Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 août 2011 2 09 /08 /août /2011 20:20

Le 9 août, Pharmacritique a publié un article des plus intéressants à ce sujet, intitulé "Arrêt d'un essai clinique du Gardasil en Inde: 7 décès, 120 effets indésirables graves, conflits d'intérêts, désinformation..."

 

Dans cet article, on apprend par exemple que cet essai qui incluait des jeunes filles défavorisées, bénéficiait d'un financement de la Fondation Bill& Melinda Gates.

 

En Inde, où on peut penser que certaines personnalités politiques ont encore un peu de bon sens et d'humanité, une députée communiste du nom de Brinda Karat, a exigé l'arrêt immédiat de cette expérimentation dès que la presse eût commencé à en révéler les dégâts: 7 décès, au moins 120 effets secondaires graves (épilepsie, puberté précoce,...)

 

Cette députée a demandé la mise sur pied d’une commission d’enquête indépendante afin de faire la lumière sur les conditions éthiques et scientifiques dans lesquelles se déroulent les partenariats public-privé avec des firmes pharmaceutiques occidentales mais également afin d’investiguer la question des conflits d’intérêts et de déterminer les responsabilités des uns et des autres dans ce qu’il convient d’appeler une tragédie évitable.  

  

Brinda Karat a accusé Merck de désinformation délibérée et de  publicité trompeuse sur le Gardasil.

 

Mais, cet article de Pharmacritique nous apprend aussi ceci de capital :

 

« La députée communiste Brinda Karat (CPM: Communist Party (Marxist)) a pris position très tôt au parlement et dans la presse, à propos de nombreux aspects de cette étude, qui a été conçue et menée en violation des règles éthiques et de la méthodologie scientifique. Elle souligne qu’on ne peut administrer un médicament ou vaccin à des enfants sans qu’il y ait eu des essais cliniques complets, d’abord chez les adultes, y compris des essais de phase III. Or le Gardasil n’a été testé que sur un échantillon minime de 110 jeunes filles, avec un suivi d’un mois après la dernière dose de vaccin, et même ce suivi ne visait pas à établir la tolérance et le rapport bénéfices/risques, mais uniquement à déterminer la réponse immunitaire induite par le Gardasil. En outre, ce vaccin a obtenu aussi une autorisation de mise sur le marché chez des femmes adultes de plus de 26 ans, sans essai clinique dans cette tranche d’âge. D’autre part, Brinda Karat demande pourquoi le gouvernement s’est embarqué dans une telle étude dont le protocole prévoit l’administration de trois doses de Gardasil, alors qu’il avait annoncé la mise en place d’une étude multicentrique à très grande échelle visant à déterminer si deux doses de vaccin suffisent. »

 

LIRE L’ARTICLE DE PHARMACRITIQUE (avec toutes ses sources) :  ICI

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA