Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 juillet 2014 7 27 /07 /juillet /2014 14:45

La coqueluche frappe un comté américain où 95%

 des enfants étaient vaccinés

 

Coqueluche-Yolo-County.jpg

  

Ethan A. Huff, 20 juillet 2014, NaturalNews

 

Selon un nouveau rapport, l’un des comtés les plus vaccinés du nord de la Californie connaît l’une des pires épidémies de coqueluche par rapport à l’ensemble de l’Etat. Le Comté de Yolo à l’est du Comté de Napa près de Sacramento, est censé connaître le pic le plus important des cas de coqueluche par rapport aux autres comtés de Californie, et ce, en dépit du fait que près de 95% des enfants qui y vivent sont à jour par rapport à leurs vaccins.

 

Les fonctionnaires sont atterrés par les derniers chiffres qui montrent déjà une augmentation de 900% des cas de coqueluche par rapport à l’année dernière. Et comme nous n’en sommes qu’à environ la moitié de l’année, ce chiffre pourrait donc encore augmenter au cours des mois qui suivent.

 

« Nous sommes au milieu d’une épidémie de coqueluche à l’échelle de l’Etat », a déclaré à des journalistes le Dr Constance Caldwell, des services de santé du Comté de Yolo. « C’est particulièrement inquiétant, a-elle expliqué à CBS Sacramento, parce que des nourrissons peuvent devenir gravement malades et mourir de la coqueluche. »

 

Le Dr Caldwell a aussi admis que dans le Comté de Yolo on n’a pas enregistré de diminution du nombre de vaccinations comme ce fut le cas dans d’autres Comtés de l’Etat. Ceci suggère que le vaccin contre la coqueluche ne fournit pas le niveau de protection que nous avons tous été amenés à croire.et que des enfants qui ont déjà été vaccinés tombent quand même malades.

 

«  On peut prévenir la coqueluche par un vaccin, a-t-elle déclaré au Daily Democrat, mais l’efficacité du vaccin faiblit avec le temps

 

L’efficacité des vaccins contre la coqueluche ne dure pas très longtemps, mais ils détruisent toute chance d’une immunité à vie.

 

Au mieux, le vaccin contre la coqueluche assure une protection minimale contre la maladie, et seulement si, à plusieurs reprises on administre des rappels. Les Centres de Contrôle et de Prévention des Maladies (CDC) recommandent que les jeunes bébés reçoivent cinq vaccins contre la coqueluche avant de rentrer à l’école maternelle, et dans la suite une injection de rappel supplémentaire au cours de la septième année.

 

Cela représente quantité de vaccins au cours d’une très courte période. Ce fait illustre la façon dont les vaccins perdent rapidement leur efficacité. Si un enfant doit être vacciné à 5 reprises avant l’âge de 5 ans pour avoir une chance d’éviter la coqueluche, il n’est pas étonnant que la maladie se propage le plus souvent dans les régions où la plupart des enfants ont déjà été vaccinés.

 

Après tout, ceux qui reçoivent le vaccin peuvent être vecteurs de la maladie et infecter d’autres sujets qui sont immunodéprimés ou qui ne possèdent plus l’immunité fournie par de précédentes vaccinations. Seuls les enfants qui n’ont pas été vaccinés et qui ont développé une immunité à vie contre la coqueluche par exposition naturelle sont susceptibles d’obtenir une véritable protection.

 

La raison à cela est que les vaccins court-circuitent le système immunitaire inné non spécifique. Ce système constitue la principale ligne de défense du corps contre les bactéries, les virus, les toxines et autres envahisseurs nuisibles.

 

Avec les vaccins, le système immunitaire inné est artificiellement contourné. La conséquence est une réponse immunitaire contre nature qui, non seulement ne parvient pas à conférer une immunité à vie, mais peut aussi causer des dommages en rendant certaines personnes plus vulnérables aux infections.

 

«Alors que le rétablissement naturel après des maladies infectieuses engendre généralement une immunité à vie, les vaccins n’offrent qu’une protection temporaire et la plupart des vaccins nécessitent des « doses de rappel » pour prolonger l’immunité artificielle induite par le vaccin », a déclaré Barbara Loe Fisher, présidente et co-fondatrice du NVIC (National Vaccine Information Center)

 

Sources de cet article :

http://sacramento.cbslocal.com

http://www.dailydemocrat.com

http://www.fhfn.org

http://science.naturalnews.com

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Efficacité des vaccins
commenter cet article

commentaires

Docteur X 28/07/2014 00:54

@Morlet
Excellent lien.
La vaccination anti-coquelucheuse est assurément l'une des plus dangereuses, et la plupart des réactions post-vaccinales lui sont imputables, parfois violentes et sévères.
Le problème est qu'il est pratiquement impossible d'y couper, puisque le DT-Polio n'existe plus et que cette valence très suspecte est au minimum associée aux trois seules valences
obligatoires.
Puisque la loi est bafouée avec morgue par les fabricants, on peut conseiller de la respecter, nous, jusqu'à son extrême limite, c'est-à-dire de ne commencer les vaccins qu'à la toute dernière
limite légale, à 17 et 18 mois, et évidemment avec le tétracoq uniquement. Je n'ai pas le droit de dire autre chose.
Il se trouve qu'à cet âge le système immunitaire est plus abouti, et permet à l'enfant de mieux résister à cette agression.
L'autre solution est de protester auprès des élus et des autorités médicales jusqu'à ce que cesse l'obligation vaccinale, bien en peine de justification aujourd'hui, et qui mériterait une enquête
judiciaire auprès de ceux qui continuent à l'imposer, parce que cela sent fortement la corruption, en plus de l'ignorance.
Dans tous les cas, se méfier de tout médecin qui proposerait l'intégralité du catalogue vaccinal: il prouverait par là qu'il ne les a jamais étudiés, ou alors de très loin par visiteur médical
interposé.
Lire avec bonheur, et offrir à tout jeune parent le remarquable petit livre du Dr. Françoise Berthoud, pédiatre: "La bonne santé des enfants non vaccinés".
Au besoin l'offrir à votre médecin.
C'est d'ailleurs une de mes patientes qui a ainsi commencé à m'ouvrir les yeux en 2009, par le cadeau qu'elle m'a fait d'un livre de Sylvie Simon, prélude à d'innombrables autres lectures.

C.Morlet 27/07/2014 22:53

Les dangers de la vaccination contre la coqueluche :

Prof Gordon T. Stewart,
Professeur émérite de Santé publique à l’Université de Glasgow

http://expovaccins.over-blog.com/article-les-dangers-de-la-vaccination-contre-la-coqueluche-123522366.html

GERMAIN François 27/07/2014 22:28

Le vaccin contre la coqueluche administré aux jeunes enfants perdrait de son efficacité après 3 ans, d’après une étude américaine.

Cette étude a été menée sur environ 15.000 enfants du comté de Marin en Californie, où une épidémie de coqueluche a tué onze nourrissons et affecté plus de 8.000 personnes en 2010. "Nous avons
assez vite déterminé que la plus grande partie des enfants touchés par l'épidémie dans ce comté étaient vaccinés et avaient de huit à douze ans", a expliqué le Dr David Witt, du Kaiser Permanente
Medical Center à San Rafael en Californie (ouest), principal auteur de cette communication. « Les enfants de plus de douze ans et de moins de huit ans paraissaient bien protégés contre la
coqueluche tandis que les huit-douze ans étaient les plus touchés. Nous avons aussi établi que cette vulnérabilité correspondait à une période de trois ans et plus depuis la dernière dose de rappel
du vaccin ». Ces enfants avaient ainsi jusqu'à vingt fois plus de probabilités d'être infectés que ceux dont le dernier rappel de vaccination était plus récent. Mais « le vaccin fournit une très
bonne protection les deux ou trois premières années ».

http://www.cote-momes.com/page-print.php?id=4369&type=cms

Éric G. Delfosse 27/07/2014 21:16

Six doses et ça ne marche ?
"Ils" vont être contents : "ils" vont pouvoir vendre une septième puis une huitième dose de vaccin à chaque enfant !

Initiative Citoyenne 27/07/2014 21:20



et vacciner les femmes enceintes aussi et/ou celles qui viennent d'accoucher, ça se fait déjà systématiquement dans les maternités avec de solides pressions... honteux!



                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA