Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 novembre 2012 3 14 /11 /novembre /2012 21:38

piqure-de-fou.gif

Décidément, tout est vraiment bon pour redorer le blason du vaccin antigrippal qui tombe de plus en plus en désaffection: après avoir prétendu que le vaccin antigrippal protégeait soi-disant des crises cardiaques et des AVC (alors que c'est justement l'inverse, les indices indiquant que la vaccination antigrippale favorise plutôt les AVC!) et après cette idée de badge vaccinal discriminant dans les hôpitaux genevois, voici la dernière trouvaille en date: prétendre que la vaccination des femmes enceintes réduirait.. le risque d'autisme chez l'enfant!

 

On croit vraiment rêver: dans les années 70, le taux d'autisme était de 1/40 000 environ alors qu'il monte jusque 1/38 dans des pays comme le Royaume-Uni. Prétendre comme le font certains que seuls des aspects génétiques et diagnostiques (meilleurs diagnostics) expliquent cette hausse, est tout simplement non crédible. La vérité c'est que cela ne suffit pas à expliquer ces hausses, la vaccination des enfants qui a plus que doublé en 20 ans est un des éléments-clés, de nombreux parents en témoignent et plusieurs études convergent également en ce sens.

 

Il existe deux types d'autisme, l'autisme inné et l'autisme régressif, le premier survient très précocément mais l'autre, le plus fréquent, ne commence à se déclarer qu'après une période tout à fait normale de développement de l'enfant. C'est cet autisme-là qui explose le plus et qui est lié de façon très nette aux vaccins, même si personne n'a jamais prétendu que cela était la seule cause possible. Le Dr Bernardine Healy, ancienne directrice de l'Institut américain de Médecine l'a bien fait comprendre dans une interview à la chaîne CBS: certains enfants prédisposés vont être sacrifiés avec la vaccination  parce qu'ils auraient pu ne pas tomber malades s'ils avaient été dépistés et s'ils avaient ainsi pu éviter cette vaccination qu'ils n'étaient pas à même de supporter. Mais il n'y a pas du tout cette volonté de dépister ces gens plus sensibles avant le drame de la vaccination, parce que les officiels ont tout simplement peur que cela rebute d'autres gens de se faire eux vacciner comme de gentils moutons dociles.

 

A présent, alors que certains groupes de scientifiques liés aux pharmas (comme le GEIG en France) déclarent qu' "il faut sauver le vaccin antigrippe", on assiste à des tentatives diverses et variées de remettre en grâce ce vaccin avec telle ou telle étude ciblée censée prouver toutes sortes d'avantages indirects. Pour ceux qui ont un peu lu sur la dangerosité accrue d'exposer les femmes enceintes à des produits chimiques quels qu'ils soient vu la fragilité du foetus, l'immaturité de sa barrière hémato-encéphalique et le fait que l'exposition précoce aux produits chimiques, au cours de la vie foetale et peu après la naissance, est une cause de maladies graves pouvant ne se déclarer qu'à l'âge adulte, ce genre de conseils pseudo-scientifiques les fera sourire ou, plus probablement, les mettra en colère tant il s'agit de recommandations irresponsables, faisant fi de tous les autres types de risques qui pourraient annihiler le moindre bénéfice promis, en plus de faire un croc-en-jambe inacceptable au plus élémentaire principe de précaution.

 

Voici ce qu'on pouvait lire ce jour sur le site Terrafemina:

 
Grippe et autisme : le vaccin recommandé aux futures mamans
 

Publié le 14 novembre 2012 

 

Selon une étude danoise, il y aurait une corrélation positive entre le fait d’avoir la grippe pendant une grossesse et les risques d’avoir un bébé souffrant d’autisme. Les chercheurs recommandent donc aux femmes enceintes de se faire vacciner contre la grippe pour limiter les risques.

 

D’après une étude danoise, le fait d’avoir la grippe durant une grossesse doublerait les risques d’accoucher d’un enfant souffrant d’autisme. Plus inquiétant encore, une période de fièvre prolongée avant la 32e semaine de grossesse triplerait les risques d’un bébé autiste. Des chiffres qui font froid dans le dos et qu’il convient de prendre avec précaution.

 
C’est l’activation du système immunitaire de la future maman durant la période grippale qui provoquerait des déficiences dans le développement neuronal du fœtus pendant la grossesse. La meilleure façon de ne prendre aucun risque selon les chercheurs ayant réalisé cette étude est de se faire vacciner contre la grippe.


Pourtant en France, le vaccin contre la grippe est de moins en moins populaire, même chez les populations considérées comme à risques. »

 

Si on n’oublie pas son bon sens, on retiendra que la grippe existe depuis des centaines d’années alors que l’incidence de l’autisme a été multipliée par plus de 100 en une trentaine d’années seulement ! A l’heure d’aujourd’hui, on sait que les enfants naissent déjà avec tout un bagage toxique conséquent (amalgames dentaires toxiques au mercure de la mère, nombreux polluants déjà présents dans le sang du cordon ombilical etc etc) et que la vaccination de la mère viendra donc inévitablement alourdir cette « barque toxique » de l’enfant dès sa naissance, ce à quoi s’ajouteront la kyrielle de vaccins pédiatriques vivement recommandés, si pas imposés. La grippe n’est qu’une infection sur des centaines d’autres pouvant générer une fièvre et de plus, le vaccin est d’une efficacité médiocre, voilà pourquoi il n’est pas médicalement censé de recommander la vaccination pendant la grossesse mais au contraire de favoriser d'autres moyens préventifs ne contenant pas ces substances et additifs toxiques.

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article

commentaires

Danielle René 15/11/2012 15:47

C'est scandaleusement frauduleux que d'utiliser cette étude pour la promotion universelle du vaccin contre la grippe aux femmes enceintes. Ces résultats sont basés sur l'auto-diagnostique de grippe
des sujets via sondage au téléphone! Quand on sait qu'un faible pourcentage des maladies à symptômes de grippe sont en fait l'influenza au labo, et qu'il y a des centaines de souches... c'est
carrément criminel de promouvoir un vaccin démontré être peu efficace à protéger contre 2 ou 3 souches d'influenza compte-tenu des dommages neurologiques associés aux vaccins anti-grippe. Tant pis
pour la médecine basée sur les faits.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA