Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 octobre 2009 4 15 /10 /octobre /2009 20:00

AH1N1.jpg

C'est ce jeudi que les parlementaires doivent se prononcer sur la loi accordant les pouvoirs spéciaux au gouvernement en cas d'épidémie de grippe A/H1N1. Pour certains, cette loi d'exception est une loi rédigée à la va-vite.

 

Cela rappelle les années 80 lorsque, face à un déficit abyssal, les gouvernements de l'époque gouvernèrent par pouvoirs spéciaux et alignèrent les "arrêtés numérotés"... Cette fois,  les pouvoirs spéciaux sollicités par le gouvernement sont destinés non plus à combler le déficit des finances publiques mais à faciliter la prise de mesures rapides et efficaces en cas de lourde épidémie de grippe A/H1N1.

 

Comme, par exemple, lever les filtres des lourdeurs administratives pour répondre avec diligence à la réquisition de personnel infirmier, par exemple. Le constitutionnaliste Marc Verdussen, professeur à l'UCL, explique que l'objectif est de pouvoir aller plus vite que ce que le législateur peut faire en temps normal. "C'est un objectif de rapidité qui est requis par la situation de crise", souligne-t-il.

 

Une proposition "liberticide"?

 

Des voix s'élèvent sur la pertinence de pouvoirs spéciaux pour une épidémie qui ne se déclare pas. Initiative citoyenne, une association qui réclame plus de transparence et d'informations sur l'efficacité et les risques du vaccin, considère cette proposition de loi trop émotive, trop vite rédigée et même "liberticide".

 

Ce texte sera voté à l'aveuglette par les parlementaire qui feront ainsi le jeu du lobby pharmaceutique, prétend l'association; et si dans la forme la liberté de se faire vacciner reste préservée les juristes de l'association constatent que, subrepticement, l'obligation pourra devenir la règle.

 

Georges-Henry Beauthier, avocat de l'association, l'affirme: "Ceux qui ne seraient pas d'accord avec la vaccination pourraient eux-mêmes êtres poursuivis. Certains parlementaires s'étonnent même qu'un tel article puisse être contenu dans cette loi."

La loi sera soumise en séance plénière au vote des parlementaires jeudi après-midi.

 

(T.N. et F. Baré)

 

Source: RTBF info

 

 

"Disons que c'est un mal nécessaire. Je n'aime pas tout mais c'est indispensable. Donc je dis et je répète: on ne fait rien. On se donne la possibilité de faire.[...] Nous devons gérer éventuellement, une épidémie fulgurante en Belgique en ne sachant pas en plus, si le virus va muter ou pas. [...] Certains disent que non et d'autres disent peut-être bien."  Laurette Onkelinx

Certains mettent la dangerosité et l'efficacité de ce vaccin en cause (journaliste)...

"
Mais je trouve ça un peu fou de dire ça: il n'y a pas encore de vaccin qui soit accepté à l'heure actuelle. Alors que le vaccin n'est pas accepté puisque j'ai dit qu'on ne ferait rien en Belgique sans avoir l'autorisation des autorités européennes, alors qu'on n'a pas encore cette autorisation, que les tests ne sont pas encore terminés, on dit déjà que ce n'est pas bon." Laurette Onkelinx

L'avis du collectif "Initiative citoyenne":  Un tel projet de loi liberticide indispensable, vraiment? Sur base de quoi et de l'avis de qui? Quelles preuves de l'indépendance de tel ou tel expert ou de telle ou telle instance? Ca rime à quoi? Mme La Ministre ne doit plus se leurrer: les citoyens ne veulent plus se contenter d'affirmations, fussent-elles celles d'un ministre ou de telle agence ou de tel expert, c'est TOTALEMENT insuffisant sur le plan rationnel, logique et scientifique!

Il n'y a AUCUNE épidémie fulgurante si ce n'est une épidémie de mauvaise foi: en effet, une vaccination contre cette grippe bénigne est inutile et, si le virus venait à muter, le vaccin actuellement fabriqué deviendrait encore plus inutile! Et, quand bien même on referait un vaccin, le virus irait encore plus vite à cause de la pression sélective et recommencerait à muter...

Notre collectif juge les propos de Mme Onkelinx légers peu responsables! Alors que des experts dénoncent de par le monde le manque de recul certain qu'on aura avec ce vaccin et le laps de temps assurément trop court des essais cliniques, Mme Onkelinx laisse sous-entendre que toute critique serait malvenue ou, à tout le moins prématurée! Alors que, dans la réponse qu'elle nous a faite, elle avoue que le vaccin contiendra du squalène, une substance particulièrement à même d'engendrer des troubles auto-immuns ( ceci étant DEJA démontré chez l'animal et très fortement soupçonné chez l'être humain), elle trouve "un peu fou" qu'on critique la perspective hasardeuse d'une vaccination massive! Quant à laisser sous-entendre que, le feu vert européen n'étant pas encore tombé, cela pourrait consister en une sorte de "gage de fiabilité" et de qualité des instances d'évaluation au niveau européen, c'est un peu court! 
 

 
Depuis des mois, les autorités nous annoncent une vaccination en octobre! Ce n'est en effet pas pour rien si le pharmacologue français, Dr Marc Girard dénonce un calendrier fixe d'autorisation de mise sur le marché (AMM), chose qu'il n'a encore jamais vue en 25 ans de pratique comme expert du médicament! Soyons lucides: pouvons-nous seulement imaginer  que les instances européennes ou que l'OMS nous disent à présent: "attendez, le vaccin est trop risqué, on en reparle dans 3 mois quand on en aura refait un autre"??


L'Europe a déjà approuvé le vaccin Prepandrix de GSK contre le H5N1 en 2008 et celui-ci contenait pourtant déjà le dangereux squalène (AS03)! Le feu vert européen n'est donc nullement une garantie de sécurité et d'un bon rapport bénéfices/risques!

Cessons de nous leurrer et pensons à NOTRE santé!

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Liberté & démocratie
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA