Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 20:18

Pour vous vendre des vaccins, on vous fait peur par rapport à la maladie : Rapport du British Medical Journal

 

Les vaccins antigrippaux sont des tueurs, des destructeurs de vie. Ils ne présentent que peu ou pas d’avantages. La preuve est claire. Un rapport publié dans le British Medical Journal clarifie la manière dont ces faits sont ignorés par les Organismes de santé. Pour obtenir ce qu’ils veulent, ils se contentent de pousser les vaccins par la peur de la maladie jusqu’à l’absurde. Mais le CDC et autres Agences de santé n’ont pas d’autres moyens de vendre ce qui est invendable.

 

peur-de-la-maladie.jpg

 

Par Heidi Stevenson, 1er octobre 2013

 

Le British Medical Journal (BMJ), l’un des plus prestigieux journaux médicaux, célèbre pour la qualité de ses articles scientifiques et médicaux, a publié un article qui condamne les vaccins antigrippe, ainsi que leur commercialisation.

 

L’article se termine par cette phrase :

 

« Il n’est pas étonnant que beaucoup de gens pensent que « les vaccins contre la grippe » ne fonctionnent pas : pour la plupart des cas de grippe, ils ne peuvent pas fonctionner. » [1]

 

Les vaccins antigrippaux ne fonctionnent pas, comme la chose avait d’ailleurs déjà été annoncée. Néanmoins, ils sont largement commercialisés par les Agences gouvernementales grâce à une tactique efficace: la peur. Le Dr Doshi décrit la manière dont les vaccins contre la grippe sont commercialisés :

 

« L’influenza est une maladie grave, nous sommes tous à risques de complications de la grippe, le vaccin antigrippal est presque sans risque, et la vaccination sauve des vies. »

 

En d’autres termes, il dit que les Centres de Contrôle  des Maladies (CDC) qui seraient supposés exister dans l’intérêt de la santé des populations, s’occupe de faire vendre des vaccins contre la grippe en tentant d’effrayer les gens. Il s’agit de pur alarmisme, et comme nous allons le voir plus loin, de mensonges éhontés pour commercialiser les vaccins contre la grippe. Il continue par dire que si on scrute les techniques marketing des vaccins du CDC, on a l’impression que : Le manque de disponibilité du vaccin contre la grippe pour les 315 millions de citoyens US semble friser le manque d’éthique. Pourtant, à travers le pays, les politiques de vaccinations obligatoires contre la grippe ont été d’application un peu partout, en particulier dans les établissements de santé, précisément parce qu’il y a du personnel qui ne veut pas de cette vaccination. La contrainte est donc le seul moyen de pouvoir atteindre des taux élevés de vaccination.

 

Le Dr Doshi nous explique que l’on utilise maintenant la combinaison de la peur et de la force pour contraindre les gens à accepter des vaccinations forcées. Il précise :

 

Un examen plus approfondi des politiques de vaccination contre la grippe montre que si ses partisans utilisent la rhétorique de la science, les études qui sous-tendent leur politique sont souvent de mauvaise qualité, et ne corroborent pas les affirmations des fonctionnaires officiels.

 

La science qui sous-tend la vaccination contre la grippe est mauvaise. Certes le CDC doit le savoir. Après tout, c’est leur boulot de savoir ! Donc, le fait qu’ils utilisent une science de pacotille pour soutenir leur programme massif de vaccinations n’inspire pas confiance au public. Il ne peut y avoir aucune explication à ce manque de devoir, autre que celui de s’être vendus aux fabricants, ainsi qu’au système médical lui-même.

 

Ces citations proviennent toutes du premier paragraphe du rapport du Dr Doshi. Ces déclarations sont toutes provocatrices ; le Dr Doshi le manifeste avec force et clarté.

 

Qui est à risque ?

 

Lorsque le vaccin contre la grippe fut recommandé aux Etats-Unis en 1960, seuls les adultes de 65 ans ou plus étaient considérés comme personnes à risque si elles attrapaient la grippe. Maintenant, le CDC considère que tout le monde âgé de 6 mois ou plus est considéré comme étant « à risque ». S’il faut en croire le CDC, toute la population actuelle est maintenant dans un état d’aussi grande faiblesse que les personnes de plus de 65 ans il y a de cela environ 50 ans.

 

Est-ce que le vaccin contre la grippe sauve des vies ?

 

Le CDC veut nous faire croire à tous que les vaccins sauvent des vies. Cependant, comme le souligne le Dr Doshi, ces prétentions ne sont pas confirmées par des preuves. Les soi-disant preuves avancées par le CDC contiennent  des défauts et des lacunes si graves qu’elles devraient être revues complètement. Le Dr Doshi signale une étude qui semble montrer une amélioration considérable par rapport à la probabilité de décès dus à la grippe. Mais, cette étude a été réalisée en dehors de la saison grippale, à une période de l’année « au cours de laquelle il est difficile d’imaginer que le vaccin puisse apporter quelque bénéfice que ce soit. ». Même les auteurs de l’étude semblent avoir trouvé que les résultats étaient invraisemblables quand ils affirment dans leurs conclusions :

 

…c’est tout simplement invraisemblable, et probablement le résultat de la « bonne santé de l’utilisateur ».

 

Le Dr Doshi souligne que ces mêmes biais existent dans de nombreuses études. En outre, il souligne que le CDEC lui-même reconnaît ce biais particulier dans les études. Ils se sont évidemment arrangés pour « enterrer » ce biais à l’intérieur d’un document de 68 pages :

 

Ces études ont été contestées en raison de préoccupations concernant le contrôle adéquat des différences existant entre des personnes en bonne santé et des personnes en moins bonne santé. Les personnes en bonne santé auraient une propension plus forte à recevoir des vaccins que des personnes en moins bonne santé. [2]

 

Ce point ne représente qu’une faille dans les études menées par le CDC. Il est également significatif que le CDC ignore complètement les études qui ne soutiennent pas le programme de vaccinations qu’ils ont choisi. Ils ne peuvent tout simplement pas admettre qu’il existe des preuves  qui ne confirment tout simplement pas leur prétention : « des vies sont sauvées ».

 

Le vaccin contre la grippe est-il sûr ?

 

Le CDC prétend que le vaccin contre la grippe est sûr. La réalité s’est avérée être tout le contraire. L’Institut National de Santé (NIH) a travaillé activement à promouvoir une vidéo de leur directeur Anthony S. Fauci au cours de laquelle, ce dernier déclare :

 

« En ce qui concerne les effets secondaires graves du vaccin, le suivi [du vaccin H1N1] est très bon. Il est très, très, très  rare que l’on puisse découvrir quoique ce soit qui soit associé au vaccin et qui constitue un événement grave.

 

Alors que ce même vaccin contre la grippe porcine a donné lieu à des effets secondaires massifs :

 

  • Il a été suspendu en Australie chez les enfants de moins de 5 ans en raison de convulsions fébriles. 1 enfant sur 110 a été touché.
  • Il a provoqué la narcolepsie, une maladie neurologique aux effets dévastateurs qui a touché des centaines d’adolescents en Europe. 1 adolescent sur 55.000 a vu son avenir s’évanouir à la suite de la narcolepsie provoquée par le vaccin. [3]
  • Ce n’est que tout récemment que le Royaume Uni a admis que le vaccin pouvait provoquer la narcolepsie. [4]

 

Pourtant le CDC continue à affirmer que ces vaccins sont sans danger !

 

Les vaccins contre la grippe ont-ils réduit la mortalité ?

 

Les partisans du choix en matière de vaccins ont souligné que la vaccination n’a pas affecté les taux de mortalité. Le Dr Doshi fait la même remarque à propos des vaccins contre la grippe et publie un graphique qui illustre la chose.

 

Graphique mortalité grippe Gaia

 

Comme chacun peut s’en rendre compte, il est évident que les avantages ont, au mieux, été minimes et tournent en ridicule les prétentions du CDC selon lesquelles ce sont des milliers de personnes qui meurent de la grippe chaque année.

 

Combien de cas de grippe sont vraiment des cas d’influenza ?

 

Le Dr Doshi est particulièrement troublé par les abus de langage. Il explique :

 

« L’aspect peut-être le plus habile de la stratégie de marketing de la grippe concerne l’affirmation selon laquelle « grippe » et « influenza » seraient une seule et même chose. La distinction parait subtile et purement sémantique. Le manque général de prise de conscience de la différence qui existe entre les deux termes pourrait être la raison principale pour laquelle peu de gens peuvent réaliser  que même un vaccin idéal contre la grippe, et qui serait parfaitement adapté aux souches de grippe sauvage et capable d’arrêter  tous les virus grippaux en circulation, ne pourrait en fait que traiter une toute petite partie du problème de la « grippe » parce que la plupart des « grippes » semblent ne rien avoir affaire avec l’influenza. »

 

Graphique grippe influenza

 

 

Le Dr Doshi met l’accent sur la distinction entre la vraie grippe et le syndrome grippal. Les gens disent parfois qu’ils ont la « grippe » alors qu’en fait, ils ne l’ont pas. Il arrive aussi que les médecins diagnostiquent une grippe qui n’en est pas une.

 

Il est un fait que la plupart des cas de « grippe » n’en sont pas. Ce sont en fait des maladies de type grippal et ces maladies sont nombreuses.

 

Ce graphique montre le nombre très restreint de personnes qui ont reçu le diagnostic de grippe et qui ont effectivement fait la maladie. Il s’agit ici  de l’une des astuces les plus sournoises utilisées par le CDC, le NIH et autres Agences de par le monde.

 

Ces Agences donnent l’impression que la grippe est une maladie beaucoup plus fréquente qu’elle n’est en réalité. Ce truc est utilisé pour susciter plus de peur afin de pouvoir vendre plus de vaccins.

 

S’agit-il d’une critique légitime ?

 

Comme la science de pacotille est beaucoup plus répandue qu’on ne le pense pour pouvoir vendre tel ou tel produit, c’est toujours une bonne question à poser.

Pourquoi donc cet auteur aurait-il écrit cet article ?

 

Le Dr Peter Doshi est un chercheur post-doctorat de l’Université John Hopkins School of Medicine qui est considérée comme l’une des plus prestigieuses Facultés de Médecine au monde. ..La seule conclusion que l’on peut tirer est que le Dr Doshi se sent tenu en conscience de dire la vérité et d’informer le public sur le fait que les vaccins contre la grippe sont à la fois dangereux, et, si pas totalement inefficaces, le seul avantage qu’ils puissent présenter est certainement minime.

 

Le Dr Doshi a pratiquement vidé de toute substance les revendications en faveur de la vaccination antigrippale, de même que la nature intrinsèque de nos Agences de Santé Publique.

 

Allons-nous donc voir un changement  dans les pressions qu’exercent les Agences de Santé pour vacciner chaque être humain ou chaque animal à la surface de la terre ?

 

Pas la moindre chance. Le CDC et virtuellement toutes les soi-disant agences de santé publique ont en fait, depuis des décennies, cessé d’être les protectrices de la santé des gens, si elles ne l’ont jamais été. Ces Agences ne représentent rien d’autres qu’une vitrine commerciale  pour Big Pharma et Big Medicine.

 

Références:

 

1.Influenza:marketing vaccine by marketing disease; British Medical Journal; Peter Doshi; 346 doi: http://dx.doi.org/10.1136/bmj.f3037.

2. Prevention and control of influenza with vaccines: recommendations of the Advisory Committee on Immunization Practices (ACIP), 2010.

3. Swine Flu Vaccine Caused Narcolepsy in Thousands: BMJ Claim

4. U.K. gov makes U-turn on link between GSK vaccine and narcolepsy

 

Source: Gaia Health

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA