Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 avril 2014 6 12 /04 /avril /2014 15:00

Concernant Marianne (devenu M.Belgique) et leur conception du droit de réponse:

 

 

Concernant la RTBF (qui n'en n'est pas à son coup d'essai en matière d'intox et d'enfumage sur les vaccins, voir notamment ICI, ICI, ICI et ICI), elle avait fait une émission radio biaisée sur les vaccins le 6 mars dernier sur la Première [Ecoutez ou réécoutez ici cette émission biaisée] puis visionnez notre réponse en vidéo et puis plus bas, sous la vidéo, voyez enfin la copie de ce que nous avions envoyé la veille de l'émission au journaliste Robin Cornet par mail:

 

 

Echange de mails avec la RTBF peu avant cette émission radio "Connexions" sur les vaccins:

 

From: "Robin CORNET" <rcor@rtbf.be>

Sent: Wednesday, March 05, 2014 8:35 PM

To: <initiative.citoyenne@live.be>

Subject: Connexions, RTBF La Première

 

Bonsoir,

Ce jeudi à 8h40, l’émission citoyenne participative Connexions, sur La Première, sera consacrée à la vaccination. Je n’ai pas été en mesure de trouver un numéro de téléphone pour vous contacter mais si vous souhaitez donner votre point de vue dans l’émission, contactez nous au 02 737 23 48. Vous pouvez également enregistrer un commentaire, en sélectionnant vos principaux arguments, sur le répondeur de l’émission au 02 737 33 33. Nous le diffuserons et y ferons réagir notre invité.


Bien à vous,

 

Robin Cornet

 

From: Initiative Citoyenne  

Sent: Thursday, March 06, 2014 12:42 AM

To: Robin CORNET

Subject:AU CAS où les liens indiqués dans le précédent mail n'étaient pas activés/cliquables, voici le renvoi du mail précédent.

 

Bonsoir Monsieur Cornet,

 

Certains lecteurs nous ont en effet informé de cette émission.  Nous avons appris qu'il n'y aura qu'un seul invité et qu'il s'agit du Pr Jack Lévy, quelqu'un qui est donc en conflit d'intérêts avec l'industrie pharmaceutique, notamment GSK (il est expérimentateur clinique donc rémunéré par la firme pour un vaccin contre le cytomégalovirus notamment, voir ici:
http://www.gsk-clinicalstudyregister.com/study/113134#loc )

 

Or selon une publication de la revue belge d'Evidence Based Medicine Minerva sur les conflits d'intérêts (que nous citons):

 

" En Belgique, la déclaration de conflits d’intérêts est loin d’être systématique et, de plus, son intérêt est souvent remis en cause. Les personnes interrogées à ce sujet déclarent souvent que leur jugement médical n‘est en rien influencé par des contacts ou des cadeaux, petits ou grands, sous quelque forme que ce soit. De nombreuses études ont pourtant montré l’influence de conflits d’intérêts, survenant quand des praticiens ont des motifs ou se trouvent dans des situations dans lesquelles de bons observateurs peuvent conclure que la rigueur morale de leur rôle de médecin est ou pourrait être compromise 1. Dans le cadre d’influences possibles de l’industrie, des conflits d’intérêts financiers surgissent quand le praticien est tenté de s’écarter de ses obligations professionnelles en raison d’un bénéfice personnel économique ou autre, et ce n’est certes pas l’importance du cadeau qui modifie le libre arbitre. De nombreuses études ont montré que le comportement d‘un individu n’était pas toujours rationnel, qu’un cadeau modifiait l’objectivité et influençait le choix, appelait à une réciprocité 1. Pour les praticiens notamment, leurs prescriptions étaient substantiellement plus importantes après des visites de délégués médicaux, après une participation à un symposium sponsorisé par une firme ou après acquisition d’échantillons.  Une synthèse méthodique de la littérature 2 montre qu’une écrasante majorité de ces interactions produit des effets négatifs sur les soins cliniques. L’introduction de ce biais nuit à l’intégrité de jugement en situation, au respect des références en matière d’intégrité scientifique, mais surtout, in fine, aux intérêts du patient1. Il est donc indispensable de témoigner d’une totale transparence des conflits d’intérêts potentiels. La seule déclaration de conflits d’intérêts suffit-elle, cependant, à résoudre le problème ? Des collaborateurs de Centres Académiques du monde médical 1 répondent que non."

 

Source : http://www.minerva-ebm.be/fr/article.asp?vol=6&nr=5

 

La question est donc de savoir pour nous s'il est encore utile de participer à un faux débat déséquilibré avec un "expert" dont la situation "nuit à sa propre intégrité scientifique ainsi qu'à l'intérêt de ses patients comme de vos auditeurs." ?

 

Il y aurait 1000 questions à poser à votre auditeur et à dire à l'antenne mais ce que ce genre d'invités n'apprécient guère, c'est le risque d'un débat en direct et en face à face. C'est cela que les gens attendent et qu'ils sont, selon nous, en droit de recevoir.  Compte tenu de ce précédent-ci avec la RTBF:

http://www.initiativecitoyenne.be/article-la-rtbf-nous-traite-de-complotistes-mais-nous-ne-sommes-pas-des-pigeons-120862554.html

 

Nous nous posons par exemple la question de savoir si votre émission va par exemple oser rappeler que:

 

- En novembre 2011, suite à notre plainte, le Jury d'Ethique Publicitaire a reconnu comme TROMPEUSE et "de nature à induire le consommateur en erreur" la publicité vaccinale de la Fédération Wallonie-Bruxelles en faveur des vaccins tout au long de la vie, publicité qui aura coûté 80 000 euros d'argent public et que votre chaîne a continué de diffuser des mois et des mois après cette décision. Il y est tout de même dit, et ce n'est pas rien (!) que les exigences de loyauté et de véracité ont été violées, en présentant les avantages de façon trop absolue et en taisant les risques graves!

http://www.initiativecitoyenne.be/article-vaccins-le-jury-d-ethique-publicitaire-donne-raison-a-initiative-citoyenne-88379580.html

 

- La loi sur les droits des patients du 22 août 2002 et plus spécialement son article 8 alinéa 2 est quotidiennement et systématiquement bafouée en matière de vaccination puisque l'immense majorité des vaccinateurs n'évoquent jamais que la douleur ou rougeur au point d'injection alors que des documents confidentiels des fabricants (GSK notamment) tels que fuités de l'Agence belge du Médicament et tels que publiés sur notre site internet, listent plus de 800 effets secondaires possibles pouvant affecter tous les systèmes dont autisme, diabète, épilepsie, mort subite, syndrome du bébé secoué etc. http://www.initiativecitoyenne.be/article-infanrix-hexa-le-document-confidentiel-accablant-113251207.html

 

- Le fait d'administrer l'Infanrix hexa et le Prevenar lors d'une même séance de vaccination, comme cela reste officiellement recommandé, multiplie par 3 le risque d'effets secondaires neurologiques, comme cela est pourtant CONNU par les autorités européennes, les fabricants et les autorités sanitaires belges, cf ces documents confidentiels-ci:
http://www.initiativecitoyenne.be/article-prevenar-13-documents-confidentiels-accablants-113700156.html

 

- L'ONE (ni aucun "expert" auquel nous avons posé des questions) n'a jamais pu ou voulu répondre sur le fond aux questions que nous lui avions adressées par recommandé fin 2011:
http://www.initiativecitoyenne.be/article-securite-des-vaccins-l-one-se-derobe-et-n-assume-pas-ses-propos-94164173.html

 

http://www.initiativecitoyenne.be/article-vaccins-le-dr-kinda-schepers-ne-sait-elle-pas-repondre-109573083.html

 

- Pourquoi les vaccins sont-ils dispensés contrairement aux autres médicaments de l'évaluation de leur potentiel cancérogène alors qu'ils contiennent pourtant différents composants cancérogènes, comme le formaldéhyde qui est un cancérigène certain (de classe 1) et qu'un rapport de 1987 de l'OMS évoque expressément un risque de malignité??
http://whqlibdoc.who.int/trs/WHO_TRS_747_fre.pdf

 

- Pourquoi les experts continuent-ils d'affirmer DANS LE VENT ET LE VIDE que le rapport bénéfices/risques reste positif alors qu'ils n'en savent strictement RIEN et cela transparaît en définitive des aveux du Dr Saluzzo, Directeur de la Production des Vaccins Viraux chez Sanofi et aussi consultant pour l'OMS quand il avoue dans un cours de vaccinologie en ligne "qu'ils ne savent pas comment marchent les vaccins et que si on veut développer de nouveaux vaccins à l'avenir, il faudra d'abord commencer par étudier le système immunitaire" ce qui signifie clairement que ceux qui recommandent les vaccins n'ont absolument aucune idée claire du domino morbide précis qui peut découler d'un tel acte sur un système immunitaire éminemment complexe et encore en bonne partie méconnu:

http://www.youtube.com/watch?v=rnKnp_nuMeA

 

- Pourquoi les officiels continuent de faire croire de façon mensongère que c'est la baisse des vaccinations qui est responsable de la hausse des cas de coqueluche et qu'il faut vacciner les adultes et ados pour protéger les plus jeunes nourrissons alors que 1) Une étude très rigoureuse parue en mars 2012 dans Clinical Infectious Disease par l'équipe du Pr De Serres de l'Université Laval a montré que cette stratégie "cocon" était INEFFICACE dans nos pays occidentaux et 2) Même un journal officiel comme le New York Times a bien dû admettre que la hausse des cas de coqueluche constatée aux Etats-Unis était bien davantage due à l'inefficacité du vaccin qu'aux réticences des parents à vacciner.

http://www.initiativecitoyenne.be/article-coqueluche-l-echec-cuisant-de-la-vaccination-cocoon-102102298.html

 

http://www.greenmedinfo.com/blog/finally-truth-emerges-about-whooping-cough-vaccine-obs-and-pediatricians-stand-1

 

Etc Etc.

 

Donc voilà, nous n'avons rien à vendre. Vous faites ce que vous voulez, si vous avez envie de reprendre à l'antenne en les lisant des passages de ce mail-ci, libre à vous.
Nous ne serons pas disponibles à l'heure dite demain de toute façon. Vous avez cependant ci-dessus des éléments à la fois utiles, importants si vous souhaitez servir à la fois la déontologie journalistique mais surtout la santé de vos auditeurs. A vous de pouvoir discerner si ces éléments relèvent du "complot"  ou de "rumeurs" comme disent quasiment hebdomadairement les experts interviewés par les médias, pourtant bien incapables de répondre concrètement à ces interpellations et d'ailleurs de plus en plus embarrassés de la perspicacité du public.

 

Bien à vous,

 

Pour Initiative Citoyenne,

 

Marie-Rose Cavalier, Sophie Meulemans, Muriel Desclée.

 

 

Concernant Le Soir, voir leur article tout à fait biaisé et partial du 5 mars dernier puis notre réponse en vidéo:

 

 

Rarement, vous avez l'un ou l'autre média qui fait encore quelque chose de correct ou d'équilibré mais ça ne dure jamais car les officiels manquant d'arguments, ils n'ont guère envie de débats contradictoires qui les mettent mal à l'aise et permettent de montrer les invraisemblances de leurs discours! Voyez ici un exemple typique d'un débat équilibré qui met à mal les officiels et leur baratin (inutile de vous dire que les autres "Forums de Midi" alignaient toujours après ça 3 invités strictement sur la même ligne à la gloire des vaccins!):

 


 

 

 

 

Il y a un gros problème dans le chef de beaucoup de journalistes: ils n'ont plus les capacités et/ou LA LIBERTE rédactionnelle de faire un minimum de travail d'INVESTIGATION. Ce faisant, ils ne cherchent qu'à régurgiter pour beaucoup des dépêches d'agences (AFP, Belga, Reuters etc) ou alors uniquement à ne relayer QUE des témoignages (pour le côté vendeur et sensationnel que ça donne). Entendons-nous bien: les témoignages ont toute leur place MAIS en se bornant à ne relayer que ça, on donne à tort au public l'impression que ce n'est "que" du sensationnel alors que c'est avant tout un DRAME qui est scientifiquement explicable et qu'on pouvait totalement prévoir et éviter au vu d'une abondante littérature médicale pré-existante mais taboue. C'est ainsi que des journalistes attachent la charrue avant les boeufs et attendent que des témoignages leur arrivent ALORS même qu'ils n'ont jamais informé leur lectorat au préalable des symptômes concrets déjà rencontrés dans d'autres pays et des analyses scientifiques pré-existantes qui auraient permis à ces lecteurs de FAIRE LE LIEN entre des dégradations de leur santé et la vaccination!! De là à déduire à tort que dans notre pays, il n'y aurait pas de problème de sécurité, il n'y a qu'un pas que des journalistes peu prudents peuvent évidemment franchir allègrement!

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Médias & vaccins
commenter cet article

commentaires

Docteur X 14/04/2014 00:12

Il apparaît nettement que le Pr Van Laethem n'a rien lu des publications du Lancet, British Medical, et autres revues médicales prestigieuses qui pouvaient contrarier ses convictions. C'est-à-dire
qu'il a fait une instruction uniquement à décharge.
Il ressemble en cela à la quasi totalité des médecins, qui ne tirent leur science que des publications tendancieuses émanant des laboratoires.
On peut se demander en quoi ce Monsieur peut se qualifier d'expert, s'il n'a eu connaissance que de la moitié du dossier.
Il est désolant, en dehors de toute l'estime que j'ai pour le travail d'Initiative Citoyenne, que la contestation publique ne vienne pas des médecins eux-mêmes, ou trop rarement, et que ce soit de
simples citoyens qui doivent se coller à cette tâche difficile.
Il est inadmissible qu'un médecin, qui va pratiquer la vaccination pendant 40 ans, n'ait lu aucun des excellents ouvrages de controverse qui sont parus sur la question (l'un des meilleurs étant
"Vaccinations, les vérités indésirables" de Michel Georget), et qu'il se soit contenté d'informations qui ne sont que des publicités.
Quand des parents me consultent, je leur explique que leur choix de ne pas vacciner va être suivi d'attaques de toutes part, les plus virulentes émanant de leur médecin mais aussi du milieu
familial, et que donc ces parents doivent s'instruire par eux-mêmes d'une façon rigoureuse afin d'être droit dans leurs bottes et inattaquables, et capables de répondre du tac au tac à toute
critique: il faut que ces parents en sachent plus que leur généraliste sur le sujet (ce qui, en règle générale, n'est pas bien difficile).
Il faut qu'ils sachent bien que leur choix courageux les oblige à quitter l'ignorance et à la médiocrité, parce qu'ils vont beaucoup subir.
Pour ceux qui débutent, il faut lire très simplement "Qui aime bien vaccine peu", 5 euros aux éditions Jouvence, qui est un excellent éveil, non polémique, mais finalement assez impitoyable sur
l'utilité de la plupart des vaccins.
Ces parents convaincus, devenus savants, feront d'excellents propagateurs de ces vérités indésirables auprès de leur entourage, et feront ainsi acte de citoyenneté, et de salut public.
Un dernier mot sur l'évocation du fait que plus on vaccine et plus la mortalité infantile s'élève (sujet évoqué dans cet article), c'est une absolue réalité, qui n'est pas niable. Il y a même une
quasi proportionnalité directe entre ces deux faits, puisqu'on vaccine deux fois plus aux USA qu'en France, et que la mortalité y est quasiment deux fois plus élevée (5.90 pour mille contre
3.34).
http://www.statistiques-mondiales.com/mortalite_infantile.htm
Qu'ils sachent que leurs enfants les remercieront.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA