Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 mars 2012 5 09 /03 /mars /2012 15:03

CHIFFRE-3.JPG

C'est l'une des dernières ficelles utilisées au Royaume-Uni pour vacciner à tout prix. Bien que l'annonce de cet aspect du calendrier vaccinal remonte à la fin 2010, il reste intéressant à mentionner parce qu'il en dit long sur la scientificité ou plutôt sur l'absence de scientificité sous-tendant cette pseudo science qu'est la vaccinologie.

 

En novembre 2010 en effet, le site de la BBC signalait que les officiels de la santé britannique proposent désormais, pour accroître et maintenir les taux de couverture vaccinale, de pratiquer 3 injections vaccinales en une seule consultation pour les jeunes enfants de 1 an. Triste cadeau d'anniversaire...

 

Rappelons que chez nous, le calendrier vaccinal recommande à 1 an l'administration conjointe (bien qu'en deux sites différents) des vaccins injectables ROR et anti-pneumocoques (ROR officiellement préconisé dès l'âge de 9 mois pour les enfants en collectivités) et l'administration seulement trois mois plus tard du vaccin anti-méningocoques.

 

La Directrice de la Santé, le Pr Sally Davies a écrit à tous les médecins de famille pour les appeler à appliquer dès que possible à leur clientèle cette nouvelle mesure destinée à booster le pourcentage de vaccinés.

 

85% des enfants seraient vaccinés contre ces maladies dans ce pays mais ce taux ne satisfait toujours pas les experts qui continuent de chanter à tue-tête qu'il faut au moins 95% de couverture vaccinale pour éliminer des maladies au niveau collectif. Non seulement ceci est inexact car on a pu constater quantité de fois des épidémies dans des populations avec des taux égaux ou supérieurs de couverture vaccinale mais surtout, ce genre de pourcentages à la soviétique fait évidemment les affaires des pharmas qui sont hélas les seules à passer à la caisse, appauvrissant celle de la Sécu au passage, à en juger par l'explosion des maladies chroniques, y compris chez les enfants, justement de plus en plus vaccinés.

 

Cette vision tout à fait partiale et partielle de la santé publique ne peut donc que mener à l'échec et à un nombre plus élevé de maladies et de frais en valeur absolue, fusse-ce avec quelques cas en moins d'infections à pneumocoques, méningocoques etc

 

Selon les officiels, simplifier ainsi le calendrier vaccinal favorisera l'adhésion des parents.

 

L'article indique toutefois que "si certains parents apprécieront d'avoir une visite en moins chez le médecin, d'autres pourraient s'inquiéter de voir leur enfant recevoir tant de vaccins en une seule séance."

 

Les experts prétendent que combiner ces vaccins ne devrait pas poser de risques additionnels (déjà conséquents et insuffisamment évalués avant même que ce changement n'intervienne!). Mais on sait ce qu'on peut attendre comme rigueur et objectivité de la part de "ces grands experts" dont on sait qu'ils n'abordent hélas jamais les vrais problèmes de sécurité inhérents à toutes les vaccinations pratiquées aveuglément depuis des décénnies mais avec un acharnement tout particulier depuis ces quinze dernières années.

 

L'article se termine de façon assez "amusante", s'il ne s'agissait pas d'un sujet aussi grave, en mentionnant ce qu'une porte-parole du Ministère de la Santé a déclaré, à savoir que: "Des recherches scientifiques indépendantes ont montré qu'administrer ces vaccins en même temps est sûr, efficace et plus pratique pour les parents."

 

Beaucoup de questions demeurent face à de telles affirmations gratuites dont celle de savoir s'il sera vraiment pratique pour les parents de s'apercevoir après coup, quand leur enfant aura fait une réaction post-vaccinale violente, que les recherches sur lesquelles s'appuyaient le Ministère n'étaient peut-être pas si indépendantes que ça.

 

Car rappelons qu'une des expertes qui conseillent le gouvernement britannique en matière de vaccinations, n'est autre que Mme Claire-Anne Siegrist, détentrice de la chaire de Vaccinologie Mérieux de l'Université de Genève, la même qui avait osé prétendre que sans vaccinations, on en reviendrait à une espérance de vie de 35 ans pour les enfants!

 

Il semble en fait que ce changement de politique vaccinale soit le signe d'une frénésie des officiels, évoluant en parallèle avec le degré de conscience de la population sur les risques vaccinaux. En voulant éviter que des gens n'annulent des RDV de vaccination après qu'ils se soient correctement renseignés par divers biais, les officiels ne font ici qu'offrir une chance de plus aux parents désinformés de prendre conscience de ce véritable acharnement vaccinal qui n'a définitivement plus rien à voir avec la santé et le bien-être des enfants.

 

 

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Vaccin à tout prix (idéologie du)
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA