Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
20 septembre 2012 4 20 /09 /septembre /2012 15:32

Première mondiale : des tests in vivo menés sur des rats nourris aux OGM mettent en évidence de graves effets toxiques.

 

PasseportSante.

 

OGM-toxiques.jpg

Première mondiale : des tests in vivo menés pour la première fois pendant 2 ans sur des rats nourris par un OGM et son herbicide associé , le Roundup, l’herbicide le plus vendu au monde,  mettent en évidence ses effets toxiques graves.

 

Un maïs OGM tolérant au Roundup (le NK603) a été testé sur des rats pendant 2 ans. Il s’agit de l’étude la plus détaillée jamais menée sur des rats nourris pendant 2 ans avec un maïs OGM qui est  tolérant au Roundup c'est-à-dire capable de s’en gorger sans en mourir. La revue scientifique « Food and Chemical Toxicology » vient de publier aujourd’hui les résultats de cette étude réalisée par le Pr Gilles-Eric Séralini.

Les résultats publiés mettent en avant l’importance de réaliser des tests de longue durée avant mise sur le marché des OGM de ce type alors que les tests actuels réalisés par les industriels ne durent que 3 mois…

 

Voici l’interview que nous avons réalisée pour vous du Dr Joël Spiroux,  directeur adjoint de l’étude réalisée par l’équipe scientifique du Pr Seralini :

 

Joel-Spiroux.jpg

Docteur Joël Spiroux, vous venez de publier une étude scientifique avec le Pr Gilles-Eric Séralini qui est alarmante car elle met en évidence des effets toxiques graves d’un OGM et de son herbicide associé sur la santé. C’est une première mondiale.  

 

J’ai le grand plaisir de travailler depuis prés de 15 ans avec mon ami Gilles-Eric Séralini. J’ai un profil particulier car je suis médecin libéral, et directeur adjoint de l’étude dont nous parlons. Cette étude est effectivement une première mondiale car personne au monde n’a réalisé une étude aussi longue et aussi complète pour tester un OGM et son herbicide associé.

 

Pouvez-vous nous expliquer en préambule ce qu’est  un OGM ?

 

Un OGM est un organisme vivant (micro-organisme, végétal, animal) ayant subi une modification non naturelle de ses caractéristiques génétiques initiales, par ajout, suppression ou remplacement d’au moins un gène. On appelle donc OGM tout organisme hébergeant un ou plusieurs gènes provenant d’une espèce à laquelle il n’appartient pas. Les « gènes étrangers » sont alors appelés transgènes, l’OGM un organisme transgénique. Il existe à l’heure actuelle des maïs possédant jusqu’à 8 transgènes.

 

Pourquoi cette étude ?

 

Il nous a paru indispensable de tester un OGM alimentaire tolérant au Roundup alors même que les industriels fournissent des études biologiques pour obtenir un accord de mise sur le marché de leurs produits par les différents  gouvernements. En effet nous considérons que les études fournies par les industriels sont superficielles et ne permettent pas de mettre en évidence des signes de toxicité. Par exemple les études les plus longues pour un OGM alimentaire ne dure que trois mois sur des rats et que les pesticides formulés ne sont pas testés au long terme. Par ailleurs cela fait plus de 10 ans que dans le  laboratoire de Gilles Eric Séralini sont publiées des études mettant en évidence les effets toxique « in vitro » de certains pesticides et en particulier le Roundup. J’ai même été coauteur de plusieurs publications mettant en évidence des signes de toxicité hépatiques et rénales dans des études de Monsanto et qui ont néanmoins été acceptés à la commercialisation par les agences réglementaires.

 

Où fut elle réalisée et par qui ?

 

seralini.jpg

Elle fut réalisée par l’équipe du Pr Gilles-Eric Séralini du laboratoire de biologie moléculaire de l’université de Caen avec la participation de quelques prestataires extérieurs et  le soutien du CRIIGEN.

 

Dans quelle revue scientifique votre étude  a-t-elle été publiée ?

 

Notre étude est publiée dans une des meilleures revues scientifiques internationales de toxicologie alimentaire et sera en ligne à partir du 19/09/12. Son titre:

”Long term toxicity of a Roundup herbicide and a Roundup-tolerant genetically modified maize”. Food and Chemical Toxicology, Séralini G.E. et al. 2012

 

Quel fut son protocole ?

 

C’est l’étude la plus détaillée jamais menée sur des rats nourris pendant 2 ans avec un maïs OGM, le NK603 qui est  tolérant au Roundup c'est-à-dire capable de s’en gorger sans en mourir.

 

Nous avons pris 10 groupes de 10 rats mâles  et 10 groupes de 10 rats femelles. Chez les mâles comme chez les femelles nous avions 1 groupe de rats témoins, 3 groupes de rats mangeant de l’OGM seul à la dose de 11%, 22%, 33%, 3 groupes de rats mangeant de l’OGM  à 11, 22, 33% pulvérisés pendant la culture par du Roundup, et 3 groupes de rats mangeant le maïs non OGM mais buvant du Roundup à trois doses : celle que l’on peut trouver dans l’eau du robinet, celle équivalente au résidus de Roundup toléré dans l’alimentation et celle correspondant à la dose susceptible d’être absorbée par les utilisateurs de Roundup.

 

Par ailleurs tout au long des 2 ans nous avons pratiqué un monitoring le plus complet possible, poids, prise de sang et examens de tous les organes à la fin de l’étude. Ces tests ont donc porté sur les 200 rats en observation pendant deux années sur plus de cent paramètres.

 

Pourquoi utiliser  des rats ?

 

On ne teste pas au niveau réglementaire ces produits toxiques sur des humains, mais sur des rats. En tant que médecin, je préfère que ces produits soient testés sur des rats plutôt que sur la population comme nous sommes en train de le faire dans de très nombreux pays au monde.

 

Quelles différences avec les études réglementaires nécessaires avant la mise sur le marché ?

 

La différence primordiale est la durée. Les études réglementaires ne portent que sur 3 mois alors que notre étude porte sur 24 mois. Nous dosons plus de paramètres biologiques et en particulier les paramètres hormonaux qui ne sont pas dosés dans les études réglementaires. Pourtant il est bien connu que les pesticides et en particulier le Roundup sont des perturbateurs endocriniens !!!

 

Quels sont les résultats les plus marquants ?

 

Le premier résultat inattendu est que les premiers rats sont morts à 4 mois, alors que les durées d’études réglementaires sont limitées à 3 mois !

 

Les rats nourris aux OGM, traités ou non au Roundup meurent plus rapidement et de manière plus importante que les témoins. Les femelles sont principalement mortes de tumeurs mammaires et d’anomalies hypophysaires. Les rats nourris aux OGM, traités ou non au Roundup ont eu des tumeurs plus rapidement et de façon plus importante que les témoins. La majorité des mâles sont morts de problèmes hépatiques et rénaux. Des effets métaboliques toxiques sont dus à l’OGM seul. Le Roundup a des effets graves sur la santé à très faibles doses.

 

Photos de quelques résultats obtenus, parues dans le Daily Mail:

 

OGM--rats-Daily-Mail.jpg

 

Quelles retombées sociétales attendez-vous ?

 

Cette étude montre clairement que les études réglementaires présentent de grosses lacunes trop courtes, trop superficielles, incomplètes et semblant être faites pour ne pas mettre en évidence des effets sur la santé. Par ailleurs, ces études sont réalisées et financées par les producteurs et les résultats interprétés par ces mêmes firmes. Ce manque d’indépendance est très préjudiciable pour la sécurité alimentaire  de la population. Nous pouvons aussi accuser le laxisme des instances d’accréditation.

 

Nous demandons que les autorisations de ces produits soient revues, que les tests de 90 jours soient prolongés (2 ans) pour tous les OGM, que les pesticides soient testés 2 ans à faibles doses et en formulations et dernier point que les tests réglementaires soient publics, indépendants des compagnies, et soumis à l’expertise contradictoire.

 

Vous êtes tous les deux membres du CRIIGEN ; vous n’êtes pas sans savoir que certains de vos détracteurs vous considèrent comme des « anti-OGM », qu’avez-vous à me répondre sur ce sujet ?

 

Nombreux sont les scientifiques appartenant au CRIIGEN qui travaillent dans leurs laboratoires sur les OGM pour mieux comprendre le fonctionnement des gènes. En tant que médecin, je suis très favorable à l’utilisation de la technique de transgénèse pour l’obtention de médicament comme le plus emblématique d’entre eux : l’insuline. Vous voyez donc qu’au CRIIGEN nous ne sommes pas des anti-OGM, mais nous sommes contre les plantes à pesticides que sont les OGM agricoles et qui par-dessus tout sont mal évalués, comme nous venons de le montrer.

 

Quelle suite y aura-t-il à cette étude ?

 

Avant de penser à la suite, je suis persuadé que notre étude fera  l’objet de nombreux articles dans la presse nationale et parmi tous les médias. Dès maintenant, les résultats et l'expérience, son contexte et ses conséquences sociales font fait l'objet du livre « Tous Cobayes ! » de Gilles-Eric Séralini, publié le 26/9 chez Flammarion. Un film est librement adapté de cet ouvrage « Tous Cobayes ? » de Jean-Paul Jaud; sortie nationale au cinéma le 26/9. Un documentaire télévisé « OGM, vers une alerte mondiale ? » a été réalisé par François Le Bayon. L’impact juridique et  sociétal est l’objet du livre « La vérité sur les OGM c’est notre affaire » de Corinne Lepage publié par les éditions Charles Léopold Mayer. Par la suite, au point de vue scientifique nous aurons à continuer à étudier tous les résultats de cette étude et cela fera vraisemblablement l’objet  de 5 ou 6 publications scientifiques.

 

Propos recueillis par Vianney Poissonnier 

 

Si vous souhaitez recevoir les résultats de l'étude détaillée, cliquez ici

 

 

 

Le citoyen actif, c’est aussi celui qui est suffisamment vigilant aux similitudes entre les différents scandales sanitaires OR force est de constater que les similitudes entre le scandale des OGM et celui des vaccins sont très grandes, comme cette interview en atteste.

 

- Le point commun des études (volontairement) trop courtes, au profit des fabricants, avec une absence de suivi à long terme qui fait croire à la fausse sécurité des produits.

 

- La volonté de se mettre la tête dans le sable avec une conception d’études pour ne surtout mettre en évidence aucun effet gênant.

 

- Le laxisme des autorités, finalement complices de la cupidité des fabricants.

 

- La notion de conflits d’intérêts omniprésente.

 

- Le fait que des résultats inquiétants existent déjà depuis longtemps, sans qu’on en tienne compte !

 

- L’affrontement entre la quantité donnée d’études (souvent bâclées et financées à la hâte par les industriels) et la qualité de celles-ci : ainsi, pour les OGM comme pour les vaccins, les officiels continueront sans doute de dire encore longtemps qu’il y a « beaucoup PLUS d’études rassurantes qu’inquiétantes », en omettant de souligner que les études inquiétantes peuvent être méthodologiquement beaucoup plus solides.

 

- Les risques cancérigènes qui sont communs aux OGM et aux vaccins, ces derniers contenant notamment des substances notoirement cancérigènes comme le formaldéhyde et des résidus issus du génie génétique qui peuvent aussi occasionner un risque d’oncogenèse, de l’aveu même de l’OMS dans un de ses rapports techniques !

 

- Des indices accablants que cela peut accroître la mortalité chez les humains (par exemple, hormis les résultats chez les rats pour les OGM, diverses données et études chez les humains tendent à montrer que la vaccination précoce des enfants accroît leur mortalité en bas âge, voir ICI et ICI)

 

- L’idéologie des défenseurs des OGM, exactement comme avec l’idéologie vaccinale où chaque chercheur qui émet des critiques est considéré comme un hérétique comme au Moyen-âge (un « anti-OGM », un « anti-vaccin »).

 

- L’opacité et le manque de transparence de ces dossiers, l’absence d’expertise contradictoire.

 

- L’absence de considération de la volonté populaire dans les décisions prises par leurs élus (ex : approbation et importation des OGM, nourriture du bétail à partir d’OGM alors que le public n’en veut PAS en grande majorité ; plans de vaccination obligatoires contre de futures pandémies contre l’avis des gens comme en Pologne, en Suisse etc)

 

- Le côté incontrôlable pour le consommateur, parce que les OGM sont partout au niveau alimentaire sans que cela soit toujours mentionné et pour les vaccins, le fait qu’une fois injectés, on ne sait pas en atténuer les effets comme on le pourrait en arrêtant une consommation d’aliments ou de médicaments sur le plus long terme.

 

- Le côté franchement expérimental des OGM comme des vaccins, compte tenu du niveau tout à fait insuffisant d’évaluations règlementaires dont ils font l’objet jusqu’ici.

 

- Le fait qu’avec les OGM comme avec les vaccins, la Science arrogante qui croit mieux faire que la Nature joue à l’apprentie-sorcière en mettant ainsi en jeu l’avenir même (y compris génétique) de l’humanité. L’irresponsabilité des chercheurs qui va de pair et qui, ne pouvant imaginer admettre leurs errances, continuent d’affirmer que ce genre d’études accablantes n’a « aucune valeur » (comme on pouvait encore le lire dans le Daily Mail tout récemment) ! Aux JT, on pouvait d'ailleurs entendre leur baratin habituel "Il est trop tôt pour se prononcer, il y a des biais dans l'étude, il faut analyser cela de près et mener d'autres études"!

 

- Le fait aussi à souligner que ce sont les mêmes autorités et les mêmes « bienfaiteurs » qui nous recommandent les OGM ET les vaccins : voyez Laurette Onkelinx qui est une défenseuse des OGM et qui a signé l’infâme contrat de vaccins H1N1. Voyez aussi Bill Gates, pseudo philanthrope qui investit comme par hasard exclusivement dans les OGM et les vaccins !

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Citoyenneté active
commenter cet article

commentaires

Mc Swiggan 20/09/2012 19:16

http://www.alterinfo.net/OGM-les-pouvoirs-publics-savaient-depuis-plus-de-dix-ans--video-4-17_a81585.html

Initiative Citoyenne 20/09/2012 21:12



Ca fait penser à ces documents britanniques dont parlait un site qui ont été gardés secrets pendant + de 30 ans et qui démontrent que les autorités britanniques savaient les dangers et risques
des vaccins qu'elles sont sciemment occulté au public. Ceci vaut pour ces autorités mais d'autres preuves et documents concernent plus que probablement les autres pays également...



                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA