Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 22:31

Voici une plaquette promotionnelle d'un fabricant de vaccins contre la grippe saisonnière, la firme Abbott, qui produit l'Influvac. C'est ce type d'"information"/communication que votre médecin reçoit de la part de l'industrie pharmaceutique:

 

Influvac PREM

   

Influvac-DEUXIO.jpg

 

Influvac-TROISIO.jpg

 

Influvac DEUX-copie-1

 

 

Cette publicité appelle plusieurs réflexions et plusieurs questionnements:

 

- "Vaccinez en toute sérénité"... tiens donc, cela voudrait-il donc dire que de plus en plus de médecins sont inquiets et ceci, plus encore, après avoir pu observer le fiasco du H1N1, des autorités et la lucidité du public??

 

- Le fabricant prend soin de stipuler "SANS ADJUVANT" et il indique également, juste au-dessus, "plus de confort pour le patient; moins de réactions locales et systémiques."

C'est étrange car les officiels de santé, en Belgique notamment où seul un vaccin adjuvanté (le Pandemrix) était disponible, n'ont eu de cesse de répéter que le vaccin adjuvanté ne donnait pas lieu à plus de réactions secondaires que le vaccin non adjuvanté! Une fois encore, la preuve est ici patente qu'on prend vraiment les gens pour des imbéciles... les masques tombent!!

 

Autre information et non des moindres, on peut lire en page 1 de Vax Info n°57 de septembre 2010 que:

 

"Le vaccin trivalent contre la grippe de cette année ne contient pas d'adjuvant, car les études actuellement disponibles sur l'efficacité ET LA SECURITE des adjuvants dans un vaccin trivalent sont insuffisantes." (!!!)

 

Ah bon? Fort étrange là aussi car on aperçoit mal comment les vaccins adjuvantés monovalents (contre le faux virus pandémique, H1N1) ont pu être déclarés "efficaces et sûrs" avec le squalène qu'ils contiennent et le développement bâclé qui a été le leur si des vaccins grippaux saisonniers avec le même type d'adjuvants sont ainsi jugés hasardeux et non suffisamment étudiés! Ici encore, les masques tombent car la Ministre de la Santé et son Commissaire Influenza claironnaient pourtant très fièrement qu'il n'y avait aucun problème avec les adjuvants et qu'un vaccin anti-grippal saisonnier, le Fluad (de Chiron) qui contient un adjuvant, avait déjà été utilisé, soi disant "sans problèmes" sur des millions de personnes...

Là encore, les masques tombent!

 

Autre point à relever, le même document (Vax Info n°57) indique en page 4 sous la rubrique "Flash sécurité" que "la sécurité des adjuvants est confirmée par l'EMEA" (=agence européenne du médicament).

 

On pourrait penser à un "aveuglement" de cette revue Vax Info quand on sait que l'EMEA est financée à plus de 70% par l'industrie pharmaceutique, juge et partie et que donc, cette agence aura bien plus tendance à favoriser les produits soumis par Big Pharma qu'à les critiquer. Mais quand on lit, en page 8 sous la rubrique "Les objectifs de Vax Info", ne s'agit-il pas plutôt de collusion contestable avec l'industrie pharmaceutique? 

 

"Transmettre aux médecins intéressés des informations concrètes et pratiques en matière de vaccination. "

 

"Faire part des réflexions d'experts quant aux perspectives d'avenir d'une politique vaccinale en Belgique et dans le monde."

 

Puis, enfin:

 

" Possible grâce à un "unrestricted educational grant" de GlaxoSmithKline" (GSK étant le producteur d'un des vaccins adjuvantés, le Pandemrix)

 

 

Cette revue, Vax Info, dans ce même numéro, rappelle aussi ceci en page 1:

 

"La quantité d'antigènes contre le virus A (H1N1) -dans la vaccination saisonnière 2010-2011 donc- est similaire à celles des deux autres antigènes (15µg, soit 4 fois plus importante que dans le vaccin monovalent adjuvanté pandémique utilisé durant la saison 2009)"

 

Ici aussi les masques tombent: pour des raisons purement commerciales, on a utilisé un adjuvant insuffisamment testé dont les conséquences ne font seulement que commencer à se manifester, on l'a vu avec la narcolepsie mais ce n'est sans doute hélas qu'un début.

 

Dans l'émission de la Première (RTBF radio) de ce vendredi 1er octobre à midi, on entendait notamment les Drs Van Laethem et Trefois au sujet de la vaccination...

Le Dr Trefois, pour ne prendre qu'un exemple est chargé du secrétariat de la rédaction de Vax Info comme visible en page 8 du feuillet. Une revue qui, nous l'avons vu, reçoit un soutien "éducatif" inconditionnel de la firme GSK. Cependant, le Dr Trefois s'est bien gardé de mentionner de tels liens d'intérêts auprès des éditeurs de la Première. Quel dommage!

 

vax-info.jpg

 

En page 8 du Vax Info toujours, on peut notamment lire "Grippe: texte de consensus."

 

"Un texte de consensus sur la vaccination contre la grippe saisonnière en 2010 est disponible notamment sur les sites suivants: www.ssmg.be et www.griepvaccinatie.be. Dans ce texte de consensus établi au sein d'un groupe de travail, les auteurs tentent d'apporter une réponse à diverses questions fréquemment posées et de clarifier quelques malentendus."

 

Mais qui sont ces membres du groupe de travail?

 

Parmi eux, les Prs Van Laethem et Van Ranst.

 

Comme par hasard, là aussi, il se fait que le Pr Van Ranst tenait des propos très (trop?) en faveur du vaccin, en avril 2009, en marge d'un symposium sur la vaccination, sponsorisé par la firme Abbott (producteur de vaccins dont l'Influvac on l'a vu).

 

Comme on peut le lire, il ne faut pas lésiner à vacciner les personnes atteintes de maladies auto-immunes qui peuvent être vaccinées comme les autres (alors que même le Pr Van Laethem admettait et rappelait encore ce vendredi midi sur la RTBF radio que la vaccination, contrairement aux autres médicaments donc les effets cessent à l'arrêt ou peu après avoir cessé de les consommer, peut agir pendant des années sur le fonctionnement du système immunitaire!!).

 

Vu que le nombre de personnes atteintes de maladies auto-immunes en tous genres s'accroît énormément chaque année -et continuera inévitablement d'augmenter avec la frénésie vaccinale -, la part de marché des fabricants s'accroît d'autant.

 

Et comme ceux-ci n'en ont jamais assez, il fallait bien sûr encore étoffer tout ça en "ratissant large". Ce fut possible en incluant la tranche des 50 à 64 ans, toutes les personnes de cette tranche-là, même si elles ne souffrent pas d'une pathologie à risque accru de complications!

 

En Belgique, quand on consulte la pyramide des âges, il ne faut pas être statisticien pour voir que c'est une tranche d'âge, quantitativement large et donc intéressante.

 

Sans parler des femmes enceintes qui sont à présent précisées dans les recommandations de vaccination saisonnière systématique dès le deuxième trimestre. Et ce alors que les notices des fabricants précisent toujours qu'aucune donnée n'existe pour ce type de catégorie! En Belgique, le business des femmes enceintes correspond à une fourchette de 120 à 150 000 femmes par année.

 

Aux Etats-Unis, la vaccination antigrippale obligatoire, sous peine de licenciement est déjà de mise dans certaines structures hospitalières. Alors que des actions en justice de professionnels de santé, à New York notamment,  avaient de justesse permis d'échapper à une vaccination obligatoire du personnel avec le vaccin pandémique, la tyrannie agit, tel un rouleau compresseur et au mépris du consentement éclairé des travailleurs!

 

Economiquement parlant, c'est encore un business de plus pour les fabricants d'inclure à terme tous les professionnels de santé surtout que ceux-ci sont chargés, plus ou moins explicitement d'une mission d'"entraînement" en ce sens qu'ils sont censés "motiver" leurs patients en leur donnant "le bon exemple". A l'heure où les taux de vaccination anti-grippale saisonnière plafonnent à 30% environ en Belgique, au sein des professionnels de santé, c'est évidemment un enjeu de plus dans la perspective tant annoncée d'"autres pandémies".

 

Et puis comme si ça ne suffisait pas encore, il est déjà question de vaccination systématique voire obligatoire des enfants, y compris contre la grippe saisonnière donc comme c'est le cas pour les enfants depuis 2002 aux Etats-Unis, avec d'ailleurs un effet tout à fait contraire sur la mortalité liée à la grippe qui n'a fait que croître chez les plus jeunes depuis que cette mode en forme de diktat a été imposée. Les enfants aussi, représentent un marché juteux et surtout docile, pour lesquels les parents sont des proies faciles à manipuler en leur faisant toujours miroiter que c'est "pour le bien et la protection de leur enfant".

 

Mais beaucoup de choses restent tues, encore et toujours, comme le fait par exemple que plusieurs vaccins antigrippaux saisonniers contiennent des ARN double brins, c'est à dire des séquences génétiques capables d'interférer avec notre propre patrimoine génétique et ainsi donner lieu à diverses maladies dont l'Alzheimer, une affection en hausse constante et dont la progression est bien plus inquiétante que toutes les "épidémies" infectieuses actuelles.

 

Dans un article co-signé notamment par le Dr Marie Hélène Groussac, le généticien Christian Vélot et le Pr Herzog, cancérologue, on peut lire ceci de très sérieux et de très préoccupant à ce sujet:

 

"Les redoutables vaccins anti grippe dont on ne parle qu'en coulisse. Nos amis les retraités en danger de dégénérescence

L'ouverture hier (13 novembre) à Stockholm de la cérémonie des Prix Nobel a vu le prix de Médecine attribué à deux chercheurs américains, Andrew Fire et Craig C. Mello, pour leur découverte des mécanismes biologiques contrôlant les flux d'informations génétiques. Leurs travaux originaux portaient sur l'étude des ARN interférence double brin chez le nématode Caenorhabditis elegans.

Le prix Nobel de Médecine et Physiologie 2006, sur l'ARN interférence, explique comment une régulation du noyau et donc des gènes des cellules, est exercée par des ARN double brin. Ces doubles ARN bloquent sur la chaîne d'ADN certains gènes.

Le vaccin anti-grippe est constitué de fragments d'ARN double brin, il bloque donc certains gènes. Ce dernier, injecté à des personnes âgées, dont les gènes des cellules se ralentissent ou diminuent leur production, va donc bloquer certains gènes déjà déficients,comme exposé par le prix Nobel.

Il en résulte un fonctionnement anormal des cellules, au premier plan desquelles les neurones ! D'où la floraison actuelle grandissante des cas d'Alzheimer qui grèvent le budget et la vie des citoyens et qu'on tend à nous faire croire inéluctable et pourvoyeuse d'emplois !

Faire à gogo du vaccin anti-grippe est aussi grave que le vaccin hépatite B. Le faire chez le nourrisson comme c'est programmé (élections présidentielles obligent !) va entraîner, c'est prévisible, des maladies par arrêt de fonctionnement de certains types cellulaires mais surtout va retentir sur les neurones, complétant le programme de dégénérescence de la population entamé par le vaccin hépatite B !

Dr M-H Groussac – Recherches en Biologie Moléculaire
Dr Christian Velot Maître de conférence – Génie Génétique
Professeur Herzog – Cancérologie
Et bien d'autres chercheurs et scientifiques de haut niveau.

Document transmis par le Dr Groussac le 12/11/06 à Mr Tomana Hibakusha « irradié pour la France » et publié sur son site lescobayesdelarépublique.fr le 14/11/06

Note

Précisions sur les vaccins anti-grippe : en 2005, 11 vaccins étaient utilisés.

7 comportent des doubles ARN : Fluarix, Immugrip, Mutagrip, Prévigrip, Vaxigrip (1+2)

N'en comportent pas : Agrippal, Fluvirine, Gripguard, Influvac.

 

Malgré cela, les recommandations 2010 du Center for Disease Control (CDC) incluaient, pour ce qui est des lignes directrices 2010 en matière de recommandations vaccinales pour la grippe saisonnière, la mention suivante:

 

"TOUTES LES PERSONNES AGEES DE 6 MOIS AU MOINS DEVRAIENT RECEVOIR LA VACCINATION ANNUELLE POUR LA SAISON 2010-2011 DE LA GRIPPE."

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA