Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 juin 2011 6 18 /06 /juin /2011 13:20

Brève (18/06/2011): Recrudescence de la rougeole au  Québec où plus de 4 malades sur 10 sont vaccinés !

 

Dans un article du 7 juin 2011 on apprend que, sans parler d'épidémie, il y a une recrudescence de la rougeole. On y fait ce constat : "Prés de 6 malades sur 10 ne sont pas vaccinés" qui peut se traduire par "au moins 4 malades sur 10 sont vaccinés ! " C'est comme vous voudrez !!!

 

Source: Yoopa.ca

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Rougeole
commenter cet article

commentaires

jonathan 21/06/2011 17:35


Dans la suite de l'article, il est écrit que 85% des enfants sont vaccinés. Si on prend en compte l'ensemble de ces statistiques, on se rend donc compte que l'on a 9fois plus de chances de
contracter la rougeole quand on n'est pas vacciné que lorsqu'on est vacciné.


Initiative Citoyenne 23/06/2011 00:00



Il convient, toutefois, de ne pas considérer la rougeole comme une maladie statistiquement grave. Ou alors, rouler en voiture aussi est grave parce qu'on a toujours un risque d'accident! Par
idéologie et par esprit de lucre, on a transformé une maladie normale de l'enfance en véritable fléau. Il y a 30 ou 40 ans, le nombre de cas de rougeole était infiniment supérieur mais, les
complications étaient beaucoup plus rares parce que la maladie survenait dans une fenêtre temporelle plus habituelle. A présent, les personnes qui font une rougeole sont les plus à risque de
complications graves: nourrissons de moins de 1 an, jeunes adultes. Vouloir absolument éradiquer à tout prix une maladie (sans prise en compte de sa gravité en chiffres absolus) est une absurdité
scientifique que le public ne comprend peut-être pas toujours. Pourtant, une étude parue dans The Lancet et relayée par une édition du journal du Médecin signalait que l'éradication de certaines
maladies comme la rougeole (qui était explicitement citée) n'était absolument pas souhaitable. Voilà qui est assez sage et qui rejoint finalement le précepte populaire plein de bon sens selon
lequel "le mieux est souvent l'ennemi du bien".


En conclusion, si on prend en compte le fait que, même vacciné, on peut quand même contracter la maladie et qu'on ajoute cette éventualité au risque d'effets secondaires du vaccin et aux risques
collectifs de déplacement de l'âge de la maladie, on se rend compte que le ratio bénéfices/risques du vaccin,tant au niveau individuel que collectif reste assez contestable. Et cela mérite une
information contradictoire rigoureuse des patients pour assurer un véritable consentement éclairé. Les débats n'ont pas à être confisqués par le même cénacle d'experts, la plupart du temps liés
aux industries concernées!



                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA