Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 avril 2014 1 07 /04 /avril /2014 10:30

Une preuve de plus du baclage évident des essais cliniques et du manque criant de recul dans l'évaluation du vaccin avant sa mise sur le marché: des 3 doses qui étaient soi-disant nécessaires, 2 seraient en fait suffisantes chez les enfants de 9 à 13 ans. [Voir ICI, communiqué de Sanofi Pasteur]

 

Si on analyse la situation avec l'ensemble des données, on se rend compte que cette modification d'autorisation de mise sur le marché du vaccin avec un tel schéma tel qu'approuvé par la Commission Européenne n'intervient pas dans l'importe quel contexte:

 

- Non seulement la Commission vient d'autoriser il y a peu un schéma en 2 doses pour le vaccin HPV concurrent Cervarix (et il ne faudrait donc pas "pénaliser" la concurrence avec la lourdeur d'une injection de plus)

 

- Mais en plus, le contexte est à une fronde croissante contre ces deux vaccins en raison de leur taux formidablement haut d'effets secondaires graves et invalidants, avec des pays comme le Japon qui décident de ne plus les recommander, avec des centaines de médecins qui signent une pétition en France contre cette vaccination et demandent une mission parlementaire pour réévaluer leur rapport bénéfices/risques réels.

 

Par conséquent, cette diminution du nombre de doses n'est pas une décision scientifiquement fondée (puisque les essais cliniques de ces vaccins ont été méthodologiquement biaisés dès le départ) mais commercialement réfléchie. Il est évident qu'en réduisant de 3 à 2 le nombre de doses chez un groupe d'âge qui a encore été peu vacciné à ce stade, cela va mécaniquement conduire à un nombre moins grand d'effets secondaires graves chez ce même groupe (puisque plus certains effets graves arrivent après une troisième dose par exemple et pas toujours après une première ou une deuxième). Donc, tout ceci va contribuer à noyer le poisson. Cette différence de "traitement" entre le groupe des 9-13 ans et des 14 ans et plus ne se justifie pas médicalement, il n'y a pas de différence à ce point significative à 3 ou 4 ans près en termes immunologiques pour justifier cette modification de schéma. La réalité, c'est qu'il serait à juste titre très mal accepté par les trop nombreuses jeunes filles déjà rendues malades par ces vaccins d'apprendre que finalement, la troisième dose de trop qui a parfois fait basculé leur vie à jamais était finalement superflue et qu'elle a été reçue inutilement.

 

Voilà les recettes les plus vraisemblables de la stratégie de communication et du "soin de l'image" de ces vaccins.

 

 

 

Voir aussi:

 

Vaccins anti-HPV: rapport bénéfices/risques défavorable (Annals of Medicine)

 

Japon: le Ministère retire sa recommandation en faveur des vaccins Gardasil et Cervarix

 

Pétition de médecins et sages-femmes en France contre le Gardasil

 

A 9 ans, comme à 13 ans, comme à 16 ou 17, ces vaccins restent une absolue mauvaise idée avec des conséquences graves possibles qui sont nettement moins contrôlables et moins réversibles qu'une éventuelle anomalie du col détectée à temps par des frottis régulier. Il ne faut du reste jamais oublier non plus que, même en considérant qu'une vaccination pourrait dans certains cas réduire le risque de telle pathologie, la personne qui se fait vacciner troque ce risque ciblé d'UN type de pathologie contre des risques multiples d'effets secondaires très variés qui s'additionnent (susceptibles d'atteindre tous les systèmes du corps; par exemple plus de 800 effets secondaires listés par le fabricant GSK après son vaccin Infanrix hexa!). Si on tient compte du fait que chez Mlle X cela donnera l'effet secondaire Y mais que chez Mlle Z, cela peut être l'effet P ou S, on conçoit que la réduction parfois très modérée d'un risque donné par une vaccination peut être très facilement et très rapidement compensée et même dépassée par la somme totale des nouveaux risques occasionnés par un vaccin qui se calcule en additionnant l'incidence d'un type d'effet secondaire à un autre type d'effet et ainsi de suite (avec par exemple plus de 800 effets secondaires possibles, on est évidemment pas sorti de l'auberge, surtout quand on sait, comme l'avouent les revues médicales officielles, que ces effets secondaires ne sont rapportés qu'à raison de 1 à 10% et qu'il faut donc tenir compte d'une telle sous-estimation !)

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Col de l'utérus-HPV
commenter cet article

commentaires

Docteur X 10/04/2014 11:08

La pseudo-épidémie de grippe de 2009 (une des moins importantes qui ait eu lieu, mais qui a généré une campagne organisée de panique jamais vue encore) est un très bon exemple du cancer qui
infiltre l'OMS. Voici ce qu'on peut en dire:
"Le manque d’indépendance des experts, dû aux alliances de classes, nuit à la défense de l’intérêt général. Les parlementaires voulaient en savoir plus, sur le rôle des lobbies, dans les décisions
de l’OMS sur la grippe H1N1. C’est pourquoi, le 26 janvier 2010, le Dr Keiji Fukada, le numéro deux de l’OMS a été auditionné par la commission santé du conseil de l’Europe. Ils ont constaté que le
Français Bruno Lina, responsable du comité technique de l’OMS, virologue au CNRS, est par ailleurs rémunéré par Roche, Novertis, GSK et Sanofi-Pasteur. De même, le Néerlandais Albert Osterhaus est
actionnaire de Viroclinics qui développe des traitements contre la grippe A. Malik Peiris et Neil Ferguson sont aussi financés par différents laboratoires, dont Baxter. Il en est de même de
certains des membres du comité des sages de l’OMS : le Finlandais Juhani Eskola est rémunéré par Novartis et GSK, le Jamaïquain Peter Figueroa, (comité des sages) est financé par Merck. En France,
dans le comité de lutte contre la grippe, créé par la ministre de la Santé Roselyne Bachelot, au moins 6 des experts qui y participent sont, eux aussi, rémunérés par l’industrie pharmaceutique:
Jean Claude Manuguerra (Roche et Institut Pasteur), Jean Louis Bensoussan (Roche), Sylvie Van Der Werf (Pasteur, GSK), Brigitte Autran (Sanofi-Pasteur), Jean Beytout (Novartis), Catherine
Weil-Olivier (Sanofi-GSK-Roche). Le médecin Jean Louis Bensoussan assure que « le ministère de la santé était parfaitement au courant, il fallait nous dire si cela posait un souci ». Les pouvoirs
publics semblent donc avoir accepté en connaissance de cause. C’est seulement, parce que des journalistes ont découvert le manque d’indépendance de ces experts, que cela a été diffusé dans
l’opinion publique. Finalement, cela n’a rien d’étonnant, car ce sont les pratiques habituelles des hauts représentants des pouvoirs publics, ils appartiennent généralement aux mêmes classes
sociales que les élites économiques. Ils ont donc des pratiques et des intérêts relativement concomitants. C’est une illustration supplémentaire de ce que Marx appelle les intérêts de classe, au
sein de la lutte des classes. Roselyne Bachelot,elle même avait travaillé auparavant pour un laboratoire pharmaceutique, pendant au moins 12 années. Dans son ancien CV, lorsqu’elle était au
Parlement européen, en 2004, elle détaille son "activité professionnelle" : "Déléguée à l’information médicale - laboratoires ICI Pharma - de 1969 à 1976. Chargée des Relations Publiques chez
Soguipharm de 1984 à 1989" . "
A retrouver sur:
http://www.liberterre.fr/liberterres/meta-mafia/brugvin3.html
Voilà à qui vous faites confiance, voici vos maîtres à penser.
Si les vaccins avaient les qualités que vous leur prêtez, ils n'auraient nul besoin de tant de corruption pour se maintenir et prospérer.

Docteur X 10/04/2014 09:11

A court d'arguments sérieux, voici donc que vous dérapez vers l'insulte. Imbécile, sectaire, inculte, extrémiste.
Voilà qui va relever le débat, sans doute.
Vous nous citez l'OMS comme référence, comme Bible, et je ne sais quel article vous proposer pour vous démontrer que cet organisme est pourri jusqu'à la moelle: le mieux est de vous donner la liste
des 1.660.000 références qu'on trouve quand on tape "conflits d'intérêt OMS vaccins" sur google.
https://www.google.com/search?q=conflits+d%27int%C3%A9r%C3%AAt+OMS+vaccins&oq=conflits+d%27int%C3%A9r%C3%AAt+OMS+vaccins&aqs=chrome..69i57.2649j0j7&sourceid=chrome&espv=2&es_sm=122&ie=UTF-8
Je comprends que vous ayez une dent contre internet, comme tous les dictateurs, mais il faut vous faire une raison: les vérités ne peuvent plus être cachées, et vous verrez apparaître des Edouard
Snowden de plus en plus nombreux.
Vous reprenez le vieux mythe selon lequel les vaccinations auraient fait disparaître les épidémies: parlons-en.
La tendance spontanée des épidémies est de disparaître aussi mystérieusement qu'elles sont apparues, et c'est vrai également pour la suette, la scarlatine, la peste, qui n'ont jamais eu besoin de
vaccin pour ce faire.
Ce dont on est sûr, c'est que l'amélioration de l'hygiène, de l'alimentation et l'accès à une eau potable sont les principaux facteurs de ces disparitions.
Il est largement prouvé que les maladies que les vaccinations se vantent d'avoir fait disparaître étaient en régression quasi totale quand les vaccins correspondants sont apparus, comme par exemple
la rougeole ou la polio (et les cas actuels de polio sont dus au virus vaccinal et non sauvage, ce qui prouve que la vaccination a assuré la pérennité de la maladie au lieu de l'éradiquer).
Il est également certain que la lutte obsessionnelle contre la fièvre fut une erreur majeure, car c'est le moyen de défense de base de l'organisme, et que les épidémies de grippe espagnole et de
polio ont du leur gravité à l'abus d'aspirine, puis de paracétamol (les virus se multiplient de 2 à 500 fois plus et plus vite à 37° qu'à 39°C).
Votre problème est que vous ne savez pas remettre vos acquis en cause, (comme je l'ai fait douloureusement et coûteusement), et que vous ne tenez pas compte des infos qu'internet met à votre
disposition, levant ainsi une chape de plomb séculaire mise au profit d'organisations mafieuses.
Les vaccins sont juste une pompe à pognon, ils sont inutiles et dangereux. Ils ne sont capables de provoquer que l'apparition d'anticorps (ce qui fait croire faussement à leur utilité). Mais les
anticorps sont juste une infime partie, très spectaculaire, de notre système de défense, infiniment plus complexe et raffiné.

Labat 10/04/2014 07:48

Je constate que je suis tombé dans un nid d'extrémistes amnésiques imbéciles incultes et surtout dangereux. Aucune réponse censée dans ce que je lis. Simplement un lit de propagande anti vaccinale
à visée nocive. Vous pensez pouvoir influencer le commun des mortels avec vos "pseudos allégations scientifiques" vos morceaux choisis de citations des un ou des autres. Eh bien gardez votre
discours pour vous. Je ne veux pas entrer dans votre secte.

A tous les lecteurs de ces blogs je dis qu'il faut garder raison. Il n'est nulle théorie du complot dans la vaccination. Il ne suffit pas de se laver les mains pour ne pas contracter certaines
maladies ! Les vaccins ont permis de faire reculer ou disparaître nombre de maladies mortelles ou invalidantes depuis leur création : diphtérie, tétanos, polio, méningites, hépatites, cancers,
coqueluche, fièvre jaune, fièvre typhoïdé, rougeole, oreillons, rubéole, grippe, etc.... et si on en s'en souvient plus il faut le rappeler ici ! Et ils continueront à le faire! Les vaccins sont
permis les plus belles et grandes avancées de la médecine moderne.

Leur problème est qu'ils sont mal compris car ils sont administrés à des sujets sains en grand nombre et ce qu'on en retient ce sont les effets secondaires inévitables qu'il causent. Mais ne nous
trompons pas. Les effets secondaires des vaccins sont bien connus. Il ne s'agit nullement des maladies auto-immunes ou autres pathologies nommées à tort car on n'en connaît pas les causses réelles.
La surveillance des vaccins est mondiale et constante. La base de toute vaccination est L'INNOCUITÉ démontrée. La vaccination procure des effets bénéfiques individuels et collectifs. C'est pour
cela qu'elle nécessite une couverture large dans la population en permettant de couper la transmission des maladies. Je suis certain que les personnes censées comprendront ces principes.
Je vous invite tous à lire ce bilan de la sécurité des vaccins publié par l'OMS en ce début 2014. Je crois qu'après cette lecture vous reviendrez nombreux à la raison :

http://www.who.int/wer/2014/wer8907.pdf?ua=1

Quant à moi je laisse les auteurs de ce blog à leurs responsabilités. C'est vrai qu'internet en 2014 c'est aussi cela : un moyen de propagande tellement facile ! Aucun contrôle, liberté absolue.
Attention aux dérives. C'est comme cela qu'on arrive à des situations dramatiques.

Initiative Citoyenne 10/04/2014 12:30



Vous racontez vraiment n'importe quoi. L'innocuité dont vous parlez n'a JAMAIS été scientifiquement démontrée dès lors qu'il n'y a jamais eu d'études officielles en matière de vaccins recourant à
de véritables placebos neutres (ben non puisqu'on part du dogme et de la foi que de toute façon le vaccin est plus positif que négatif > fausse science!), d'analyses de leur potentiel
cancérogène, tératogène et mutagène, pas d'analyse pharmacocinétique non plus contrairement aux autres médicaments (là encore quels passe-droits en faveur des vaccins, preuve qu'il s'agit de foi
et non plus d'une science objective!). Les durées d'évaluation des essais cliniques pré-commercialisation sont ridicules et insuffisantes (d'où qu'il est facile d'évacuer à bon compte dans les
études des fabricants les risques d'auto-immunités) et le nombre de sujets inclus dans les essais pré-commercialisation trop faible pour évaluer les effets plus rares mais plus graves, et notez
bien que ces aveux figurent dans des revues médicales et professionnelles comme la Revue du Praticien de novembre 2011. A ce propos, la revue du Praticien confirmait encore que SEULS 1 à 10% des
effets secondaires GRAVES de vaccins sont officiellement rapportés et donc pris en compte dans ce fameux rapport bénéfices/risques tout à fait biaisé et emprunt d'une idéologie vraiment
préoccupante.


Affirmer comme certains le font qu'on ne connaît pas les causes de diverses maladies est bien commode pour continuer à polluer les gens par divers biais au nom du profit et du libre échange. Les
causes "multifactorielles" jouent le rôle d'écran de fumée pour ne se protéger d'aucune et baigner dans un fatalisme contre-productif.


Il y a déjà eu des études indépendantes suffisamment nombreuses pour alerter sur les risques des vaccins en matière d'auto-immunité, d'autisme (car les gens de mauvaise foi tentent de faire
valoir que seul Wakefield aurait publié une étude alors que c'est faux), de mort subite mais dès lors que des gens (et Labat en est un triste exemple) sont dans le DOGME, dans une véritable
religion, ils deviennent complètement aveugles et réticents à une analyse objective et GLOBALE du rapport bénéfices/risques des vaccins pour l'ensemble du monde à court, moyen et long terme.


Quand on voit dans le rapport n°747 de 1987 de l'OMS qu'elle reconnaît un risque de MALIGNITE, c'est à dire un risque de cancer lié aux produits biologiques produits sur lignées cellulaires
continues (produits par génie génétique), on ne peut que trouver aberrant d'aller forcer les populations au nom d'un altruisme de pacotille à aller se faire vacciner. Et de fait, vu ces
propagandes, ces publicités OFFICIELLES trompeuses (= Fédération Wallonie-Bruxelles reconnue coupable par le Jury belge d'Ethique Publicitaire de publicité vaccinale TROMPEUSE suite à notre
plainte fin 2011!), la situation est dramatique pour des milliers d'enfants dont la vie bascule et qui deviennent handicapés à vie à des degrés divers avec une majorité de parents qui ne feront
cependant jamais le lien.


En manque d'arguments, certains se laisseront aller par couardise ou par paresse intellectuelle à taxer de "sectes" ou de "rumeurs" ou de "conspirationnistes" les informations scientifiques que
leur foi ou leur religion les empêche d'analyser sereinement. Très triste pour la santé publique et la santé des enfants!



Docteur X 09/04/2014 15:32

Spécial Labat:
" un tissus d'âneries pareilles?"
Aucune ânerie la-dedans, juste des faits et du bon sens.
"Elles sont basées sur des études cliniques sérieuses".
Des études exclusivement financées par les labos, qui occultent systématiquement tous les résultats défavorables.
"Qui peut croire que les labos visent délibérément à empoisonner les patients?"
Demandez- le à Bill Gates, qui estime que les vaccins ne parviendront à réduire "que" de 15% la population mondiale.
http://www.dailymotion.com/video/xdjba4_bill-gates-vaccin-depopulation-con_news
"Les personnes qui travaillent dans les labos se font vacciner eux aussi !!!" (on dit elles-aussi).
Il est bien possible que certains le fassent: mais les médecins, ceux du moins qui se sont informés, et c'est une bonne partie, ne le font pas, ni pour eux ni pour leur famille. Avez-vous une
explication?
"La vaccination est la plus belle avancée en matière de prévention des maladies graves et souvent mortelles".
Propos mensongers, lieu commun, pérennisés par Pasteur et par sa longue lignée d'escrocs.
"Et tous les sites dans votre genre n'ont qu'un but : tuer gratuitement la vaccination."
Oui, c'est un devoir et une fierté de lutter contre l'ignorance.
"Vous ne cherchez qu'à endoctriner les populations crédules en entretenant une peur irrationnelle sur les vaccins".
Il n'y a rien de plus raisonnable que de craindre les vaccins. Et rien de plus intelligent que de les étudier.
"Vous ne vallez pas mieux que ces talibans qui assassinent les vaccinateurs contre la polio dans leur pays".
S'il y a un seul point à mettre au crédit des talibans, c'est bien celui-ci. Peu m'importe si c'est du à leur obscurantisme ou à leur bon sens: le fait est qu'ils ont raison.
"Ce qui me rassure c'est des que le spectre d'une maladie grave se présentera devant vous, vous pleurerez tous pour avoir un vaccin qui pourra vous en prémunir. La vous passerez peut être moins de
temps à vous prélasser devant vos sites internet à vous gargariser des rumeurs et de fausses croyances".
Si une épidémie grave survenait, ce ne serait qu'au cours d'épisodes désastreux comme une guerre ou une famine, par affaiblissement des défenses immunitaires, et aucun vaccin ne l'enrayerait. Seuls
la fin du conflit et le retour à une situation sanitaire et alimentaire saine en viendrait à bout. Comme le dit Le Pr Montagnier (même à propos du Sida): une eau pure, une alimentation saine et une
bonne hygiène, voilà la clé.
Il en a toujours été ainsi, et vous le sauriez si vous aviez fait la moindre recherche, et si vous ne preniez pas pour parole d'évangile le discours des laboratoires, que j'ai entendu et cru
moi-même pendant trente ans, avant d'étudier sérieusement le problème.

Docteur X 09/04/2014 15:06

Il faut rappeler que le cancer du col, par ailleurs aisément dépistable précocement par frottis au cours de cinq stades préliminaires successifs et tout curables, ne survient guère avant 35
ans.
Comment dès lors prétendre et affirmer qu'il est efficace par une vaccination à la puberté quand il faudra au moins 20 ans pour vérifier ou infirmer cette assertion?
Risquer sa vie et sa santé, celle de ses enfants, dans une entreprise aussi coûteuse et aussi hasardeuse, c'est acheter un chat dans un sac.
Et tout nous indique que le chat en question est borgne et galeux.
Cervarix et Gardasil: poubelle direct.
Laboratoires qui les fabriquent et médecins qui les injectent: prison, sans passer par la case départ, pour escroquerie et assassinat.
Vous lirez avec intérêt cette enquête où François Hollande et Marisol Touraine, qui n'ont certes aucune qualification médicale, osent prendre parti pour cette vaccination. Sans doute autant au nom
de l'ignorance crasse et des idées reçues qu'au nom des intérêts bien compris de l'industrie française (Sanofi-Pasteur n'est pas l'inventeur mais partie prenante).
http://ddata.over-blog.com/3/27/09/71/2012-2013/Juin-2013/Nouvel-Observateur-3-avril-2014.-Enquete-sur-le-Gardasil.pdf
Hollande n'est pas le seul analphabète médical à plusser ce produit plus industriel que médical. Des ignares en la matière comme Hilary Clinton et Madeleine Albright y sont allées aussi de leur
grain de sel. Au nom de quoi? Mais juste de l'intérêt bien compris des laboratoires, bien sûr.
Au hasard, d'autres soutiens sont cités, de Simone Weill à Xavier Bertrand.
Et, bien sûr, des campagnes de vaccination sont financées par le généreux Bill Gates, dont la réputation d'eugéniste n'est plus à faire.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA