Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 juillet 2011 4 14 /07 /juillet /2011 15:38

Le très "indépendant" KCE revient à la charge avec ses recommandations et avis hasardeux.

L'objet de son discours cette fois? La vaccination antigrippale des malades chroniques.

 

 

Seringues--vactruth-.JPG

 

 

Sur le site 7sur7, on peut en effet quelques extraits éclairants:

   

"Seuls 20% des malades chroniques de moins de 65 ans sont actuellement vaccinés contre la grippe saisonnière", affirme jeudi le Centre fédéral d'expertise des soins de santé (KCE) qui estime que "la manière la plus efficiente de diminuer le nombre d'hospitalisations liées à celle-ci est de vacciner davantage ces personnes".

 

Les experts de cet organisme, qui réalise des études scientifiques pour documenter les pouvoirs publics en matière de décisions dans le domaine de la santé, soulignent aussi dans leur dernière étude que "les personnes de 75 ans et plus sont bien vaccinées dans notre pays, et cela à raison de plus de 70%", une couverture qui devrait être maintenue voire encore augmentée.
 
"La conférence interministérielle belge sur la santé a demandé au KCE d'étudier comment optimiser l'utilisation des vaccins disponibles", indique jeudi le centre. Le nombre de doses de vaccin contre la grippe est limité et certains groupes spécifiques sont prioritaires pour la vaccination.
 
Après avoir envisagé plusieurs hypothèses, les experts du KCE sont arrivés à la conclusion que pour diminuer les hospitalisations liées à la grippe saisonnière, il faudrait vacciner les malades chroniques. Ceux-ci courent un risque 7 fois plus élevé d'être hospitalisés.
 
"La couverture vaccinale chez ceux-ci n'est en effet que de 20% pour les malades chroniques âgés de moins de 65 ans. Une augmentation de cette couverture de 20% permettrait d'éviter 200 hospitalisations et de 1 à 15 décès".
 
En moyenne, 300.000 Belges par an consultent un généraliste pour la grippe. La moitié des patients qui ont été hospitalisés pour une pneumonie -une des complications de la grippe - avaient 65 ans et plus, et 22% avaient moins de 5 ans. La grande majorité des décès considérés comme étant causés par la grippe, soit 98%, interviennent chez les malades chroniques de moins de 65 ans et chez les personnes de 65 ans et plus. (belga) "

 

 

  

Quel est le problème, une fois de plus, avec le KCE ?

 

Comme nous l’avions précédemment expliqué, il s’agit encore et toujours du problème de « la paille et la poutre » avec cette institution.

 

Ils prétendent avoir envisagé plusieurs hypothèses mais visiblement pas assez pour ne pas avoir réussi à comprendre que, pour ces décès et complications soi-disant épargnés en vaccinant davantage, il y en aura toute une série d’autres du fait même de la vaccination car celle-ci peut entraîner des effets gravissimes et même des décès. Leur évaluation n’a donc de « scientifique » que le nom mais l’objectivité n’y est pas. Toutes ces évaluations ont toujours en point commun le fondement tacite que les vaccins ne peuvent absolument pas nuire et reposent donc toujours sur une base idéologique extrêmement forte qui n’a plus rien à voir avec la notion de scientificité réelle. Jamais non plus, ces évaluations ne prennent en compte l’existence et l’efficience de moyens alternatifs sûrs pour renforcer favorablement les défenses naturelles non seulement contre la grippe mais aussi contre tous les autres types d’infections.

 

Du reste, comme expliqué par le Dr F. Choffat dans son livre « Hold up sur la Santé » (Ed. Jouvence) : « Les vaccins sont différents d’un traitement médicamenteux qu’on peut interrompre en cas d’intolérance. Ils modifient durablement le fonctionnement du système immunitaire et peuvent provoquer des déséquilibres tardifs qui ne seront pas identifiés sans étude collective systématique

 

Quand on sait que les malades chroniques présentent quasiment tous des troubles du système immunitaire avec soit un système immunitaire affaibli du fait de la prise de traitements immunosuppresseurs (s’ils souffrent de maladies auto-immunes) soit un système immunitaire bien trop réactif (avec des crises et poussées par période), on comprend le caractère profondément hasardeux des recommandations des experts du KCE.

 

Et, par conséquent, il n’est donc pas du tout évident que ces 15 décès annuels soi-disant épargnés et ces 200 hospitalisations ne seront pas contrebalancés par un nombre bien plus grand (mais qui sera bien sûr déclaré comme « non lié » par un corps médical bien discipliné) de décès, d’hospitalisations et de troubles chroniques.

 

Quand la Caisse d’Assurance Maladie de Nantes a mené une enquête en 1993 pour évaluer le rapport coût/bénéfices de la vaccination antigrippale chez les personnes âgées de 60 à 69 ans, elle a eu comme drôle de « surprise » de constater que les personnes vaccinées étaient légèrement plus souvent atteintes… de la grippe que les personnes non vaccinées et que les vaccinées consommaient plus en soins médicaux que les non vaccinées. (Etude de l’incidence de la vaccination antigrippale sur la consommation de soins ambulatoires des personnes âgées de 60 à 69 ans CPAM de Nantes Peter C. et Fremont C.. Communication au congrès de ADELF 3/6 juillet 1995 à Nancy.)

 

Hélas, les malades chroniques sont une proie de choix pour les propagandistes de la vaccination à tout prix car ils sont souvent très influençables par le discours de leur médecin traitant. S’ils ont donc la malchance d’être suivis par un médecin docile et manipulé, les voilà embarqués dans une roulette russe à leur insu… car ils peuvent avoir le sentiment que la vaccination ne leur a fait aucun tort ou s’en rendre compte parfois bien plus tard, sans parler de ceux qui souffriront en silence, sans jamais faire le lien, de dégradations cognitives croissantes, d’inflammations chroniques ou aiguës, de troubles neurologiques, de l’émergence « soudaine » d’une hypertension « inexpliquée », etc.

 

Nous appelons donc, une fois encore, à la vigilance des citoyens et à leur bon sens.

Car les ficelles utilisées sont toujours les mêmes: la "gratuité", faire croire qu'"il n'y en aura pas pour tout le monde" (il faut "optimiser la gestion du stock disponible") et autres trucs usés jusqu'à la rogne.

 

Et nous terminerons par un commentaire reflétant justement l’opinion concrète d’une personne parmi tant d’autres, après expérimentation personnelle de ce genre de pratique :

 

« Quelle scie ces campagnes de vaccination ! Cinq fois dans ma vie, je me suis fait vacciné contre l’une ou l’autre grippe dont la saisonnière. A chaque fois, je suis tombé malade de la grippe en question. Je fais partie des personnes à risque mais heureusement, mon toubib a compris que je risque plus avec ce vaccin que sans ! »

Jacques J., Charleroi. (site de 7/7)

 

 

 

 

 

 

 

 

 



Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA