Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 18:05

Une fois encore, les médias ne vous évoquent que les prétendus bénéfices et "avantages à la clé" de ce nouveau concept, sans rien expliquer des dérives possibles et même probables.

 

Voici en effet ce que publiait ce jour le journal suisse "Le Matin":

 

« Le carnet de vaccination transférable dans une banque électronique

 

Plus besoin de chercher partout son carnet de vaccination quand on en a besoin. Une banque électronique protégée gérera ces données. Les Suisses peuvent y transférer les informations contenues dans leur livret. Avec une série d'avantages à clé.

 

Avec le carnet électronique, le médecin traitant peut avoir en tout temps accès aux informations, si son patient l'y autorise. En cas d'urgence, cela permet d'éviter d'administrer inutilement un vaccin, a indiqué jeudi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP).

 

Le détenteur d'un carnet électronique obtiendra en outre des recommandations personnalisées. Il pourra demander à recevoir un rappel par SMS ou par courriel lorsqu'un vaccin est recommandé. Les données - vaccins déjà reçus mais aussi éventuelles allergies ou maladies chroniques - pourront être consultées en tout temps via une page internet sécurisée.

 

Pour créer un carnet électronique, il faut s'inscrire sur le site www.mesvaccins.ch. Il s'agit d'y préciser la date de chaque vaccin reçu ou d'une maladie contractée qu'il aurait été possible d'éviter en se faisant vacciner.

 

Coup de pouce

 

Pour marquer le coup, l'OFSP tiendra un stand en gare de Berne lundi de 10h00 à 16h00. Chacun pourra y apporter son carnet de vaccination et des étudiants en médecine et en pharmacie se chargeront d'enregistrer toutes les données.

 

Autre coup de pouce offert: durant la semaine européenne de la vaccination (du 20 au 26 avril), il sera possible de déposer son carnet de vaccination en format PDF ou JPEG sur le site www.mesvaccins.ch en vue d'un enregistrement des données. »

 

(ats/Newsnet)

 

Dans un deuxième article de soutien (décidément), le journal Le Matin indique que ce carnet électronique sera payant, à terme.

 

En France, ce carnet électronique est cependant gratuit et il est lui aussi encouragé, à partir des efforts de lobbying, notamment de la part de la société de préventologie dont est issu son inventeur, le médecin militaire, Jean-Louis Koek. Sans doute que les Suisses ont pensé à juste titre que le fait de le rendre payant à terme lui donnerait une valeur supérieure dans l'esprit des crédules qui y auront souscrit??

 

Koek--1-.JPG

 

Koek--2-.JPG

 

Dans le contexte actuel de pression vaccinale sans précédent, il faut bien comprendre que ce carnet électronique de vaccination constitue un outil de contrôle supplémentaire. Sous prétexte de santé publique et de surveillance épidémiologique, cet outil sert surtout à renforcer la pression vaccinatoire, tout en surfant sur le souhait des gens de bénéficier d’une médecine plus individualisée. Toutefois, il ne s’agit que d’une individualisation de façade puisque ce seront les mêmes vaccins standards qui vous seront préconisés par un robot/une machine selon la ou les catégories de gens auxquelles vous appartenez. Le médecin, loin d’être valorisé dans un tel système contrairement à ce qui est dit, ressemble alors de plus en plus à un automate ou à un perroquet chargé de vous rabâcher une Xième fois la propagande vaccinale bien connue. Il est intéressant de constater que les autorités ne font jamais montre d'un tel zèle pour rechercher les effets secondaires dramatiques des vaccinations de masse aveugles qu’elles préconisent et qui seront de plus en plus difficiles à mettre en lumière si le moindre point de comparaison disparaît (puisque les officiels diront « tout le monde est vacciné selon nos données, donc ça ne prouve rien, ce n’est qu’une coïncidence ! »)

 

Ce carnet n'est absolument pas incontournable et il vous suffit de conserver vous-même vos données. La "perte" de ces données constitue un beau gros prétexte puisqu'il est toujours possible pour les patients de redemander une copie intégrale de leur dossier médical à TOUS les médecins qu'ils ont consulté, or chacun de ces dossiers contient forcément le nom et la date de toutes les vaccinations que les praticiens ont administrées. Il y a donc toujours eu "la double sécurité" en termes de conservation que le médecin vaccinateur devait tenir à jour votre dossier personnel écrit ou même sur son ordinateur personnel. Ici toutefois, il s'agit tout de même d'une centralisation des données, qui n'est jamais sans risque sur le plan démocratique.

Partager cet article

commentaires

Docteur X 19/04/2013 21:16

Il viendra un temps où il faudra passer le code-barre d'un vaccin dans le fichier électronique individuel, et alors, adieu les faux-certificats (ceci dit, c'est toujours le médecin qui pique, et il
fait bien ce qu'il veut, avec l'accord de son patient).
Je vois plutôt venir le temps d'une vaccination devant une commission médicale, avec quelques flics tout autour, pour surveiller.
Mais quand chaque citoyen se sera vu injecter une puce d'identification RFID au cours d'une vaccination, peut-être que les autorités prendront beaucoup moins d'intérêt aux vaccins. A part pour les
nouveaux-nés, car non encore pucés.
(Vous pouvez me censurer, je ne m'en offusquerai pas: c'est sans doute un peu trop tôt pour que les gens puissent comprendre).
La chose qui ne m'étonne pas, c'est que cette élucubration du suivi informatique des vaccinations vienne d'un militaire. C'est dans l'ordre des choses.

cassie 18/04/2013 23:10

mais c'est très bien ça, il suffira juste de savoir pirater le machin pour y mettre les vaccins qu'on n'a pas fait, et comme ça le grand contrôle qu'ils auront sera qu'il n'y aura plus rien a
contrôler et ils nous foutront la paix, car tout ce qui est électronique est piratable!!!!!!!!!
tous ces gens sont des monstres, la lie de l'humanité

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA