Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2010 5 06 /08 /août /2010 20:49

Qu'est-ce qu'on ne ferait pas pour écouler des vaccins anti-grippaux? Voilà une question qui se pose quand on entend parler de "vaccin universel" qui serait apte à prévenir tous les types de grippes et des idées de "patch vaccinal"....

 

Sans cesse braqués sur des objectifs de couverture vaccinale édictés par une OMS complètement inféodée au lobby pharmaceutique, les scientifiques perdent un temps (et un argent!) précieux à mettre au point des produits davantage destinés à embobiner et surtout séduire des consommateurs qu'à réellement protéger des citoyens-patients, acteurs de leur santé!

 

C'est ainsi qu'on peut prendre connaissance d'articles fanfaronnant sur la possibilité de "vaccination universelle" contre la grippe et qui font miroiter en guise de "sucette" aux lecteurs trop dociles la possibilité d'échapper aux rappels annuels donc aux piqûres supplémentaires.

 

 

En jouant sur cette crainte de la piqûre, qui ne constitue qu'une raison bien secondaire aux refus des patients de se faire vacciner, cela permet aux officiels d'encore et toujours plus éluder les  risques réels d'effets secondaires liés aux vaccins. Des risques qui peuvent être nettement moins réversibles qu'une simple douleur au site d'injection!

 

Sans parler de l'inefficacité des vaccins anti-grippaux classiques (cfr. études Cochrane) qui est malgré tout continuellement présentée comme une réussite!

Si déjà, par rapport aux vaccins antigrippaux classiques, l'échec a été transformé artificiellement en succès sous l'influence d'une Science dogmatique, réductrice et trop sûre d'elle-même, gardons-nous de porter de trop grands espoirs dans la mise au point d'un autre type de vaccin qui lui aussi, de toute façon, finira par être présenté comme efficace même s'il ne l'était pas, intérêts des industriels qui auront investi dans ces "recherches" obligent...

 

Car quand on affirme qu'un vaccin est "efficace", il ne s'agit pas seulement de constater un effet court terme d'évitement d'une maladie donnée mais surtout d'établir une amélioration généralisée de la santé des populations exposées au vaccin ou à ses conséquences indirectes. Ainsi, éviter la grippe mais faire augmenter les scléroses en plaques, et d'autres cas de maladies auto-immunes, c'est une façon trop réductrice et débilitante d'exposer une "efficacité" vaccinale. Encore faut-il voir le rapport coût/bénéfice, étroitement lié au rapport bénéfices/risques d'un produit donné! Car bien sûr, des cas de scléroses en plaques et d'autres maladies chroniques généralement incurables sont bien plus lourds pour le budget de la sécurité sociale que la gestion des rares grippes qui se soldent par des complications menaçant le pronoctic vital...

 

Toutes ces considérations imposent également, pour être rationnel et équitable, de regarder AILLEURS et de voir si d'autres méthodes n'ont pas la même efficacité pour moins de risques ou plus d'efficacité encore pour moins de risques. Un exemple parmi de nombreux autres: les huiles essentielles, des substances naturelles pour lesquelles des études ont montré qu'elles éliminent "de 57 à 100% des acariens, moisissures, champignons, bactéries et virus." (Etude Puressentiel/spray aux 41 huiles essentielles/Souches fournies par l'Institut Pasteur de Paris; citée par la pharmacienne Danièle Festy dans son livre "Ma bible des huiles essentielles.")

 

Evidemment, ces substances bien que moins iatrogènes par rapport à des Tamiflu et autres Relenza, sont moins lucratives pour Big Pharma. Sans parler des vaccins car il est facile de comprendre qu'il est plus lucratif de vendre un produit à tous les bien portants que de ne traiter que les seuls malades...

 

 

Les hasards du "vaccin universel"

 

Même appâtés par l'idée d'une seule injection, les gens ont pleinement le droit de savoir qu'hélas, une seule piqûre peut parfois suffire à dégrader durablement leur santé et ainsi faire passer un bien portant du côté des malades à vie.

 

Ces affirmations ne sortent pas "de nulle part".

Si on lit bien le résumé d'article scientifique (abstract) paru dans Science en juillet dernier, on peut ainsi lire que les résultats sur souris et furets ont été obtenus après vaccination avec un plasmide c'est à dire un fragment d'ADN, contenant le gène de l'hémaglutinine (HA) du virus H1N1 dans un premier temps puis ensuite, par une autre vaccination soit  avec un vaccin grippal saisonnier classique soit avec un vaccin recombinant c'est à dire transgénique en utilisant l'ADN d'un adénovirus dans lequel on aura intercalé une séquence codant pour l'hémaglutinine. Cette approche en deux temps, appelée "prime- boost" n'est pas sans risques!

 

L'ADN étranger injecté n'est jamais anodin: il y a toujours un risque plus ou moins grand que cet ADN interfère avec le nôtre, provoquant ainsi des mutations, des cellules anormales et éventuellement un processus de cancérisation! Ces effets peuvent bien sûr se manifester sur le très long terme...

C'est un problème réel des vaccins dits "recombinants" c'est à dire transgéniques car ces vaccins ne sont jamais d'une pureté parfaite, comportant ainsi des quantités non négligeables de bases d'ADN, un code génétique étranger, entremêlé avec des quantités d'enzymes génétiques issues du processus de fabrication. Ce sont ainsi des risques qu'on peut rencontrer avec des vaccins anti- hépatite B, HPV mais qui ne seront objectivables que bien des années après. Des risques qui s'ajouteront et seront cumulés à ceux d'autres vaccins recombinants comme il pourrait en exister également pour la grippe.

 

  

 

 

Le subterfuge du patch vaccinal

 

 

 

patch-vaccin.jpg

                              "Recouvert d'une centaines de micro-aiguilles, invisibles à l'œil nu et parfaitement indolores..." "Le vaccin est lyophilisé dans les aiguilles en polymères qui se dissolvent au contact de la peau pour libérer le produit."

 

 

Là aussi, on contribue, avec ce type de pseudo-invention, à une banalisation croissante de l'acte vaccinal visant à le présenter durablement comme "indolore" donc "anodin" et "sûr" dans l'inconscient collectif.

 

Tout vise encore une fois à séduire des consommateurs passifs plutôt que des patients acteurs et pour cela on surfe sur la loi du moindre effort et de la soi disant "facilité" de pouvoir "s'auto-vacciner" à domicile! Ce faisant, cela fait peser davantage encore les risques sur le consommateur (qui se sera vacciné tout seul, il ne pourra donc incriminer que lui) et c'est oublier que l'acte vaccinal est et reste un acte médical à part entière.

 

Car aussi séduisant et indolore que puisse sembler une vaccination de ce type, il ne faut pas oublier qu'elle peut aussi durablement et péjorativement interférer avec le fonctionnement normal de notre système immunitaire et donner lieu par voie de conséquences, à toute une palette de maladies chroniques!

 

Ainsi, la prudence est de mise quand le Figaro publie que quiconque pourra, par ce biais des patches vaccinaux, "s'auto-vacciner  en toute sécurité et à moindre coût".

Non seulement, il est scientifiquement et déontologiquement scandaleux de prétendre que pour chacun, cela pourra se faire "en toute sécurité" (puisqu'aucun produit n'a un risque ZERO et certainement pas un vaccin!) mais en plus, la question du coût est là aussi toute relative puisqu'en général, cela signifie moindre coût de production pour l'industrie mais pas pour les utilisateurs. Sans parler des coûts conséquents engendrés par les effets secondaires qui existent, que les victimes en aient conscience ou non .

 

Mais, on entend déjà parler, à part ça, des grandes économies et de la "grande" facilité d'usage compte tenu de l'absence d'aiguilles à gérer et à éliminer en temps normal.

 

Des avantages gonflés et des risques minimisés, la recette classique des industriels et des spécialistes en marketing avec qui ils font affaire!

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA