Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 novembre 2010 2 23 /11 /novembre /2010 01:47

Ce lundi 22 novembre au soir, le 1er titre du JT de RTL concernait les conflits d'intérêts des experts dans l'affaire du H1N1. On a ainsi pu entendre les propos du Dr Van Laethem, président du groupe scientifique "Influenza" mais néanmoins aussi consultant pour plusieurs industries pharmaceutiques dont GSK.

 

Pour ce spécialiste, qui a fait (ou fait encore?) partie de la commission " Transparence" du Ministère de la Santé publique selon un site de l'UCL "La firme pharmaceutique ne sait pas fonctionner sans essayer un certain nombre de produits et sans prendre l'avis des scientifiques censés être les plus compétents dans le domaine en question. Et les scientifiques ne peuvent pas essayer ces produits et faire améliorer la santé de la population sans avoir de nouveaux produits à leur disposition et donc il y a inévitablement une intertrication entre le privé et le public qui existe dans tous les pays du monde." :

 

 
 
Et voici à présent ce qu'en pense le sénateur français François Autain, aussi médecin, et ancien président d'une commission d'enquête sur le H1N1:

 

 

Et il n'est pas le seul puisque d'autres médecins, belges y compris ont déjà dénoncé le caractère particulièrement malsain de ce type de confusion des genres. Ainsi, P. Chevalier, M. Van Driel et M. Demevere avaient co-signé un article sur le sujet dans la revue d'Evidence Based Medecine Minerva, en 2007 déjà.

 

Quant aux "belles promesses" du Conseil Supérieur de la Santé (CSS) qui parle de "plus de transparence" et de "règles plus strictes" à l'avenir, comment y croire encore alors que le Vif du 14 novembre 2008 nous apprenait déjà que 4 des 5 experts qui avaient fait les recommandations pour les vaccins HPV (Gardasil & Cervarix) avaient des liens avec GSK et Sanofi Pasteur?

 

L'affaire du H1N1 a bien montré qu'entre temps, RIEN n'avait réellement changé et d'ailleurs, tout récemment encore, cet organisme a eu l'indécence d'invoquer "le droit au respect de la vie privée" pour mieux taire les informations gênantes.

 

Si le CSS n'avait pas remis au lendemain ce qu'il pouvait déjà corriger et améliorer en 2008, alors il est bien possible que ce scandale du H1N1 aurait pu être évité et que nous, Belges, aurions au moins eu une petite chance d'imiter en bon sens l'inévitable Exemple polonais.



Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Conflits d’intérêts -experts
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA