Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 octobre 2011 4 27 /10 /octobre /2011 18:21

La désaffection pour la vaccination va croissante et quelles qu'en soient les raisons,  ceci est un fait. Pourtant, assez paradoxalement, de plus en plus d’argent est investi dans le développement de nouveaux vaccins et ce, majoritairement par des donateurs privés ou des instances non élues démocratiquement et qui n’ont donc rien à voir avec la volonté populaire.

 

Cet écart manifeste entre le libre choix des patients et les impératifs d’un marché en constante expansion, explique notamment le recours à de nouvelles méthodes de racolage et de flicage vaccinal destinées justement à réduire coûte que coûte ce fossé entre l’offre (en surplus) et la demande (en baisse).

 

Ceci ayant été expliqué, il est ainsi plus facile de comprendre la raison d’être de ce double matraquage à la fois d’ordre sécuritaire (flicage) et commercial (racolage).

 

Nous avions déjà évoqué il y a peu le flicage vaccinal « dernier cri » aux Etats-Unis, où les autorités officielles de santé téléphonent aux gens au prétexte qu’ils ont été « tirés au sort » et ceci afin d’obtenir des informations très précises sur les vaccinations des enfants et de s’immiscer de façon tout à fait anormale dans la relation individuelle et confidentielle avec le médecin traitant.

 

Dans ce pays, les officiels de santé d’état se rendent également au domicile des gens pour proposer une sorte de « vaccination de porte à porte ».

Ce genre de situation peut paraître tellement énorme qu’elle en devient non crédible… et pourtant !

 

Mais dans ce pays, les écoles sont aussi "fliquées" (comme en Californie) avec pénalisation financière en termes de subsides alloués si les taux de vaccination tombent en-dessous des 90%!

 

Visiblement, les méthodes de flicage et de racolage se propagent vite et des Etats-Unis, elles arrivent finalement assez vite en Europe.

 

Le 15 octobre dernier, une newsletter de la revue Marie-Claire était envoyée à ses abonnés, vraisemblablement pour le compte d’un de ses partenaires, l’Institut des Mamans.

 

Le mail comporte le texte suivant:

 

« Marie-Claire a sélectionné pour vous l'offre de l'Institut des Mamans suivante »

 

L'Institut des Mamans vous propose de répondre à un questionnaire sur la santé des enfants et des adolescents, cela vous prendra 10 minutes.

Aucune connaissance particulière n'est requise, c’est votre avis et votre expérience de maman qui comptent !

Attention, pour participer à cette enquête, il faudra vous munir du carnet de santé de votre enfant âgé de 14 à 16 ans inclus.

En remerciement, plus de 5 000 € de chèques cadeaux* utilisables dans des dizaines d'enseignes seront offerts à 200 mamans tirées au sort parmi les 
répondantes :                                           

       - 1er lot : chèques cadeaux d'une valeur de 1 000 euros
       - 2ème au 3ème lot : chèques cadeaux d'une valeur de 500 euros
       - 4ème au 13ème lot : chèques cadeaux d'une valeur de 100 euros
       - 14ème au 43ème lot : chèques cadeaux d'une valeur de 15 euros
       - 44ème au 200ème lot : chèques cadeaux d'une valeur de 10 euros

Pour répondre, il suffit d'aller sur le lien ci-dessous :

Je réponds au questionnaire

A bientôt et un grand merci d'avance pour votre participation !

Hélène, Patricia et toute l'équipe de l'Institut des Mamans.

Pour voir les gains mis en jeu, cliquez ici - Règlement déposé à la SCP Level - Bornecque Winandy - Bru Nifosi, huissiers de justice associés 15, Passage du Marquis de la Londe- 78000 – Versailles »

Plusieurs mamans scandalisées nous ont fait part de la supercherie : au prétexte de s’occuper de « la santé de l’enfant », tout est focalisé sur la vaccination comme si la santé se réduisait au statut vaccinal.

En outre, on demande aux mamans de se munir du carnet de santé et le flicage va plutôt loin puisque les questions portent essentiellement sur les vaccins, ceux qu'on a fait ou pas, si on est contre les vaccins, ce que l'on pense du vaccin contre le cancer du col, ainsi qu' une demande du relevé du carnet de vaccination de l'enfant, vaccins effectués, date, N° de lots ...

Et pour « faire passer la pilule » d’une telle intrusion inacceptable dans la vie privée et le dossier médical confidentiel des gens, on leur offre ces cadeaux, des bons d’achat, de l’argent…

On offre de l’argent pour faire à terme encore plus d’argent. Voilà en somme à quoi se résume la cynique stratégie commerciale des laboratoires qui financent ce genre d’Institut de sondage destinés à toujours mieux « cibler leurs proies » et adapter leurs projets de conquêtes de marchés en conséquence !

Chose étrange, c’est que Marie-Claire relaie ce genre d’enquête immorale pour le compte d’un de ses partenaires alors que la revue a publié il y a peu un article sur son site au sujet du Gardasil, intitulé « Le vaccin sous haute surveillance » et parlant de « chiffres alarmants » au sujet du taux d’effets secondaires d’un tel produit.

Marie-Claire--Gardasil-copie-1.JPG

Lorsque ce genre de flicage est associé au racolage, on retrouve des cadeaux ou des bons de réduction divers qui servent en quelque sorte d’appât. Le bâton et la carotte. Chez les animaux, lorsqu’on les dresse, il y a toujours cette phase de récompense qui participe à la réussite du conditionnement souhaité.

Les exemples ne manquent pas.

Aux Etats-Unis, on offre des pc portables (laptops) et des iPods aux jeunes qui acceptent tel ou tel vaccin, quand ce ne sont pas des bons d’achat en épiceries qu’on offre aux malheureux qui acceptent le vaccin antigrippal.

Une autre variante consistant à offrir certains produits particuliers à l’achat du vaccin antigrippal comme en témoigne ces bons surréalistes :

FREE FOOD

Bon-vaccin-USA.png 

En Grande-Bretagne, pour mieux faire face à la désaffection croissante pour la vaccination anti-HPV vu le taux et la gravité des effets secondaires, on distribue des bons d’achats en magasins d’une valeur d’environ 50 euros aux jeunes filles qui peuvent les encaisser, même sans accord parental, à condition qu’elles aient toutefois reçu les 3 doses.

HPV shopping

Mais le marketing ne s’arrête pas là. Et ce racolage, tel un véritable harcèlement, s’opère et s’insinue jusque dans les hôpitaux universitaires.

C’est ainsi que l’hôpital universitaire de Courtrai (AZ Kortrijk) s’est cru devoir placarder dans ses couloirs une affiche d’un niveau plus qu’affligeant pour une institution hospitalière d’une telle ampleur et qui a, qui plus est, une mission d’enseignement.

Wees-een-held--laat-je-prikken.jpg

"Sois un héros, fais-toi vacciner! " dit l'affiche (ose dire l'affiche) en faveur de la vaccination contre la grippe saisonnière. Et de préciser que les départements et service qui atteignent un taux de 60% de couverture vaccinale ou plus, pourront gagner des prix!

 

Le texte qui accompagne cette affiche encourage au conformisme et à la docilité avec comme pseudo-arguments (sans aucun caractère scientifique):

 

- la gratuité

- le fait que cela se passait aussi ainsi l'année d'avant!

- la facilité de pouvoir se faire vacciner dans ces conditions

- la possibilité de gagner des prix si d'autres collègues du service se font vacciner aussi

 

Il est bien évident que lorsque le niveau des "arguments" utilisés en milieu universitaire pour racoler un maximum de professionnels de la santé dégringole à tel point, ces derniers reçoivent un bien triste exemple qui ne pourra bien sûr que se répercuter négativement sur la valeur et l'honnêteté de leur communication aux patients.

 

Et tout récemment encore, un article néerlandophone d'un journal hollandais, repris d'ailleurs par le Standaard, rappelait justement l'absence totale de preuves qu'une vaccination du personnel soignant ait un effet bénéfique sur les patients.

 

Ces exemples ne sont bien sûr que quelques uns parmi beaucoup d'autres mais ils appellent une réflexion de fond de notre société sur ce qu'est:

 

- la santé

- l'éthique et l'intégrité

- la communication fiable

- la responsabilité et l'autonomie des patients

 

 

En aucun cas, la société ne peut se permettre que ce genre de racolage et de flicage vaccinal se perpétuent voire s'accentuent encore. Il y va réellement de nos libertés fondamentales.

 

Et certes, on entend déjà les quolibets des gens du Journal du Médecin ou autres qui crieraient ainsi à "la parano" au vu de tels propos. Mais il n'en demeure pas moins que pour aucun autre médicament ou traitement médical, on ne tolèrerait de telles pratiques et d'autre part que, quand un produit ou service plaît et convainct de lui-même, aucune publicité d'aucune sorte n'est vraiment indispensable...

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article

commentaires

tarte 29/10/2011 00:17


On ne saurait assez remercier Initiative Citoyenne pour son remarquable travail d’information sur les incohérences et donc l’absurdité de la pratique vaccinale généralisée.
Avec cet article sur « Racolage et flicage vaccinal » nous avons une formidable démonstration de la perte de toute rationalité et de toute éthique dans le domaine de la vaccination. Quelle
meilleure preuve peut-on apporter de vouloir ainsi abuser, en sollicitant et corrompant les personnes, par un avantage financier en vue de recevoir un vaccin !

Comment la pratique vaccinale, présentée comme une démarche scientifique par excellence par ses promoteurs, peut elle avoir besoin de s’appuyer sur une promotion commerciale à ce point dévoyée
?

Mais il n’y a pas que le simple usager ou patient à tomber dans cette sollicitation promotionnelle. Ainsi, Sylvie Simon nous signalait, dans le Figaro du 21 juin 2011 sous le titre "Médecins: les
primes à la performance généralisées", un article très révélateur du système marchand dans lequel nous vivons.

Un accord a été conclu entre les syndicats médicaux français et l'Assurance maladie. Il régira pour 5 ans les relations entre les praticiens et l'Assurance maladie. Un des syndicats qui a pris part
à cet accord, la CSMF a d'ailleurs bien précisé que c'est un accord "qui va bouleverser l'exercice médical."

Comme d'habitude, ce qui influera donc fortement sur le soin aux patients a été décidé dans le dos des principaux intéressés... Mais en quoi consiste cet accord au juste?

A octroyer des primes aux bons médecins dociles dont la seule performance aura été de bien faire tourner le commerce en prescrivant ainsi un maximum de mammographies ou de vaccins antigrippaux par
exemple. En échange ? De juteuses carottes promises puisque les médecins "les plus performants" pourront ainsi prétendre à une prime pouvant aller jusqu'à 9100 euros par an.

Le JT de France 2 du 21 juillet précisait un peu plus les modalités pratiques: 35 points pour la prescription de mammographies aux femmes dès 50 ans, 20 points pour la vaccination antigrippale des
plus de 65 ans si 3/4 de la clientèle concernée est vaccinée (!), 150 points pour la tenue d'une fiche de synthèse annuelle pour chaque patient. Les médecins peuvent ainsi cumuler leurs "bons
points" jusqu'à un total de 1300 points par an.

Le journal Le Point permet de faire le calcul: 11,4 euros maximum de prime par patient ce qui fait 9100 euros pour un médecin qui aurait une clientèle de 800 patients.

Quand on sait que ce type de prescription massive (mammographies, vaccination, etc) fait l'objet d'une controverse au sein même du monde médico-scientifique, on comprend mieux que ce type d'accord
est un accord scélérat qui a été conclu au détriment des patients, de la liberté thérapeutique et de la santé publique.

Rien d'étonnant donc à ce que l'Association de Consommateurs UFC-Que Choisir ait qualifié le texte de "désastreux"!

Cependant le Syndicat des Médecins Généralistes (www.smg-pratiques.info/Retenez-la-date-congres-du-SMG-a.html) semble vouloir préserver l’honneur des médecins en mettant son congrès de décembre
2011 à Nantes sous l’intitulé : «Le paiement à la performance : un dangereux marché de dupe»
L'exercice de la médecine n'est pas une compétition sportive. Même si la forme physique est sollicitée, nous n'exerçons pas nos métiers pour accomplir des performances…
Soigner c'est être dans la relation d'aide, c'est l'accompagnement d'une personne malade vers un mieux être. La relation humaine ne peut pas disparaître derrière la comptabilité des actes
biotechniques.
La rémunération à la performance, c'est empoisonner l'acte de soigner par un conflit d'intérêt entre un malade qui n'obéirait pas aux critères requis et un médecin qui voudrait atteindre les
objectifs imposés par un organisme payeur, quel qu’il soit, mais surtout s’il est privé.
Contraindre les médecins à rentrer dans cette convention c'est non seulement vouloir faire croire que le paiement à la performance contribue à améliorer la gestion des dépenses de soin, ce qui est
une escroquerie, mais plus encore c'est prendre le risque de conduire de nombreux médecins sur le chemin de la corruption. Il ne faut pas remplacer le paiement à l'acte par un paiement encore plus
pervers qui transforme le « prendre soin » en une technologie normalisée mesurable par les ordinateurs du nouveau « Big Brother » de l'Assurance maladie.
A remarquer toutefois que ce texte ne semble pas remettre en cause le dévoiement de la pratique vaccinale qui s’appuie sur une promotion strictement commerciale qualifiée par eux de « corruption
»
Docteur Didier Tarte


Isa 28/10/2011 13:08


Bonjour ,dans le même style ,tout récemment, j'ai vu une pub de la fédération wallonie Bruxelles encourageant la vaccination en général à la télé : voir
http://www.sante.cfwb.be/index.php?id=dgs_detail&tx_ttnews[tt_news]=384&tx_ttnews[backPid]=250&cHash=82eeee9444 !


Initiative Citoyenne 28/10/2011 21:05



Oui, des parapluies, les freins d'une voiture, on devine les analogies assez grossières (après celles servies en mars dernier sur une radio par un expert officiel
qui évoquait aussi les steack frites et autres speculoos ;-) )



                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA