Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 22:39

Norma Erickson, Présidente de SaneVax Inc., 10 juillet 2011

 

Il n’existe apparemment plus à Malawi de respect pour la liberté religieuse ou pour les droits parentaux quand il s’agit de pratiques vaccinales. Selon un tout récent article paru dans The Malawi Voice,” et écrit par Mike Langa-Lulanga, des membres de plusieurs groupes religieux qui accordent peu de confiance aux médicaments de quelque sorte que ce soit, ont emporté leurs enfants de l’autre côté de la frontière, donc au Mozambique, pour les protéger, alors qu’une campagne de vaccination ROR (Rougeole-Rubéole-Oreillons) était en cours.

 

Peu de temps après être rentrés dans leur pays, 131 enfants environ ont été raflés par les autorités de santé locales accompagnées de la police et vaccinés de force (à la pointe du fusil).

 

Au cours d’un  incident lié à ces affaires de vaccination, le  gardien de trois enfants orphelins a été condamné à 24 mois de durs travaux pour «  avoir mis des vies en danger en négligeant de fournir les éléments nécessaires à la vie à des personnes dont il avait la garde et ce sans aucune excuse légale ».

 

Son crime ? Il a refusé que l’on administre le vaccin ROR gratuit aux trois orphelins dont il avait la charge et qu’il éduquait comme ses propres enfants.

 

Ignorons donc les principes du consentement éclairé proclamés dans le code de Nuremberg (Nuremburg Code). Ignorons aussi le fait que c’est le droit des parents – non, c’est la responsabilité des parents de protéger leurs enfants et de les maintenir en bonne santé. Tant que nous y sommes, ignorons aussi le fait que tous les médicaments, les vaccins y compris comportent certains risques pour certains individus, particulièrement dans des pays où l’hygiène est défectueuse et l’accès à une nourriture suffisante et de qualité pas toujours garantie.

 

Que vont devenir ces trois orphelins quand leur tuteur purgera sa peine ?

 

Feront-ils partie de ces dommages collatéraux qui semblent être acceptables pour protéger le concept « d’immunité collective » ?

Devront-ils mourir de faim dans les rues de Malawi ?

S’agit-il ici d’une pratique médicale acceptable en vue de « protéger » le troupeau ?

 

Que penser aussi de la vaccination sous la contrainte des armes ?

 

Existe-t-il encore des personnes qui pourraient croire que pareilles choses ne pourraient se produire dans des pays « développés » ? Que ces personnes vérifient donc par elles mêmes les projets de réaction à une pandémie (Pandemic Response Project). Tout ce qu’il faut dans un pays « développé » pour que les « autorités » sanitaires puissent instaurer une vaccination forcée (à la pointe du fusil), ainsi qu’une quarantaine obligatoire est la déclaration d’un état d’urgence sur le plan national – semblable à celui de la « pandémie porcine » déclarée par l’Organisation Mondiale de la Santé l’année dernière – pour suspendre tous vos droits personnels et permettre à vos gouvernements de rendre la vaccination  obligatoire dans « l’intérêt de la santé publique et de la sécurité ».

 

Si vraiment vous ne croyez pas que pareilles choses puissent se passer dans votre état ou votre pays, faites juste une petite recherche sur Google sur la préparation à des situations sanitaires d’urgence. Vérifiez les lois, les règlements déjà en place. C’est à vous de décider si votre gouvernement a ou non dépassé ses limites.

 

Si  les tactiques qui viennent d’être utilisées à Malawi ne soulèvent pas les protestations des consommateurs de soins médicaux dans le monde entier, ce seront les mêmes tactiques qui seront bientôt utilisées dans votre propre voisinage. Tout dépend de vous !

 

 Source: SaneVax 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Liberté & démocratie
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA