Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
3 octobre 2010 7 03 /10 /octobre /2010 00:45

23 septembre 2010

Prevent Disease .com

 

L’Agence de Santé Publique Canadienne a, une fois de plus, donné son feu vert pour l’injection d’un dangereux cocktail de produits chimiques toxiques qu’on appelle le vaccin trivalent. Ce vaccin 2010-2011 d’Astra Zeneca, le Flumist, contiendra plusieurs souches de virus vivants dont le H1N1 et le H3N2, ainsi que du MSG et d’autres neuro et immunotoxines.

 

Comme ce fut le cas l’an dernier pour l’Arepanrix, le Flumist a été approuvé sans que sa sécurité et son efficacité aient été complètement évaluées sur un seul citoyen Canadien.

 

Ces vaccins (de type nasal-) ont spécialement été recommandés pour les enfants étant donné que le spray nasal peut être présenté de façon moins « invasive » avec un système de délivrance nasal plutôt qu’une injection nécessitant des piqûres d’ aiguilles. Le chef du département médical de l’Ontario a ainsi présenté cette vaccination non injectable comme  une « option attractive ». Le produit existe sur le marché américain depuis ces sept dernières années.

 

 

 

read the label 

Lisez la notice, refusez un vaccin toxique

 

 

Astra Zeneca Canada est occupée à s’assurer que tous les pharmacies canadiennes se préparent à stocker leur vaccin cet automne. Ce vaccin anti-grippal sera l’un des vaccins disponibles parmi d’autres pour le marché  canadien.

 

Le 26 août 2010, Santé Canada a délivré un document d’approbation à Astra Zeneca pour le vaccine Flumist.

  

Information sur le vaccin trivalent Flumist

 

Trois virus vivants

 

Le virus influenza Type A (H1N1)

Le virus influenza Type A (H3N2)

Le virus influenza Type B

 

Composants  (non médicinaux)

 

Hydrolysat de gélatine (porcin Type A)

Sucrose

Arginine

Gentamicine

 

Composants additionnels toxiques

 

Phosphate de potassium monobasique. Immunotoxine

Arginine hydrochloride. Toxique pour les poumons et les membranes muqueuses.

Monosodium glutamate Neurotoxine, excitotoxine.

Gentamicine . toxique pour les reins.


Il n’existe actuellement aucune étude clinique qui permettrait de justifier la sécurité long-terme et l’efficacité de ce vaccin. Les agences de régulation sanitaire refusent de reconnaître ce fait ou la nature des niveaux de toxicité de ce vaccin et de ses composants. La toxicité des composants repris ci-dessus, pourtant parfaitement documentée, est simplement ignorée.

 

Pas d’études sur la cancérogénicité, la pharmacocinétique ou la fertilité

 

L’absorption par le corps, la distribution, le métabolisme et l’excrétion des constituants du vaccin ne sont pas connus ou même pris en compte sur le plan de la sécurité.

 

Le vaccin n’a pas été testé quant à ses potentiels cancérogène et mutagène, ni non plus quant à la possibilité qu’il puisse induire l’infertilité.

Il n’existe aucune étude réalisée sur la reproduction animale, ni non plus sur les femmes enceintes ou allaitantes. On ignore également si le vaccin pourrait être excrété dans le lait maternel.

 

Hospitalisations et décès

 

On a observé un taux plus élevé d’admissions à l’hôpital (pour n’importe quelle cause) des enfants de 6 à 11 ans au cours des 180 jours qui ont suivi la vaccination.

 

Huit décès ont été rapportés au cours des 180 jours qui ont suivi la vaccination. Les décès ont été attribués à de la diarrhée, à un état septique, à des encéphalopathies, à de la suffocation…

 

Effets secondaires

 

Douleurs

Rougeurs

Gonflement

Fatigue

Maux de tête

Arthralgie

Myalgie

Frissons

Transpiration

Gonflement des glandes lymphatiques

Fièvre

Vomissements

Engourdissement des mains et des pieds

Souffle court

Vasculite (inflammation des vaisseaux sanguins)

 

Effets secondaires graves

 

Exacerbation des symptômes d’encéphalopathie (Syndrome de Leigh)

Réactions anaphylactiques œdème facial et urticaire

Syndrome de Guillain-Barré, paralysie de Bell

Epistaxis

Rash

 

L’information ci-dessus démontre clairement que l’agence de Santé publique Santé Canada n’a pas la volonté d’assurer les précautions les plus élémentaires pour protéger la santé des Canadiens.

 

L’an dernier, au moment où la grippe se répandait, les autorités sanitaires ont averti les canadiens de ne pas acheter des remèdes naturels et de s’en tenir strictement aux anti-viraux et vaccins autorisés par le département de la santé.

 

Finalement 172.000 doses ont dû être retirées à la suite de graves effets secondaires, notamment au niveau des poumons et du cœur. Des centaines de décès furent enregistrés.

 

S’il vous plaît, protégez-vous de manière naturelle contre la grippe. Renseignez-vous pour comprendre ce que représentent un rhume et une grippe et n’oubliez pas votre bon sens.

 

Dave Mihalovic

 

Dave Mihalovic est médecin naturopathe spécialisé en recherche sur les vaccins, prévention du cancer et approche naturelle des problèmes de santé.

 

 

 

Source: Prevent Disease

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Grippe saisonnière
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA