Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
19 octobre 2013 6 19 /10 /octobre /2013 19:11

VALISE-ARGENT-VACCINS.jpg

Il y a quelques mois, la France a décidé après un remaniement de son calendrier vaccinal, de supprimer la dose de vaccins à l'âge de 3 mois, affirmant que cela aurait la même efficacité, sur base de ce qui se fait déjà dans les pays scandinaves depuis plusieurs années.

 

Evidemment, cette suppression de dose ne résout pas ni ne résume la question de l'insécurité des vaccins. Elle témoigne davantage d'une volonté de lutter contre la désaffection vaccinale et aussi sans doute de réduire la probabilité qu'un effet secondaire grave (style mort subite du nourrisson) ne survienne, amenant alors davantage de risque que des parents mieux informés n'en viennent à dénoncer publiquement la responsabilité évidente des vaccins.

 

Mais si vraiment un pays décide (et même plusieurs!) que 3 doses suffisent au lieu de 4, on peine évidemment à comprendre comment les pays voisins qui disent sans cesse chercher des moyens budgétaires suffisants ne s'empressent pas de les imiter.

 

A ce propos, il faut savoir comme l'a admis en juillet dernier Mme Laanan, la Ministre de la Santé en Communauté Française, à Mr Dupriez, que la suppression de cette dose pour tous les enfants entraînerait à elle seule 700 000 euros d'économies pour la Communauté Française et le double pour l'état fédéral (puisque 2/3 du prix des vaccins est assumé par le fédéral en Belgique et le tiers restant par les Communautés)

 

Plus de 2 MILLIONS d'euros à récupérer facilement, tout en mettant quantitativement moins de métaux lourds et autres poisons dans le corps fragile de nos enfants... Pensez aussi à tout ce que vous, ou vos secteurs et vos associations pourraient faire avec 2 millions d'euros!

 

Un autre "bel" exemple donc de gâchis financier en plus d'être un risque supplémentaire (car chaque dose de vaccin peut faire basculer à jamais la vie d'un enfant, chaque dose pouvant être pour un enfant donné la dose de trop!!).

 

Dans la même veine et le même genre d'incohérences, on retrouve des exigences vaccinales différentes en crèches entre la Belgique francophone et la France: en France, bien que les exigences vaccinales autres que les valences prévues par le législateur (diphtérie, tétanos, polio) soient reconnues illégales par la jurisprudence, certaines crèches continuent de réclamer l'administration de vaccins contre la coqueluche ou encore la rougeole. En Belgique francophone toutefois, l'ONE impose sans fondement un vaccin supplémentaire sans lequel des générations entières d'enfants ont très bien vécu, et qui est malheureusement une source non négigeable de diabètes de type 1: le vaccin contre l'haemophilius influenza de type b (Hib, inclus dans le vaccin hexavalent Infanrix hexa, juteux business pour GSK qui est favorisé par une honteuse politique de remboursements sélectifs).

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Gaspillage financier
commenter cet article

commentaires

Éric G. Delfosse 19/10/2013 22:16

Deux millions en moins dans la poche des labos pharmaceutiques ?
Les pauvres !
On ne va quand même pas priver leurs principaux actionnaires de leur troisième semaine de vacances d'hiver, quand même ?

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA