Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
2 avril 2014 3 02 /04 /avril /2014 10:17

b-v.jpg

La firme Baxter (celle-là même qui avait dit avoir mis "par erreur" du virus H5N1 hautement virulent dans des vaccins H1N1) envisage de revendre sa filiale "vaccins" car elle l'estime non stratégique selon un communiqué de l'Agence de presse Reuters. Elle fabrique des vaccins contre la méningite C, l'encéphalité à tiques et est également impliquée dans la fabrication de vaccins antigrippaux.

 

La firme Baxter a refusé de commenter, de même que Goldman Sachs, qui serait également impliqué dans ces tractations.

 

Il est certain que la prise de conscience en matière de vaccins ne cesse d'augmenter et ne cessera inévitablement d'augmenter. Le travail de production de vaccins ne sera donc plus si "amusant" qu'avant pour reprendre une expression qu'avait lui-même prononcée l'ex PDG de GSK Vaccins, le baron Jean Stéphenne, qui avait en effet dit dans la presse, nous citons "Tant que je m'amuse, je reste". (Le Soir du 7 février 2009). Celui-ci disait donc encore en février 2009 que plusieurs de ses collaborateurs le voyaient bien rester en poste jusqu'à ses 80 ans et qu'il avait donc encore 20 ans pour prendre une décision:

 

Jean-Stephenne-reste-tant-qu-il-s-amuse--le-soir-7-fevrie.JPG

GSK a fait une très bonne année 2009 et 2010 financièrement parlant, pourtant, l'Echo annonçait déjà dès octobre 2010 le départ de Jean Stéphenne dans le courant de l'année 2012.

 

Que s'est-il donc passé entre février 2009 (où Initiative Citoyenne n'existait pas encore) et octobre 2010??

 

- Tout d'abord le fameux contrat secret d'achat de vaccins H1N1 entre GSK et l'Etat est "tombé du camion" et fut révélé par le Soir le 6 mai 2010. Ce contrat on ne peut plus choquant montrait alors le véritable visage de GSK et des pouvoirs dits "publics".

 

- Ensuite, Belga relayait en juin 2010 qu'Initiative Citoyenne et une centaine de citoyens portaient plainte contre X pour corruption et coalition de fonctionnaires dans ce dossier de la gestion du H1N1.

 

- Une nouvelle plainte contre X pour les mêmes griefs est introduite en novembre 2010 avec constitution de parties civiles.

 

Jean Stéphenne-copie-1

Le 27 juin 2012, alors libéré de son poste dans l'entreprise, Jean Stéphenne racontait encore le sourire aux lèvres les secrets de sa stratégie ("pas plus compliquée que ça") à un petit cercle feutré -le Cercle du Lac- dont les membres applaudissaient allègrement à son petit speech. Le Cercle du Lac avait mis assez rapidement en ligne sur youtube le contenu de sa conférence. Initiative Citoyenne était alors tombée très rapidement dessus et y avait accordé une grande attention, à des fins d'analyse indépendante. Mais le Cercle du Lac visiblement gêné par cette visibilité accrue qu'avait donné Initiative Citoyenne à cette vidéo s'était empressée de la retirer.

 

Initiative Citoyenne avait alors notamment communiqué cette vidéo à la RTBF en cours de tournage lors de l'été 2012 de son émission de "Questions à la Une" diffusé en octobre 2012 (dans lequel elle reprendra un extrait de cette vidéo, ce qui n'a pas forcément dû "amuser" Jean Stéphenne non plus; bien que la RTBF essayait aussi d'assimiler Initiative Citoyenne à des complotistes ou autres fanatiques pour se dédouaner d'avoir osé critiquer les sacrosaints vaccins.)

 

Celui que le roi Albert II avait anobli pour le rayonnement qu'il aurait donné à la Wallonie ajoutait  encore dans une interview du 24 mars 2012 à l'Echo que son meilleur souvenir était le lancement du vaccin anti-hépatite B (soit le pire cauchemar de milliers de victimes, qu'elles aient attrapé une sclérose en plaques ou des centaines d'autres pathologies après cette vaccination inutile!) ou encore "qu'un chef d'entreprise, s'il a la bonne stratégie, doit toujours être en croissance". C'est oublier en cela un peu vite le discernement des personnes qui ne sont pas juste des objets ou de simples chiffres sur une feuille d'investissements!!

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Industrie pharmaceutique
commenter cet article

commentaires

xxxx 03/04/2014 08:33

A méditer...

Atlantico : Quels sont les vaccins concernés par le refus de vaccination et quels sont les motifs invoqués ? Ce refus peut-il se justifier dans certains cas ?

François Bricaire : Les anti-vaccins sont très minoritaires, mais ils s'expriment suffisamment forts pour que leur message trouble la population et gêne la politique de vaccination. Ce sont souvent
les vaccins les plus récents qui sont les plus contestés, comme le vaccin Hépatite B, l'anti HPV contre le cancer du col de l'utérus, etc. Alors que les plus anciens sont en général mieux acceptés
(diphtérie, tétanos par exemple), même si on commence à voir quelques contestations sur la justification de la vaccination antitétanique.

La première raison est qu'il y a un certain nombre de maladies que l'on ne voit plus, donc les gens considèrent qu'elles n'existent plus : comme la diphtérie, le tétanos, la coqueluche ou encore la
poliomyélite. Bien sûr c'est faux ! Si on ne vaccine plus contre ces maladies, elles réapparaîtront immédiatement. Deuxième raison : les gens ne réalisent pas les bienfaits de la vaccination. Si on
ne voit plus ces maladies en France c'est justement parce qu'il y a des campagnes de vaccinations obligatoires. Mais les vrais anti-vaccins considèrent que c'est mieux d'avoir une protection
naturelle. Il y a également une crainte des effets indésirables. C'est un point très difficile à discuter parce qu'il n'y a pas de geste médical qui ne s'accompagne jamais d'effets indésirables. On
entend également souvent l'idée que l'industrie pharmaceutique est là pour s'en mettre plein les poches et non pas pour protéger les populations. Et d'autres raisons invoquées concernant
l'efficacité de certains vaccins, comme les adjuvants, le problème des conservateurs, ou encore le problème de la vérification de la chaîne de fabrication, insuffisante et discutable selon les
anti-vaccins.

En dehors de certaines contre indications très précises qui sont devenues extrêmement rares, il n'y a pas de justification à refuser une vaccination. Sauf dans des cas particuliers pour des raisons
de sécurité, comme pour les personnes atteintes de sclérose en plaques.

Il est très important de comprendre qu'une vaccination est bien sûr une protection individuelle, mais c'est surtout un acte altruiste, dans la mesure où la population doit être protégée. C'est une
question de santé publique.

Cette fronde concerne-t-elle certains vaccins obligatoires ? Comment peut-on se soustraire à cette obligation ?

Les vaccins obligatoires (diphtérie, tétanos, poliomyélite) sont moins contestés maintenant. Sauf pour le tétanos de plus en plus remis en cause, parce qu'on ne le voit plus en France, ce qui est
dangereux. S'ils sont obligatoires, on ne peut s'y soustraire, normalement...

A-t-on constaté la réapparition de certaines maladies ces dernières années en raison de l'abandon de certains vaccins ? Lesquelles ?

Effectivement. C'était le cas en Angleterre car la vaccination anti-coqueluche avait été relâchée. Même chose pour la diphtérie en ex URSS lorsqu'il y a eu un relâchement pour des raisons
stratégiques et financières de la vaccination. Et plus récemment pour la France, l'insuffisance de vaccination de la rougeole a facilité l'épidémie de cette maladie en Europe.

Dans le cas de l'anti HPV, nous risquons de voir dans le futur les conséquences de sa forte contestation. Pourtant c'est un bon vaccin fait avec des moyens modernes. On ne peut pas le mesurer à
courte terme, surtout dans le cas d'un cancer, mais il est sûr qu'on verra d'avantage de cancer du col de l'utérus dans le futur.

La situation reste-t-elle malgré tout sous contrôle des autorités sanitaires ?

Le ministère de la Santé et le Conseil de santé publique essaient de faire en sorte, avec la prudence nécessaire dans cet atmosphère, de proposer quand même des campagnes de vaccination. Dans un
premier temps il s'agit de rassurer pour réaméliorer des campagnes, comme le HPV. Dans le cas de la grippe, elle n'a pas été relancé à cause de l'échec de vaccination de 2009, mais elle reviendra.
De même pour la rougeole. Tout ce qui paraît dans le calendrier vaccinal a pour but de motiver le corps médical et la population.

Propos recueillis par Marie Deghetto

Initiative Citoyenne 04/04/2014 14:15



Bricaire? Il est en conflits d'intérêts et était sur les plateaux télé à l'époque du H1N1 pour soutenir la décision ministérielle de vaccination contre la fausse pandémie avec les conséquences
désastreuses qu'a eu ce vaccin, y compris sur des enfants, voir ici:


http://www.initiativecitoyenne.be/article-h1n1-le-calvaire-des-victimes-du-vaccin-et-les-tragedies-familiales-dont-on-ne-parle-jamais-122548221.html


Par conséquent, quand cet homme parle de dangers alors qu'il est lui-même dangereux par les poisitions qu'il tient, on ne peut que rire ou pleurer (c'est selon)



                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA