Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2011 2 08 /11 /novembre /2011 22:51

Grippe: une co-infection avec des SARM accroît la mortalité chez les enfants.

 

Les enfants infectés avec le virus H1N1 de la pandémie de grippe de 2009 avaient un risque de mortalité multiplié par huit s'ils étaient co-infectés avec des staphylocoques dorés résistants aux antibiotiques (MRSA), selon une étude publiée lundi. 

 
Pendant cette pandémie, un grand nombre de ces enfants préalablement en bonne santé ont ainsi développé une pneumonie grave et subi des défaillances respiratoires, relèvent les auteurs de cette recherche parue dans le Journal Pedriatrics daté du 7 novembre.


Cette étude, la plus étendue menée sur ce sujet aux Etats-Unis, montre qu'une co-infection avec des MRSA est un facteur déterminant qui accroît nettement le risque de mortalité chez les enfants avec la grippe.
 
"Il y a un plus grand risque que des MRSA deviennent envahissants dans l'organisme en présence du virus H1N1 de la grippe ou d'autres pathogènes", souligne la Dr Adrienne Randolph de l'Hôpital des enfants de Boston et principal auteur de cette étude. "Ces décès parmi des enfants co-infectés sont un avertissement", ajoute-t-elle.
 
Ces chercheurs notent que quasiment tous les enfants co-infectés dans cette étude ont aussi été rapidement traités avec du vancomycine, considéré comme l'antibiotique parfait contre les MRSA.

Le fait que nombre de ces jeunes malades soient décédés malgré ce traitement est particulièrement inquiétant étant donné l'accroissement du taux d'infection parmi les enfants dans la population générale.
 
Ces médecins ont exprimé l'espoir que les résultats de leur recherche vont encourager la vaccination contre la grippe chez tous les enfants de six mois à six ans et au-delà. Il n'existe pas de vaccin anti-grippe pour les moins de six mois, notent-ils. (belga)
 

7/11/11. 7 sur 7

 

loupe                      

Souvenez-vous : Le Pr Van Ranst l’avait déjà annoncé, il y a peu dans une vidéo, de même que son confrère Van Laethem qui avait également commencé à préparer l’opinion et les praticiens via le Journal du Médecin…

 

Comme ce qui est fait aux Etats-Unis doit, par définition, être bêtement copié, il était clair qu’on arriverait tôt ou tard, à ce genre de recommandation.

 

Mais pour faire son chemin et pour avoir une chance de susciter une approbation minimum, il fallait absolument FAIRE PEUR. La grippe ne fait pas suffisamment peur en elle-même. Voilà pourquoi il fallait trouver ce genre de prétexte de la co-infection comme pseudo-justification d'une vaccination annuelle généralisée des enfants... contre la grippe!!

 

Un prétexte qu’on pourrait tout aussi logiquement retourner dans une optique non commerciale car ne dit-on pas que « Le Microbe n’est rien, c’est le terrain qui est tout. » ? Au lieu donc d’accuser le vrai responsable de cette situation de multi-résistance aux antibiotiques, à savoir les prescriptions abusives (mais ô combien rentables pour l’industrie) et l’affaiblissement  immunologique croissant des enfants de plus en plus survaccinés, on trouve encore un moyen de justifier une Xième vaccination de plus !

 

Si vous réfléchissez bien, c’est exactement la même situation qui se produit avec la vaccination anti-HPV (« cancer du col »). De plus en plus admise comme étant d’une efficacité douteuse- sans parler des effets secondaires particulièrement inquiétants-, cette vaccination est, assez logiquement, de plus en plus boudée par son public cible à savoir les jeunes filles de 9 à 26 ans. Comment donc remédier à une telle baisse des ventes, un tel manque à gagner ? C’est simple, il fallait y penser : en se mettant à insister sur les grands dangers  du HPV chez l’homme, impliqué notamment dans « les cancers du pénis qui représentent 20% des cancers, au Brésil ou en Inde » comme le mentionne par exemple le Journal du Médecin, copieusement arrosé de publicités des pharmas, y compris des fabricants de ces vaccins, pour qui ce genre de relai n’est sans doute pas pour leur déplaire.

 

Mais cette tactique scandaleuse n’est hélas pas le propre du domaine médical, elle est aussi le reflet d’une société où une certaine caste entend passer outre le bon sens et la volonté populaire, fusse au prix de manipulations éhontées consistant à transformer les échecs en victoires. Regardez la situation européenne, excellent exemple : l’échec est criant, l’appauvrissement des citoyens va croissant, la zone euro est une des plus faibles du monde en terme de croissance mais, malgré tout, ceux qui nous ont mené là prétendent que la solution, c' est « Encore plus d’Europe ». Cherchez l’erreur…

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA