Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 avril 2013 6 27 /04 /avril /2013 18:51

crying.gif

Comment qualifier autrement que "criminelle" la scandaleuse témérité dont font aujourd'hui preuve les ayatollahs de la vaccination, à l'encontre des malades chroniques qui comptent pourtant parmi les plus fragiles en matière de risques vaccinaux?

 

En fait, nous nous trouvons dans un contexte de pression vaccinale sans précédent où, d'un côté tous les contestataires sont de facto assimilés à des "membres de sectes" ou à des farfelus et où, d'un autre, on ne cesse de raboter les contre-indications aux vaccins qui se trouvent ainsi réduites à peau de chagrin. Dans les deux cas, il n'est guère difficile de voir que ces façons de procéder ne profitent qu'à Big Pharma, et jamais aux patients!

 

Le 10 décembre 2012 dernier, la revue Vax Info sponsorisée à 100% par GSK, relayait l'avis du Conseil Supérieur de la Santé sur la vaccination des personnes immunodéficientes et des malades chroniques.

 

L'avis du Conseil Supérieur est une fois encore éminemment contradictoire puisqu'il a pour mission impossible de servir les intérêts des pharmas d'une main et de faire croire de l'autre qu'il répond à une mission de santé publique. Ainsi, le document du Conseil Supérieur de la Santé arrive de façon tout à fait incohérente à refléter la complexité de l'analyse à effectuer pour chaque patient, avec demande d'un avis pluridisciplinaire dans l'intérêt du patient et d'un autre, il affirme qu'il n'existe aucune contre-indication à l'administration en routine des vaccins de base, ni même aucune contre-indication aux vaccins du voyage à base de virus vivants (à quelques exceptions près pour ces derniers)!

 

Vax Info, se basant alors sur l'avis du Conseil Supérieur de la "Santé" poursuit avec "les règles de sécurité auxquelles il faut être attentif"... En vérité, il n'y en a aucune vu qu'aucune contre-indication formelle ou presque ne semble être dégagée, comme on on peut lire ici:

 

« Les vaccinations en soi ne sont responsables ni d’une déstabilisation ou d’une exacerbation de la maladie (auto)immune inflammatoire, ni de son apparition. Bien qu’il existe quelques études de cas mal documentées, un lien de cause à effet n’est généralement pas prouvé. Si cela s’avère possible, il est préférable d’attendre que la maladie ait atteint un stade plus stable ou plus calme mais vous pouvez, si nécessaire (après concertation avec le spécialiste en charge du patient et après évaluation individuelle), procéder à la vaccination durant une période d’activité modérée ou grave de la maladie. »

 

Dans le document du Conseil Supérieur de la Santé, on lit aussi qu'on peut réadministrer des vaccins 3 mois après des chimiothérapies oncologiques... on doit se pincer pour y croire quand on sait que les vaccins contiennent plusieurs composants notoirement cancérigènes et que JAMAIS leur pouvoir cancérogène n'est pourtant évalué!

 

La vérité, puisqu'on se refuse à évaluer les vaccins et leurs effets secondaires de façon réellement scientifique, c'est que les experts conseillent SANS SAVOIR et ils ne seront hélas jamais sanctionnés pour pareille témérité inexcusable. On dirait que pour ces gens le principe de précaution est un gros mot, presque un cauchemar! Mais il faut dire qu'un nombre non négligeable de ces experts du Conseil Supérieur de la Santé sont en conflits d'intérêts avec les fabricants. Dès lors, il leur est impossible de pouvoir prendre le recul nécessaire et ce d'autant plus, que dans un monde où le nombre de malades chroniques explose et où le nombre de candidats vaccins s'accroît, reconnaître davantage de contre-indications vaccinales revient à limiter les marges bénéficiaires de ces Pharmas auxquelles ces "experts" sont liés! 

  

Prétendre que "Les vaccinations en soi ne sont responsables ni d’une déstabilisation ou d’une exacerbation de la maladie (auto)immune inflammatoire, ni de son apparition. Bien qu’il existe quelques études de cas mal documentées, un lien de cause à effet n’est généralement pas prouvé.", c'est littéralement se foutre du monde! En effet, il existe de nombreuses publications scientifiques faisant état de maladies auto-immunes nouvellement apparues après les vaccins (ex: sclérose en plaques, lupus, polyarthrite, thyroïdite, etc. après vaccin HB ou d'autres) Bien entendu, pour les vaccinalistes, la chose est aisée, il s'agit pour eux toujours de coïncidences et de rien d'autre et tant qu'à leurs yeux rien n'est jamais prouvé (mais rien ne le sera jamais puisque c'est Big Pharma qui finance la majorité des études), on continue à vacciner tout ce qui bouge!

 

Les malades sont "intéressants" pour Big Pharma, dans la mesure où ils lui rapportent des sous. Si tous les malades chroniques se mettaient à juste titre à investiguer le rôle des vaccins qu'ils ont reçu dans la genèse de leur(s) maladie(s) chronique(s), il y aurait d'énormes chutes des ventes de vaccins à l'échelle mondiale. Ce marché des patients fragiles est donc à préserver par le biais de recommandations d'experts-leaders d'opinion qui auront ainsi une influence considérable sur les médecins traitants de tous ces malades chroniques et en qui ils ont confiance. Une démarche intéressante et qui n'est pourtant hélas jamais préconisée dans les faits, c'est de se faire prescrire une prise de sang très exhaustive AVANT toute vaccination ou revaccination incluant bien sûr tous les paramètres de base mais aussi divers dosages de minéraux ou de vitamines importantes. Puis, on refait idéalement une nouvelle prise de sang après la vaccination (à fortiori si on ressent le moindre effet secondaire) et on compare. Il va sans dire que si toutes les personnes, y compris les bébés, se soumettaient à ces analyses, on aurait d'énormes surprises et beaucoup d'explications intéressantes sur les mécanismes pathologiques induits par les vaccins mais qui ne sont même jamais étudiés dans le cadre des essais cliniques avant mise sur le marché. Ainsi, on ne sait par exemple pas du tout l'impact des vaccinations sur le taux de Co-enzyme Q10 ou le taux de zinc. Est-ce à dire qu'elles n'ont pas d'impact sur des paramètres comme ceux-là? Non bien sûr, mais les officiels font comme si! Quand on sait toutefois que zinc est impliqué dans 300 réactions enzymatiques du corps, qu'il a un rôle-clé dans le système immunitaire et l'activation de la fameuse protéine P53 (protéine anti-cancer majeure du corps, déficiente chez les cancéreux!); quand on sait que la Co-enzyme Q10 a un rôle majeur dans le vieillissement prématuré et aussi dans le métabolisme cardiaque, on se rend compte du DRAME que constituent les essais cliniques bâclés des vaccins qui n'évalueront jamais tous ces paramètres dont la perturbation post-vaccinale pourrait contribuer à des millions de maladies évitables dans notre monde actuel, de plus en plus inondé de vaccins!

 

Après avoir recommandé la vaccination des malades chroniques et des patients cancéreux, il était clair que les experts n'auraient pas plus d'égards pour la vulnérabilité évidente aux vaccins des femmes enceintes et des enfants à peine nés. C'est ainsi que des documents du Centre Belge d'Information Pharmacothérapeutique (CBIP) de février dernier, révèlent les intentions de nos bons experts à l'égard de ces catégories sensibles....

 

Ils envisagent la vaccination des femmes enceintes contre la coqueluche (sic!), dont ils arrivent à considérer qu'elle est sûre même si les données sont rares!! Mais il est vrai que c'est justement parce que ces données sont rares qu'ils souhaitent sûrement que plus de personnes acceptent de jouer les cobayes sans le savoir! De même, ils envisagent aussi la vaccination des nourrissons contre la coqueluche dès la naissance. Tout ça parce qu'ils ne veulent surtout pas admettre les échecs du vaccin et qu'ils faut entretenir les marchés des pharmas!

 

Folia-Pharmaceutica-fevrier-2013--coqueluche-.jpg

 

Un médecin révolté par ces intentions scandaleuses nous informe également du fait que L'Association Pharmaceutique Belge (APB) est représentée au sein du Comité de Rédaction du CBIP. Tout finit toujours par s'expliquer quand on veut bien se donner la peine de chercher les vraies réponses à ses vraies questions!

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article

commentaires

Docteur X 29/04/2013 00:37

Ce qui devrait être la première contre-indication à un vaccin, c'est quand un citoyen déclare:
"Non merci, je n'en veux pas".
J'ajoute que parmi les populations les moins vaccinées, en France comme ailleurs, il y a... les familles de médecins.
C'est ce qui ressort de mes entretiens avec bon nombre de mes confrères.
Faites ce que je dis, pas ce que je fais.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA