Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 octobre 2010 4 14 /10 /octobre /2010 18:06

Audition publique H1N1

 

La commission environnement a organisé ce mardi 5 octobre 2010 une audition publique sur la gestion de l'Union européenne de la pandémie H1N1.

 

Elle s’est tenue dans le cadre d’un rapport d’initiative concédé aux députés qui avaient à l'origine demandé une véritable commission d’enquête. Malgré l’obtention de la signature de plus de 200 députés pour obtenir une telle commission d’enquête, alors qu’il en suffisait de 189, la conférence des Présidents en a refusé la constitution.

 

Il n’y aura donc qu’un rapport d’initiative, dans le cadre duquel est organisée cette audition. Elle a réuni les actuels et anciens responsables des agences du médicament et de la prévention des maladies, des représentants de la Commission européenne, ainsi que les présidences suédoise et belge.

 

Quelle impression a suscité cette audition dont il faut se féliciter qu’elle ait pu avoir lieu ?

 

-         d’abord, un refus général de reconnaître le fiasco de cette gestion pour renvoyer sur les Etats membres la responsabilité des choix finaux, et sur l’OMS  celle de l’annonce de la pandémie ;

 

-         Ensuite, la prétention d’une coopération entre les Etats membres alors qu’il apparaît qu’elle a été quasi-inexistante : le prix des vaccins, leur nombre, le choix des populations à vacciner a en réalité varié d’un pays à l’autre, pour le malheur des finances publiques et de la confiance des Européens dans leurs institutions de santé ;

 

-         Enfin, une entente entre les acteurs pour défendre la thèse du « circulez, il n’y a rien à voir… » (j’invite ceux que cela intéresse à écouter la question que j’ai posée à l’ancienne directrice de l'ECDC, le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies, et sa non-réponse).

 

Certes, de bonnes paroles nous ont été prodiguées pour nous convaincre que les leçons étaient tirées de tout cela.

 

Mais, force est de constater que pour qu’il en soit ainsi, nous devrions comprendre :

 

-         pourquoi alors que l'ECDC avait, grâce à ses experts en interne, développé les bons éléments d‘information et la bonne stratégie, il n’en n’a finalement pas été tenu compte ;

 

-         pourquoi, alors que les Etats membres disposaient d’informations communautaires, n’ont-ils pas coopéré et imposé aux laboratoires des règles dans l’intérêt des populations, et, en particulier, pourquoi n’ont-ils pas négocié collectivement les prix, ni appliqué la règle communautaire de responsabilité du fabricant pour les effets secondaires, et pourquoi se sont-ils fait abuser, comme en France, sur la prétendue nécessité d’une double dose ?

 

-         Enfin, pourquoi le sujet a-t-il été traité jusqu’en février 2010 à la Commission par la Direction Générale Entreprise, et non la DG Santé, et que l’EMA, l'agence du médicament, essentiellement financée par les laboratoires pharmaceutiques, l’a-t-elle emporté sur l'ECDC, agence quant à elle financée par des fonds de l’Union et disposant de ses propres experts ?

 

Si aucune réponse n'est apportée  à ces questions, alors nous n’avancerons pas. Or, la gestion de la pandémie H1N1 est triplement catastrophique : par son coût financier; par la défiance généralisée qu’elle a généré à l’égard des autorités de santé ; et par l’échec de gestion européenne qu’elle traduit.

 

Notre devoir est de répondre efficacement à ce triple échec.

 

Source: le blog de Corinne Lepage

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Europe & International
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA