Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2013 7 14 /04 /avril /2013 12:35

epouvantail-des-deces.jpg

En ces temps de désaffection vaccinale, il va sans dire qu'il est bon de taper sur le clou en agitant l'épouvantail des décès. C'est ainsi que le journal Le Soir du 28 mars dernier, ainsi que d'autres médias, relayaient docilement et sans l'ombre d'une vérification, les chiffres de mortalité liée à la grippe avancés par l'Institut de Santé Publique (ISP).

 

La grippe et le froid auraient ainsi "tué 1600 fois" peut-on ainsi lire dans Le Soir. Des affirmations qui doivent réjouir les fabricants et d'ailleurs, le texte n'en fait pas mystère en ajoutant "Une vaccination plus large pourrait limiter cette surmortalité."

 

D'abord, on voit très mal comment une vaccination plus large pourrait avoir le moindre impact positif sur la mortalité étant donné que la couverture vaccinale contre la grippe a augmenté de 50% aux Etats-Unis entre 1980 et nos jours, sans que cela ne s'accompagne de la moindre réduction de la mortalité. Deuxièmement, les vaccins antigrippaux actuels sont d'une efficacité médiocre comme reconnu par plusieurs méta-analyses indépendantes. Troisièmement, et cela a aussi été scientifiquement prouvé, plus on vaccine d'année en année, et moins une vaccination antigrippale est efficace chez un sujet donné. Quatrièmement, les vaccins antigrippaux de cette année furent encore moins efficaces que d'habitude étant donné une mutation soi-disant imprévue au cours du processus de fabrication. La presse se fout donc royalement de votre tête.

 

MAIS SURTOUT, les chiffres avancés par l'Institut de Santé Publique nous semblent grotesques. En effet, en Belgique, il y a près de 6 fois moins d'habitants qu'en France proportionnellement or l'Institut de Veille Sanitaire Français donne les chiffres suivants des décès liés à la grippe:

 

2009-2010: 312 décès

2010-2011: 151 décès

2011-2012: 52 décès

2012-2013: 117 décès

 

(La plupart des décès surviennent chez des sujets âgés ou à risque, et donc le plus souvent vaccinés, respectivement 85 et 55% de vaccinés pour 2011-2012)

 

En Belgique, où les conditions climatiques sont proches, le nombre de décès serait donc 14 fois plus élevé qu'en France, alors que la couverture vaccinale des sujets âgés est légèrement plus haute en Belgique qu'en France??! On le voit, c'est un non sens et une ineptie de plus des vaccinalistes qui ne sont, il est vrai, plus vraiment à ça près.

 

C'est à croire que ni Le Soir ni l'ISP ne lisent les données de l'Institut de Veille Sanitaire. Leurs approximations erronnées réjouissent sans nul doute les fabricants de vaccins. Mais en attendant, alors que cet épouvantail des décès liés à la grippe est agité sous vos yeux, vous risquez d'en oublier les plus de 5000 décès annuels liés à la médecine et aux effets secondaires des médicaments (2000 décès par erreur médicale chaque année en Belgique, selon les chiffres donnés par l'asbl Action Erreurs Médicales et proportionnellement, sans doute au moins 3000 décès annuels liés aux effets secondaires des médicaments, proportionnellement aux 18 000 décès annuels minimum en France dans la catégorie correspondante)

 

Voir aussi l'aticle connexe: "Grippe, surestimation des décès pour écouler les vaccins"

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article

commentaires

aldoniel 25/02/2015 23:17

en effet, l'imputabilité est complexe... On meurt rarement de la grippe. En général, ce sont plutôt des personnes fragiles présentant d'autres maladies qui sont décompensée par une grippe en plus. Ou bien une complication de la grippe comme une pneumonie liée à un autre agent infectieux (dont on ne guérit pas forcément même avec un traitement adapté...). C'est dans ce sens que la vaccination est "altruiste" : se vacciner pour éviter de la refiler à quelqu'un d'autre de fragile (ensuite, c'est vrai que l'effet est limité, mais comme on n'a pas grand chose d'autre à part les anti-viraux...)

InitiativeCitoyenne 26/02/2015 00:02

Ahhh c'est vrai qu'il n'y a "pas grand chose" d'autre DU MOINS DANS LE CARCAN ETROIT DE LA MEDECINE OFFICIELLE TRES ARROGANTE qui se croit le centre du monde... Le recours au vaccin antigrippal est SCIENTIFIQUEMENT INDEFENDABLE dans quelque groupe que ce soit, le bénéfices/risques apparaît hautement défavorable. Un exemple, puisque vous citez le risque de décompensation par une grippe des gens déjà fragilisés. Savez-vous que le vaccin antigrippal largement préconisé aux personnes présentant des problèmes pulmonaires multiplie par 5,5 le risque d'infections respiratoires? http://www.initiativecitoyenne.be/article-le-vaccin-contre-la-grippe-provoque-5-5-fois-plus-d-infections-respiratoires-118376668.html Donc à un moment donné, il faut que le public se réveille, pour éviter (si et quand ça marche ce qui est l'exception et jamais la règle) UNE SEULE MALADIE en en faisant encourir beaucoup d'autres et bien plus graves, il n'est guère difficile de se rendre compte que le vaccin a beaucoup plus de chances de précipiter les gens fragiles dans la mort et les bienportants dans des maladies chroniques créées de toutes pièces et qui seront taxées très commodément de "coïncidences" après ce vaccin... Renseignez-vous, il existe beaucoup beaucoup d'autres moyens sûrs, efficaces de prévenir la grippe: aromathérapie (des milliers d'études sur leur efficacité surtout en infectiologie, préventif comme curatif!), nutrithérapie (combler les carences qu'aucun vaccin ne remplace bien au contraire: vitamine C, zinc, vitamine D etc), homéopathie, plantes immunostimulantes (sureau, SAMBUCOL, efficace à + de 99% en prévention des grippes, donc de loin, un bien meilleur antiviral que toutes les crasses chimiques en tout cas pour la grippe!; mais on pourrait citer l'échinacéa, l'astragale, etc)

InitiativeCitoyenne 25/02/2015 16:10

Votre remarque est intéressante car elle montre finalement les bidouillages très faciles dont les officiels sont capables pour affirmer qu'une personnes "est morte de la grippe": en effet, en service de réanimation, la personne étant fragile, rien ne dit que ce soit absolument la grippe la cause de la mort, cela peut tout autant être la maladie sous-jacente/pré-existante et alors comment faire la part de l'une et de l'autre? En ce qui concerne la population générale, là encore, où sont les preuves fiables que ce soit vraiment la grippe comme cause de la mort? Quand on voit la rigueur des autopsies pour les rares cas où elles ont vraiment lieu après un décès post-vaccinal, on se rend compte que tout baratin de peur et de propagande est bon pour vendre des vaccins... Suivant les chiffres données ave des vérifications concrètes qui ne sont pas accessibles à Monsieur ou Madame tout le monde, il est donc facile de dire "il faut se faire vacciner" ou bien (avec des chiffres plus restrictifs) "voyez, la vaccination marche, mieux vaut continuer"...

aldoniel 24/02/2015 22:49

on s'emballe un peu vite, mais il faut lire les petits caractères : le nombre de décès par grippe dans le bulletin de l'InVes concerne exclusivement les cas DCD en service de réanimation, et non en population générale comme probablement dans le chiffre belge...

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA