandale vaccinal

 

Des centaines de travailleurs du secteur public prétendent que leurs vies ont été détruites par les vaccinations. Ils disent que le gouvernement les a abandonnés

 

Lucy Johnston, Express,10.01.2010 (Extraits)

 

Olivia-Price.jpg

                                    Olivia Price

 

Jusqu’à 200 médecins, infirmières, pompiers, gardiens de prison, policiers, médecins légistes et éboueurs disent qu’ils ont développé de graves problèmes de santé physiques et mentaux après les vaccinations auxquelles ils avaient dû se soumettre pour leur travail au cours des 10 dernières années. Tous ont dû abandonner leur travail et certains d’entre eux sont handicapés à 60%.

 

La nuit dernière ils ont appris qu’ils ne seraient pas dédommagés, ce qui a entraîné  la fureur des militants. Plus de 150 députés ont apporté leur soutien à ces victimes.

 

Olivia Price qui fait partie du groupe de soutien aux victimes a déclaré : «  Ces gens ont consacré leur vie au service des autres et c’est de cette manière qu’ils sont récompensés ! Ils ont perdu leur emploi et sont devenus un fardeau pour leur famille. C’est vraiment horrible !»

 

Le personnel de santé, les travailleurs sociaux, le personnel pénitentiaire, les éboueurs sont obligés de se faire vacciner contre l’hépatite B pour pouvoir garder leur emploi.

 

Il s’agit de les empêcher de contracter des maladies qui pourraient être fatales à la suite de blessures, d’une infection du sang ou d’agressions physiques.

 

Ces personnes ne sont pas légalement obligées de se faire vacciner. Mais sans vaccination, il leur est interdit de travailler.

 

Les experts pensent que ce sont les vaccinations qui ont provoqué ces problèmes de santé, comme la fatigue chronique, les douleurs musculaires, des troubles cognitifs, de la faiblesse, parce que ces troubles sont apparus peu de temps après la vaccination.

 

Steve Robinson, un homme de 43 ans, père de trois enfants a été vacciné il y a 6 ans contre l’hépatite A et B, la polio, le tétanos, la diphtérie dans le cadre de son travail comme médecin légiste. Deux jours plus tard, il est tombé malade et a développé une faiblesse musculaire et de la fatigue chronique. Le handicap de 60% de Monsieur Robinson a été attribué par un tribunal du travail aux vaccinations.

 

On a diagnostiqué chez lui une myofasciite à macrophages, une affection invalidante qui peut être causée par l’aluminium des vaccins. Il peut tomber brusquement sans raison apparente. Il explique : « avant de recevoir ces vaccins, j’étais en parfaite santé, je pratiquais régulièrement le mountain bike, j’aimais marcher et me maintenir en forme. »

 

« Maintenant je n’ai plus qu’une très faible mobilité, je marche avec des cannes et suis constamment fatigué. » Dans 10 cas sur les 200, les responsables gouvernementaux ont déjà statué sur la probabilité que ce soient les vaccins qui aient causé les dommages.

 

Les personnes qui soutiennent ces victimes estiment qu’elles devraient pouvoir recevoir des dédommagements officiels allant jusqu’à 120.000 £, à l’instar d’autres personnes qui ont subi des effets secondaires. Mais malheureusement le vaccin contre l’hépatite B est exclu de ces remboursements et ces gens ne recevront donc rien.

 

Source : L’Express

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA