Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
26 juillet 2013 5 26 /07 /juillet /2013 22:54

Les vaccins provoquent des dommages cardio-respiratoires graves chez les prématurés 

   

Une des pratiques courantes de la médecine moderne est la vaccination de pratiquement tous les nourrissons selon un calendrier vaccinal qui est d’application même quand les bébés sont prématurés. Une étude montre clairement que cette pratique est susceptible d’entraîner de graves dommages chez les bébés prématurés. Pourtant, les autorités de santé et les médecins ne semblent nullement vouloir freiner cette course folle qui consiste à piquer et à piquer les plus vulnérables d’entre nous.

 

Premature-sur-un-bras.jpg

Neonate in Sepia, by Chris & Laura Pawluk (cropped)

 

Par Heidi Stevenson

 

Les bébés prématurés sont vaccinés d’une manière aussi agressive que les bébés qui sont nés à terme. Cette pratique se perpétue en dépit du fait que des études documentent clairement des taux élevés de préjudices cardio-respiratoires chez ces nouveau-nés.

 

L’étude connue sous le nom de « Pourcyrous study » a révélé que pas moins de 85% de ces enfants qui reçoivent le vaccin multiple standard à l’âge de deux mois présenteront une élévation anormale de la protéine C-réactive, une mesure de l’inflammation qui indique la présence d’une infection ou d’une autre maladie.

 

La toute première question qu’il y a à se poser est celle-ci : Pourquoi la profession médicale accepte-t-elle d’avoir recours à des gestes médicaux dont on sait qu’ils peuvent être dangereux ?

 

Pire encore, pourquoi a-t-on recours à de tels procédés pour les plus démunis et les plus faibles d’entre nous ?

 

L’Académie Américaine de Pédiatrie conseille de vacciner les bébés prématurés ou les bébés de faible poids selon le même schéma de vaccination que les bébés nés à terme. Tout ceci est évidemment basé sur… et bien, c’est une excellente question. Cette pratique n’est évidemment basée sur aucune preuve sérieuse.

 

Allons-nous enfoncer un autre clou dans le cercueil de la « médecine fondée sur les preuves » ?

 

Les auteurs de l’étude Pourcyrous (du nom du chercheur principal le Dr Massroor Pourcyrous,MD ) ont relevé des taux élevés de problèmes cardio-respiratoires (entre 23 et 47%) chez les enfants prématurés qui avaient reçu la vaccination DTaP (Diphtérie,Tétanos, Coqueluche acellulaire) à l’âge de deux mois. Ils écrivent :

 

« Les effets secondaires après des vaccinations ne sont pas rares chez les nourrissons ; ils peuvent parfois  ressembler à de graves infections chez ces nourrissons. La protéine C-réactive (CRP) est un marqueur d’inflammation ou d’infection chez les nourrissons. Une augmentation constante de la CRP a été observée chez des prématurés après la vaccination DTwP (Diphtérie-tétanos-coqueluche à cellules entières) ; les réponses CRP pour le vaccin DTaP et autres vaccins n’ont pas été étudiées. »

 

Ils ont dès lors décidé d’étudier la question.

 

L’étude

 

Les chercheurs ont étudié 239 bébés prématurés âgés de plus ou moins deux mois programmés pour recevoir les vaccins standards. Les nourrissons qui n’étaient pas gravement malades, qui souffraient d’infections bactériennes ou étaient suspectés de souffrir de problèmes de santé, furent exclus de l’étude.

 

Les nourrissons ont reçu des vaccins simples et des vaccins multiples.- 168 des 239 bébés prématurés ont reçu une seule injection ; 71 autres ont reçu des  vaccins multiples. Il est à noter que le terme « vaccins simples »  se réfère au nombre d’injections et non au nombre d’antigènes. Les vaccins qui ont été administrés sont les suivants :

 

DTaP (Diphtérie, Tétanos, Coqueluche acellulaire)

Hib (Haemophilus Influenza)

IPV (Vaccin polio injectable inactivé)

HBV (Vaccin contre l’hépatite B)

PCV7 (vaccin pneumococcique à 7 valences = l'ancienne version du Prevenar)

 

Les enfants qui ont reçu des vaccins multiples ont eu 2 injections ou plus en une seule journée. Le personnel des soins intensifs néonataux a gardé ces enfants sous monitoring cardio-respiratoire et surveillance de l’oxygène et du pouls pendant trois jours.

 

Les chercheurs ont commenté les résultats

 

Apnées (arrêt temporaire de la respiration)

Bradycardie (rythme cardiaque anormalement lent)

O2 désaturation en oxygène

 

Tout événement cardio-respiratoire a été évalué pour la septicémie. Ces enfants ont reçu des antibiotiques suivant les prescriptions des médecins traitants.

 

La CRP  qui a été testée avant l’administration des vaccins, a été répétée toutes les 12 heures, soit 3  fois après la vaccination. Tout résultat anormal a été suivi par des tests journaliers jusqu’à ce que la CRP soit redevenue normale.

 

Résultats

 

Des niveaux élevés de protéine C réactive (CRP) indiquent une forte inflammation et pas uniquement une réaction locale. Normalement la CRP ne peut être détectée par des tests sanguins. Pour cette étude, une CRP entre 7 et 1,6mg/dL a été qualifiée  « détectable ». Toutes les valeurs qui dépassaient ces chiffres ont été considérées « anormales ».

 

Dans l’ensemble, 17% des nourrissons étudiés avaient des taux de CRP détectables. 43% présentaient des taux élevés de CRP, autrement dit des résultats très inquiétants. Pire encore, le fait que 85% des bébés auxquels on administrait des injections multiples souffraient de CRP élevées !

 

D’un intérêt tout particulier est le fait que deux vaccins multiples, le DTaP qui contient 3 antigènes et le PVC7 qui contient 7 antigènes, ces vaccins ont provoqué 2 des 3 plus fortes augmentations de la CRP. C’est le vaccin Hib qui a produit le résultat le plus significatif quant au taux de CRP : 70% des résultats concernant les nouveau-nés présentaient des niveaux anormaux.

 

Problèmes cardio-respiratoires rencontrés chez les nouveau-nés vaccinés : 11% de ces bébés ont dû recevoir de l’oxygène ; 20% de ceux qui avaient reçu des injections multiples ont dû recevoir de l’oxygène. En ce qui concerne la CRP, les pires résultats ont été trouvés chez les bébés qui ont reçu les vaccins DTaP, le Prevenar (7) et le Hib.

 

Dans l’ensemble, 5% des bébés ont dû recevoir une assistance respiratoire.- 13% des bébés qui avaient reçu des vaccins multiples ont effectivement reçu cette assistance respiratoire. Des interventions cardio-respiratoires ont été nécessaires chez 16% des bébés. Ces interventions ont été de 32% chez les enfants qui avaient eu des injections multiples.

 

DTaP vs DTwP

 

Les auteurs ont voulu faire savoir qu’ils voulaient vérifier si les niveaux de CRP augmentaient après le DTaP et d’autres vaccins comme cela avait été le cas avec le DTwP (Diphtérie, Tétanos Coqueluche à germes entiers).  Ce qui est clair à partir de ces résultats est que le problème existe avec la CRP pour la nouvelle forme du vaccin DTaP de même qu’avec le Prevenar, le Hib et les vaccins à injections multiples.

 

Une médecine basée sur les preuves ?

 

Ces résultats sont très inquiétants. Ils indiquent que la vaccination systématique des bébés prématurés peut produire des dommages significatifs.  Des taux élevés d’inflammation ne sont généralement et normalement pas ignorés, alors que l’on administre systématiquement à ces enfants qui sont les plus démunis de tous les êtres humains, des traitements dont nous savons aujourd’hui qu’ils pourraient provoquer d’importants dommages.

 

Nous possédons cette information depuis des années et il n’y a pas eu la moindre velléité de modifier le calendrier vaccinal pour ces enfants prématurés. Veuillez prendre connaissance de ce rapport qui documente plusieurs études montrant également des niveaux élevés de CRP  chez les prématurés après des vaccinations.

 

(Malheureusement, l’objectif de cette étude n’a pas été de suggérer l’arrêt de la vaccination des prématurés. Elle propose au contraire davantage d’intervention médicale, cette fois sous la forme d’antibiotiques.)

 

Ce qui est cependant le plus troublant, c’est qu’on n’a même pas envisagé de mettre fin à la pratique qui consiste à  faire plusieurs injections en une fois.

 

Il est évident que les autorités de santé, et apparemment les médecins eux-mêmes n’ont pas le moindre intérêt pour une médecine basée sur les preuves, à moins que celle-ci leur dise exactement ce qu’ils veulent bien entendre. Le suivi de ces nouveau-nés après vaccination n’a pas soulevé le moindre intérêt et ce, en dépit du fait que les preuves ont été apportées que ces enfants courent d’énormes risques.

 

Il faut absolument que les parents se réveillent par rapport au fait que les agences gouvernementales ni apparemment même leurs médecins n’ont véritablement à cœur l’intérêt de leurs enfants quand ils poussent à la vaccination de ces petits êtres innocents. Bien qu’ils puissent continuer à prétendre que leur position est basée sur des preuves – ce qui est montré ici explique bien clairement le contraire. Le bien-être des enfants ne peut pas être leur première préoccupation. Ces problèmes ne semblent même pas avoir quelque impact que ce soit sur leurs programmes ; ils ne semblent même pas prêts à étudier de plus près ces cas de prématurés qui courent pareils risques étant donné qu’ils sont mis sur le même pied que les autres enfants qui suivent le programme officiel de vaccinations.

 

Nous ne pouvons cependant nous empêcher de nous demander si les enfants nés normalement et qui suivent les programmes standards de vaccinations sont vraiment en sécurité. Où se trouvent les études qui pourraient le démontrer ? Le fait est qu’elles n’existent pas.

 

Etude originale : Primary Immunization of Premature Infants with Gestational Age<35 Weeks: Cardiorespiratory Complications and C-Reactive Protein Responses Associated with Administration of Single and Multiple Separate Vaccines Simultaneously; Journal of Pediatrics; Massroor Pourcyrous, MD, Sheldon B. Korones, MD, Kristopher L. Arheart, PhD, Henrietta S. Bada, MD; 10.1016/j.jpeds.2007.02.059

 

Source: Gaia Health

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA