Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 décembre 2011 6 24 /12 /décembre /2011 01:30

"La Cour des comptes estime que la "pandémie" grippale de 2009 a coûté 85 millions d'euros à l'Etat fédéral, et peut-être même une vingtaine de millions supplémentaires à la Sécurité sociale, révèle vendredi Le Soir. Selon la Cour, la totalité du stock de vaccins inutilisés (5,1 millions de doses) et la moitié du stock de masques respiratoires (4,8 millions) sont périmés et doivent être détruits.

 

Sur les 85,3 millions d'euros qui représentent le coût global estimé par la Cour des comptes de cette pandémie, 80,2 millions ont été consacrés aux vaccins, 3,2 millions aux masques respiratoires, 980.000 euros au transport et stockage du matériel, 511.000 euros en seringues et aiguilles, 371.000 en frais de publicité et communication, etc."

 

Voilà ce qu'on pouvait lire sur le site RTL Info ce 23 décembre.

 

Le Journal Le Soir du même jour rappelait, même si on a tendance à l'oublier, que ces sommes en euros correspondent à + de 3 MILLIARDS d'anciens francs belges.

 

Mais qu'est-ce donc que 3 milliards de francs belges pour Laurette Onkelinx?

Allez savoir ....

 

 

 
Le pire, c'est qu'en cas de nouvelle "menace", rien, pas la moindre leçon ne serait tirée et tout se reproduirait de la même façon. Pourquoi? Sans doute parce qu'il y a un véritable "blocage conceptuel" qui découle tout simplement d'un conditionnement entamé depuis l'enfance selon lequel qui dit "microbe" dit "vaccins" et qui dit donc "pandémie" ou "nouveau virus" dit aussi "vaccins". C'est un conditionnement de type pavlovien.

 

On répète ce qu'on croit mais cela reste une croyance, même si ce sont des médecins qui la distillent. Quand on apprend quelque chose dans un cadre étroit, comme c'est le cas en faculté de médecine, on a souvent du mal à imaginer qu'il puisse exister "autre chose" en dehors du cadre. D'où ce réductionnisme incroyable se bornant aux seuls "vaccins" dont les avantages sont constamment gonflés et les risques constamment sous-estimés.

 

L'émergence d'un nouveau virus n'est pas, en soi, un critère suffisant pour justifier une vaccination ou se mettre à faire paniquer la terre entière. Mais le fait de ne pas en avoir conscience et le fait de ne pas le dire est assez révélateur de ce conditionnement et de cette idéologie sous-jacente qui n'a du reste plus grand chose à voir avec la Science.

 

 

   

Petite question toute simple à Mme Wuillaume de l'Institut de Santé Publique:

 

Comment l'Humanité, au cours de son évolution, a-t-elle pu survivre à chaque émergence d'un nouveau virus avant que les vaccins ne fassent leur apparition?

 

Et comme par hasard en ces temps-là, personne ne nous prédisait avec une certitude aussi insolente l'éclosion de "2 pandémies par siècle"... 

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Gaspillage financier
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA