Overblog
Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 août 2013 3 14 /08 /août /2013 21:54

Un pédiatre déclare que le vaccin pentavalent promu par Bill Gates, le GAVI et l’OMS est susceptible de tuer 3125 bébés.

 

Seringue-rouge.jpg

 

Par Aaron Dikes et Melissa Melton, 30 juillet 2013

 

(Truthstream Media.com)

 

Si le but des vaccins est de « sauver les enfants », pourquoi administrer un vaccin pour lequel les statistiques montrent qu’il NUIRA plus aux enfants qu’il ne les AIDERA ?

 

Au moins 70 enfants répartis sur cinq pays en voie de développement sont morts peu de temps après avoir reçu le vaccin pentavalent (5 en un : diphtérie, tétanos, coqueluche, hépatite B et Hib) promu par l’Organisation Mondiale de la Santé et  le GAVI.

 

Selon un éditorial publié récemment dans le Journal d’Ethique Médicale (The Indian Journal of Medical Ethics IJME), par le Chef Pédiatre, le Dr Jacob Puliyel de l’hôpital St. Stevens de Delhi, on pourrait s’attendre à ce que des milliers d’autres bébés puissent mourir. Ces décès pouvant être considérés comme effet collatéral négligeable d’une campagne destinée à arrêter la maladie.

 

Le Bureau « Justice Médicale et Scientifique » a rapporté :

 

« Dans un éditorial percutant, le Journal Indien d’Ethique Médicale (IJME) a accusé l’OMS de promouvoir le vaccin Pentavalent «  en déclarant faussement qu’aucun effet indésirable (AEFI) n’a jamais été rapporté à la suite de l’administration de ce vaccin ».  Le Journal précise que ceci est contraire aux faits.

 

L’éditorial de l’IJME rédigé par le Dr Jacob Puliyel, chef du service de pédiatrie à l’hôpital St Stevens à New Delhi est basé sur une enquête approfondie qu’il a réalisée sur les décès d’enfants au Bhoutan, au Sri Lanka, en Inde et au Vietnam suite à l’utilisation du vaccin pentavalent.

 

L’éditorial de l’IJME signale que le 4 mai 2013, le Ministre de la Santé du Vietnam a suspendu le vaccin Quinvaxem – le vaccin pentavalent utilisé dans ce pays – après qu’il y ait eu 12 morts et 9 autres effets secondaires graves. Selon les médias locaux, tous les bébés qui sont décédés étaient en bonne santé avant la vaccination et ont souffert de graves troubles respiratoires avant de mourir peu de temps après.

 

Ce vaccin – qui n’est pas approuvé pour utilisation, même par la Food and Drug Administration Américaine (FDA - qui semble approuver pratiquement tout, soyons honnêtes) – a été particulièrement poussé dans les pays en voie de développement. C’est à plusieurs reprises que des décès de nourrissons ont été liés à l’utilisation du vaccin pentavalent. Le Bhutan, le Sri Lanka, le Pakistan et le Vietnam ont déjà interdit ce vaccin. Le Bhutan l’a interdit après le décès de quatre bébés, mais l’aurait apparemment rétabli suite aux exhortations de l’OMS, puis l’a, à nouveau interdit après la mort de quatre nouveaux bébés.

 

Bien que toutes les preuves  indiquent que le vaccin pentavalent est à tout le moins, dangereux, le GAVI fondé par Bill Gates (anciennement l’Alliance Mondiale pour les Vaccins et l’Immunisation) envisage de vacciner plus d’enfants encore avec ce même vaccin !

 

« A la fin de 2013 et avec le soutien de GAVI, on aura, avec ce vaccin pentavalent, vacciné comme projeté 200 millions d’enfants dans 72 pays en voie de développement…. Dès février 2013, un total de 550 millions de doses avaient été expédiées. Suite à sa réunion de consultation de Juin 2011, GAVI s’est maintenant engagé à immuniser 224 millions d’enfants de plus avec le vaccin pentavalent d’ici 2015. »

 

Comme l’a déclaré le Dr Puliyel dans son éditorial en demandant que l’Inde protège ses propres enfants de ce vaccin, « banaliser tous ces décès comme étant accidentels ou dus au syndrome de la mort subite du nourrisson (MSN) revient à occulter la réalité de la situation. »

 

Ayant examiné les chiffres dans leurs moindres détails, le Dr Puliyel a déclaré qu’administrer ce vaccin aux enfants indiens n’avait aucun sens logique du point de vue des soins de santé parce qu’ « Il est évident que, le fait de vouloir sauver 350 vies (de la maladie Hib), pourrait entraîner la mort de 3.125 enfants suite aux effets secondaires du vaccin ».

 

Le Dr Puliyel qui avait précédemment étudié les données du projet de la surveillance de la poliomyélite en Inde a tiré le signal d’alarme quand plus de 47.500 cas de paralysies non polio ont été liés aux campagnes de vaccinations de l’OMS et du GAVI dans le pays. Bien qu’il ait été souligné que le poliovirus provoque rarement des symptômes chez la plupart des personnes qui possèdent un système immunitaire sain, Bill Gates croit que vacciner le monde est, selon ses propres termes, « faire œuvre de Dieu. »

 

Bien que ni l’OMS, ni GAVI (ni Gates d’ailleurs) ne pourront probablement jamais admettre que le vaccin pentavalent est derrière tous ces décès d’enfants, le seul hasard ne peut expliquer pourquoi tant de bébés en bonne santé dans de nombreux pays et qui ont reçu ce type de vaccin ont fait des fièvres, ont fait des crises de pleurs, des convulsions et puis sont morts.

 

Références /sources :

 

http://www.activistpost.com/2013/07/pediatrician-says-5-in-1-vaccine-pushed.html

 

http://healthimpactnews.com/2013/pediatrician-predicts-bill-gates-and-the-who-will-kill-3125-babies-with-their-5-in-1-vaccine/

 

http://therefusers.com/refusers-newsroom/pediatrician-predicts-bill-gates-and-the-who-will-kill-3125-babies-with-their-5-in-1-vaccine/

 

http://familysurvivalprotocol.com/2013/08/01/if-the-whole-purpose-of-vaccines-is-to-save-children-why-give-a-shot-that-statistics-indicate-will-harm-more-kids-than-it-will-help/

 

http://vaccineliberationarmy.com/2013/08/13/indian-journal-of-medical-ethics-ijme-who-backed-vaccine-programs-in-india-developing-nations/

Partager cet article

Published by Initiative Citoyenne - dans Effets secondaires-risques
commenter cet article

commentaires

                    

Recherche

Contact

 

initiative.citoyenne[at]live.be

Courriers Aux Autorités & Autres Documents Importants

Ce site refuse de cautionner le label HONcode.

Ce site refuse de cautionner le label HONcode    

Ce site soutient Nurpa pour la liberté d'internet

Boutton de soutien à la NURPA