Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 novembre 2012 7 04 /11 /novembre /2012 21:30

gueule-de-bois.jpg

Les articles s'enchaînent sur internet pour évoquer le scepticisme croissant que suscitent les vaccins et notamment le très peu utile vaccin antigrippal.

 

Ainsi, on peut lire "Le vaccin contre la grippe divise le monde médical", "Le vaccin anti-grippe est boudé", "33% des Français contre le vaccin: phobie de masse ou risque réel?", "Grippe: un vaccin de plus en plus mal-aimé."; "Seuls 17,9% des Belges se font vacciner contre la grippe."

 

Extraits d'un article suisse:

 

"Le vaccin contre la grippe a largement prouvé son inefficacité, notamment sur les personnes âgées, qui représentent pourtant le principal groupe à risque." Dr Pascal Büchler, membre du groupe médical de réflexion sur les vaccinations

 

« Pascal Büchler ne remet pas seulement en cause l’efficacité du vaccin mais également la campagne «alarmiste» de l’OFSP. A l’appui de ses dires, une vaste étude menée par l’épidémiologiste américain Tom Jefferson, qui arrive à la conclusion que seules 5 à 7% des personnes manifestant des symptômes grippaux sont véritablement infectés par le virus. «Si on rapporte ces chiffres à la Suisse, 75 personnes meurent effectivement chaque année de la grippe, et non jusqu’à 1500 comme voudrait nous le faire croire l’OFSP».

 

Autres extraits (article du Point):

 

"Il faut sauver le vaccin contre la grippe." Cela pourrait être le message du Groupe d'expertise et d'information sur la grippe (GEIG), qui a très récemment organisé ses 25es rencontres. Réunis à Paris, les experts ont vivement regretté un taux de couverture trop faible et en régression, à la fois chez les personnes à risque et chez le personnel de santé (malgré la gratuité du vaccin dans les deux cas). Rappel pour les amateurs, ce vaccin est disponible en pharmacie depuis le 28 septembre et il ne faut pas attendre l'arrivée d'une éventuelle épidémie pour y recourir, ce serait trop tard.

 

Les résultats du baromètre Kantar Health sur la couverture vaccinale de l'hiver 2011-2012 montrent une nette baisse du taux de couverture vaccinale chez les femmes enceintes, les plus de 65 ans et tous ceux présentant une maladie chronique respiratoire, cardiaque, rénale, hépatique, sanguine, un diabète, ou un affaiblissement du système immunitaire. En particulier, seuls 43 % des moins de 65 ans souffrant de bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO) se sont fait vacciner contre la grippe l'hiver dernier (contre 68 % la saison précédente) ; 36 % de ceux souffrant d'une affection longue durée (contre 42 %) ; 21 % des moins de 65 ans asthmatiques (contre 23 %).

 

[…] En 2011, seulement un quart du personnel de santé a été vacciné (7% de moins qu'au cours de l'hiver 2009-2010), dont 4 % pour la première fois. De plus, 24 % des soignants déjà vaccinés dans le passé ont abandonné cette pratique et 51 % des professionnels de santé n'ont jamais été immunisés contre la grippe. Les blouses blanches se justifient par une "crainte des piqûres". Plus inquiétant encore, ces professionnels évoquent des doutes sur l'efficacité du vaccin, voire sur sa sécurité.

 

Quant à la population générale, elle ne risque pas de manifester une envie croissante de se faire vacciner après la récente suspension par plusieurs autorités sanitaires européennes de lots de vaccins contre la grippe produits par une usine italienne de Novartis. Certes, il s'agissait de simples "mesures de précaution", après la découverte de particules dans les seringues. Certes, les livraisons reprennent progressivement dans les pays concernés. Mais après le désastre de la vaccination contre la grippe H1N1 (94 millions de doses de vaccin commandés en vain par Roselyne Bachelot) et ce nouveau souci, il faudra bien plus que la dernière étude canadienne - montrant une diminution de moitié du risque de faire une crise cardiaque ou un AVC dans l'année qui suit la vaccination - pour inciter les Français à se faire vacciner. »

  

 En réalité, c'est tout l'inverse, les vaccins, et notamment ceux contre la grippe semblant au contraire favoriser les AVC!! Mais on le voit, tout est bon pour tenter d'arrêter l'hémorragie....

 

- Tantôt prétendre que le vaccin antigrippal protège des infarctus (à quand une vraie étude entre gens vaccinés et gens avec zéros vaccins reçus dans leur vie à ce sujet?!)

 

-  Tantôt, comme le Pr Bégué souhaiter implicitement la censure en "tarissant la source de rumeurs et de mensonges"

 

-  Mais aussi, comme au Canada, une solution radicalement "démocratique" consistant à rendre cette vaccination obligatoire pour les soignants en tentant de monter les malades contre les soignants récalcitrants, un comble compte tenu du nombre croissant d'études qui viennent justement démontrer l'inefficacité de ce vaccin!

 

Voici ainsi ce qui se passe au Canada:

 

Un autre appel à la vaccination des travailleurs de la santé contre la grippe

 

Le Journal de l'Association médicale canadienne (JAMC) se joint à ceux qui réclament la vaccination obligatoire des travailleurs de la santé contre la grippe.

 

La publication affirme que les employés du système de santé devraient être vaccinés pour protéger les patients plus fragiles dont le système immunitaire est si affaibli qu'ils ne sont essentiellement pas protégés par leur propre vaccination.


«Nous aimerions que les hôpitaux pensent à prendre d'eux-mêmes l'initiative», a affirmé le docteur Ken Flegel, l'auteur de l'étude, qui est aussi rédacteur en chef adjoint du JAMC et un spécialiste de la médecine interne au Centre hospitalier universitaire de l'université McGill.


Le docteur Flegel a dit s'attendre à ce que certains travailleurs de la santé soient réfractaires à l'administration du vaccin. La majorité d'entre eux ne se font pas vacciner actuellement.


«Je crois que c'est une sorte de droit fondamental. Mais d'un autre côté, je crois que l'hôpital devrait pouvoir dire 'Pas de problème pour nous, mais ne vous approchez pas des patients parce que vous êtes un risque pour eux ».


De plus en plus de gens réclament que les travailleurs de la santé soient vaccinés contre la grippe, surtout aux États-Unis.


Plus tôt cette année, la Colombie-Britannique est devenue la première juridiction canadienne à obliger ces travailleurs à être vaccinés contre la grippe. Du 1er décembre jusqu'à la fin mars, tout travailleur de la santé de Colombie-Britannique qui n'aura pas été vacciné contre la grippe devra porter un masque lorsqu'il côtoie des patients.

La prise de position du JAMC en faveur d'une vaccination obligatoire est présentée dans un éditorial dans l'édition de cette semaine.


Le docteur Flegel explique que ces jours-ci, les hôpitaux sont remplis de patients dont la santé est si fragile qu'ils pourraient succomber à la grippe.


Malgré cela, plusieurs des travailleurs responsables de leurs soins n'ont pas été vaccinés contre la grippe, a dit le docteur Flegel, et ils sont nombreux à se présenter au travail même s'ils sont malades.


De plus, les gens infectés du virus de la grippe sont contagieux environ 24 heures avant de ressentir les premiers symptômes. Certains ne présentent aucun symptôme ou des symptômes si légers qu'ils ne réalisent pas qu'ils ont été infectés et qu'ils peuvent propager le virus.


Ces facteurs risquent de voir les travailleurs de la santé transmettre la grippe à ceux qu'ils doivent soigner, a expliqué le docteur Flegel.


«Est-ce que c'est acceptable? Est-ce que vous aimeriez que ça arrive à votre grand-mère ou à votre mère, quand elle souffre déjà du cancer? Ou d'une maladie auto-immunitaire?, a-t-il demandé. Les médecins sont témoins de telles situations dans les hôpitaux


L'appel à rendre obligatoire le vaccin de la grippe survient alors que certains experts questionnent l'efficacité même du vaccin de même que les études sur celui-ci.

Une étude récente sur le vaccin de la grippe publiée par le Centre pour la recherche et les politiques en matière de maladies infectieuses (CIDRAP) de l'Université du Minnesota affirme que plusieurs études scientifiques sur le vaccin sont truffées d'erreurs.

Le résultat de ces erreurs est que la protection que peut offrir le vaccin contre la grippe est souvent surestimée, indique l'étude du CIDRAP.

 

Source: 985fm.ca

 

On le voit, la fébrilité des vaccinalistes est manifeste, ils sont perdus et ne savent plus que faire. Pourtant, s’ils respectaient tout simplement le CHOIX des GENS, ce serait si simple et nous sommes d’ailleurs convaincus qu’il y a tout à fait moyen de respecter la liberté de tous, dans le respect de chacun.

 

Bien entendu, comme la Science subit une forme de prostitution indéniable, liée  à ses liens incestueux avec les pharmas et à l’emprise néfaste de celles-ci, les aficionados des vaccins ne l’entendent pas de cette oreille et entendent bien continuer à bassiner les gens au nom de « la couverture vaccinale », en culpabilisant au besoin certains et en montant les gens les uns contre les autres.

 

Pire, les officiels dans un aveuglement inédit proposent même d’en remettre encore une couche qui constituera alors une aide incontestable pour les plus crédules d’entre nous qui ne voient toujours pas clair : recommander la vaccination annuelle généralisée… des enfants !! L’Office fédéral Suisse de la Santé publique n’exclut pas du tout cette piste (histoire de rattraper d’une main les chutes des ventes lâchées de l’autre)  même s’ils se doutent du côté vachement mégalo de ce genre de tentatives : «Mais on se heurte à des problèmes de coûts, de logistique et d’acceptation, affirme Virginie Masserey de l’OFSP. Je n’ai pas l’impression que la population soit prête à franchir ce pas. » L’Angleterre, elle, va généraliser dès 2014 la vaccination antigrippale des enfants dès l’âge de 5 ans grâce à l’astuce du vaccin antigrippal nasal qui paraîtra ainsi « moins invasif ». Toutefois, selon l’Agence européenne du médicament : ce vaccin (le Fluenz) « a entraîné une augmentation du nombre d’hospitalisations (toutes causes confondues) dans les 180 jours suivant l’administration de la dernière dose, chez les nourrissons et les enfants âgés de 6 à 11 mois. De très rares cas de syndrome de Guillain-Barré et d’exacerbation des symptômes du syndrome de Leigh (encéphalomyopathie mitochondriale) ont également été observés après commercialisation. »

 

Finalement, compte tenu du désespoir des officiels à pouvoir rattraper la sauce avec le fiasco vaccinal, ne doit-on pas arriver à la conclusion qu’ils ne leur restera plus qu’une « petite pandémie », histoire de faire croire à un max de récalcitrants qu’ils devraient être reconnaissants aux saints vaccins ? Cette hypothèse n’est sans doute pas si farfelue que ça compte tenu des centaines de millions de dollars d’ores et déjà investis dans les futurs vaccins anti-grippe aviaire et Cie….

 

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA