Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
6 août 2013 2 06 /08 /août /2013 15:15

La FDA est-elle en train d’essayer de vous supprimer vos vitamines?

Par Deirdre Imus

Green Your World

Publié le 20 Décembre 2011

FoxNews.com

 

VITAMINS.jpg

 

deirdre-imus.jpg

Ce qui a commencé comme une rumeur l’an passé, au sujet d’une possible interdiction de milliers de suppléments alimentaires aux Etats-Unis, a atteint un haut niveau de cacophonie ces derniers mois, lorsque la Food and Drug Administration (FDA) a indiqué son intention de réguler les « nouveaux ingrédients diététiques » dans les produits actuels et futurs.

 

Qu’est-ce que cela signifie ? Et plus important, comment cela pourrait-il vous affecter ainsi que votre santé ?

 

L’été passé, la FDA a publié un projet de recommandations conformes aux protocoles de notification des nouveaux ingrédients diététiques. Traduction : toute compagnie ou individu qui souhaite vendre ou développer un supplément contenant de nouveaux ingrédients devrait signaler son intention à la FDA. Un « nouvel » ingrédient est défini comme ayant été introduit après 1994, quand le Congrès a fait passer la Loi sur la Santé et l’Education en matière de Suppléments diététiques (DSHEA). Si la FDA suspecte un nouvel ingrédient d’être risqué ou non scientifique, l’ensemble du supplément alimentaire qui le contient est susceptible d’être retiré du marché. Aussi simple que cela.

 

Songez au nombre d’états pathogènes différents, graves ou non, que les gens traitent ou tiennent sous contrôle, au moyen de vitamines, minéraux, plantes ou autres thérapies alternatives. De l’arthrite ? Oui. Des maux de tête? Vérifiez, c’est également le cas. Les douleurs menstruelles? Absolument. Le cancer? Aboslument, vous pouvez aussi compter là-dessus. Pour quasiment tous les maux, douleurs et maladies, il existe des suppléments correspondants qui peuvent ou bien guérir, ou à tout le moins offrir des possibilités de soulagement, d’une façon nettement plus naturelle que via la médecine occidentale.

 

Encore plus inquiétant, les recommandations de la FDA de large portée, que certaines critiques qualifient même d’illégales, sont en mesure d’offrir des opportunités aux firmes pharmaceutiques en leur permettant de se réapproprier les affirmations et les suppléments naturels pour leur propre business.

Selon ceux qui s’opposent à ces recommandations sur les suppléments diététiques, une fois que certains de ces suppléments seront interdits, Big Pharma va probablement commencer à développer et à breveter les formules de ces produits.


Et comme ces grosses firmes, contrairement aux producteurs indépendants, sont bien davantage capables de financer les évaluations requises dans le processus règlementaire, ce seront sans doute elles qui vous vendront en même temps les médicaments chimiques habituels, en plus des suppléments naturels. En somme, récupérer d’une main l’argent perdu de l’autre.

 

Les recommandations relatives aux suppléments n’ont pas encore été imposées (en 2013, c’est pourtant le cas depuis lors, note d’IC) mais ce débat nous permet de mieux jauger le rôle des suppléments alimentaires dans nos vies quotidiennes. Même les gens qui sont assez chanceux d’être en assez bonne santé d’une façon générale, supplémentent en général leur régime alimentaire avec des multi-vitamines, des doses de vitamines D, ou C, ou des oméga 3. Les femmes enceintes et les jeunes mères sont aussi quasi toutes obligées de s’assurer qu’elles ont assez d’acide folique (= vitamine B9) dans leur corps de façon à permettre le bon développement de leur enfant.

 

D’innombrables produits sur les étagères des supermarchés –comme des céréales, du lait, des boissons protéinées, des yogourts et bien d’autres- prétendent être « enrichis » en vitamines- ceux-ci deviendront-ils illégaux aussi ?

 

Donc beaucoup des aliments que nous mangeons ont déjà été nutritionnellement appauvris au moment où ils arrivent dans les magasins en raison de modes de cuisson et de conservation irresponsables et contraires à la santé. La nécessité de supplémenter un régime alimentaire qui devrait être riche en vitamines et en minéraux, n’est même pas un luxe, c’est une nécessité.

 

Avec les suppléments alimentaires, les possibilités d’aider à guérir ou à soulager divers maux, sont infinies et en constante évolution. Bien que réviser et contrôler les ingrédients est indéniablement important, rendre en même temps leur vente illégale pourrait coûter des milliers de vies et d’emplois et des millions de dollars de dur labeur pour les Américains qui travaillent dans ce secteur comme indépendants. Cette tentative outrageante (mais non surprenante) de la FDA pour contrôler notre santé ne peut pas être prise à la légère. Il y a là en effet beaucoup trop à perdre pour beaucoup trop de gens, et à un coût beaucoup trop lourd pour notre bien-être collectif.

 

Deirdre Imus, Fondatrice du site dédié à la santé environnementale, dienviro.org, est aussi Présidente et Fondatrice du Deirdre Imus Environnemental Health Center au Centre médical Universitaire Hackensack et Directrice/co-fondatrice du Imus Cattle Ranch pour les enfants atteints de cancer. Elle est un auteur à succès pour le New York Times et une contributrice régulière de FoxNews Santé, FoxNews Business et FoxNews Channel.

 

Source: FoxNews 

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Pluralisme thérapeutique
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA