Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
7 octobre 2012 7 07 /10 /octobre /2012 15:30

café scientifique-copie-2

Alors que chaque jour qui passe nous rapproche inéluctablement de l'explosion de la bulle vaccinale, la fébrilité des instances et experts officiels est sans cesse plus apparente.

 

Il s'agit d'essayer de "faire preuve de créativité" pour redorer le blason décidément bien terni des vaccins....

 

C'est dans ce contexte que l'ULB lançait il y a quelques jours un "Café scientifique" sur les vaccins à Charleroi, dans le cadre de "la nuit des chercheurs" (initiative de la Commission européenne).

 

Avec force affiches et communiqué de presse, ce "café scientifique" se devait d'être corsé. Mais il s'avère en réalité qu'il a dû l'être davantage pour les orateurs que pour les participants, les premiers ayant inévitablement dû être surpris par la vaccination en bonne et due forme des seconds contre toute tentative de désinformation.

 

Parmi les orateurs, plusieurs chercheurs liés à l'Institut d'Immunologie médicale (IMI) qui est né d'un partenariat entre la région wallonne, l'ULB et GSK. Trois orateurs sur 4 sont donc en conflits d'intérêts.

 

Parmi eux, le Pr Jack Lévy, responsable du service de pédiatrie au CHU Saint-Pierre de Bruxelles, et aussi investigateur clinique pour GSK et pour d'autres fabricants de vaccins. Il est par ailleurs aussi président de la section "Vaccination" du Conseil Supérieur de la Santé, un poste totalement incompatible avec de tels conflits d'intérêts.

 

Béatrice Dupont & Raphaël Sirjacobs, les parents de la petite Stacy, décédée en octobre 2011 à Charleroi, soit une semaine seulement après ses 3 premiers vaccins, étaient présents à ce fameux "café scientifique" pour y poser plusieurs questions impertinentes qui leur trottaient en tête. Et le moins que l'on puisse dire est que ce café a plutôt eu du mal à passer chez le Pr Lévy, particulièrement déstabilisé par ces questions inattendues...

 

NB: Ce café scientifique commençait par le traditionnel baratin à la gloire des vaccins (dramatisation des maladies, mise en avant de la grande efficacité des vaccins mais sans dire un mot bien sûr sur leurs effets secondaires graves, et plus fréquents qu'on ne pense...)

   

 

Les réponses et affirmations de J. Lévy à ces parents sont tout bonnement surréalistes au poste qu'il occupe:

 

- Il se présente faussement comme indépendant alors qu'il a déjà été investigateur clinique pour le compte de divers fabricants de vaccins! Les scientifiques en conflits d'intérêts n'assument donc pas du tout leur situation: ils voudraient en effet à la fois le beurre (rémunération des pharmas) et l'argent du beurre (la crédulité et la confiance du public vis-à-vis de leur discours).

 

- Il nie la sous-estimation, pourtant tout à fait avérée, des effets secondaires des vaccins: seuls 1 à 10% de ceux-ci étant effectivement rapportés aux services de pharmacovigilance comme encore récemment précisé dans l'article de novembre 2011 d'Anne-Pierre Jonville-Béra et collaborateurs sur la pharmacovigilance des vaccins dans La Revue du Praticien (Autret-Leca E., Cissoko H., Beau-Salinas F., Jonville-Béra A-P., "Pharmacovigilance des vaccins", La Revue du Praticien, médecine générale 1, tome 25, N°869, novembre 2011.) Et comme l'a d'ailleurs rappelé Béatrice, les effets secondaires recensés ne sont que la partie émergée de l'iceberg, comme l'Agence française du Médicament l'avait en outre aussi admis en 2007, dans un document sur la pharmacovigilance des vaccins. (cfr p. 5)

 

- Anerie majeure du Pr Lévy sur le trajet de l'aluminium vaccinal puisqu'il affirme qu'il reste intégralement au lieu d'injection alors que même l'Académie française de Médecine (dont on connaît déjà le peu d'objectivité) a d'ores et déjà reconnu qu'une partie de l'aluminium vaccinal migre au cerveau. Et comme l'a démontré l'équipe des chercheurs du CHU Henri Mondor de Créteil, en France, cette fraction d'aluminium vaccinal qui migre au cerveau ne peut plus jamais en ressortir!

 

- Autre ânerie énorme sur la répartition mondiale des malades atteints de myofasciite à macrophages: loin de se limiter à la France, cette maladie a aussi été diagnostiquée dans de nombreux autres pays: Belgique, Australie, Allemagne, Angleterre, Brésil, Canada, Chine, Corée, Espagne, Etats-Unis, Italie, Grèce, Irlande, Japon, Portugal, Tunisie, Russie, Emirats Arabes Unis, etc

 

- Enfin, on termine sur l'image d'Epinal des "meilleures intentions du monde" de ceux qui fabriquent et commercialisent les vaccins. Leur but premier serait de "promouvoir la santé". Ben tiens.... il manquerait juste une petite larme pour que l'émotion soit parfaite!

 

Tout cela pose donc de toutes grosses questions... qu'une personne aussi peu au courant ou idéologiquement aussi "bloquée" au point de nier de telles évidences, occupe un poste pareil avec de telles responsabilités en matière de vaccination ne peut à fort juste titre que susciter l'inquiétude.

 

Hélas toutefois, ce cas n'est pas le seul, regardez le Pr Ramet (président de la société belge de pédiatrie), la direction médicale de l'ONE, le Dr Oriane Stevart ou Karin Rondia, sans oublier le Dr Tréfois et le Pr Van Laethem, en passant par le Dr Kinda Schepers et le (très) mémorable Dr Daniel Reynders de la Cellule Influenza que nous avions interrogé fin septembre 2009... autant de soi-disant experts en matière de vaccination et de maladies infectieuses qui se sont montrés incapables de répondre à des questions tout à fait fondamentales sur le sujet!

 

Voilà entre les mains de qui la crédulité publique a placé sa confiance pour la protection de la santé infantile..... un p'tit café pour faire passer cette triste réalité?

 

tasse-cafe.gif

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Conflits d’intérêts -experts
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA