Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mai 2012 5 04 /05 /mai /2012 22:15

4 mai 2012

 

Interrogé sur les risques sanitaires que présente le Gardasil, du fait notamment de la présence de sels de bore dans sa composition, le Ministre de la Santé a rappelé que la toxicité de ce composant sur les fonctions de reproduction était connue, avant de préciser que la dose présente dans le vaccin est très largement inférieure à la valeur seuil assurant l'innocuité de ce dérivé de l'acide borique et l'exposition restait alors limitée dans le temps (Question n° 129978, JOAN 1er mai 2012, page 3343). 

 

Le Ministre a terminé sa réponse en relevant que les données nationales de pharmacovigilance recueillies depuis plus de quatre années d'utilisation ont confirmé l'innocuité du vaccin. 

 

8 mai 2012

 

Le Ministre a notamment répondu en ces termes au député Rudy Salles qui avait lui aussi posé une question relative à la présence de borate de sodium dans le vaccin Gardasil:

 

"La toxicité sur les fonctions de reproduction de l'acide borique et de ses dérivés tels que le borate de sodium (ou borax) présent dans la composition du vaccin GARDASIL sont connues. Chez l'homme, la valeur seuil d'exposition référencée à ne pas dépasser est de 0.2 mg de Bore/kgg/jour. Or, une dose vaccinale de GARDASIL contient 35 mcg de borate de sodium soit environ 4,2 mcg de Bore, ce qui est très largement inférieur à la valeur seuil assurant l'innocuité de ce dérivé de l'acide borique. Par ailleurs, il s'agit d'une exposition limitée dans le temps (trois injections espacées chacune d'un intervalle d'au moins deux mois). "

 

Sources: Pierre Desmarais, Avocats.fr   & Assemblée Nationale française

 

 

Les affirmations du Ministre sont totalement péremptoires et il ne sera hélas pas difficile de le démontrer. Ces réponses sont faussement rassurantes et inexactes, principalement sur deux aspects.

 

Le premier tient aux prétendues « faibles doses » alors que de plus en plus, des chercheurs expliquent que ce n’est PAS la dose qui fait forcément le poison et que des doses très faibles peuvent parfois déjà s’avérer redoutablement toxiques.

 

« De plus en plus de biologistes suspectent "des effets délétères de certains composés chimiques à des niveaux très inférieurs aux doses considérées comme sûres", lit-on dans Le Monde. Un sujet peu médiatisé mais capital pour la santé publique. » […] « "Les études de toxicologie classique partent du principe que 'la dose fait le poison', c'est-à-dire que plus on augmente la dose du produit que l'on veut tester, plus l'effet est important", explique un autre chercheur, Daniel Zalko. "Or, à plus faibles doses, et parfois à des doses inférieures à un niveau où la toxicité du produit semble avoir disparu, on retrouve des effets importants, d'une nature parfois différente".

 

Laura Vandenberg précise que la toxicologie se base la plupart du temps sur des expériences à hautes doses. Et puis les toxicologues extrapolent et déduisent la dose journalière admissible pour l'homme. Cette valeur est calculée mais jamais testée, explique la chercheuse. »

 

Le deuxième aspect tient à la prétendue innocuité du vaccin, celle-ci pouvant d’autant moins être affirmée que selon des sources professionnelles fiables comme JAMA ou Prescrire, seuls 1 à 10% des effets secondaires des médicaments sont effectivement rapportés, que l’Afssaps elle-même représente la sous-notification des effets secondaires de vaccins à la façon d’un iceberg et que même avec une telle sous-notification, un précédent article du Point du 24 octobre 2011 révélait déjà que« L'Agence française de sécurité sanitaire et des produits de santé (Afssaps), qui a dénombré 351 victimes (chiffres 2011), établit un taux (EIG) de 8,1 cas pour 100 000 vaccinations. Un chiffre jugé trop important pour les anti-Gardasil, qui estiment que le jeu n'en vaut pas la chandelle. Car, selon l'Institut national du cancer (Inca), le taux d'incidence du cancer du col de l'utérus est de 6,4 pour 100 000 femmes (chiffres 2010). Une femme aurait ainsi plus de risques d'être atteinte d'effets secondaires graves liés au vaccin que de développer un cancer du col de l'utérus ! Cela change considérablement la donne. »

 

Mais en attendant, les "grands experts" aux nombreux conflits d'intérêts continuent d'avoir des tribunes dans des médias complices pour vanter les fausses vertus préventives de ces vaccins, tout en taisant leurs risques. Voir ici l'exemple du Pr Baldauf dans le Figaro.

 

 

NB: Ces informations ont été envoyées par mail aux députés français Rudy Salles & Yva Lachaud qui avaient déjà posé au Ministre des questions sur la présence de borax dans le Gardasil

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

lancelot 22/11/2013 21:02

arrêtez avec votre propagande gardez vous vaccins et arrêtez de prendre les gens pour des cons!Les mensonges ne durent pas éternellement!

rachel 08/05/2012 17:41

hallucinant de bêtises, ma fille patine depuis plus de 4 ans avec des effets indésirable tel que les paralysies, des syncopes, des tremblements, des kystes aux ovaires ect pour n'en citer que
quelques uns, et quand je vois que des gens comme l'afssaps ou des scientifiques continuent à nier le problème de ce vaccin gardasil, je trouve ça affligeant... comment peut on respecter des gens
qui nous empoisonnent ???

Initiative Citoyenne 09/05/2012 16:32



"comment peut on respecter des gens qui nous empoisonnent ??? "


Excellente question en effet!



Artémisia Collège 08/05/2012 11:04

Les fondements de la théorie vaccinale s'effondrent
"Comme l'a expliqué le Dr Russell Blaylock dans une interview récente avec Mike Adams, non seulement les vaccins n’agissent pas comme annoncé, mais ils endommagent réellement l'immunité innée de
l'organisme. Au lieu d'enseigner à l’organisme comment réagir aux infections, les vaccins inhibent en réalité la capacité du système immunitaire à produire des cytokines de type Th2, et font
disparaître l'immunité cellulaire, le moyen grâce auquel l’organisme se protège contre les virus et les bactéries mortelles.".
http://www.alterinfo.net/Les-fondements-de-la-theorie-vaccinale-s-effritent-car-la-science-revele-l-inutilite-des-anticorps-pour-combattre-les_a73693.html
Ceci ne fait que confirmer ce que nous disons depuis près de 40 ans, pour ce qui nous concerne, et cela va aussi dans le sens de ce que nous avons compris depuis un certain temps, à savoir une
volonté délibérée de ruiner la santé, notamment dans le cadre d'une dépopulation mondiale massive voulue.
Rappelons notamment que le Gardasil n'est en rien destiné à lutter contre le cancer du col de l'UTÉRUS, mais bien à rendre les jeunes filles stériles (sinon, comment expliquer la présence d'un
stérilisant notoire, utilisé en médecine vétérinaire, ainsi que la volonté de vacciner/empoisonner aussi les jeunes GARÇONS ?). Et de fait, de nombreux cas de stérilité ont été constatés chez les
femmes ayant été victimes du Gardasil...
Comme déjà dit à plusieurs reprises : "Nous n'avons plus le droit à la connerie, mais un devoir d'intelligence...". Terminé le "tortillage" de croupion, le cul entre deux chaises... Il va falloir
comprendre la situation, comprendre à qui nous avons à faire, quels sont leurs objectifs...
Ainsi, le fils de plus de 40 ans, d'une bonne amie, pourtant parfaitement informé de la nature des vaccins/poisons, a tout de même trouvé le moyen de se faire faire le vaccin/poison "contre" la
grippe cet hiver. Aussitôt après : maladie auto-immune, fatigue chronique considérable... soit, ces derniers mois passés à faire des examens coûteux, sans grand espoir d'amélioration... Une vie
normale ruinée, alors que même le médecin est obligé d'admettre que c'est bien suite à cette injection.
Pourtant, l'efficacité contre la grippe n'a jamais été prouvée, pire, on a prouvé que cette pratique provoquait la grippe (et d'autres maladies), ce qui est conforme à la découverte récente
ci-dessus. D'ailleurs, aucun vaccin/poison n'a jamais éradiqué une maladie (la variole a juste été changée de nom, le vaccin/poison terriblement dangereux a été retiré pour protéger les autres
vaccins) ; aucun vaccin/poison n'a jamais évité une maladie (toutes les courbes statistiques qui sont présentées sont partielles, pour faire croire le contraire), ils sont même la cause de la
propagation d'épidémies (ce qui est conforme à la découverte récente ci-dessus).
Si les pro-vaccins (dont des médecins), prenaient le soin de vérifier les assertions péremptoires sur ceux-ci, assénés à longueur de temps, comme le font les adeptes de sectes endoctrinés, ils
constateraient qu'ils se sont faits berner, comme nous tous*, par leurs professeurs, fussent-ils de médecine, et comme ces derniers l'ont été par leurs professeurs aussi, avant... On a vu pour
l'économie qu'Étienne Chouard expliquait bien le processus de l'enseignement, qui éduque sans apprendre à mettre en cause. Il faut rappeler qu'un professeur qui aurait l'audace de sortir des voies
toutes tracées, serait immédiatement remis à sa place, avec menace d'exclusion s'il persistait (cas précis d'un professeur "d'histoires" au sujet du "11 septembre", qui en avait assez, précisément,
de raconter des histoires et qui aurait bien voulu revenir à l'Histoire vraie).
Quant à la recherche scientifique dite "fondamentale", il y a 40 ans qu'elle est officiellement "maquée" avec l'industrie pharmaceutique (par contrat), qui oriente les recherches...
fondamentales... (Rhône-Poulenc à l'époque, Institut Pasteur-Mérieux !).
*Il n'y a pas de honte à ça, on a tous été assez cons pour croire au monde de bisounours que l'on a voulu nous vendre, alors que TOUT, autour de nous, nous montrait en permanence que c'était faux !
Et on est tous encore un peu cons quelque part, pour ne pas voir ou comprendre à d'autres niveaux...
La recherche de la vérité est un chemin semé d'embûches, à nous de ne pas nous complaire dans notre connerie. En prendre conscience est cruel (qui aime avoir été abusé à ce point ?)... C'est
pourtant un passage obligé vers la liberté de l'esprit !

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA