Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
5 septembre 2013 4 05 /09 /septembre /2013 20:34

Vous pourriez vous demander en quoi cela est-il lié au sujet des vaccinations ou de la santé?Mais que se passerait-il si, comme en 2009, une nouvelle loi d'exception (comme on en prépare d'ailleurs aussi en Suisse) rendait de nouveau possible une vaccination obligatoire ?

 

Qui peut affirmer que les contestataires ne seront pas rangés bien commodément du côté des "terroristes" si nos bons experts habituels décrètent que la stabilité du pays dépendait d'une telle vaccination hasardeuse? (Lire aussi ICI notre précédent article à ce sujet.)

 

Recours en annulation contre la loi anti-terroriste



La Ligue des droits de l'Homme, le Syndicat des avocats pour la démocratie, la FGTB et la CNE ont introduit auprès de la Cour Constitutionnelle un recours en annulation contre une disposition de la loi anti-terroriste du 18 février 2013, annoncent dans un communiqué commun la LDH et le SAD. La Ligue des droits de l'Homme avait appelé en février dernier le Sénat à postposer l'examen du projet de loi, estimant que la nouvelle loi fera peser d'importantes menaces sur l'exercice de la liberté d'expression de certains mouvements sociaux.

    Source : 7sur7.be

La loi du 18 février 2013 est une transposition en droit belge de la décision-cadre européenne du 28 novembre 2008 en matière de lutte contre le terrorisme. Ce texte prévoit notamment l'introduction d'une disposition dans le Code pénal, l'article 140bis, rendant punissable l'incitation à commettre un acte terroriste. "Une personne, qui tiendrait un discours n'appelant aucunement à la commission d'infractions terroristes, pourrait se voir condamnée même en l'absence de toute commission d'infraction, parce qu'un juge aurait le sentiment d'y déceler un discours caché incitant à la commission d'un tel acte", dénonce la Ligue des droits de l'homme. Celle-ci exige le retrait de la notion d'incitation indirecte à la commission d'une infraction terroriste.



La LDH estime que la nouvelle incrimination risque d'avoir des conséquences indésirables en matière de liberté d'expression et pourrait nuire au travail notamment des organisations de protection des droits humains mais aussi des enseignants et chercheurs ou des journalistes. Plus largement, "cette loi peut porter atteinte à la liberté d'expression de tous, et en particulier de celles et ceux qui sont à l'origine de mouvements sociaux et dont la mission est, entre autres, de dénoncer l'injustice sous toutes ses formes", ajoute la LDH. Celle-ci invite le Parlement à reprendre l'évaluation de la législation anti-terroriste initiée fin 2008 " avec l'objectif de la rendre conforme au respect des droits et libertés fondamentaux"

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Liberté & démocratie
commenter cet article

commentaires

mehdi mountather 23/11/2015 15:45

Si c'est vrai Daech été créé par l'administration américaine et si c'est vrai les attentats de Paris est un complot si c'est vrai le 11.9 est un complot donc l’inévitable vengeance d 'ALLAH par un cataclysme historique le 27.11.2015 pire que le tsunami de Japon si la fin du monde vendredi 27.11.2015 aux non musulmans de se convertir a l'islam pour éviter la panique et l'enfer.

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA